Cours de medecine sociale








télécharger 420.62 Kb.
titreCours de medecine sociale
page6/11
date de publication06.01.2017
taille420.62 Kb.
typeCours
b.21-bal.com > documents > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

Avantages généraux de la CPN

  • Dépistage des grossesses à risque

  • Connaissance de l’état et de l’âge de la grossesse,

  • Administrer le vaccin anti tétanique,

  • Education de la femme sur sa santé et celle de son bébé,

  • Informer la femme sur la conduite à tenir en cas des problèmes liés à la grossesse,

  • Orienter la femme sur le lieu de l’accouchement,

  • Déterminer l’évolution de la grossesse,

  • Dépister les maladies liées à la grossesse et traiter les infections à temps,

  • Prévenir l’éclampsie et ses complications,

  • Connaitre les antécédents médicaux et obstétricaux qui ne sont pas favorables à la grossesse, rechercher ses causes pour les traiter à temps ;

  • Détecter et corriger l’anémie ; détecter les IST/SIDA et protéger le bébé à temps.

Le cas suivants ont besoin de beaucoup plus d’assistance et doivent accoucher obligatoirement à la maternité :

  • Une primipare âgée de plus de 35ans ou avec tête non fixée à 8 mois de grossesse,

  • Une grossesse chez l’adolescente c'est-à-dire en dessous de 18ans,

  • Une grande multipare (plus de 6 grossesses),

  • Une femme avec une grossesse et des antécédents de mort-nés, avortements successifs, hémorragies après accouchement, absence des contractions utérines, travail prolongé, antécédents de prématurité, de chirurgie gynécologique, de dystocie, …

  • Grossesse avec diabète,

  • Hémorragie sur la grossesse,

  • Rhésus négatif avec mari rhésus positif,

  • Hypertension artérielle,

  • Grossesse gémellaire,

  • Femme avec petit bassin,

  • Présentation siège, transversale et autre non précise,

  • Rupture prématurée des membranes,

  • Gros bébé (hauteur utérine plus de 34 cm),

  • Grossesse prolongée ou conception après une longue période de stérilité.

VI.4. La consultation post natale

Elle est obligatoire dès la première semaine après l’accouchement et doit être précoce pour la mère et pour l’enfant. Il faut faire une inspection, un examen général et gynécologique pour détecter les anomalies possibles, les infections, les hémorragies, les restes placentaires, les déchirures, les abcès du sein,…Il faudra voir la montée laiteuse, l’état de santé, le choix de la méthode de la planification familiale et répondre aux demandes de l’accouchée.

Détecter l’hypothermie chez le bébé, les suffocations éventuelles et y apporté remède.

La mortalité maternelle se définit comme étant le décès de la femme entre le 1er et le 42ème jour après l’accouchement, raison pour laquelle il faut que cette consultation soit faite le plus tôt possible pour éliminer à temps les anomalies possibles.

La consultation des nourrissons et enfants de moins de 5ans a pour rôle les soins curatifs, préventifs et éducatifs pour réduire la mortalité et la morbidité infantile. Elle a le rôle de suivre et assurer le développement harmonieux de l’enfant du point de vue physique, mentale et sociale et ainsi développer le bien-être familial et de toute une nation.

Cette consultation a 4 composantes : Education pour la santé, mesures d’hygiène, services de santé et participation des parents aux activités de santé communautaire.

Poser des questions pour savoir si c’est un enfant à haut risque. Il est à haut risque si :

  • Avait un poids inférieur à 2.5kg à la naissance,

  • Il y eu des antécédents de malnutrition dans la famille,

  • Sa mère avait des grossesses rapprochées ou avait eu des jumeaux,

  • Il y a beaucoup d’enfants dans la famille ou l’enfant est orphelin,

  • Sevrage précoce ou l’enfant a été malade à répétition ou encore parent séropositifs,

  • La mère est enceinte.

Ensuite faire un examen complet de l’enfant, par exemple le rapport poids/taille (P/T) et résoudre le problème selon le cas.

