Bulletin des BioTechnologies Janvier 2003








télécharger 350.46 Kb.
titreBulletin des BioTechnologies Janvier 2003
page9/10
date de publication20.01.2018
taille350.46 Kb.
typeBulletin
b.21-bal.com > documents > Bulletin
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

L'Environnement


104. L'utilisation des réseaux ADN dans des analyses toxicogénomiques, avec leurs applications en écotoxicologie font l'objet d'une revue de NF Neumann et al.; Biotechnology Advances 20 (DEC02) 391-419.

Le but de ce type d'études est d'analyser les voies métaboliques entraînant la toxicité d'une substance. On établit les profils transcriptionnels en présence du toxique et on compare les profils d'une substance dont on veut prévoir la toxicité avec ceux d'un toxique connu et on en déduit (avec les précautions d'usage) la toxicité éventuelle.

Mais tout ceci repose sur des postulats qui demandent souvent à être vérifiés. L'une des difficultés est que l'on ne peut étendre, à des effets cumulatifs sur une longue durée, une image instantanée d'expression. Il est donc indispensable d'établir des profils tenant compte du temps (et de l'espace avec les différents tissus, un toxique étant souvent plus spécifique de certains tissus).

Si on veut étendre la technique à l'écotoxicologie la superposition de ces données avec les effets de la variabilité des génotypes, des phénotypes ainsi que de l'environnement des cibles rend l'interprétation encore plus risquée.

Il est donc évident qu'une validation expérimentale est indispensable. L'auteur cite les modèles de toxicité des métaux lourds pour les organismes aquatiques (Biotic Ligand Model) où les profils d'expression peuvent être associés aux données géochimiques, pharmacocinétiques et physiologiques pour prévoir la toxicité.

— –— –— –— –— –

105. On trouvera dans G Pandey et al.; Applied & Environmental Microbiology 68 (DEC02) 5789–5795, une revue sur le rôle de le chimiotactisme dans le déroulement des bioremédiations. En règle générale, les attractifs sont les substrats utilisables, alors que les répulsifs sont généralement des toxiques. Mais il existe de très nombreux cas de tropismes indépendants du métabolisme, notamment chez E.coli, des Salmonella, Bacillus subtilis et des Pseudomonas. Chez E.coli quatre des cinq chimiorécepteurs indépendants du métabolisme sont des homologues transmembranaires: Tar pour l'aspartate, Tsr pour la sérine, Trg pour le ribose et le galactose et Tap pour les peptides. Ce sont des protéines dites MCPs (Methyl-accepting Chemotaxis Proteins) avec un domaine capteur extracellulaire et un domaine signalisateur intracellulaire basculant le sens de rotation du flagelle.

E. coli possède également une chimiotactisme métabolisme-dépendant envers la proline, le glycérol et le succinate. On retrouve de tels tactismes chez Azospirillum brasilense, où ils ont été analysés en détail. on y a démontré que les analogues non métabolisables d'attractifs métabolisables laissent la bactérie indifférente, que l'inhibition du métabolisme des attractifs métabolisables annule le tactisme, et que la présence d'un attractif métabolisable annule le tactisme vers tous les autres. Dans les autres cas les études ont seulement porté sur les sucres.

La revue est orientée vers l'utilisation de ces tropismes. La biodégradation de substances, notamment hydrophobes, cloîtrées spatialement dans le milieu suppose une convergence des bactéries susceptibles de les dégrader vers ces sites. Il faut ensuite qu'elles ne puissent être lessivées, d'où l'utilité de la formation de biofilms, or les flagelles sont nécessaires à cette formation. Les auteurs analysent le chimiotactisme vers les aromatiques et, en particulier, vers le naphtalène, vers les chloro- et nitroaromatiques. Le problème de la répulsion des organismes pour les toxiques, mais aussi bien d'autres substances dont on ne comprend pas la raison, est abordé. Ce chimiotactisme négatif a été découvert en même temps que le positif, mais les mécanismes restent encore très peu étudiés. Chez E. coli ces tactismes négatifs sont très nombreux: envers des acides aminés, des acides gras, les indoles et leurs analogues, les alcools aliphatiques, les composés aromatiques, les acides, bases, les sulfures et des ions inorganiques.

