Scénario d’utilisation








télécharger 184.82 Kb.
titreScénario d’utilisation
page1/3
date de publication20.11.2017
taille184.82 Kb.
typeScénario
b.21-bal.com > documents > Scénario
  1   2   3





Le jeu de rôle

Présenté à

Monsieur Bruno Poellhuber

Travail remis dans le cadre du cours PPA 6015

Méthodes d’enseignement et TIC

Enseignement collégial

Par

Marisol Michaud

Et

Pierre Guimond
Université de Montréal

23 mai 2007

TABLES DES MATIÈRES


Fiche d’analyse .......................................…..........................……..................................... 3
Scénario d’utilisation ...............................…........................................…........................ 12
Fiches de lecture .........................................….....................……………………............ 14
Autoévaluations………….. .......................................................................................….. 27

Cours PPA-6015

Fiche d’analyse d’une méthode
d’enseignement



Le jeu de rôle

Marisol Michaud et Pierre Guimond


Autres appellations
Role playing, role-play. Attention, il existe une version hybride du jeu de rôle qui se nomme role-play simulation.

Description



Définitions :

  • Type particulier de simulation qui porte son attention sur l’interaction d’une personne avec une autre (Van Ments, 1989).

  • Interprétation du rôle d’un personnage en situation hypothétique en vue de mieux comprendre les motivations qui justifient les comportements (Chamberland, 1996).


Plusieurs définitions existent, mais l’essentiel reste toujours le même : le jeu de rôle, dans sa forme la plus simple, consiste à demander à une personne d’imaginer qu'elle est elle-même ou une autre personne dans une situation particulière (Van Ments, 1989).
Contexte :

Le jeu de rôle qu’on utilise en éducation est le résultat d’une forme de théâtre spontané développé au début du siècle dernier par Jacob Levy Moreno. À l’origine, il s’agissait d’une pratique utilisée en guise de thérapie où l’on demandait à une personne de jouer un rôle se rapprochant de sa personnalité ou, à l’inverse, un personnage opposé à soi (Chamberland, 1996). Ceux qui pensent à l’expression « jeu de rôle » risquent également de penser au jeu Donjon et dragon. Il est à noter qu’il existe un lien entre ces deux entités.
D’un point de vue éducationnel, le jeu de rôle est une adaptation pratique du psychodrame (jouer ce que nous sommes) et du sociodrame (axé sur les problèmes sociaux) (Chamberland, 1996). Sa grande force est de permettre aux étudiants de comprendre des problèmes complexes surtout en ce qui a trait à l’humain (sociologie, psychologie, politique). Il permet d’atteindre quatre objectifs éducatifs, soit l’acquisition d’habiletés techniques et de méthodes, le développement d’attitudes, la compréhension de faits et de principes, l’expression et la créativité. Nous reviendrons sur ces points ultérieurement.
Caractéristiques :

Le jeu de rôle se caractérise par la mise en place d’un contexte plus ou moins structuré dans lequel les comportements des étudiants sont improvisés afin qu’ils puissent construire, par eux-mêmes, le rôle qui leur est assigné (DeNeve, 1997). Il s’agit d’une formule totalement centrée sur l’apprenant (pédocentrée), où les autres personnes du groupe agissent comme protagonistes ou encore comme observateurs (sociocentrée). Cette méthode se caractérise par sa simplicité matérielle au sens où elle n’utilise pas ou peu de média et aucun objet est nécessaire à son fonctionnement de base
C’est une méthode qui demande beaucoup de temps de préparation pour l’étudiant puisqu’il doit totalement s’engager dans son rôle et donc trouver des ressources pertinentes avant de se présenter à l’exercice. Elle demande également énormément de temps hors classe de la part de l’enseignement, car il doit constamment s’assurer que l’étudiant est sur la bonne route dans ses recherches afin que le jeu de rôle soit profitable et efficace pour tous.
Distinctions :

Le jeu de rôle possède des similitudes avec le jeu et la simulation, mais il se distingue par son style très peu contraignant et ses règles souples qui ne tentent pas de modéliser la réalité. Il se distingue également de la simulation puisqu’il s’agit d’une approche moins structurée et qui dure souvent moins de temps (DeNeve, 1997) : une session typique de jeu de rôle ne devrait durer qu’une dizaine de minutes alors qu’une simulation peut durer de nombreuses heures, voir journées. Il se distingue du théâtre par l’absence de texte préétabli, de décor et d’accessoire.
Organisation