VI.5. Les vaccins et la vaccination

Introduction d'une substance dans l'organisme afin de l'immuniser contre une maladie, substance qui, introduite dans l'organisme, provoque une immunité (contre une maladie donnée), C’est la production d’anticorps par le corps, en réponse aux antigènes. L’immunité se développe à la suite  d’une infection, de l’administration d’un vaccin, d’un sérum ou de la transmission d’anticorps maternels par voie transplacentaire.

VI.5.1. Définition du vaccin

Les vaccins sont des cultures virales ou bactériennes ou des toxines à virulence atténuées, inoculées à un individu pour l’immuniser contre une maladie donnée. On appelle antigènes : une substance agressive pour l’organisme, celui-ci se défend en formant des anticorps neutralisants.

Anatoxine : une exotoxine est un antigène dont la nocivité a été abolie ou diminuée mais qui garde pouvoir de provoquer la formation d’anticorps.

L’immunité naturelle : Elle est rapide mais dure moins longtemps. Si un antigène provenant de l’extérieur, porté par une bactérie par exemple, traverse la première ligne de défense de l’organisme (la peau ou une muqueuse), il déclenche d’abord les phénomènes de l’immunité non spécifique, qui s’exerce de la même façon quel que soit l’antigène. L’immunité non spécifique est assurée d’une part par les cellules qui pratiquent la phagocytose ( les macrophages), d’autre part par les protéines du complément.

Exemple : la transmission placentaire des anticorps maternels à l’enfant protègent le nouveau-né le certaines maladies pendant une période donnée, c’est ce que l’on appelle l’immunité naturelle

L’immunité acquise : Parfois, cette première réponse n’est pas suffisante pour maîtriser le micro-organisme agresseur. Les macrophages interagissent alors, par le mécanisme de présentation de l’antigène à leur surface, afin d’activer l’immunité spécifique, plus efficace ou on induit dans l’organisme d’autres substances de renforcement de capacité immunitaire. C’est ce que l’on appelle immunité active.

Ex : l’injection du sérum antitétanique est une immunité acquise.

VI.5.2. Nature et sorte de vaccin

On distingue, les antigènes vivants atténués : à action durable, les antigènes tués ou inactives  à rappel comme les anatoxines qui nécessitent un rappel.

  • Les vaccins viraux vivant atténués : ils sont dérivés de virus humains, comme par exemple le vaccin contre la poliomyélite, les vaccins anti rougeoleux

  • Les vaccins bactériens vivant : les type en est le BCG : le seul à être employé

  • Les vaccins bactériens tués : choléra, fièvre typhoïde, coqueluche les vaccins antiparasitaire comme pour : le paludisme ; la bilharziose sont actuellement à l’étude.

VI.5.3. Problèmes liés à la vaccination

  1. Conservation

La plupart des vaccins sont fragiles et rapidement détruits par la température ambiante

Il est donc nécessaire d’avoir des vaccins thermos les conserver et les transporter au froid.

Il faudra respecter la « chaine de froid » c'est-à-dire l’organisation matériel et humaine permettant le maintien, le transport, le stockage, la distribution d’un vaccin au froid depuis l’administration au vacciné. Les deux composantes de la chaine de froid sont donc : matériel et personnel.

  1. Les associations vaccinées

L’association des vaccins permet de « protéger en seule fois le maximum de monde contre le maximum de maladies » la vaccination est dite simultanée lorsque l’on administre plusieurs vaccins en des points différents du corps ou par des techniques différentes. On dit qu’il y a synergie des antigènes lorsque l’efficacité des associations vaccinales est supérieure ou égale à celle des vaccins, ou renforce les effets des chacun des vaccins.

Exemple : Polio + Fièvre jaune+ Rougeole + Tétanos. Par contre il y a concurrence antigénique lorsque l’association des vaccins peut ralentir, diminuer ou empêcher la fabrication d’anticorps vis-à-vis de l’un ou l’autre de vaccin administré.

