Montpellier notre ville / n ° 3








télécharger 0.68 Mb.
titreMontpellier notre ville / n ° 3
page10/12
date de publication18.01.2018
taille0.68 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

Une réussite collective

Ses 22 ans marquent un tournant. Il est devenu professeur de sport, après avoir obtenu le Capeps. Puis, son statut d’athlète de haut niveau lui permettant d’opter pour la carrière sportive, il est détaché de l’éducation nationale. Il choisit alors son entraîneur et sa ville d’adoption : ce sera Jean-Yves Cochand et Montpellier.

« Depuis 8 ans, tout est allé crescendo, même si toutes les années n’ont pas été ponctuées de réussites », explique-t-il. Bien sûr, il est modeste, démonstration au fil de son palmarès : 2003, champion du monde universitaire, « mon 1er titre ! » ; 2004 : 13e au JO d’Athènes, « j’ai réalisé un rêve de gamin » ; 2005 : 7e au championnat du monde « C’était énorme d’être dans les finalistes » ; 2006 : 8e au championnat d’Europe et vainqueur de la coupe d’Europe « Ce n’est pas aussi bien que j’aurais voulu ». 2007 : 7e au championnat d’Europe « C’est mieux ». 2008 : 5e aux JO de Pékin. En 2009, il s’est blessé et “n’est que” 12e au championnat du monde. Un sale coup porté au moral, suivi de remises en question : « Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à passer ce cap ? ». Alors il décide de changer certains paramètres de son entraînement. Et ça a payé le jour J. Au terme des journées des 28 et 29 août 2010, il est sacré champion d’Europe.

Alors, la grosse tête Romain, maintenant ? « Non, cela n’a pas changé mon moi profond, confesse-t-il. Plus qu’une réussite individuelle, c’est une réussite collective de l’équipe de France. Le décathlon n’est pas une discipline très médiatique. Son abord est difficile pour le spectateur lambda, parce que ce n’est qu’au terme des 2 jours d’épreuves qu’on connaît le résultat final. En fait, le championnat est intervenu dans une conjoncture favorable : après la défaite des Bleus au foot. Du coup, cela a été beaucoup suivi à la télé. Maintenant on me reconnaît dans la rue et on me dit merci : merci de m’avoir tiré des larmes de joie...C’est sympa ».

Ses objectifs maintenant ? Les JO de Londres en 2012 et avant, en 2011, le championnat du monde, en Corée. « Je vais aller chercher le podium, parce que même si le championnat d’Europe est une consécration, ce n’est qu’une facette de l’aboutissement »…C’est bien cela : la soif de tout gagner.
Photo : Romain va maintenant chercher le podium aux JO de Londres en 2012.

Brèves

Les samedis taï chi

Chaque premier samedi du mois, d’octobre à avril 2011, des cours d’initiation gratuits de taï chi sont animés
par l’association Taï Chi Chuan et le service des sports de la Ville. Des rendez-vous ouverts à tous, de 10h30 à 11h30, sur l’Esplanade Charles-de-Gaulle. Prévoir des vêtements amples.

Infos : 04 67 75 04 45
RIM, c’est reparti !

Tous les premiers vendredis
de chaque mois, le service des Sports et l’association Roller
in Montpellier (RIM), proposent des ballades découvertes
de la ville en roller. Rendez-vous à 20h30,
place du Nombre-d’Or, pour un départ à 21h. Conditions : avoir plus de 13 ans et savoir patiner. Les circuits de 12 à 16 kilomètres sont encadrés et sécurisées. Participation gratuite.

Infos : 04 67 34 72 73, www.rim.fr.cc
Vacances sportives

Pour les vacances de la Toussaint, du 25 au 29 octobre, la Ville organise des activités pour les enfants. Ils pourront découvrir de nouvelles disciplines sportives : athlétisme, canoë-kayak, équitation, pêche, spéléologie, l’escalade… Des stages multi activités, encadrés par les éducateurs sportifs, sont également programmés pour
les 9-12 ans et les 13-15 ans.

