I approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions








télécharger 21.68 Kb.
titreI approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions
date de publication18.01.2018
taille21.68 Kb.
typeEssai
b.21-bal.com > documents > Essai
INTRODUCTION AU SYSTEME MONDE ET A L’ECONOMIE MONDIALISEE



Le système-monde, c’est l’humanité telle qu’elle fonctionne comme un système d’interférences entre les hommes, les économies. C’est un ensemble de sous ensembles (Etats, langues, religions) mais reliés par des réseaux. La mondialisation est un notion qui a besoin de la mise en contact entre les hommes. 1885 conférence de Berlin : on répartit les derniers espaces libres à coloniser. Tout est conquis.
I Approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions :
Début des années 60 dans son ouvrage La galaxie Gutenberg, Marshall Mac Luhan : « Global Village ». Mise en contact au niveau de l’esprit de la civilisation, sphère financière, processus d’ensemble = mondialisation. Spatialisation des activités à l’échelle mondiale (pas nouveau Empire romain). Napoléon : « le monde sera une république états-unienne ou une monarchie universelle ». Processus exponentielle à partir de la révolution industrielle (télégraphe, machine à vapeur). Accélération au XIXème. Débuts des firmes multinationales (Ford à Bordeaux). Technique de communication bien plus rapide (avion, téléphone, automobile). Mécanisme d’interdépendance accéléré après la 2ème Guerre mondiale., conférences pour relier les pays (Bretton Woods fixe les monnaies ; l’ONU ; le GATT…). Dernière étape 1991 : disparition de l’URSS. Plus d’opposition bipolaire ( le monde était partagé, peu d’échanges…). Développement de firmes dans des pays qui étaient jusque là « fermés ». 61 : L’OCDE (Organisation de Coopération de Développement Economique) succède à l’OECE. Elle affine l’idée de mondialisation. 3 étapes :

  • Internationalisation : échanges avec les autres pays.

  • Transnationalisation : ex : Ford installe des usines en rance pour les marchés européens.

  • Globalisation : ex : voiture dont la fabrication est le concours de filiales internationales. chacun apporte sa pierre à l’édifice.


II Les composantes d’un phénomène triple :
A] Le système monde comme un système géographique :
1°) Les espaces du système mondiale :

L’aire de vente d’un produit est un espace plan (pays, région, continent).

Lignes, réseaux (téléphone, chemin de fer, autoroute, internet…). Circulent des idées, des infos…

Espace point : pôle. Agglomérations d’homme, qui sont devenus des centres de commandement. Les métropoles concentrent hommes et richesses.

L’économie mondiale est polarisée sur ces espaces. Mais problèmes potentiels (ex : Yougoslavie : l’espace n’était pas une adéquation entre l’espace musulman et chrétien…).

2°) Les espaces à des échelles différentes :

La mondialisation consiste à changer d’échelle. C’est le passage de l’échelle locale (village) à l’échelle du globe terrestre. Espace transnationale  espace international (flux transnationaux non codifiés). Le dollar est fixe (monnaie internationale, mais il donne lieu à des trafiques (eurodollars = dollars hors des Etats-Unis).
B] Le système monde comme un système hiérarchique :
1°) Les pôles et la structure du monde :

3 ou 4 pôles (oligopôles) contrôlent le monde. Pôle américain, japonais et européen. Chacun a un contact, une influence sur les pays voisins (Japon plus de mal à impliquer son influence politique et culturelle, mais influence économique). D’autres pays ont leur mot à dire : Brésil, Chine, Inde, Russie…

Qui dit pôle, dit périphérie. A l’extrémité du monde, pays très pauvres (Afrique centrale et orientale, Amérique centrale, extrême orient (Afghanistan)). Les rejet de la mondialisation va avec u rejet de l’occident, de l’américanisation ( terrorisme).

2°) Les croissances à la source de la hiérarchisation du système mondial :

Inégale croissance. Pendant des millénaires, croissance inexistante. Accélération au XIXème siècle. Début du XIXème siècle : - d’1 milliard d’hs ; début du XXème : 1,6 Mlds ; début XXIème siècle : + 6 Mlds d’hs.

Début XIXème PNB mondial = 1000 Mlds de $ ; fin XXème = 30000 Mlds de $.

Croissance des richesse produites et croissance de l’espérance de vie ( retraites, loisirs, vacances). 2volutions : les NPI sortent du sous-développement ; Anglais, 1ère puissance au XIXème siècle, puissance moyenne au XXIème siècle.
C] Le système mondiale comme système évolutif :
1°) Une source d’évolution : les guerres

Pendant les deux guerres, destructions importantes en Angleterre, en France, déclin démographique, déclin financier, dettes envers les Etats-Unis. Elles ont fait de ce dernier pays l’atelier du monde. Développement de leur capacité de production. Le RU affaibli, les colonies réclament l’indépendance. Fin de l’empire colonial. 1ère GM : Russie : révolution de 1917. 2ème GM : prend contrôle de l’Europe centrale et orientale (et Chine, Cuba). La guerre opère une redistribution des cartes.

2°) Croissance, crise, concurrence et compétition font évoluer la hiérarchie mondiale :

Grand économiste : Schumpeter : « Les mouvements économiques normaux son un ouragan perpétuel de destruction créatrice ». Il existe des cycles de croissance (forte croissance puis basculement, récession). Crises et croissances sont essentielles pour évoluer. Le capitalisme a connu de grandes crises (années 30  rôle de l’Etat). La révolution industrielle a provoqué une crise rurale (exode et chômage rural). Les chômeurs deviennent ouvriers pour créer les machines qui les remplacent !

