Sommaire








télécharger 1.88 Mb.
titreSommaire
page2/40
date de publication20.01.2018
taille1.88 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   40

Jatropha curcas = Tabanaani (en wolof)


Discours de M Abdoulaye WADE / Président de la République du Sénégal (veille du nouvel an 2007)

La création d'un Ministère chargé notamment des biocarburants, de même que la mise en place prochaine d'une Agence de développement des énergies alternatives et renouvelables répondent à cette option stratégique de promotion des énergies vertes.

A cet effet, nous comptons démarrer en 2007 un vaste programme de cultures destinées à la production de biocarburants. Nous y travaillons en coopération avec un pays partenaire et plusieurs investisseurs du secteur privé international qui nous ont déjà fait des offres.

Nous en sommes redevables aux générations passées. Nous le devons à nous-mêmes et aux générations futures.
Photo : Le Tabanaani (Jatropha curcas) s’est bien acclimaté au Sénégal tant au sud, au centre qu’au nord du pays
Le mot du Président du Cadre de Concertation des Ruraux du Sénégal, M Samba Gueye :

« Si nous avons le marché dans la production du jatropha et qu’il y’ait un mécanisme pour mettre en place des unités de transformation, et une unité centrale pour la collecte, nous nous engageons pour faire le travail dans la paysannerie.

C’est une très bonne initiative du Président de la République, mais il faudrait une volonté (politique) totale. » le Président du CNCR Sénégalais

Serigne Babacar M’BOW, Leader social village de NDEEM sur les chemins du développement durable : SLOGAN « Prendre en main notre destin » 



RESUME EXECUTIF



C’est aux africains de créer les conditions dans lesquelles les gens pourront vivre et travailler, où les gouvernements seront plus transparents, mais aussi de fournir de meilleurs services et plus de démocratie. Ce n’est pas le rôle des institutions internationales de le faire. Cela relève d’une mission interne, domestique africaine.

Francis Fukuyama
Le Sénégal malgré ses ambitions de croissance accélérée (cf. SCA) manque terriblement de leviers fonctionnels pour la propulser et la maintenir. La faiblesse et l’imprévisibilité du secteur énergétique y sont pour beaucoup (en particulier la fourniture centralisée d’électricité et secondairement le gaz domestique et industriel).
Ce contexte, lié aussi à la chute dans le PIB des produits classiques du secteur agricole, impose les Energies Renouvelables (cf. M Falilou DIOP et AL., 2005) et, dans le cas présent, l’alternative - cultures bioénergétiques (notamment le Jatropha curcas) comme produits de diversification énergétique et agricole sur le chemin du « Développement Durable » qui est holistique (L.S. Senghor, « l’homme est au début et à la fin du développement »).
L’amélioration de la chaîne de valeurs du tabanaani (pourghère ou Jatropha curcas) entre autres doit être la tâche principale de tous les acteurs (producteurs, collecteurs, transformateurs, distributeurs, société civile et l’Etat bien sûr).
Ce travail a été en partie proactif parce que les administrations visitées ont encore sur le sujet, comme pour une majorité d’états sur le continent africain, essentiellement des questions et si peu de réponses…
Et portant l’urgence est là. La nature ayant horreur du vide, certains «investisseurs » suppléant aux défaillances de l’Etat, prennent les devants et proposent aux producteurs des contrats de vingt ans avec un barème de prix « imposé ». Qu’en sera-t-il en cas de prix officiels supérieurs postérieurs à la signature des contrats ?
Le blocage institutionnel levé (un Ministère unifié de l’Energie et des Biocarburants), il reste à lever celui de l’absence du cadre réglementaire (lois d’orientation sur les biocarburants et les énergies renouvelables et décrets d’application).
Ensuite seulement, avec l’appui des organisations de la société civile (PROMODEV- DSM et autres compétentes), la phase pratique de mise en œuvre devrait débuter (Agence des Biocarburants et suggérons…des ER et Réactions aux Changements Climatiques), de fixation des prix planchers devra se faire en concertation avec les organisations paysannes.
Le management technique du programme sénégalais, provisoirement confié à l’ISRA devrait trouver enfin son Manager institutionnel. Fortifié et réorganisé dans une nouvelle forme plus fonctionnelle, il serait comptable (accountability) de ses moyens et résultats devant l’Autorité et aurait par conséquent une gestion souple du personnel à commencer par le recrutement non fonctionnarisable.
C’est que les enjeux sont énormes …la survie de l’humanité sur la terre telle que nous la connaissons aujourd’hui. Le monde entier s’agite et l’Afrique dort encore.
Les aspects techniques font ici l’objet de conseils très précis pour dépasser la phase actuelle de vague à l’âme des différents acteurs, constaté sur le terrain, par des mesures audacieuses sur le foncier, les semences, la sylviculture résolument agroforestière (donc de développement intégré), les autres intrants, la question lancinante des investisseurs et les joint-ventures, les partenariats et les conventions locales, la forme de démocratie directe que constituent les consultations publiques sur chaque projet d’envergure, les prix planchers et leur interaction avec les incitations sur d’autres spéculations, la transformation locale des graines en biocarburant et la priorité donnée aux céréales et à la satisfaction des besoins énergétiques locales , l’organisation des circuits de distribution etc.
La coopération internationale est également traitée dans ses aspects négatifs à éviter comme dans ses aspects positifs de lutte contre les changements climatiques et de gestion concertée pour un développement durable alternatif de la mondialisation quelque peu brouillonne de ce début de 21ème siècle.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   40

similaire:

Sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com