Infos : 04 67 34 72 73
Crash Test

La nouvelle association Crash Test propose
des événements dédiés aux sports de glisse et organise des voyages de sports extrêmes. L’équipe de riders, qui la constitue, vient de créer un site internet unique qui mêle les fonctions de site et à celles de réseau social (type facebook). Elle monte actuellement un projet
de voyage pour cet hiver, à destination de
Vars Risoul. Infos : www.chrashtest-riderz.fr
Festival
de Capoeira


Pendant les dix jours du festival de capoeira, organisé par l’association Senzala, du
23 octobre au 1er novembre, Montpellier va
vibrer au rythme du Brésil dans différents lieux de la ville. Avec : stages de capoeira et de
percussions afro-brésiliennes, concerts,
soirées traditionnelles et spectacles.

Infos : www.associationsenzala.com

.........................................................................................................................
p42

Art de vivre

Recherche

Article 1

La science est à la fête du 21 au 23 octobre au Jardin des plantes. Des ateliers, des animations et des rencontres sont prévus pour le grand public, organisés par une vingtaine de scientifiques.

Le jardin des sciences

Durant trois jours, le vénérable Jardin des plantes va se transformer en jardin des sciences. À l’occasion de la 19e édition de la Fête de la science, la Ville, l’université Montpellier 1 et l’association ConnaiSciences s’associent pour offrir au public une manifestation ludique, intelligente et passionnante. L’ambition est de stimuler la curiosité des visiteurs pour la démarche scientifique, en les faisant participer activement aux animations ou en reliant les sciences avec d’autres domaines comme les arts ou la gastronomie. « Cette manifestation, indique Michaël Delafosse, adjoint au maire délégué à la culture scientifique, se tient dans le cadre de l’Année internationale de la biodiversité. Cette thématique est particulièrement mise à l’honneur autour de cinq thèmes. Le public est invité à suivre des parcours ludiques. Ce “jardin des sciences” permet bien sûr de découvrir les travaux et les métiers des scientifiques mais également de favoriser une réflexion et des choix citoyens ».
Le musée d’anatomie est ouvert

Outre les 25 ateliers, deux parcours de découverte thématique sont proposés aux visiteurs afin d’admirer les richesses botaniques du Jardin et en apprendre l’histoire. Le départ a lieu le samedi 23 octobre à 14h30 et 16h. Moins sérieuse mais tout aussi intéressante, est la visite “déglinguée” et loufoque que propose la compagnie de théâtre BAO, toujours le samedi, à 11h, 14h et 16h. L’association ConnaiSciences, de son côté, a mis au point un jeu de piste pour les enfants. Il s’agira d’explorer les recoins du Jardin afin de réfléchir sur la biodiversité.

Enfin, événement exceptionnel, le musée d’anatomie proposera des visites guidées durant ces trois jours de fête à 11h et 16h. Les inscriptions se feront au pôle accueil du Jardin des sciences. Car la fête se déroule également dans la cour d’honneur et le hall de la Faculté de médecine, où huit ateliers proposeront au visiteur de mieux comprendre le fonctionnement du corps humain.

La Fête de la science est gratuite. Elle est également ouverte aux scolaires les jeudi 21 et vendredi 22 octobre après inscription des classes auprès des services du rectorat.

Le programme complet des ateliers est disponible sur le site www.fetedelascience-lr.fr


Infos : ConnaiSciences. 04 34 26 81 30.
Photo : Les enfants sont particulièrement attendus.

Article 2

Distinction. La jeune chercheuse Sarah Cubaynes est lauréate de la Fondation
L’Oréal qui encourage ses travaux sur les populations sauvages animales.

Observer les espèces sauvages

Les chercheurs ne sont pas forcément âgés, un peu sourds et uniquement préoccupés par leurs travaux ! La preuve : Sarah Cubaynes est une jeune femme de 25 ans, doctorante en Écologie des populations à Montpellier  2. Elle a été distinguée par la Fondation d’entreprise L’Oréal qui lui décernera le 18 octobre une bourse de 10 000 €. « Cette somme va me permettre de préparer mon projet postdoctoral, indique Sarah. Je suis actuellement en deuxième année de thèse. Je travaille sur les populations sauvages animales et végétales qui doivent faire face aux modifications importantes de leur environnement ».
Établir des collaborations

L’année prochaine, Sarah entend développer des outils méthodologiques pour comprendre les mécanismes qui affectent les animaux et quantifier l’impact des changements climatiques.