Quatre types d’organisation de classe sont possibles lors de l’utilisation du jeu de rôle (Chamberland, 1996).
1- Centralisée : Chaque groupe classe tient un rôle ce qui permet à tous de participer. Cette technique est impossible si le groupe est trop nombreux.
2- Aquarium : Seulement quelques étudiants obtiennent un rôle, les autres observent la scène.
3- Théâtre-forum : Semblable à l’aquarium, la différence est la suivante : n’importe qui peut arrêter l’action et prendre la place d’un participant.
4- Décentralisée : Plusieurs scènes ont lieu en même temps et chaque élève fait partie de l’une de celles-ci.
Il est à noter qu’il n’est pas nécessaire que tous les étudiants soient joueurs pour apprendre. L’apprentissage peut également se faire par observation selon la théorie socioconstructiviste du modelage.
Explication des LienS avec les théories de l’apprentissage
À la base de cette méthode d’enseignement se trouve la théorie du socioconstructivisme de Bandura (Chamberland, 1996). Elle permet en effet de faire de l’apprentissage par observation « processus par lequel les gens font un apprentissage simplement en observant le comportement d’autres individus (modèles) » (Pervin, 2005) ainsi que le modelage « processus par lequel les gens reproduisent des comportements appris en observant autrui ». Le jeu de rôle permet à la fois l’acquisition de comportements nouveaux et cautionne la manifestation de ceux-ci puisque le cadre du jeu apporte l’immunité : il ne s’agit que d’un jeu après tout. En termes plus clairs, l’étudiant apprend en observant les autres et peut se permettre des écarts de comportement (manifestation) puisqu’il ne s’agit que d’une mise en scène. Un deuxième aspect du socioconstructivisme est le « rodage » soit le raffinement d’une compétence (Brien, 1994). Le jeu de rôle, en permettant aux étudiants de faire des tentatives, amène ce type d’apprentissage.
La théorie du socioconstructivisme soutient que la connaissance ne se construit pas toute seule, mais bien lors d’un contexte et d’une interaction sociale. Le jeu de rôle permet ce type de construction de connaissances suite à ce que cette théorie appelle le déterminisme réciproque (influences réciproques entre deux ou plusieurs variables, par exemple l’interaction constante entre les facteurs inhérents à la personne et les facteurs environnementaux) (Pervin, 2005). L’apprentissage se fera grâce à l’interaction entre l’étudiant et son environnement.
Finalement, le jeu de rôle possède également des caractéristiques appartenant à la théorie humaniste. En effet, l’étudiant est extraordinairement impliqué avec sa propre personnalité (ou personnalité possible) lors de la séance, il peut donc y avoir une émancipation de l’étudiant (Oberhofer, 1999). Puisque le jeu de rôle s’inscrit dans les tâches motivantes et signifiantes pour l’étudiant, il rejoint encore une fois cette théorie.
CONTEXTES APPROPRIÉS
Le jeu de rôle peut être utilisé dans divers domaines et à différents niveaux d’éducation. Par exemple, au secondaire dans l’apprentissage des sciences (McSharry et Jones, 2000), au collégial dans des cours d’histoire de la pensée économique (Oberhofer, 1999) et également à l’université pour le développement de l’habileté à bien communiquer en médecine (Nestel et Tierney, 2007).
L’objectif principal du jeu de rôle est celui de comprendre les motivations de l’être humain et les situations complexes. Les contextes appropriés d’utilisations peuvent se définir selon les objectifs suivants (Chamberland, 1996) :
1- Acquisition d’habiletés techniques et de méthodes

Il s’agit de la fonction la plus utile du jeu de rôle et celle qui est davantage mise de l’avant. Il s’agit de créer un contexte typique dans lequel l’étudiant tentera de s’exercer à utiliser une technique, pratiquer une solution. Par exemple, l’enseignant peut utiliser cette approche s’il veut que l’étudiant pratique des techniques d’entrevue ou utilise une langue seconde. Souvent l’enregistrement vidéo peut être utilisé afin de permettre à l’étudiant de s’auto évaluer ou permettre à l’enseignant de raffiner sa rétroaction.
2- Développements d’attitudes

On utilise le jeu de rôle comme miroir comportemental, en particulier dans un contexte humain ou interpersonnel. Le tout consiste à mettre en scène un problème, un conflit entre des personnes et amener les étudiants à percevoir les comportements problématiques. Le but de l’exercice est de rechercher des solutions aux problèmes complexes. L’apprentissage se fait de deux manières : l’étudiant étudie le comportement de son personnage et comprend comment il peut être perçu par les autres. De plus, sa réflexion sur cette situation débute avant même le commencement du jeu, soit lors de la recherche pour la création de son personnage. Dès lors, il peut mieux comprendre la situation problématique qu’il sera porter à jouer.
3- Compréhension de faits et de principes

Le jeu de rôle peut être utilisé afin de mieux comprendre des réalités sociales comme l’histoire ou la politique. Dans ce cas, les étudiants joueront des politiciens ou des gens de l’époque. C’est ici qu’apparaît le rapprochement avec la simulation. Si le jeu se veut long et réaliste, ce type de jeu de rôle sera à la frontière de l’autre méthode. Ce type de mise en scène demande une grande recherche et permet un apprentissage plus approfondi, et ce, dès sa préparation.
4- Expression et créativité