E.coli est attirée par le phénol alors que c'est un répulsif pour Salmonella Thyphimurium. Chez E.coli la réponse positive est assurée par Tar, alors que la réponse négative (qui est "récessive" par rapport à celle conditionnée par Tar) est assurée par Trg et Tap.

On retrouve quand même le fait que l'attraction pour des substances métabolisables a été sélectionnée par l'évolution. Il suffit d'examiner les comportements opposés d'E.coli et P.putida vis à vis du benzoate et du salicylate. Ces deux polluants sont des répulsifs pour E.coli. Ils sont toxiques pour E.coli dont la membrane leur est perméable ce qui abaisse le pH cellulaire. P.putida sait utiliser ces deux polluants parmi bien d'autres aromatiques, comme source d'énergie et de carbone. Son chimiotactisme est positif.

— –— –— –— –— –

106. Les benzothiazoles (BTs), sont utilisés sous différentes formes substituées, notamment comme herbicides (Methabenzthiazuron), fongicides en scierie et tannerie ou algicides. Ce sont également des intermédiaires en chimie et on utilise les mercaptobenzothiazole en vulcanisation des caoutchoucs. Ils sont donc très répandus dans la nature, mais sont difficilement biodégradables.

Des chercheurs de Clermont-Ferrand associés à des chercheurs de Leeds et de Berlin ont étudié la dégradation du benzothiazole par une souche de Rhodococcus pyridinovorans. Ils ont caractérisé tous les intermédiaires de la dégradation. Ils montrent qu'une catéchol 1,2-dioxygénase et probablement une catéchol 2,3-dioxygénase sont impliqués selon les conditions de culture. N Hanoune et al.; Applied & Environmental Microbiology 68 (DEC02) 6114-6120.

— –— –— –— –— –

107. Des chercheurs canadiens décrivent un bioréacteur avec partition en deux phases utilisant un Enterobacter cloacae permettant de détruire la hexahydro-1,3,5-trinitro-1,3,5-s-triazine (l'explosif bien connu sous le nom de RDX). Il s'agit de désarmer des munitions périmées. Cet explosif a été utilisé depuis la seconde guerre mondiale dans des détonateurs, des mines, des propulseurs de fusées et comme plastic. La plupart des études, jusqu'à présent ont été centrées sur les contaminations des sols et des aquifères, mais des tonnages considérables sont encore stockés dans diverses munitions et les risques des explosions font rechercher une voie alternative de destruction.

Le principe des réacteurs à deux phases est connu: on utilise une phase organique non miscible à l'eau mais biocompatible dans laquelle on dissout de grandes quantités du toxique et une phase aqueuse dans laquelle est disposé le microorganisme dépollueur et où diffuse lentement le toxique au fur et à mesure que le microorganisme le consomme. Cette technique a été utilisée dans le cas du styrène, du pentachlorophénol et de divers aromatiques. Dans le cas du RDX et pour des raisons de coût, c'est la 2-undécanone qui a été choisie comme solvant hydrophobe qui peut être recyclé.

E.cloacae ATCC 43560. a été initialement utilisée pour la dégradation aérobie du pentaerythritol et d'un autre explosif le TNT. La nitroréductase de la bactérie possède la qualité d'être insensible à l'oxygène et de dégrader le RDX.. IB Pudge stal. ;Journal of Biotechnology 100 (09Jan03) 65-75.

— –— –— –— –— –

108. Des chercheurs montrent que Rhodanobacter BPC1 (un membre du groupe Rhodanobacter lindaniclasticus) est un constituant d'un consortium consommant les fuites de gazole lourd et qu'il y occupe une niche particulière. Il rend le benzo[a]pyrene disponible pour les autres membres du consortium en poussant sur des produits de ces derniers. RA Kanaly et al.; Applied & Environmental Microbiology 68 (DEC02) 5826-5833.

