Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors








télécharger 15.58 Kb.
titreSur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors
date de publication21.01.2018
taille15.58 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
Zoologiste
Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors, il se spécialise dans une discipline ou s'intéresse à un groupe d'animaux en particulier.
Domaines professionnels :

Biologie
Centres d'intérêt :

Faire de la recherche, travailler dehors, travailler en contact avec la nature

Nature du travail

Observation sur le terrain

Le zoologiste se rend sur le terrain : une forêt vosgienne, la savane africaine ou les fonds marins australiens. Armé d'une caméra ou d'un appareil photo, il étudie une ou plusieurs espèces et en rend compte, grâce à des clichés, des films, des prélèvements et des prises de notes.
Un travail en laboratoire

Une fois au laboratoire, le zoologiste entretient des cultures biologiques, les observe au microscope en utilisant des techniques de biologie traditionnelle. Ce travail lui permet d'analyser les relations entre le mode de vie des espèces et le fonctionnement de leur organisme.
Une spécialisation pointue

Généralement, il est spécialiste : d'un groupe d'animaux (oiseaux, reptiles, insectes...), ou d'un thème (biologie de la reproduction, migrations, communication...). Ses recherches peuvent aussi être effectuées sur des animaux en captivité.
En tant que chercheur, le zoologiste publie des articles dans des revues spécialisées et des rapports. Il participe à des conférences. Il enseigne souvent parallèlement les sciences naturelles et la biologie à l'université. Il peut aussi devenir directeur ou conservateur d'un musée consacré à des espèces animales.
Conditions de travail

Du terrain au labo

Homme ou femme de terrain autant que de laboratoire, le zoologiste effectue de nombreux déplacements. L'observation des animaux dans leur milieu naturel nécessite de passer de longues heures à l'extérieur et d'affronter des conditions climatiques parfois difficiles (pluie, grand froid, chaleur tropicale...).
Un aspect très technique

Un enseignant qui mène parallèlement des activités de recherche a cependant une activité plus sédentaire. L'aspect technique revêt aussi de l'importance dans ce métier. Les zoologistes doivent maîtriser un matériel assez sophistiqué (microscopes électroniques, logiciels...), ainsi que certains outils mis au point en biologie et biochimie moléculaire.
De fréquentes collaborations

Les zoologistes collaborent étroitement avec les autres chercheurs, les vétérinaires, les botanistes et les associations spécialisées. Chercheurs ou enseignants-chercheurs, les zoologistes travaillent pour quelques grands organismes de recherche, des instituts spécialisés en environnement ou en protection des espèces, parfois au sein des parcs naturels.

Vie professionnelle

Peu d'emplois

Les emplois de chercheur se situent dans les grands organismes de recherche publics et privés : Institut national de la recherche agronomique (INRA), Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Institut de recherche pour le développement (IRD)... La recherche publique n'offre que quelques postes chaque année.
À l'université, dans les musées

Les zoos et, plus rarement, les parcs naturels, constituent un débouché restreint, mais à ne pas négliger. Les perspectives sont un peu meilleures concernant l'enseignement universitaire en biologie animale, par exemple (maître de conférences, professeur ou chargé de cours). Il est également possible de devenir chargé de recherche (enseignant et chercheur à la fois) ou d'obtenir un poste de directeur ou de conservateur de musée.
Rémunération

Salaire du débutant

Variable selon l'employeur. Pour un chargé de recherche au CNRS : entre 2 000 et 3 600 euros brut.
Compétences

Beaucoup de patience

La patience et le sens aigu de l'observation arrivent en tête des qualités requises. Dans ce métier, il faut se préparer à patienter durant de longues heures pour obtenir la bonne photo et saisir, sur le vif, un comportement ou une habitude chez l'espèce étudiée.
Une grande rigueur

Comme tout chercheur, le zoologiste doit faire preuve d'une grande rigueur dans le traitement des données, d'un excellent esprit d'analyse et de synthèse et d'aptitudes à la rédaction pour ses rapports et ses articles. La plupart des articles scientifiques étant rédigés en anglais, la pratique de cette langue s'avère indispensable.
De la pédagogie

Ce professionnel doit posséder le goût du travail en équipe. Du talent pour la médiation scientifique et la pédagogie sont également requis, car de nombreux chercheurs sont amenés à rendre compte de leurs recherches auprès du grand public ou à participer à la formation des étudiants et doctorants. Enfin, ils doivent avoir des capacités pour administrer et gérer leurs projets de recherche.
Accès au métier

Un niveau très élevé
Les candidats au métier doivent se préparer à des études longues, d'une durée minimale de cinq années.

La licence accessible en trois ans d'études après le bac surtout scientifique : licence biologie, sport, santé mention biologie des organismes (Saint-Étienne), licence sciences et technologies mention sciences du vivant spécialité biologie des organismes (Talence), licence organismes et biosphère mention biologie des organismes, des populations et des écosystèmes (Toulouse).

Le master recherche ou le master professionnel en deux ans (M1 et M2), accessible après une licence d'un domaine proche : sciences et technologies mention biologie spécialité biologie, productions animales et qualité à Rennes...

Le doctorat en trois ans après le master recherche.

Autre voie possible : suivre un cursus en école d'ingénieurs spécialisée en biologie, biochimie, biotechnologies, océanologie, agronomie, puis préparer un doctorat. On peut aussi opter pour un cursus en école vétérinaire, éventuellement complété par une formation universitaire.

Les chercheurs en zoologie des laboratoires publics sont des fonctionnaires. Ils ont le titre d'ingénieur de recherche ou de chargé de recherche (au CNRS, par exemple). Le recrutement s'effectue sur concours à très haut niveau.
Exemple(s) de concours menant au métier :
Ingénieur de recherche de 1re classe

similaire:

Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors iconPar Yvon Dallaire et IV Psalti
«réunir et intégrer dans une analyse et une réflexion commune toutes les données des différentes sciences (et elles sont nombreuses)...

Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors iconRésumé du Père Emmanuel
Tout ce qui s'oppose à la vie, à l'intégrité de la personne humaine, comme les conditions de travail dégradantes : toutes ces pratiques...

Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors iconAccepter les différences: exemple des discriminations dans le sport Fiche 1
«mauvaises». Elles viennent de préjugés : ce sont des idées toutes faites que nous avons sur les gens, comme

Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors iconRemarque : la prof a dit qu’à priori elle ne posera pas de question...

Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors iconSuper-Julie
«oui», qui est l’heureux élu de son coeur ? Le sait-elle elle-même ? Pas sûr … Vraiment pas sûr … Mais c’est décidé : exit les contes...

Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors iconLes champignons sont des organismes eucaryotes apparentés aux végétaux,...

Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors iconLa Transcription Les fonctions et les caractéristiques de chaque...
«copie» de l’information génétique contenu dans l’adn. Ils sont synthétisés rapidement et leur demi-vie est courte (quelques minutes...

Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors iconConsidèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les...
«emotional abuse» sont très mal connues du grand public, surtout si elles ne sont pas associées à d’autres types de maltraitances,...

Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors iconDans les jardins et sur les terrasses : les chrysopes : des allies naturels
«demoiselle aux yeux d’or», l’est beaucoup moins aux yeux des pucerons ! En effet 500 d’entre eux peuvent être dévorés par une seule...

Sur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les animaux et leur mode de vie. Mais pas toutes les espèces ! Elles sont trop nombreuses. Alors iconÉléments pour une herméneutique de la nature
«dans leur soubassement naturel» (p. 132). J. C. Gens interroge alors la biologie compréhensive et son herméneutique du vivant. Ici...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com