  1. Enregistrement et évaluation

On dit que la vaccination est efficace si la qualité des vaccins fournis et la technique d’injection sont rigoureusement observées, elle n’est pas correcte que si les injections suivantes ou de rappel ont été effectuées. Mais la vaccination n’est complète que si l’enregistrement est fait dans un livre de bord et on émet à l’occasion de chaque vaccination un certificat que l’on remet aux mains de la famille.

NB : Ce certificat comporte : le  nom, prénom, âge, sexe, date, type de vaccin, technique d’administration, etc. du vaccin

Au niveau de la couverture vaccinale : la tenue des registres ou la collecte des certificats, de même que la recherche de cicatrisation vaccinale, permettent :

  • Son évaluation rapide

  • Son maintien

  • Sa présentation

Cela permet également une appréciation nécessaire et régulière des activités des équipes de vaccination.

  1. Les contre – indications à la vaccination

Elles sont peu nombreuses

  • Les maladies chroniques graves : sanguines, cardiaque, rénales

  • La tuberculose

  • L’allergie : Dans ce cas adresser l’enfant au pédiatre qui prendra les précautions pour le vaccin.

Ici on choisira entre le risque des complications post-vaccinales et le risque ou la gravité de la maladie par non vaccination

  • Les maladies immunosuppressives : SIDA, Cancer

  • Les traitements immunosuppresseurs

Exemples : administration de corticoïde : attendre au moins deux semaines après une corticothérapie pour donner un vaccin inactivé et 1 mois au moins pour le vaccin vivant :

  • L’albumunirie permanente, néphropathie, permanente

  • La grossesse : vaccins viraux atténués

Après le quatrième mois on peut donner : Tétanos injectable, le vaccin anticholérique entre le 4e et le mois.

  • L’Eczéma constitutionnel : dermatoses évolutives : Psoriasis, furonculose chronique pyodermite.

  • Allergie grave aux œufs : vaccin anti – Rougeole

NB : il existe une série d’affections considérées à tort comme contre-indiquées, ce sont :

  • Le diabète

  • Les infections des voies respiratoires

  • Les diarrhées

  • La malnutrition

  • L’asthme

  • Une fièvre modérée

  • Une affection allergique respiratoire

  • Une albuminurie isolée.


Calendrier vaccinal : Posologie de divers vaccins et voie d’administration

AGE

VACCINS

DOSES ET VOIES D’ADMINISTRATION

RAPPELS

A la naissance

B.C.G

  • 0,05ml

  • 2 gttes p.o







A 6 semaines

  • Diteceq (1ère dose)

  • Polio 1 (1ère dose)

  • 2,5ml en 1 M

  • 2 gttes p.O

A rappeler à 15 mois et demi

A 10 semaines

  • Ditecoq 2 (2e dose)

  • Polio 2 (2e dose)

  • 2,5ml en IM

  • 2 gttes p.o




A 14 semaines

  • Ditecoq 3 (3e dose)

  • Polio 3 (3e dose)

  • 0,5 ml en IM

  • 2 gttes p.o




A 9 semaines

V.A.R

Vitamine A et VAA contre la fièvre jaune (Virus)

0,5 ml en SC





A chaque séance donner une date de rendez – vous et bien noter sur la fiche toutes les données nécessaires. Lors de l’éducation pour la santé, donner les informations nécessaires aux parents et les inviter à faire soigner les enfants quand ils présentent les signes anormaux en rapport avec les maladies suivantes :

  • Infections respiratoires

  • Maladies diarrhéiques, traumatismes

  • Les paludismes – anémique – malnutrition

  • Verminoses

  • Infections de la peau

Leur donner des explications en rapport avec ces affections. Faire participer la communauté à cette activité de mobilisation sociale.

CHAP. VII. LE PLANNING FAMILIAL
VII.1. Physiologie du cycle mensuel de la femme

Le cycle mensuel de la femme implique des organes situés à trois niveaux : l’hypophyse, les ovaires et l’utérus. Il se déroule sur une durée de 28 jours divisés en trois périodes :

  • Période péri ovulatoire (première moitié du cycle)

  • Période ovulatoire

  • Période post-ovulatoire.