— –— –— –— –— –

109. L'idée d'associer des Rhizobium modifiés pour capter les métaux lourds à des Légumineuses est venue à des chercheurs japonais. R Sriprang et al.; Journal of Biotechnology 99 (13NOV02) 279-293. Ils ont fait exprimer la métallothionéine tétramérique humaine dans Mesorhizobium huakuii subsp. rengei B3, symbiote d'Astragalus sinicus. Le gène a été fusionné avec les promoteurs de nifH ou nolB, entraînant une expression dans les nodules. L'expression a été constatée dans les bactéries libres sous induction par le Cd++ et le Cu++ en faible pression partielle d'oxygène, mais seul le Cd++ est accumulé. Astragalus sinicus est utilisée comme fertilisant biologique dans les rizières.

— –— –— –— –— –

110. On trouvera dans M Weih et al.; Biomass and Bioenergy 23 (DEC02) 397–413, une étude sur l'utilisation de divers clones de saules pour la biomasse d'une part, et des phytoremédiations de l'autre. C'est un travail très classique, mais assez complet sur les conditions de croissance et d'utilisation.

— –— –— –— –— –

La sécurité génétique

111. Le gène chromosomique d'une -lactamase de l'environnement a été transféré sur un plasmide et ainsi mobilisé. On le retrouve maintenant dans des souches hospitalières de Salmonella enterica, d'abord puis, plus récemment, d'Escherichia coli et Klebsiella pneumoniae, probablement longtemps après ce transfert. C Humeniuk et al.; Antimicrobial Agents & Chemotherapy 46 (SEP02) 3045-3049.

— –— –— –— –— –

112. La coexistence de Staphylococcus aureus résistantes et sensibles à la gentamicine introduit une résistance due à un facteur sécrété par les résistantes dans le milieu. Ces bactéries résistantes souffreteuses ne forment que de petites colonies, mais leur présence est bien utile au reste de la population, sensible, qui reprend rapidement le dessus quantitativement. RC Massey et al.; Current Biology 12,n°20 (15OCT02) R686-R687. Ceci a forcément des conséquences sur la façon d'envisager l'évolution des populations bactériennes face aux antibiotiques ambiants.

— –— –— –— –— –
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Bulletin des BioTechnologies Janvier 2003 iconBulletin des BioTechnologies Septembre 2002

Bulletin des BioTechnologies Janvier 2003 iconBulletin des BioTechnologies Juillet 2002

Bulletin des BioTechnologies Janvier 2003 iconCours/Enseignement
«Institute of Marine and Coastal Sciences», Rutgers University, nj usa depuis janvier 2003

Bulletin des BioTechnologies Janvier 2003 iconRésumé : L’article 113 de la loi n° 2003-775 du 21 août 2003 portant...

Bulletin des BioTechnologies Janvier 2003 iconSemaine du mardi 3 Janvier au vendredi 8 janvier 2016

Bulletin des BioTechnologies Janvier 2003 iconAmélioration des Plantes par les Biotechnologies

Bulletin des BioTechnologies Janvier 2003 iconAssociation des Enseignants Chercheurs en Biologie Cellulaire et...

Bulletin des BioTechnologies Janvier 2003 iconNous présentons ici une première analyse de la Loi Touraine n°2016-41...
«fourre tout», la loi qui vient d’être publiée fin janvier aggrave considérablement la loi Bachelot (hpst), notamment avec la «territorialisation...

Bulletin des BioTechnologies Janvier 2003 iconRechercher, extraire, organiser des informations à partir de la sitographie,...
«Biotechnologies» : diversité des structures cellulaires [Discriminer les différentes populations cellulaires du sang ]

Bulletin des BioTechnologies Janvier 2003 iconTHÈse pour le diplôme d’État
«loi Veil»(2); cette loi a été reconduite en 1979 et définitivement légalisée le 1er janvier 1980 : elle permettait d’avoir recours...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com