L’éthanol depuis 1866. En effet, l'adn issu d'un petit tigre conservé dans de l'éthanol a pu être extrait avec succès et cela rendait théoriquement possible la








télécharger 11.96 Kb.
titreL’éthanol depuis 1866. En effet, l'adn issu d'un petit tigre conservé dans de l'éthanol a pu être extrait avec succès et cela rendait théoriquement possible la
date de publication20.11.2017
taille11.96 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
Production finale :

Le tigre de Tasmanie :

En 2002, des scientifiques parviennent à reproduire de l’ADN d’un tigre de Tasmanie (appelé également loup marsupial ou loup de Tasmanie) conservé dans de l’éthanol depuis 1866. En effet, l'ADN issu d'un petit tigre conservé dans de l'éthanol a pu être extrait avec succès et cela rendait théoriquement possible la résurrection de cette espèce. Les scientifiques espéraient utiliser un fragment de cette séquence d'ADN afin de l’introduire dans les cellules sexuelles d’un autre marsupial femelle qui aurait servi de mère porteuse.

Seulement, en février 2005, le Musée d’Australie, basé à Sydney, a renoncé au clonage, après que des tests eurent démontré que l’ADN collecté était trop dégradé pour être utilisable. Mais ce n’est pas l’avis de Mickael Archer, l’initiateur du projet, qui espère que son idée pourra un jour être menée à bien, ailleurs qu’au Muséum.

Le responsable du département biologie du Musée d’Australie affirme que les clones pourraient être croisés avec d’autres spécimens, car il existe six autres loups de Tasmanie conservés dans d’autres musées.

En mai 2005, le professeur Michael Archer annonça que le projet allait être relancé par un groupe d’universités intéressées et un institut de recherche.

Le mammouth :

En mai 2013, une équipe de scientifiques de Russie, du Royaume-Uni, des Etats-Unis, du Danemark, de la Corée du Sud et de la Moldavie ont retrouvé un mammouth emprisonné dans un permafrost en Sibérie, en Russie. Un permafrost est un sol dont la température se maintient en dessous de 0° constamment. Ils ont ainsi pu récupérer du sang frais et liquide, qui peut leur permettre d’extraire de l’ADN. Des chercheurs japonais se sont donnés 5 ans afin d’essayer de reproduire un clone de cette espèce disparue depuis plus de 12 000 ans ! Les chercheurs tenteraient d’insérer des cellules du mammouth dans un ovule d’éléphante. 22 mois plus tard pourrait alors naître un bébé croisé entre l’éléphant et le mammouth. Mais ce n’est pas l’avis d’un spécialiste, qui estime que les cellules sont trop dégradées par les milliers d’années passées dans le permafrost.

Dolly :

Nous allons maintenant vous parlez du premier mammifère cloné. Il s’agit d’une brebis, baptisé Dolly, et cela se passa durant l’année 1996. Cette dernière est l’aboutissement d’un long et laborieux travail effectué par Ian Wilmut et son équipe du Roslin Institut, en Ecosse.

Dans le cas de Dolly, on a prélevé une cellule dans le pis d’une brebis de race Finn Set à face blanche. C’est de cette cellule qu’a été prélevé le noyau contenant l’information génétique qui a été transmise à Dolly. Après avoir été injecté dans un ovule préalablement vidé, le complexe noyau/ovule a été placé dans l’utérus d’une mère porteuse, reprenant ainsi le cours normal du cycle de la vie. A la fin de la gestation, il est né un agneau identique en tous points à Belinda, la brebis qui avait fourni la cellule du pis. Identique ? Pas tout à fait. En effet, dans l'ovule utilisé, comme dans toutes les cellules, se trouvaient des mitochondries qui sont de petits organites (la mitochondrie est « l'usine énergétique » de la cellule). Ces dernières possèdent leur propre patrimoine génétique. Dolly est donc bien le clone de Belinda, mais elles n'ont pas exactement le même patrimoine génétique. Seulement, les chercheurs ont dû effectuer de nombreuses tentatives, environ 200, et une seule a créé la brebis Dolly.

Grâce à cette expérience, les chercheurs ont montré qu'un transfert de noyau pouvait permettre aux cellules de se diriger vers une nouvelle spécialisation, car avant ce clonage, on pensait que la spécialisation des cellules était irréversible ; une fois une cellule spécialisée, il était impossible de revenir en arrière. Malheureusement, les scientifiques ont du faire face à un problème auquel ils ne s'attendaient pas : le vieillissement prématuré de Dolly. Ce problème a été attribué au fait que la cellule prise sur Belinda avait des télomères raccourcis. Un télomère est l’extrémité d'un chromosome intervenant dans sa stabilité et dans les processus cellulaires intervenant dans le vieillissement. Il y a donc un lien entre la taille des télomères et l'espérance de vie. Alors que la plupart des brebis vivent entre 11 et 12 ans, Dolly a donc dû être euthanasié à l’âge de 6 ans, afin qu’elle ne souffre pas. Mais nous pouvons tout de même nous réjouir qu’un clone est pu rester en vie durant six ans, ce qui constitue en soit un exploit.

similaire:

L’éthanol depuis 1866. En effet, l\Le taux d’alcool est obtenu en mesurant la masse d’éthanol, de formule ch

L’éthanol depuis 1866. En effet, l\1 La zymase n’apparaît pas dans l’équation de la réaction de fermentation...
«la fermentation alcoolique est due à l’oxydation du glucose … IL se forme de l’éthanol et du dioxyde de carbone»

L’éthanol depuis 1866. En effet, l\Chaque femme porte en elle un vécu qui lui est propre, et en même...
«mieux-être» au-delà de tout jugement, simplement dans la justesse avec soi-même

L’éthanol depuis 1866. En effet, l\Avec sa grosse queue touffue et son petit museau de hamster, ce rongeur...

L’éthanol depuis 1866. En effet, l\1 Trouver son chemin dans une ville inconnue
«besoins clients» qu’il vous demande d’associer à une fonction / caractéristique précise des téléphones mobiles. A cet effet, IL...

L’éthanol depuis 1866. En effet, l\En résumé chez «les Ch’tis» !
Des différents observatoires, ainsi que du belvédère, IL est possible d’admirer cette nature ainsi que les traces du riche passé...

L’éthanol depuis 1866. En effet, l\Douleurs chroniques du bas-ventre chez une femme
«Le bas-ventre», répond-elle en montrant la partie concernée. Elle va parler de sa constipation ou de ses brûlures urinaires, et...

L’éthanol depuis 1866. En effet, l\Un gène est une partie de la molécule d’adn qui peut être transcrit en arn
«ogm» implique un transfert de gène, donc l’étude d’ogm nécessite de bien connaître la structure de l’adn et des outils qui permettent...

L’éthanol depuis 1866. En effet, l\Le travail du sol existe depuis des milliers de générations, qu’il...

L’éthanol depuis 1866. En effet, l\18 Janvier 2008 boutefeu rajoelison
«maladie des bacs à sable» : les œufs vont être éliminés dans le milieu extérieur par l’intermédiaire des selles et vont pouvoir...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com