Géographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne








télécharger 51.37 Kb.
titreGéographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne
date de publication20.01.2018
taille51.37 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
Géographie, Seconde : Nourrir les hommes - L’agriculture productiviste européenne

L'Europe est la première puissance agricole mondiale si l'on prend en compte à la fois la valeur de la production et la part de la population active qui l'a produite. C’est une agriculture intensive et largement exportatrice grâce à la P.A.C. Cette agriculture productiviste est aujourd’hui contestée car polluante et gaspilleuse de ressources.

Quelles sont les caractéristiques de l’agriculture européenne ?

Quels sont les travers de l’agriculture productiviste ?

Quels changements sont possibles ?
Agriculture productiviste :

A partir des années 50, développement d’industries agro-alimentaires de plus en plus puissantes dans le cadre de la mondialisation (échanges internationaux de produits agricoles) :

- Les agriculteurs sont intégrés au sein de filières agro-alimentaires,

- Essor des chaînes de restauration (cantines d’écoles, d’hôpitaux, d’entreprises : 30% de la conso agro-alim mondiale),

- Essor des FTN de la grande distribution de produits alimentaires. Leur logique est financière et de plus en plus mondialisée. Les produits alimentaires sont de plus en plus transformés. L’agriculteur est lié par contrat à ces firmes. (La Documentation Française, dossier n° 8059, sept/oct 2007)
I – l’agriculture européenne : une agriculture intensive
1 – Part et causes de la productivité européenne dans le monde

http://www.bsi-economics.org/images/04092014-01.jpg

Graphiques 1 et 2 (source : BSI economics) FAO


3 – Une agriculture intensive

L'ensemble des pays développés est doté d'une agriculture intensive, avec les rendements les plus élevés du monde dans une grande majorité de cultures et de productions. Ceci leur a permis, depuis  deux à trois siècles, de dégager progressivement un surplus de travailleurs ainsi qu'un surplus de pouvoir d'achat qui a réorienté l'activité économique vers l'industrie puis vers les services. 

4 – L’U.-E. : une puissance agricole

L'Union Européenne dans son ensemble est, en 2012, la troisième puissance agricole mondiale.

Elle produit en effet plus de 10% de la valeur mondiale de la production. Dans les 21 pays représentant chacun plus de 1% de cette valeur, pas moins de 4 sont européens (l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne et la France). Cette performance est associée à une faible part de la population active agricole puisque à peine 4% de la population active de l'Union travaille dans le secteur agricole en 2013. Ce niveau est faible par rapport à l'Inde ou la Chine, mais il est relativement élevé par rapport aux USA (environ 1,4%).

5 – L’agriculture française : des facteurs favorables

L'agriculture française est largement en tête des plus grandes agricultures du monde comme le montre le graphique 1 à gauche. Sur une superficie de 670 milliers de kilomètres carrés, elle produit 1,7% de la valeur agricole mondiale, à peu près comme la Russie qui pourtant a un territoire plus de 25 fois supérieur. Cette performance est bien sûr due à une organisation historique du territoire mais aussi à la PAC (Politique Agricole Commune) et à la présence de terres arables de bonne qualité.


Questions sur les documents :

1 – D’après ces documents, quelle est la part de l’agriculture européenne en valeur selon la FAO ? Quel % de la population active travaille dans l’agriculture dans l’UE ? Qu’en concluez-vous ?

2 – Définir le terme : agriculture intensive. En quoi l’agriculture européenne est-elle intensive ? Pourquoi est-elle troisième de la production mondiale (expliquez-le en vous aidant du cas de la France) ?
2 – Une agriculture mécanisée et exportatrice

https://produitsanimaux.files.wordpress.com/2014/01/378769_un-elevage-de-poulets-en-batterie-a-plougoulm-le-7-aout-2012.jpg

6 - Elevage hors-sol de volailles en batterie en Bretagne

http://static.directmatin.fr/sites/default/files/part-par-par7624225-1-1-0_0.jpg

7 – Moissonneuse-batteuse dans la Beauce

3 – Observez les documents 6 et 7, décrivez-les et dites en quoi cette agriculture est intensive. (Doc 6 et 7)


fichier:systeme-productif-1.jpg

8 – Schéma de l’agriculture bretonne intégrée à un système agro-industriel

acquis-celib.jpg

9 – Les axes routiers desservant la Bretagne

4 – Dites en quoi l’agriculture bretonne est intégrée à un système agro-industriel mondialisé, (docs 8 et 9).
3 – Une agriculture protégée par la PAC

Doc. 10 : La PAC évolue

Créée par le traité de Rome en 1957, elle a été mise en place en 1962. Ses objectifs sont d’accroître la productivité de l’agriculture, d’assurer un niveau de vie équitable à la population agricole, de garantir la sécurité des approvisionnements, d’assurer des prix raisonnables aux consommateurs.