La bourse qui lui est allouée servira à couvrir les dépenses associées aux voyages à l’étranger nécessaires pour préparer son projet et le financement de son post-doctorat avec plusieurs séjours à l’université de Berkeley et au “Woods hole oceanographic institution”. Elle souhaite également élargir son réseau de contacts et établir des collaborations avec des laboratoires internationaux en participant à de nombreuses conférences.

Originaire de Franche-Comté, Sarah Cubaynes est venue à Montpellier il y a quelques années pour préparer sa licence de biologie. À présent, elle a rejoint une équipe de chercheurs, des jeunes pour la plupart. « J’ai la chance de faire quelque chose qui me passionne, confie-t-elle. On travaille en équipe, on communique beaucoup. Le métier de chercheur est très prenant, il faut le savoir. Il faut être prêt à faire des concessions, prêt à bouger. Au début, on me disait qu’il était difficile de travailler sur un sujet qui plaît. Pour ma part, j’y suis arrivée. Il faut foncer et rester motivée ! ».
Encadré

Protéger la biodiversité

Du 18 au 29 octobre se tiendra la 10e réunion de la Conférence des Parties de la Convention sur la Diversité Biologique (COP 10) à Nagoya, au Japon. Cet événement qui réunit de nombreux états, est accompagné d’un sommet des grandes villes, signataires du Plan d’action pour la biodiversité, signé à Curitiba au Brésil, en janvier dernier. Montpellier y enverra une délégation. Outre l’engagement pris pour se mobiliser et mettre en œuvre des politiques locales en faveur de la biodiversité, les villes participantes de cette convention échangeront sur leurs expériences, testeront des outils d’évaluation de leur politique en matière de biodiversité.

.........................................................................................................................
p43

Art de vivre

International

Article 1

Une délégation réunionnaise a rencontré des élus et les services de la Ville, dont l’expertise est reconnue en matière d’énergie et de développement durable.

Un échange de bons procédés

Les villes de Saint-Denis et Sainte-Marie de La réunion ont pour projet de créer un réseau de froid, en prélevant dans l’océan indien, à une profondeur de 1000 m, un courant d’eau glacée à 5°, destiné à refroidir la climatisation des bâtiments publics. Un procédé qui permettrait de réduire de 75 % leur facture énergétique. L’Ademe qui accompagne ce projet a recommandé aux deux villes de solliciter l’expertise de Montpellier. La Ville est en effet dotée, depuis 1980, d’un réseau urbain de chauffage. La 1re tranche a été lancée lors de l’aménagement de la ZAC d’Antigone. Depuis, le réseau s’est étendu aux nouveaux quartiers, alimentant jusqu’à 250 000 m² de bureaux, 7 000 logements, des hôtels, des centres commerciaux, ainsi que les principaux équipements publics : hôtels de Ville, d’agglomération et de Région, piscine, médiathèque, Corum, patinoire, administrations, lycées...

Bien sûr, sous nos latitudes, c’est le chauffage, plus que la climatisation qui prime. Néanmoins les principes techniques d’un réseau de chaleur ou de climatisation sont similaires. C’est ce qui a conduit la délégation de Saint-Denis, constituée notamment d’élus, Jacques Lowinsky (développement durable), Gérald Maillot (travaux et eau) et de Didier Euphrasie (sécurité), à rencontrer à Montpellier, l’élu Frédéric Tsitsonis (économie des ressources) et les techniciens des services. Il s’en est suivi un échange de savoir-faire et de connaissances en techniques de chauffage et de climatisation, mais surtout d’économies d’énergie. La Ville qui mène depuis plus de 20 ans, une politique pour réduire ses consommations d’énergie est en effet exemplaire. Elle a divisé par deux sa facture énergétique et l’économie de 30 M€ réalisée, lui a permis de construire cinq groupes scolaires, cinq crèches et quatre gymnases. Avec 23,4 € par an et par habitant, contre 47 € (une moyenne sur 162 villes françaises) Montpellier a également, le meilleur ratio coût /énergie (bâtiments, carburants, éclairage public). Mais ce n’est pas fini : en signant à Bruxelles en 2009, le pacte des maires d’Énergie-Cités, la Ville s’engage à réduire de plus de 20 % ses émissions de CO2 avant 2020.