Afin d’étudier les problèmes de relation humaine et de communication, le jeu de rôle peut également permettre aux étudiants, phénomène rare dans une classe, de mettre de l’avant leurs émotions et leur esprit créatif lors de certaines mises en scène.
Possibilités d’Utilisation des technologies de l’information
Habituellement, le jeu de rôle ne comporte pas d’accessoire précis. Cependant, depuis quelques années une utilisation du jeu de rôle en ligne est apparue. En effet, le jeu de rôle a été appliqué à l’aide d’un forum. Le principe est simple, les étudiants ont toujours un rôle à étudier, ils doivent donc faire leurs recherches et leurs lectures. Par contre, au lieu que la séance soit faite en classe, ils utilisent le forum pour parler des différents sujets. Cette façon de procéder a été utilisée entre autres à la suite d’un problème de manque de motivation des étudiants à étudier Shakespeare. Grâce à l’utilisation du jeu de rôle dans un forum, le problème a été résolu (Kolloff et Rahimzadeh, 2004).
Comme mentionné auparavant, l’utilisation de l’enregistrement vidéo est souvent utilisée lors de jeu de rôle afin d’aider l’enseignant lors du débriefing d’un jeu de rôle ayant pour but l’acquisition d’habiletés techniques et de méthodes. Par contre, il est à noter que l’intégration des TICs ne se fait pas naturellement dans cette méthode pédagogique car une de ses caractéristiques est de ne pas utiliser d’accessoire, de décor, de texte ou tout autre objet ou technique. Se rapprochant du théâtre improvisé, l’accent porte sur le jeu des étudiants et non sur les supports technologiques qui demanderaient une forme de préparation.
AVANTAGES POUR LES ÉLÈVES
D’après les différentes études, le jeu de rôle apporte une augmentation de la motivation chez la majorité des étudiants. Cela leur permet, la plupart du temps, de démystifier des théories et contenus qui sont souvent perçus comme étant complexes. De plus, le jeu de rôle amène l’étudiant à évoluer dans un environnement social. Pour les étudiants plus gênés, le rôle de l’observateur est toujours de mise.


  • Aide l’étudiant à appliquer le matériel appris en classe

  • Aide l’étudiant à développer à l’intérieur du groupe des solutions à des problèmes

  • Donne une chance à l’étudiant de développer des habiletés de leader

  • Réception immédiate d’une rétroaction directe

  • Motivant

  • Procure un environnement propice à l’expression des idées et des émotions

  • Extériorisation des sentiments

  • Permet d’aborder les attitudes dans un contexte sécurisant

  • Sensibilise l’apprenant tout en le rendant empathique

  • Resserre les liens entre les membres de la classe

  • Offre la possibilité de se faire valoir et de développer sa créativité


DÉSAVANTAGES POUR LES ÉLÈVES
Beaucoup de temps de préparation est nécessaire afin que l’exercice soit efficace donc peut-être plus qu’à l’habitude pour certains étudiants. Cependant, en général, cette approche est appréciée des étudiants et ne possède que très peu de désavantages pour eux.


  • Demande une grande capacité intellectuelle pour ne pas simplifier le sujet


AVANTAGES POUR l’enseignant
Pour l’enseignant, l’utilisation du jeu de rôle lui permet d’établir de meilleures interactions avec ses étudiants en plus de pouvoir sortir de la routine qu’apporte parfois un enseignement majoritairement magistral.


  • Offre une occasion d’application pratique et favorise l’atteinte d’objectifs de niveau supérieur (plus que connaissance et compréhension)

  • Établi un lien de complicité entre les apprenants et un bon climat de classe

  • Attise l’intérêt de l’étudiant pour un champ d’étude particulier

  • Fourni un contexte où l’on peut mettre à l’épreuve une méthode scientifique


DÉSAVANTAGES POUR l’enseignant

En plus des nombreuses heures de préparations qu’entraîne une telle activité, le jeu de rôle implique que l’enseignant soit énormément disponible lorsque les étudiants feront leur recherche afin de s’investir dans leurs rôles. Il doit toujours s’assurer qu’ils sont sur la bonne voie afin que l’exercice soit pertinent. Il doit aussi être capable d’abandonner le contrôle de l’environnement de sa classe puisque pendant cette activité, ce sont les étudiants qui en prennent l’entière responsabilité.
L’enseignant doit également avoir une très bonne écoute et un bon discernement afin de bien différencier le contenu des interactions lors du jeu de rôle au-delà des émotions qu’auront les étudiants.


