Montpellier notre ville / n ° 3








télécharger 0.68 Mb.
titreMontpellier notre ville / n ° 3
page8/12
date de publication18.01.2018
taille0.68 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

Infos : 04 67 61 15 05

Agenda

Les manifestations signalées par


  sont gratuites
Maison de quartier Jean-Pierre-Caillens

04 67 42 63 04

Soirée flamenco. Antologia del baile flamenco
le 22 octobre à 21h. Spectacle de la Cie Amapola avec les danseurs Laura Clemente, Pedro Verdù
et Laurenzo Ruiz.



Maison pour tous
l’Escoutaïre


04 67 65 32 70

Soirée concert avec les Internationales
de la guitare le 15 octobre à 19h.

Concert d’un trio jazz aux sonorités folk
et musiques du monde, suivi d’une rencontre
avec les artistes et d’un apéritif convivial.




Maison pour tous
Boris-Vian


04 67 64 14 67
Encadré

Médiathèque
Federico-Garcia-Lorca


La médiathèque est ouverte le mardi
et le jeudi de 14h à 18h30, le mercredi
et le samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h ainsi que le vendredi de 14h à 18h.

162, avenue de Palavas

04 99 13 39 49
La laitière et le plombier

La compagnie Pas de Lèse-Art s’installe à
la Chocolaterie du 26 au 30 octobre à 15h.
Elle y présente un spectacle de marionnettes pour le jeune public, La laitière et le plombier.
Librement inspirée de la fable de La Fontaine, l’histoire raconte, en chansons, comment
Perrette est aidée d’un plombier afin de récupérer des objets tombés dans un puits. Un savoureux mélange à la fois classique et déjanté.

Infos : Théâtre La Chocolaterie. 203 bis,
rue de l’Industrie. 04 34 40 11 78
.........................................................................................................................
p34-35

Art de vivre

Culture

Article 1

Photographie. Le Pavillon populaire accueille l’exposition Les Suds profonds de l’Amérique, du 21 octobre au 30 janvier .

Dans l’œil de Katrina

La Ville de Montpellier démontre une nouvelle fois son ambition de promouvoir le 8e art, parfois considéré comme élitiste, en le rendant accessible au plus grand nombre. Le Pavillon populaire ouvre ses portes du 21 octobre au 30 janvier à une certaine Amérique insolite, déroutante, voire effrayante presque secrète, loin des clichés du rêve américain. Un sud qui se décline au pluriel comme pour conjurer une certaine banalité pourtant singulière, angoissante, mais surprenante.

Les Suds profonds de l’Amérique, se partagent en deux fascinantes expositions : New Orleans: mythes, ruines et chaos avec les photographes Clarence John Laughlin et Alex Harris et L’opticien du Kentucky, rétrospective Ralph Eugene Meatyard.

Les œuvres de Clarence John Laughlin L’œil qui ne dort jamais et d’Alex Harris Pèlerinage vers Katrina, se décryptent ensemble par juxtaposition. Le regard perspicace et aiguisé capture et fixe l’image, celle qui témoigne de ce qui disparaît, celle qui devient l’empreinte d’une déchéance et le témoin de la destruction des âmes et des lieux. L’image est enveloppée d’un certain spleen baudelairien, dont Edgar Allan Poe pourrait dire « et l’étang profond et croupi placé à mes pieds se referma tristement et silencieusement sur les ruines de la Maison Usher. ». L’errance des âmes mortes figées dans la pierre interpelle celui qui s’arrête devant le cliché, car tel un miroir s’y reflète le spectre de l’éphémère condition humaine.

