Table des Matières








télécharger 264.3 Kb.
titreTable des Matières
page8/19
date de publication16.05.2017
taille264.3 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > économie > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   19

Vers des schémas d’organisation de plus en plus complexes



Cette « délocalisation/décentralisation concertée en réseaux» des pouvoirs de décision entraînera la création de systèmes très complexes de réseaux interdépendants, répartis géographiquement et fonctionnellement, dont la parfaite coordination sera essentielle au bon fonctionnement et à l’équilibre des systèmes économiques, politiques et sociaux dans leur ensemble. Elle crée des problèmes nouveaux, dont la solution passe par l’apparition de concepts et de technologies nouvelles, qui auront en commun de remettre en cause à des degrés divers les modèles de développements qui ont sous tendu la révolution industrielle.
Les systèmes de traitement de l’information sont au cœur de cette évolution générale vers des systèmes de complexité croissante. Dans la mesure où ils se substituent progressivement à l’homme, pour l’acquisition, le traitement, l’acheminement et la mémorisation de l’essentiel de l’information, ils constituent en effet le “système nerveux central ” de la nouvelle organisation sociale et économique. A ce titre, la convergence entre réseau de transmission des données écrites, verbales et picturales que l’on évoque souvent n’est sans doute qu’une étape vers une intégration beaucoup plus grande, où les frontières entre télécommunications, intelligence artificielle et ordinateurs disparaîtront progressivement pour l’ utilisateur. Dans cette perspective, l’ordinateur ne sera plus une machine isolée, mais un élément d’un ensemble, toujours connecté, qui utilise à la demande, en fonction des demandes précises de son utilisateur, les ressources du ou des réseaux auxquels il est connecté pour acquérir, traiter ou stocker les informations nécessaires.
A l’inverse d’Internet et de ses multiples possibilités d’adaptation et d’évolution, les technologies centralisées et hiérarchiques qui ont généralement servi de modèle jusqu'à présent dans ce domaine paraissent déjà connaître de sérieux problèmes d'engorgement pour gérer des transferts d’informations, de services ou de marchandises qui desservent encore seulement de façon efficace moins de 40% de la population mondiale. Il est assez facile de concevoir que cette situation deviendra rapidement inextricable si l'on essaie de s’en tenir aux mêmes méthodes d'organisation et de fonctionnement quand tous les habitants de la planète auront librement accès à cette qualité de prestations

Les limites des systèmes hiérarchisés



Les limites des systèmes hiérarchisés sont d’autant plus patentes que les possibilités sans cesse améliorées des technologies de l’information incitent à créer en permanence de nouvelles passerelles entre les différents réseaux dans lesquels s'inscrivent les activités économiques, sociales ou politiques, afin d'améliorer la qualité et la diversité des prestations qu'ils peuvent rendre à leurs utilisateurs. Bien qu’il soit difficile de prévoir, et plus encore de planifier et de maîtriser, les formes d’organisation nouvelles qui résulteront de cette évolution du rôle des systèmes de traitement de l’information, il semble néanmoins que quelques tendances fortes commencent à apparaître.
Dans le domaine du traitement de l’information, par exemple, tandis que la plupart des prédictions des années 60/70 sur l’avenir de traitement de l'information proposaient de confier le destin du monde à quelques giga ordinateurs centraux, le succès inattendu du PC, puis la mise en œuvre du système d’information d’entreprise des années 80/90 sont venues mettre a mal cette vision monolithique, héritière directe des paradigmes centralisateurs qui prévalaient lors de l’introduction de l’informatique. L’avènement de l’Internet et de son protocole coopératif et unificateur a confirmé depuis ce radical changement de cap dans le domaine de la communication.
Les choix possibles pour l’organisation de ces réseaux sont multiples, car les systèmes complexes et répartis peuvent effectivement être organisés soit de façon hiérarchique, soit en mode “pair à pair”, soit de façon hybride, hiérarchique/pair à pair, comme c’est le plus souvent le cas dans les systèmes biologiques.
Dans le premier cas, l’intelligence qui pilote le système se situe essentiellement au niveau du coordinateur qui centralise les commandes. Techniquement, cela signifie des puissances de calcul considérables dès que le nombre de variables à gérer et de composants augmente. On a donc plutôt tendance à limiter le nombre de ces variables, et à multiplier les niveaux hiérarchiques pour réduire les risques d’engorgement, ce qui a pour effet principal de diminuer considérablement l’adaptabilité et la flexibilité du système, et d’en diminuer le rendement, car tous ces échelons intermédiaires se comportent surtout comme des parasites, qui consomment beaucoup d’énergie pour produire peu ou pas de valeur ajoutée valorisable en « externe », mais essentiellement de la « facilitation » interne.
Dans le second et le troisième cas, l’absence de décideur unique (consensus distribué) implique l’utilisation de mécanismes plus complexes, et donc une distribution de l’intelligence dans le système, qui procure des avantages notables en matière d’adaptabilité, de « rendement » énergétique, et de résilience comme l’ont maintes fois prouvés les réseaux clandestins de résistance ou d’espionnage.

1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   19

similaire:

Table des Matières iconTable des matières

Table des Matières iconTable des matières

Table des Matières iconTable des matières

Table des Matières iconTable des matières

Table des Matières iconTable des matières

Table des Matières iconTable des matières

Table des Matières iconTable des matières

Table des Matières iconTable des matières

Table des Matières iconTable des matieres

Table des Matières iconTable des matières
«principes fondamentaux d’économie et de gestion» (pfeg). En 2011, 85% des élèves ont choisi les ses comme enseignement d’exploration,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com