  • Ses moyens :

Les agriculteurs bénéficient à l’origine de "prix garantis", qui leur assurent un prix minimum pour leur production; de subventions, afin que les exportations européennes ne soient pas pénalisées par les prix garantis supérieurs aux prix mondiaux ;

  • enfin, une préférence communautaire permet de protéger le marché.

Depuis la réforme de 1992, les agriculteurs reçoivent des aides directes en échange d’une baisse des prix garantis et d’un gel partiel des terres afin de réduire la surproduction. Le but de cette réforme était par ailleurs de réduire le budget de cette politique coûteuse.

Depuis, s’y sont ajoutés les principes de respect de l’environnement, de sécurité sanitaire et de

  • développement rural.

  • Source : république française http://www.vie-publique.fr/

Doc. 11 : Les exportations agricoles de l’UE en hausse

En 2013, l'Europe est devenue le premier exportateur mondial de produits agricoles : 120 milliards d'euros. Malgré la force de l'euro qui aurait dû freiner les exportations de ses produits, l'Union européenne a doublé les Etats-Unis jusqu'à présent champions incontestés du commerce agroalimentaire,117 milliards d'euros l'an dernier.

Cette performance, l'Europe la doit justement à la faiblesse des récoltes américaines. Elle en a profité pour expédier à l'étranger moitié plus de blé, en particulier vers l'Algérie et l'Egypte, deux fois plus d'orge, surtout en Arabie saoudite, deux fois et demi plus de tournesol vers la Turquie, le Pakistan ou l'Afrique du Sud ; et trois fois plus de colza, notamment vers la Chine. En tout, 8,5 milliards d'euros de céréales, loin des 20 milliards que pèsent les vins et spiritueux européens, mais ce sont les grains qui ont connu la plus forte croissance. A cela s'est ajoutée l'augmentation des prix de la viande et des produits laitiers exportés.

Premier exportateur de produits agricoles l'an dernier, l'Union européenne n'en demeure pas moins le premier importateur au monde. Elle se fournit d'abord et toujours au Brésil, en particulier en tourteaux de soja, puis aux États-Unis, surtout en produits finis.

http://www.rfi.fr/ Claire Fages Diffusion : lundi 7 juillet 2014


5 – Croisez les documents 10 et 11 et exprimez le rôle que joue la PAC pour la facilitation des exportations de l’UE.

6 – En quoi, d’après les documents 8 et 11, l’agriculture européenne est-elle totalement mondialisée ? Pourquoi importe-t-elle autant de soja du Brésil ?

II – Une agriculture fortement consommatrice et dépendante de l’extérieur

II1 – Consommatrice en intrants et produits phyto-sanitaires

http://www.senat.fr/rap/r12-042-1/r12-042-11.gif

Doc 12 : la consommation de produits phyto-sanitaires s’accroît

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:and9gcqla-cvqkgtkem6tc8oyyhgx1slhav_wi5lqrw4rnjyjdliwugx

Doc 13 : Epandage de pesticides sur la vigne en Gironde




http://www.franceinfo.fr/sites/default/files/styles/mea_635x357/public/asset/images/2014/05/mille_vaches.jpg?itok=f85i1wtb

14 -La ferme des « mille vaches » en construction

15 - Vaches : l’étable des multiplications

Samedi 28 septembre à 14 heures, l'association (NOVISSEN) et ses 2 000 adhérents avaient prévu de manifester une nouvelle fois leur opposition près de la future plus grande ferme française de vaches laitières. Son mot d'ordre : "Halte aux travaux. Exigeons l'abandon total du projet [de la société] Ramery". Beaucoup de riverains soucieux de leur environnement sont prêts à répondre à l'appel. Mais aussi la

Confédération paysanne, qui dénonce "l'industrialisation de l'agriculture". Ce syndicat agricole avait déjà mené une opération coup de poing, le 12 septembre, sur le chantier, puis au siège de la société Ramery, à Erquinghem Lys

(Nord).

La ferme des 1 000 vaches est devenue un symbole. Et la crispation qui accompagne son avancement est à la hauteur des tensions qui secouent le monde agricole, les interrogations sur le modèle agricole français se font pressantes.

D'autant qu'au fil des années, l'Europe a opté pour une approche libérale de l'agriculture. Début 2015, les quotas laitiers auront vécu. La disparition de cet outil de régulation inquiète des éleveurs. La France a la particularité de posséder un tissu encore dense de fermes laitières

familiales enracinées dans de nombreuses régions. L'élevage laitier, qui est souvent la seule activité agricole possible en montagne, emploie d'ailleurs aujourd'hui le plus d'agriculteurs.