Et puis, le souffle de l’ouragan Katrina, telle une femme nue errant sur les ruines ravagées, a sonné le glas d’une dévastation annoncée où la musique s’en est allée loin. Seule la nature semble ressurgir là où l’on ne l’attendait plus, accentuée par l’insolente couleur utilisée par le photographe. Il décide de donner vie aux carcasses abandonnées. Puis revient en pèlerinage sur les lieux du crime, pour témoigner du chaos et pour peut-être tenter de ressusciter le tout…
Le regard précis de l’opticien

Raph Eugene Metyard a la précision méticuleuse de l’opticien, c’était son métier ! Il plonge son regard dans le regard de ses concitoyens, rétine contre rétine, par le prisme du microscope oculaire qui donne à voir des âmes sans visage. Elles posent là, figées dans le temps et l’espace juste l’instant de l’image mise en scène. Ces êtres sans visage nous regardent avec instance sans se dévoiler. Ils intriguent et déroutent parce qu’ils nous dévisagent. Dans ce décor indéfinissable digne de la 4e dimension, l’artiste réussit à produire un esthétisme inclassable, entre le drame et le comique. Image ajustée pour produire un effet étrange, baroque voire grotesque. Entre jeu de rôle burlesque et théâtre classique, ces personnages cachent leur âme avec le masque de la tragédie grecque. Ces entités sans identités avérées, disposent des codes secrets rendant le visiteur impuissant. Elles viennent hanter l’imaginaire de celui qui se laisse happer. Une atmosphère de rituels, de jeux dérangeants révèle l’audace et le génie d’un artiste qui a photographié en dehors des conventions pour mieux exorciser le néant d’une vie sans vie. Dans cet environnement statique où rien ne se passe vraiment, il a cependant réussi à explorer l’enfance, la famille dans une mise en scène ambiguë, presque perverse mais qui malgré tout, suscite un étrange attachement, une sympathie pour ces âmes errantes d’une Amérique profonde méconnue, décalée mais réellement étonnante.
Exergue

Ces êtres sans visage nous regardent avec insistance…

Photo : Ralph Eugene Meatyard, extrait de la série The Family Album of Lucybelle Crater, 1968-1972.
Parcours

Gilles Mora
Gilles Mora, commissaire de l’exposition, s’intéresse à la photographie dans les années 70, alors qu’il est enseignant
en Louisiane. En France, il est co-fondateur en 1981, des Cahiers de la Photographie ; publie en 2008 une histoire de la photographie américaine et prépare pour 2012, à la Maison Européenne de la Photographie à Paris, une exposition sur
la photographie française de 1950 à 2005. Il explique que « ces expositions, les Suds profonds sont, il est vrai, loin du faste de Autant en Emporte le Vent, elles évoquent un monde étrange et touchent les profondeurs de l’inconscient ». Sa prochaine mission sera d’assurer la direction artistique du Pavillon populaire, pour en faire un haut lieu international de la photographie.
Encadré

Infos pratiques

Conférence le 22 octobre à 19h au centre Lacordaire (lieu
sous réserve). John Lawrence,
directeur du New Orleans Collection Museum présentera un choix des photographes
louisianais ayant effectué
un travail documentaire sur
les dégâts du cyclone Katrina.

Infos : Expo du 21 octobre
au 30 janvier, du mardi au dimanche de 10h à 18h
Entrée libre - Visites guidées gratuites pour les groupes
sur réservation - Esplanade
Charles de Gaulle / 04 67 66 13 46 et www.montpellier.fr
Brèves

L’Opéra junior à Vilar

Les jeunes
chanteurs de l’Opéra junior
interpréteront
The golden vanity / Chansons de bord sur la scène du théâtre Jean-Vilar,
le 8 octobre à 19h. 
Les 37 choristes, âgés de 9 à 15 ans, seront accompagnés au piano par Kaoru Ohto. Cette œuvre de Benjamin Britten fait partie du répertoire musical pour enfants.

Infos : 155 rue de Bologne. 04 67 40 41 39

http://theatrejeanvilar.montpellier.fr
Exposer à Saint-Ravy 

Une vingtaine d’expositions sont proposées chaque année à la galerie Saint-Ravy, lieu
d’exposition municipal. La salle est prêtée aux artistes gracieusement pour 15 jours maximum. Pour participer à la sélection 2011-2012,
les professionnels ou amateurs, individuels
ou regroupés en collectif, doivent répondre
à l’appel à candidatures lancé par la Ville.
Le dossier est téléchargeable sur le site de
la Ville. Il est à déposer en main propre, du
5 au 9 octobre, de 10h à 13 et de 14h à 18h, au
bureau de la galerie (entrée par la rue Joubert).