Photo : Visite du réseau urbain de chauffage.
Article 2

Las Universitats de Quebèc venon pel segond còp al
rescontre dels estudiants clapassièrs.

Viure e estudiar a Quebèc!

Lo dijòus 14 d’octòbre de 2010 de 11 oras del matin cap a sièis oras del vèspre, l’Universitat de Montpelhièr I, Facultat de las Sciéncias economicas, Campús Richter, aculhís per la segonda annada a de reng, una delegacion de las universitats quebequèsas de las bonas. Aquela jornada de rescontre e d’informacion qu’a per mira d’afavorizar los escambis entre las universitats, permetrà als estudiants candidats a la debuta de concretar son projècte d’estudi a l’estrangièr e de respondre a sas demandas : quina universitat causir ? Quin diplòma ? Cossí se marcar ? Quora partir ? Cossí finançar sos estudis ? Quina cobèrta sociala a l’estrangièr ? Rai, tot çò que cal saupre per capitar sa mobilitat ! Los liceans, estudiants del nivèl bachilierat cap al nivèl licéncia e master son convidats per venir rescontrar los responsables d’admissions, los responsables de las universitats quebequèsas e d’unes representants del ministèri de l’immigracion. Amai, d’unas conferéncias practicas seràn organizadas : « Viure e estudiar a Quebèc », « las formacions doctoralas e la cèrca », « lo desvolopament duradís » e « las ajudas a la mobilitat ».

Per participar, los candidats devon imperativament s’inscriure en tot picar www.etudierauquebec.fr



    Légende dessin : Ai l’idèa d’anar estudiar a Quebèc !.*


Traduction article 2

Les universités québécoises viennent pour la deuxième fois à la rencontre des étudiants
montpelliérains.

Vivre et étudier au Québec!

Le jeudi 14 octobre de 11h à 18h, la Faculté de Sciences Économiques, (Richter) accueille pour la deuxième année consécutive, une délégation des plus prestigieuses universités québécoises.

Cette journée de rencontres et d’informations, en vue de favoriser les échanges entre les universités, permettra aux étudiants candidats au départ de concrétiser leur projet d’étude à l’étranger et de répondre à leurs différentes interrogations : Quelle université choisir ? Quel diplôme ? Comment s’inscrire ? Quand partir ? Comment financer ses études ? Quelle couverture sociale à l’étranger ? En somme tout ce qu’il faut savoir pour réussir sa mobilité !

Les lycéens, étudiants du niveau bac au niveau licence et master sont invités à venir rencontrer les responsables d’admissions, les responsables des universités québécoises et des représentants du ministère de l’immigration. Des conférences pratiques seront également organisées : Vivre et étudier au Québec, les formations doctorales et la recherche, le développement durable et les aides à la mobilité. Pour participer, les candidats doivent impérativement s’inscrire sur www.etudierauquebec.fr

Légende dessin : * J’envisage de partir étudier au Québec
.........................................................................................................................
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

similaire:

Montpellier notre ville / n ° 3 iconMontpellier notre ville / n ° 3

Montpellier notre ville / n ° 3 iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n ° 3 iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n ° 3 iconC2m institut Charles Gerhardt Montpellier, Equipe C2M, umr 5253 cnrs,...

Montpellier notre ville / n ° 3 iconVive Montpellier Méditerranée Métropole !
«Six ans à Montpellier, entre cafés et concerts en terrasses, expos folles et espaces calmes, des gens, croisés au hasard de ruelles...

Montpellier notre ville / n ° 3 iconPourquoi Nathalie va en ville? Nathalie va en ville pour (acheter...

Montpellier notre ville / n ° 3 iconL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

Montpellier notre ville / n ° 3 iconL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

Montpellier notre ville / n ° 3 iconL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

Montpellier notre ville / n ° 3 iconL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com