Sommaire








télécharger 1.88 Mb.
titreSommaire
page10/40
date de publication20.01.2018
taille1.88 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > économie > Documentos
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   40

IV. CONSIDERATIONS TECHNIQUES:



« Tenter de comprendre la « mondialisation de l’économie » est, ce faisant, la meilleure aide pour définir une politique, qu’elle soit globale ou sectorielle, comme par exemple la définition d’une politique de développement et de promotion de la science et de la technologie »

IV.1.CHOIX SENEGALAIS porté sur JATROPHA CURCAS



Précisons d’emblée que la recherche sur les espèces ligneuses pérennes productrices de biocarburant au Sénégal se limite au Jatropha curcas qui a été officiellement retenu au niveau national.
Dans le passé des recherches ont été entamées sur les Jojoba sp. Mais sans aucun succès à mentionner et donc totalement enterré à ce stade.

Le choix d’une plante porteuse peut être faite sur un ensemble restreint par les caractéristiques suivant les conditions écologiques, par exemple entre :


  1. le Karanj (Millettia pinnata)


c’est un arbre à croissance rapide, fixateur d’azote, très résistant à la sécheresse, poussant sur des sols difficiles et producteur d’huile. De nombreux pays (Cameroun, Ouganda, Inde) se sont lancés dans la culture de cette arbre en vue de produire du biocarburant. La densité conseillée est de 200 arbres par hectare et chaque arbre peut produire , dès la 6ème ou 7ème année, 25 à 40 kg de fruits dont la teneur en huile est de 30 à 35 %. Les rendements moyens /an à compter de la 10ème année sont de 5 T /ha /an.


  1. le nerverdier (Moringa oleifera)


est un petit arbre à croissance rapide pouvant mesurer jusqu’à 10 m. Originaire du nord de l’Inde, il pousse dans les régions arides ; il a des usages multiples. Possédant d’indéniables vertus médecinales (la tradition indienne indique que ses feuilles peuvent guérir jusqu’à 300 maladies).En outre la plante possède une valeur nutritive importante ; ses feuilles notamment sont riches en proteines, vitamines, calcium et autres minéraux. La plante est aussi utilisée dans le traitement des eaux usées : ses graines peuvent remplacer les floculants chimiques habituellement utilisés. De ses graines est extrait l’huile alimentaire pouvant être utilisée comme biocarburant ; d’autres applications existent comme hormone de croissance, engrais et pâte à papier (recherches en cours).


  1. l’arbre à beurre (Madhica longifolia)


est un arbre à croissance rapide, originaire d’Inde et adapté aux milieux arides. Il est cultivé pour ses graines oléagineuses, ses fleurs et son bois( peut aller jusqu’à 20 m de haut). Le rendement varie de 20 à 200 kg /an. En fonction de sa maturité. L’arbre a de multiples usages : médecinales, agricoles (fertilisant), alimentaire et en biocarburant



  1. le genre Jatropha


On dénombre environ 160 espèces du genre Jatropha à travers le monde, les plus connus étant :

-Jatropha gossypifolia dont l’huile est purgative et la racine utilisée contre la lèpre ;

-Jatropha integerrima à la floraison rouge décorative ;

-Jatropha multifida (arbre corail) dont les feuilles sont consommées au Mexique ;

-Jatropha podagrica qui est une plante ornementale très prisée ;

-Jatropha phyllacantha qui est une plante du Brésil aussi appelée favela ;

-Jatropha curcas dont la graine fournit une huile à usage industriel qui peut être utilisée comme carburant ;

Le Jatropha curcas choisi par le Sénégal est une espèce peu exigeante en eau, en fertilisants et en entretien pouvant pousser presque partout au Sénégal, même sur des sols gravillionnaires, sableux ou salés (terres marginales), en zones semi-arides et/ou humide.

Son expension est tout à fait limitée au Sénégal par rapport à la polémique soulévée autour de la question en terme de sécurité alimentaire menacée ou de confiscation des terres paysannes qui, il faut l’avouer, reste surtout des préoccupations d’alerte des intellectuels et de Société civile (certaines ONG notamment qui, peut être, cherchent à prévenir les maux qui sévissent ailleurs).
Il est surtout resté dans son rôle traditionnel de haie vive au centre et au sud du Sénégal avec des développements attendus les années prochaines dés après la présente phase test de 3 à 5 ans avec quelques percées timides chez des pionniers éparpillés (occupation éparse et clarsemé pour l’instant) à côté de quelques « projets pilotes » .
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   40

similaire:

Sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com