LE MONDE | 28.09.2013, Laurence Girard

ferme-des-mille-vaches-la-justice-rejette-la-demande-de-suspension-du-permis-de-construire.jpg

16 - Salle de traite industrielle

Patrice de Plunkett : le blog face à "l'idole Argent" (pape François)
17 – L’association NOVISSEN (nos villages se soucient de l’environnement) lutte contre l’agriculture capitaliste

Ces bêtes, emprisonnées à l'année dans des conditions de vie contraires à leurs besoins physiologiques naturels, au régime alimentaire modifié pour produire au maximum, donneront un lait industriel, puis une viande de réforme, de piètre qualité. Pour les nourrir artificiellement, au lieu des pâtures favorables à leur bien-être et au bon équilibre général, il faudra des aliments importés (sans parler des OGM) ou poussant chez nous avec engrais chimiques et pesticides.

https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:and9gcqonxuvyc8yfrvf4pgdc7wkkjwm7zon_gjgjdtbxc0bpp6f3vmoaw

7 - A l’aide des docs 11, 12, 13, exprimez quels sont les besoins de l’agriculture productiviste pour exister.

8 – D’après les documents 12 à 15, quelle est la tendance de l’évolution de l’élevage laitier alors qu’on parle de réchauffement climatique ?

II2 – Une agriculture destructrice pour l’environnement

http://cao-riguet.com/wp-content/uploads/2015/02/la-pieuvre-de-l-elevage-480x303.png

18- Conséquences de l’agriculture intensive

http://cao-riguet.com/wp-content/uploads/2015/02/effet-de-serre-fonction-alimentation-600x450.png

19 – Effet de serre




http://cao-riguet.com/wp-content/uploads/2015/02/eau-fonction-aliments-800x600.png

20- Besoin en eau

http://images.lesechos.sdv.fr/archives/2009/lesechos/20491/ech20491007_1.jpg

21 – l’épandage d’engrais sur des cultures provoque la prolifération d’algues vertes en aval. Ces algues dégagent des gaz toxiques.

9 – Evaluez les conséquences de l’agriculture productiviste sur la planète (doc 18 à 21)
III – Une alternative est-elle possible ?

1 - Bio ou raisonné ?

22 – Une agriculture raisonnée

L’agriculture raisonnée est située à mi-chemin entre le bio et l’agriculture productiviste. Ce qui distingue l’agriculture raisonnée de l’agriculture biologique, c’est qu’elle ne s’interdit pas d’employer des produits de synthèse d’origine industrielle tout en obéissant à un catalogue de 98 contraintes, visant à mieux gérer l’environnement. Ce catalogue figure parmi ceux qui ont inspiré la réforme de la PAC entérinée par les accords de Luxembourg en 2003. Les agriculteurs doivent désormais se conformer à une série de règles de bonne conduite à l’égard des animaux d’élevage (bien-être animal) et de respect de l’environnement.

La Documentation Française, n° 8059, sept/oct 2007.

https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:and9gcsovnbiddmo4lfxqpkv3yeowc7srv4tb4itqyh0artcmty-hjk7bq

Ce label est la propriété exclusive du Ministère de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt qui en définit les règles d’usages. La marque AB identifie des produits 100% bio

23 – Label de l’agri bio en France

http://thumbs.dreamstime.com/z/lutte-biologique-contre-les-parasites-43131426.jpg

24 – Lutte contre les pucerons par des coccinelles




25 – Principe de la lutte biologique contre les ravageurs

Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs de culture par l’utilisation de leurs parasites ou prédateurs naturels. Plusieurs méthodes permettent la présence de ces derniers dans le milieu : des lâchers ou une acclimatation, ou tout simplement le maintien des auxiliaires naturellement. Des aménagements tels que haies, friches ou encore abris pour l’hiver sont alors installés. Aussi les brûlis de déchets végétaux ou de bois sont à bannir définitivement. http://www.resogm.org/

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:and9gcq4mcdi0pgr9u3_gf9lu5ls6xako7ftvrz8wrbfhwyoocru0cdntq

26 -Programme Intégré de Recherches en Agroforesterie à Res Tinclières (PIRAT), complantage blé/noyers

10 – Agriculture bio ou raisonnée ? D’après les documents 22 à 26, dites en quoi consistent ces deux types de pratiques agricoles. Sont-elles plus respectueuses des équilibres naturels ? Expliquez comment.

2 – Le bio pourra-t-il nourrir tout le monde ?

