Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société»








télécharger 1.15 Mb.
titreRecherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société»
page10/21
date de publication17.05.2017
taille1.15 Mb.
typeRecherche
b.21-bal.com > économie > Recherche
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   21

Pratiques alimentaires durables :

Pour aborder les pratiques alimentaires sous l’angle de la durabilité nous avons élaboré un indicateur (ALIM) à partir des variables portant sur la consommation de fruits et légumes de saisons et locaux et des variables sur l’importance de critères « environnementaux » d’achat : label biologique, origine géographique et présence d’emballage recyclable.

La classification fait apparaitre 3 groupes distincts ordonnés selon un critère de durabilité croissante :

Le premier groupe (les « non durables ») comprend les individus pour lesquels aucun des critères proposés n’est pris en compte, on trouve au sein de ce groupe des individus plutôt jeunes et célibataires, appartenant à des CSP basses (ouvriers) peu diplômés à faible revenu (moins de 2000 €) et résidants surtout en région parisienne (locataires).

Le deuxième groupe (les « faiblement durables ») recense les individus pour lesquels la seule pratique environnementale se résume à la prise en compte du critère saisonnier lors de l’achat de fruits et légumes, il s’agit d’individus plutôt jeunes ( moins de 44 ans) masculins et urbains ( résidant dans des unités urbaines de plus de 200 000 habitants) de CSP moyenne à supérieure et disposant de revenus élevés ( plus de 4000 €) avec un enfant de moins de 18 ans .

Pour les individus composant le dernier groupe (les « fortement durables »), tous les critères proposés sont déterminants, il s’agit d’individus plutôt âgés, en couple propriétaires en maison individuelle, féminins, ruraux ou vivant dans de petites agglomérations du Sud-Ouest ou de la Méditerranée.

Notons ici que notre échantillon ne prend en compte que les individus déclarant consommer des yaourts et desserts lactés (n=2750) puisque c’est sur ces produits que portent les critères  environnementaux présentés précédemment.

La spécification du modèle est similaire la précédente :

ModelALIM:

ALIM= βXi+αZi+ δPi+ εi

L’effet régional est ici plus marqué que pour la pratique du tri, puisque cinq des huit régions étudiées ont un effet positif sur la probabilité d’appartenir au groupe ayant les pratiques alimentaires les plus durables. Avec les régions Méditerranée et Sud-Ouest qui présentent des seuils de significativité de 5% et 1%, ce renforcement de l’effet région pourrait s’expliquer en partie par la part importante d’exploitations biologiques en région PACA, Languedoc Roussillon et Corse puisque ces régions sont les 3 premières en nombre d’exploitations biologiques, mais également par un développement des circuits courts (16% des exploitations au niveau national ont recours à ce mode commercialisation).

Comme l’indique la variable don, déclarer vouloir soutenir financièrement une cause environnementale tend également à favoriser l’appartenance au groupe durabilité forte, on constate que l’effet entourage joue également dans une proportion importante. Il semblerait donc qu’une sensibilisation plus forte aux causes environnementales qu’elle soit initiée par une démarche individuelle ou par une influence des pairs, facilite l’adoption d’un comportement plus durable sur le plan des pratiques alimentaires.

Comme pour la pratique du tri, un certain nombre de facteurs influence négativement l’appartenance au groupe présentant les pratiques les plus durables : être célibataire, masculin sans diplôme. Résider dans des agglomérations de plus de 200 000 habitants et appartenir à des classes d’âge inférieures à celles des 55 ans et plus, tendent également à ne pas faciliter l’adoption de pratiques alimentaires durables.

Ici, contrairement à nos attentes l’effet revenu n’apparait pas alors qu’on pourrait postuler qu’il est plus difficile pour les individus à faibles revenus de consommer des produits bio, locaux ou de saison.Cependant, l’effet revenu peut être capturé par la variable Adoption de meilleures pratiques à coût constant, qui recense les individus déclarant être prêts à adopter un comportement respectueux de l’environnement si cela ne leur coutait pas plus cher. Cette variable joue négativement sur la probabilité d’appartenir au groupe durabilité forte ce qui tendrait à prouver que pour les individus constituant ce groupe l’argument budgétaire n’influence pas les pratiques alimentaires durables (mais qu’il est un frein pour les individus des autres groupes).