Les Hormones Hypophysaire (FSH) stimulent la croissance et la maturation du follicule ovarien qui contient l’ovule.

Les Hormones Ovariennes ;

En premier moitié du cycle, le follicule se développe, croit et sécrète l’œstradiol en quantité suffisante.

Au milieu du cycle, sous l’effet de LH abondant, le follicule expulse l’ovule (ovulation), et se transforme en corps jaune qui a une durée de 14 jours.

L’autre moitié du cycle le corps jaune sécrète l’oestradiol et la progestérone qui agissent au niveau de :

L’Utérus : En premier moitié du cycle, sous l’effet de l’oestradiol, l’endomètre prolifère, les cellules se divisent, l’endomètre s’épaissit.

En deuxième moitié du cycle, le corps sécrète encore l’oestradiol mais sous l’effet de la progestérone l’Endomètre se transforme et devient propice à la nidation (entre le 20ème et le 24ème jour maximum d’imprégnation de la progestérone). C’est le moment où un œuf fécondé arrive dans le corps utérin.

Du col Utérin : La glaire cervicale devient abondante et transparente, irritable, propice à la pénétration des spermatozoïdes. La glaire cervicale s’épaissit en deuxième moitié du cycle sous l’effet de la progestérone, devient imperméable aux spermatozoïdes. La température basale du corps augmente et s’il n’y a pas de fécondation, le corps jaune s’atrophie, l’oestradiol et la progestérone ne sont plus secrétées, l’endomètre n’est plus nourrie se détache et saigne, d’où présence de la menstruation.

VII.2. Le planning familial

La facilité d’accès à des soins de bonne qualité est la clé de la nécessité du planning familial et de tous les soins offerts dans divers services de santé de la reproduction.

L’information, l’Education et la communication claire donnent les possibilités de faire un choix clair d’une méthode de contraception. C’est une politique qui aide les femmes à se protéger contre les grossesses non souhaitées, les rapprochements des naissances et ceci permet de diminuer la mortalité infantile, les parents parviennent à prendre soins de leurs familles ainsi la nation se développe.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Cours de medecine sociale iconFaculté de médecine d’Oran Département de médecine dentaire Module...
«science» vient du latin, «scientia» («connaissance»), lui-même du verbe «scire» («savoir»)

Cours de medecine sociale iconCours essca 2013 de Psychologie Sociale
«Manuel visuel de Psychologie Sociale» (2010), disponible dans la mediathèque (Dawsonera)

Cours de medecine sociale iconCours essca 2013 de Psychologie Sociale
«Manuel visuel de Psychologie Sociale» (2010), disponible dans la mediathèque (Dawsonera)

Cours de medecine sociale iconCours essca 2014 de Psychologie Sociale
«Manuel visuel de Psychologie Sociale» (2010), disponible dans la mediathèque (Dawsonera)

Cours de medecine sociale iconCours essca 2014 de Psychologie Sociale
«Manuel visuel de Psychologie Sociale» (2010), disponible dans la mediathèque (Dawsonera)

Cours de medecine sociale iconCours La reproduction sociale (M1)
«reproduction sociale». IL est désormais ressenti comme synonyme de déterminisme, de fatalité, de destin. IL est devenu un thème...

Cours de medecine sociale iconI. Qu’est-ce que la sécurité sociale ? La sécurité sociale, c’est...
«Toute personne en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale»

Cours de medecine sociale iconCours de Médecine

Cours de medecine sociale iconEtablissement n° 1
«cours du soir» était exclusivement un instrument de formation pour adultes actifs : IL leur permettait une «promotion sociale»

Cours de medecine sociale iconCours essca 2015-16 de Psychologie Sociale
«liasse» de documents distribuée par l’essca vous est donnée sous forme électronique








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com