27 - le programme d’Europe Ecologie, pour les élections européennes de 2009

http://p2.storage.canalblog.com/26/47/566837/39002320.jpg

28 - Nourrir la population mondiale en bio ?

De nombreuses études indépendantes ont évalué les performances de l'agriculture biologique : 

- Dans des régions peu productives, dans des pays pauvres d'agriculture traditionnelle, manquant de technologie, d'engrais, de pesticides, quelques techniques expérimentées par l’agriculture bio peuvent améliorer les très faibles rendements locaux.

- Mais les rendements du bio sont inférieurs à ceux de l'agriculture conventionnelle, de 20 à 25 %.

Pour nourrir toute la planète, le bio généralisé nécessiterait de nouvelles terres cultivables. Or elles sont de plus en plus rares, car nous sommes de plus en plus nombreux. La Chine, le Japon, la Corée Du Sud, les Émirats arabes unis, etc., manquent de terre pour nourrir leurs populations. Alors ils en achètent ou en louent, en Afrique, en Amérique du sud, etc. Ils disposent aujourd'hui de 7,6 millions d’hectares "externes", l’équivalent de 5,6 fois la surface agricole utile de la Belgique. (On appelle cela  « l’accaparement des terres », « land-grabbing »).

La terre manque déjà. Pourtant, il faudrait en trouver beaucoup d'autre dans les décennies à venir, pour de multiples raisons :

- Parce que la population mondiale continue de croître. Sept milliards aujourd’hui, neuf milliards bientôt. 
- Parce que le niveau de vie de la multitude des pauvres croît également. Ce qui se traduit par une demande encore plus importante, au-delà du seul accroissement numérique de la population.
- Parce que nous avons mangé notre pain blanc – ou plutôt nos terres noires, les meilleures, les plus productives ; il faudra donc une plus grande surface de terres nouvelles pour produire la même quantité de nourriture.
- Parce que maintenant les merveilleux biocarburants prélèvent leur tribut écologique…

Le rêve vert d'une France qui ne produirait que bio... serait un cauchemar ! Les Français mangeraient encore à leur faim, mais une France toute bio produirait moins, exporterait moins, aggravant globalement les difficultés alimentaires dans le monde

Pierre Yves Morvan-Ameslon Ingénieur, « Écolo sensible, mais pas écolo-rêveur. » blogs.mediapart.fr.




http://www.epicerie-equitable.com/images/schema_equitable.gif

29 – Circuit de l’agriculture équitable (partage équitable des bénéfices)

chaine_alimentaire.jpg

30 - Circuits de l’agriculture actuelle et d’une agri salubre

11 – L’agriculture biologique peut-elle nourrir toute la planète ?sinon, quels sont ses atouts ? (docs 27 à 30)
12 - Rédaction d’un paragraphe organisé :

Après avoir répondu aux questions et en respectant le plan proposé, vous rédigerez un paragraphe organisé et argumenté dans lequel vous caractériserez l’agriculture européenne actuelle, vous exprimerez ensuite quel changements sont possibles et pourquoi.

http://www.terredactu.com/assets/images/articles/agriculture/agriculture/grapheuropeexporttop6-1.jpg

Carte wikipédia ( à vérifier)
J.-P. CHARVET, « L’agriculture Mondialisée », La Documentation Photographique, n°8059, sept-oct 2007

similaire:

Géographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne iconChapitre N°2 Nourrir les Hommes

Géographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne iconSelon la fao, l’agriculture biologique peut nourrir la planète

Géographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne iconColloque «Le végétal»
«De l'agriculture comme problème à l'agriculture comme solution: des plantes et des hommes»

Géographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne iconTp-td de Sciences de la Vie et de la Terre – Classe de seconde Enseignement commun
«l’abandon», celui-ci évolue naturellement en un écosystème différent, stable (aux courtes échelles de temps) et possédant une biodiversité...

Géographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne iconCalendrier des séances de cinémas p9 Les tsiganes pendant la seconde...
«Une mémoire française : les tsiganes pendant la seconde guerre mondiale, 1939-1946»

Géographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne iconBiographie Christian Pihet
«Christian Pihet, professeur de géographie à l’université d’Angers est chercheur à l’umr du cnrs «Espaces et sociétés». IL est également...

Géographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne iconNote de presentation
«chimie, bio-industrie, environnement» du ministère de l’éducation nationale et de la cpc «des métiers de l’agriculture, de l’agro-industrie...

Géographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne iconDiscours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes

Géographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne iconChapitre 1 : les hommes de la préhistoire

Géographie, Seconde : Nourrir les hommes L’agriculture productiviste européenne iconLes inconnues des "milliards d'hommes"








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com