Tableau  : résultats d’estimation pour l’alimentation

ALIM: appartenir au groupe durabilité forte

Model ALIM

Région :

Centre Est

0,4410*

(1,80)

Est

0,4623*

( 1,83)

Méditerranée

0,5217**

(2,09)

Ouest

0,4641*

(1,94)

Sud-Ouest

0,6796***

(2,77)

Taille Agglomération :

uu de + de 200 000 hbts

-0,2917**

(2,43)

Genre :

Masculin

-0,4767***

(5,96)

Age :

18-24 ans

-1,0832***

(4,94)

25-34 ans

-1,2572***

(6,16)

35-44 ans

-0,6654***

(3,21)

45-54 ans

-0,4522**

(2,36)

Statut marital :

Célibataire

-0,2829***

(2,82)

Diplôme :

Aucun, Certificat d’études primaires

-0,3183*

(1,72)

Adoption meilleures pratiques à coût constant

Oui

-0,2306**

(2,05)

Don

Environnement

0,6199***

(5,04)

Effet entourage :

Oui

0,7751***

(9,03)


Nbd’observations =2749

LR chi2(58)= 559.23

Prob> chi2 = 0.0000

Pseudo R2 = 0.1048

entre parenthèse valeur absolue de t

* significatif à 10% ; ** : significatif à 5% ; *** : significatif à 1%


Pratique lave-linge

L’indicateur de durabilité des pratiques d’utilisation du lave-lingeest construit à partir des questions sur l’importance des consommations d’eau et d’électricité lors du choix du lave-linge, si la consommation (eau et énergie) de l’ancien lave-linge fut une des motivations pour le renouvellement de l’appareil critère, sur l’utilisation de lessive écologique et l’utilisation de produits connexes et dans l’affirmative de connexes biologiques.

La classification fait apparaître 3 groupes :

Le premier groupe comprend les individus (60%) qui n’ont pas de pratiques écologiques dans leur utilisation du lave-linge mais pour qui la consommation (d’eau ou d’électricité) peut être un critère déterminant lors du choix du lave-linge. Les membres de ce groupe résident majoritairement en région parisienne, sont peu diplômés, avec des revenus moyens (de 1200 à 2000€) et appartiennent à des CSP plutôt basses, avec un enfant et utilisant leur voiture pour leurs achats alimentaires. Ce groupe est considéré comme le moins durable dans la pratique du lave-linge.

On trouve dans le deuxième groupe les individus (19%) qui n’utilisent pas de produits connexes qu’ils soient « classiques » ou biologiques et qui n’ont pas donné de réponse à la question portant sur les causes du renouvellement du LV (il s’agit donc de primo équipés ou de non équipés). Les individus de ce groupe sont seuls, diplômés du supérieur locataires ou logés à titre gratuit sans emploi et disposant de faibles revenus (moins de 1200) et utilisent les transports en commun ou les modes de transports doux pour faire leurs courses. C’est notamment parce qu’ils n’utilisent pas de connexes que l’on qualifie leur pratique de faiblement durable, sans que l’on puisse déterminer si elle est motivée par des raisons écologiques ou simplement financières.

Le troisième groupe (21%) utilise au moins un connexe bio associé à de la lessive écologique ou autres (noix de lavage, etc…) et considère les critères de consommation d’eau et d’énergie comme déterminants lors de l’achat et à l’origine du changement de matériel pour ceux qui l’ont renouvelé. Les individus de ce groupes vivent en couple en maison individuelle dans des communes rurales disposent de revenus assez élevés (plus de 4000 €) cadres ou commerçants artisans plutôt jeunes (35-44ans). Ils affichent une pratique fortement durable du lave-linge.