Infos : stravy-montpellier@wanadoo.fr

ou 04 67 34 88 21
Cafés & Vidéo

Un jeudi par mois, les Cafés & Vidéo sont l’occasion de découvrir des films scientifiques grand public récents. Les projections ont lieu sur écran géant, de 13h à 14h (le café est
offert !), dans l’amphithéâtre du CNRS. Ils sont
gratuits et ouverts à tous. Prochain rendez-vous
le 7 octobre avec Le lotus, de la spiritualité
à l’hypertechnologie
(2010) de François-Xavier Vives. Infos : CNRS, 1919 route de Mende.
04 67 61 34 47
Soulages à la faculté
de théologie


Le 22 octobre, la faculté de théologie protestante reçoit Pierre Soulages. Il participera
à un entretien avec Pierre Encreve, directeur
d’études à l’école des hautes études en sciences sociales et auteur du catalogue
raisonné de l’œuvre de Pierre Soulages ;
il sera accompagné de Raphaël Picon, doyen de la faculté de théologie protestante de Paris.
La rencontre a lieu à 18h.

Infos : Faculté de théologie protestante.
13 rue Louis-Perrier.

.........................................................................................................................
p36

Art de vivre

Culture

Article 1

Le 2e salon du dessin contemporain est rebaptisé Drawing room 010, avec pour fil rouge, la thématique du paysage.

Du dessin au Carré

«Les galeristes d’art contemporain montpelliérains se sont regroupés en 2007, au sein de l’association “009” pour donner plus de lisibilité à leurs galeries », explique Jean-Paul Guarino, de la galerie Vasistas. Le collectif 009 édite depuis, un calendrier semestriel de leurs actualités. L’an dernier, elle a organisé, en partenariat avec la Ville, un 1er salon consacré au dessin contemporain au Carré Sainte-Anne.

Cet automne, l’expérience est renouvelée et rebaptisée Drawing room 010. Du 13 au 17 octobre, les galeristes de AL/MA, Aperto, BoiteNoire, ETC / Untitled, GM, Iconoscope, Trintignan et Vasistas ont sélectionné une quarantaine d’artistes. Ils proposent un large panorama de ce qui fait paysage dans le dessin contemporain. « Durant ces 5 jours, nous montrons notre professionnalisme et le travail que nous faisons à l’année, chacun de notre côté. C’est un véritable moment de cristallisation », poursuit Jean-Paul Guarino.

De nombreuses œuvres sélectionnées sur le thème du paysage ont été sorties de la collection particulière de Piet Moget (Lieu d’Art Contemporain-LAC/Sigean). Elles seront présentées dans un espace privilégié du salon.

Devant le succès de l’intervention faite l’an dernier par Corinne Rondeau, critique d’art de France Culture et historienne, cette dernière animera une conférence déambulatoire, le 16 octobre à 16h dans le Carré Sainte-Anne.

Et pour mettre en lumière le travail des jeunes dessinateurs de moins de 40 ans, une récompense sera décernée. Une des œuvres de jeunes artistes issus des écoles des Beaux-Arts de Montpellier et Nîmes exposées au salon sera primée, par le jury composé d’Hélène Audiffren, Catherine Dumon, Christian Hubert-Delisle, Layla Moget et Dominique Thévenot. Le prix Drawing room 010 sera accompagné d’une bourse de recherche.


Infos : Carré Sainte-Anne,

2 rue Philippy. 04 67 34 88 21 www.drawingroom.fr

Entrée libre
Photo : Dès sa première édition, Drawing room a rencontré un véritable succès.
Article 2

Les œuvres d’Adrien Seguin sont présentées au Carré Sainte-Anne, du 28 octobre au 21 novembre.

Un coloriste exubérant

Artiste inclassable, se rapprochant par moments de l’art brut, Adrien Seguin (1926-2005) est connu et apprécié des collectionneurs montpelliérains. Afin de le faire découvrir au plus grand nombre, la Ville présente une exposition de soixante-neuf de ses toiles et dessins, du 28 octobre au 21 novembre. Ce coloriste exubérant, dessinateur rigoureux, peignait dans son atelier situé à Celleneuve. Son œuvre est caractérisée par une ivresse de couleurs et des tourbillons de lumière, un mélange de techniques et de matériaux ( l’huile et l’acrylique ). Il utilise aussi sur certaines toiles des collages de tissus, de boutons, des enchevêtrements de laine et de clous.