Crise rurale du Tiers Monde à cause de la concurrence extérieure.

G8 : 7 pays les plus riches en terme de PIB : EU, Japon, Allemagne, France, GB, Italie, Canada, Russie.

3°) Les bases de la puissance ont évolué :

Pendant longtemps les bases étaient quantitatives (le + d’hommes, le + grand territoire, le plus de ressources…(Même Allemagne = espace vital)). Aujourd’hui, il faut maîtriser les connaissances, la communication. Transfert d’information, de technologies avec les FMN.

Fin du XIXème siècle, téléphone, moteur à explosion = innovations américaines et allemandes (déclin du RU). Ce qui fait la différence, c’est la création d’universités. Le RU a tardé à développer le cœur de la recherche scientifique. Etats-Unis : Brain drain (scientifiques immigrés). Ex : ¼ des salariés de Microsoft aux EU sont nés hors EU.
III Les implications du système monde et de la mondialisation :
A] Système monde, abolition des frontières et recul des Etats :
Système du libre échange. Baisse des tarifs douaniers. Suppression des quotas. Abolition des frontières. Convention de Schengen (9 pays sur 15 en Europe). Il est de + en + difficile pour les Etats de contrôler les flux économiques. L’Etat intervient par le biais de lois. Retour au libéralisme avec Thatcher et Reagan. Les privatisations impliquent le recul des Etats. Certaines organisations sont plus riches que les Etats (ex : chiffre d’affaire de General Motors  40 Etats les + pauvres !). Elles utilisent les avantages de chaque pays (fiscalité, normes de sécurité).  Il est de + en + difficile de calculer le PNB (à cause des FMN). Les EU n’importaient 400 Mlds de plus qu’ils n’exportaient, mais ils importaient des firmes américaines (délocalisations).

Inconvénient de la mondialisation : creuse les inégalités à l’intérieur d’un pays. Ex : Chine : les régions côtières ont vu leur niveau de vie et leur espérance de vie augmenter, l’intérieur n’a pas changé.
B] La mondialisation, c’est moins de diversité, plus de disparités :
Homogénéisation des modes de vie, de la consommation, des pratiques, des langages… Elle aggrave les disparités, les écarts de richesse entre les pays, entre les habitants d’un pays. Les chômeurs de longue duré&e sont marginalisés dans les sociétés de développement. Mais elle multiplie les millionnaires, c’est plus de placements, plus de profit.
C] Le système monde et le « conflit des reproductions » (Michel Beaud) :
Il y a 3 systèmes qui coexistent : le système terre (écologie, biologie, géographie), l’humanité, le capitalisme (système économique, qui depuis 1991 n’a plus d’alternative).

Conflit système terre – humanité : défriche les forêts, puise l’eau, les hommes se concentrent dans les villes, sur les côtes  pollution, saturation… Manque de ressources futur ?

Conflit capitalisme – humanité : disparité des niveaux de richesse et de développement.

Conflit terre – capitalisme : pollution, exploitation jusqu’à épuisement, disparition d‘espèces, gaspillage…

On est au cœur de la problématique du développement durable. Il faut ménager le système terre, réguler le système capitaliste pour faire durer l’humanité.
Conclusion :
La mondialisation donne un sens à l’histoire. Iml peut y avoir des pauses (terrorisme, argent sale). Si la mondialisation est inéluctable, on peut la maîtriser. Emergence d’une société civile internationale qui se manifeste au travers de sommets de l’OMC ou du G8. L’ONU travaille de + en + avec les ONG. L’opinion publique cherche à faire entendre sa voix. Mais le crime organisé, la drogue, les armes profitent aussi de la mondialisation.

similaire:

I approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions iconDéfinitions
«Informatik» est créé par l'ingénieur Karl Steinbuch dans son essai intitulé «Informatik: Automatische Informationsverarbeitung»,...

I approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions iconEssai clinique réciser, si thérapeutique, phase 1,2, 3 ou 4, caractéristiques...

I approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions iconUne aventure scientifique interculturelle
«science» à l’approche occidentale (c.à-d., eurocentrique), qui est actuellement l’approche dominante

I approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions icon1L'approche systémique le présent chapitre est essentiellement constitué...

I approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions iconRecherche 2010-2012 axe 1 : psychopathologie psychnalytique et des ages de la vie
«L’approche psychopathologique psychanalytique interculturelle» in Comprendre et traiter en psychologie interculturelle: approche...

I approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions iconCours ppa-6015
«L’approche par problèmes est une approche pédagogique qui consiste à confronter l’élève à des problèmes signifiants et motivants,...

I approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions iconRésumé : Le problème de l'origine des comportements est ancien. Au...
«l'étude de l'instinct» (1971), a depuis longtemps préoccupé les observateurs de la nature et les chercheurs. Elle constitue évidemment...

I approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions iconToute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur
«Quelle dose de risque vital et de perturbation dans leurs habitudes les individus sont-ils prêts à accepter pour tenir leur rôle...

I approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions iconDéfinitions

I approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions iconI. DÉFinitions, classification








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com