La spécification du modèle est la suivante:

ModelLV:

LV= βXi+αZi+ δPi+ εi

Une nouvelle fois l’effet région semble favoriser l’appartenance au groupe le plus durable, l’effet est plus prononcé pour la région Ouest , on peut avancer l’hypothèse que les habitants de cette région qui connait depuis des années des problèmes souvent médiatisés de qualité des eaux ont intégré certaines pratiques qui leur semblent moins « impactantes» sur la qualité de leur environnement proche. Tout comme pour les pratiques alimentaires la sensibilisation à la protection de l’environnement qu’elle relève d’une démarche personnelle ou de l’influence des proches favorise l’appartenance au groupe des pratiques fortement durables.

Parmi les variables influençant négativement l’appartenance au groupe durabilité forte, la taille de l’agglomération semble jouer sans que l’on puisse en tirer de conclusion puisque l’effet est négative et significatif au moins à 5% que l’on réside dans une commune de moins de 20 000 habitants ou plus de 200 000 habitants.

Il semblerait que l’on retrouve dans cette analyse la confirmation qu’un faible niveau de diplôme au sein du foyer ne favorise pas les pratiques durables, toutefois on constate que pour cette pratique particulière, les individus diplômés du supérieur court (bac+2) ont toutes choses égales par ailleurs,moins de chance d’appartenir au groupe de durabilité forte.

Contrairement aux résultats de la classification qui montrait qu’une des caractéristiques du groupe fortement durable était de disposer de revenus élevés ( de 4000 à 6000 €) ,l’analyse économétrique révèle que l‘appartenance au groupe durable serait favorisée par la détention de revenus très faibles (inférieurs à 1200€) et révèle en parallèle l’influence négative de la variable « «Adoption de meilleures pratiques à coût constant » ce qui soulève une réelle contradiction et tend à minimiser l’existence d’un effet revenu sur l’appartenance au groupe durabilité forte.

Tableau  : résultats d’estimation pour les pratiques Lave-Linge

LV :appartenir au groupe durabilité forte

Model LV

Région :

Est

0,4345*

( 1,69)

Ouest

0,6252**

(2,56)

Taille Agglomération :

uu< 20 000 hbts

-0,3426***

(2,51)

uu de + de 200 000 hbts


-0,2252**

(1,97)

Diplôme :

Aucun, Certificat d’études primaires

-0,4748**

(2,79)

Brevet, CAP, BEP

-0,3586***

(2,90)

Baccalauréat et équivalent

-0,2151*

(1,82)

Diplôme supérieur court

-0,2597**

(2,08)

Statut Logement

Locataire

0,2313**

(2,34)

Autre

0,3580*

(1,74)

Revenus

Moins de 1200 €

0,4914***

(3,40)

Adoption meilleures pratiques à coût constant

Oui

-0,2639**

(2,56)

Don

Environnement

0,2798**

(2,49)

Effet entourage :

Oui

0,7014***

(8,79)

Nbd’observations =3004

LR chi2(58)= 229.39

Prob> chi2 = 0.0000

Pseudo R2 = 0.0403

entre parenthèse valeur absolue de t

* significatif à 10% ; ** : significatif à 5% ; *** : significatif à 1%

1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   21

similaire:

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconF iche pédagogique réalisée dans le cadre de l’Université d’été de...

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconTravail de recherche effectué dans le cadre de

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconU n I v e r s I t é d e c o r s e p a s c a L p a o L i Fiche de...

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconCurriculum Vitae
«Sensibilisation au travail de groupe» dans le cadre du programme Carrefour canadien international

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconPublications réalisées par les chercheurs maliens dans le cadre de...

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconRecherche contrat d’apprentissage d’une durée de 12 mois dans le cadre d’une 2

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» icon1975-10-04 Conférence à Genève sur le symptôme
«Le symptôme» fut prononcée au Centre R. de Saussure à Genève, le 4 Octobre 75, dans le cadre d’un week-end de travail organisé par...

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconSommaire general
«Science, recherche et société» au Collège de France. On y apprend également que 93 d’entre eux estiment important de connaître ces...

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconRecherche-du-programme-genetique10. pdf >a-la-recherche-du-programme-genetique10
«Roslin Institute» à Edinburg annonçaient la naissance du premier mammifère cloné à partir de cellules adultes

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconKelly scientifique, société de conseil en recrutement de profils...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com