Cet ancien des Beaux-arts de Montpellier (1946-1950) et de Paris (1952-1955), a suivi les cours de l’Académie André-Lhote (1955-1958). Ce dernier, détectant chez Séguin “le don de peindre” à profusion, lui apprit à dominer ses instincts et à organiser un tableau. Une influence du maître qui se ressent particulièrement dans ses premières compositions.
Artiste du groupe Montpellier-Sète

Prix du Dôme en 1957, il fréquente à Paris la bohème de Montparnasse. Il expose dans différents salons, intègre les influences du fauvisme et adopte ses couleurs, aussi éclatantes qu’infidèles à la réalité. Il peint la Méditerranée et les côtes languedociennes, les ports, les barques, les étangs, les marins. Cette fascination le conduit vers les artistes du groupe Montpellier-Sète, dont il est le cadet. Vigroux, Fournel, Couderc, Dezeuze, Descossy et
Desnoyer influencent son travail. À voir au Carré Sainte-Anne.


Infos : Carré Sainte-Anne, 2 rue Philippy

04 67 34 88 21 - Du mardi au dimanche inclus de 10h à 18h. Entrée libre
Photo : Hôtel, 1969. Technique mixte sur panneau.
.........................................................................................................................
p37

Art de vivre

Culture

Article 1

La Saison 2 de l’Agora des savoirs débute le 3 novembre. Sylviane Agacinski est attendue pour la leçon inaugurale.

Le sens des valeurs

La saison 2 de l’Agora des savoirs débute le 3 novembre. « Le concept reste le même que l’an dernier : mettre la recherche universitaire à la disposition de tous les publics. La rendre accessible tout en conservant une exigence dans la qualité des débats et dans la réflexion », explique Michaël Delafosse, adjoint au maire délégué à la culture scientifique. Trente soirées gratuites sont programmées. Elles se déroulent autour de conférences, appelées “leçons” de 45 min à 1h15. Un temps durant lequel les plus grands spécialistes de l’hexagone, déploient leur argumentaire, qui précède une conversation entre le public et le conférencier. Chaque soirée étant introduite par un enseignant chercheur montpelliérain.

Dès ses premières dates, en novembre 2009, l’Agora des savoirs a remporté un vif intérêt de la part du public. Jusqu’à 800 personnes se sont pressées certains mercredis, pour écouter les conférenciers débattre des Origines.
De l’origine aux valeurs

Cette année, le cycle des “leçons” traite des Valeurs des sciences et des savoirs. Le comité scientifique de la manifestation, composé d’une vingtaine d’universitaires, a choisi de traiter ce thème sous des angles très différents, en jouant sur les différentes acceptions du mot : coût, croyances… La question des valeurs étant aussi l’occasion de s’interroger sur notre rapport à l’autre, sur les différents systèmes de valeurs...

La philosophe, Sylviane Agacinski ouvrira la leçon inaugurale, le 3 novembre à 20h30, au centre Rabelais. Elle y abordera le thème de L’inestimable.


Infos : À partir du 3 novembre, tous les mercredis à 20h30,
au centre Rabelais. Esplanade Charles-De-Gaulle. Entrée libre.
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

similaire:

Montpellier notre ville / n ° 3 iconMontpellier notre ville / n ° 3

Montpellier notre ville / n ° 3 iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n ° 3 iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n ° 3 iconC2m institut Charles Gerhardt Montpellier, Equipe C2M, umr 5253 cnrs,...

Montpellier notre ville / n ° 3 iconVive Montpellier Méditerranée Métropole !
«Six ans à Montpellier, entre cafés et concerts en terrasses, expos folles et espaces calmes, des gens, croisés au hasard de ruelles...

Montpellier notre ville / n ° 3 iconPourquoi Nathalie va en ville? Nathalie va en ville pour (acheter...

Montpellier notre ville / n ° 3 iconL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

Montpellier notre ville / n ° 3 iconL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

Montpellier notre ville / n ° 3 iconL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

Montpellier notre ville / n ° 3 iconL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com