  • Niveau sonore élevé et écart de langage et de parole

  • Difficulté à maintenir la discipline

  • Exigeant pour l’enseignant (temps et énergie) : préparation, déroulement, exploitation et pédagogie qui s’en suit

  • Nécessite un bon encadrement

  • La qualité du jeu de rôle est tributaire des capacités d’animateur de l’enseignant

  • Possibilité de refus de participer des étudiants, risque d’être négatif, gêné ou frivole pour participer efficacement

  • Le jeu de rôle risque de banaliser la réalité et attirer l’attention sur des détails présentant peu d’intérêt


Conseils pratiques
Le jeu de rôle s’applique dans divers contextes, mais il faut s’assurer avant d’entreprendre les démarches pour le mettre en place qu’il sera bel et bien pertinent selon nos buts à atteindre. Il faut également vérifier que tous les étudiants ont bien compris le principe et l’objectif du jeu à travers cette expérience et s’assurer qu’ils font tous une recherche efficace afin que l’apprentissage soit profitable à toute la classe. Le dernier conseil mais non le moindre : ne pas lésiner sur la rétroaction immédiate. Elle est primordiale afin que le jeu de rôle prenne tout son importance.
Conditions d’utilisation :

Le jeu doit être soigneusement préparé. On doit avertir les étudiants des objectifs poursuivis afin d’éviter les écarts. Le jeu de rôle exige un bon encadrement.
Les interventions de l’enseignant doivent : (Chamberland, 1996)

  • Éviter de forcer qui que ce soit à participer

  • Démontrer sa confiance envers les participants

  • Éviter d’être autoritaire ou de tenter de contrôler le déroulement

  • Limiter la durée (5 à 10 minutes) pour arrêter le jeu quand l’objectif est atteint


Mise en garde :

Il est à noter que des études ont prouvé que le jeu de rôle n’est pas une méthode pédagogique complète en soi. Bien qu’il s’agisse d’un excellent moyen afin d’aider à la motivation chez les élèves, l’apprentissage n’en est pas pour autant meilleur. La lecture et les méthodes traditionnelles d’enseignement doivent rester présentent afin d’assurer la transmission théorique du savoir (DeNeve, 1997)

Exemple d’utilisation dans un cours de votre discipline (avec les TIC)

Pierre

En communication, le jeu de rôle est très souvent utilisé dans les cours de technique en audio-visuel, en particulier lors des cours d’introduction. Afin d’apprendre le fonctionnement d’un studio de télévision ou de radio, les étudiants jouent, à tour de rôle, (pour une période de 15 minutes) les postes d’animateur, d’invité, de caméraman, de réalisateur, etc., et ce, même avant l’apprentissage en profondeur de ces postes. Il s’agit d’expérimenter ces professions et d’en découvrir les implications cognitives, interpersonnelles et émotionnelles. L’apprentissage se fait par tâtonnement et par l’observation des comportements des gens qui ont précédé.

Par la suite, un débriefing se fait avec le professeur sur ce qui a bien et mal été grâce au visionnement de l’enregistrement final. Bien que cet exercice ne serve que d’introduction, il permet aux étudiants de savoir ce qu’ils préfèrent comme poste, et des aptitudes à développer afin de devenir meilleur. Par la suite, l’étudiant peut faire un choix plus éclairé en ce qui concerne son cheminement académique et professionnel.
Marisol

En biologie, le jeu de rôle pourrait très bien se prêter lors de l’apprentissage des différents personnages importants ayant amené à la biologie des concepts qui sont toujours à l’étude dans les cours du cégep. Par exemple, la sélection naturelle de Darwin ou encore la théorie chromosomique de l’hérédité de Mendel. Un autre exemple avec les TIC pourrait être lorsqu’ils étudient l’évolution des espèces chaque sous-groupe d’étudiants pourrait jouer par exemple les invertébrés, les poissons, les reptiles, les mammifères etc. et différents thèmes seraient abordés comme le système respiratoire, le système digestif ou encore leur alimentation. Tout en utilisant comme référence les excellents programmes de biologie que l’on retrouve sur le site de ccdmd.
Question 1

Quel groupe d’éléments représente le jeu de rôle ?


  1. Contexte structuré, style contraignant, théorie du béhaviorisme

  2. Contexte plus ou moins structuré, style contraignant, théorie du constructivisme

  3. Contexte structuré, style peu contraignant, théorie de l’humanisme

  4. Contexte plus ou moins structuré, style peu contraignant, théorie du socioconstructivisme


Question 2

Type d’organisation du jeu de rôle qui consiste à arrêter l’action pour aller prendre la place de l’un des joueurs et modifier le cours du jeu :

  1. Technique centralisée

  2. L’aquarium

  3. Le théâtre-forum

  4. Technique décentralisée


Question 3

Vrai ou Faux. Le jeu de rôle demande moins de préparation qu’une méthode d’enseignement plus traditionnelle.
Question 4

D’un point de vue éducationnel, le jeu de rôle provient de l’adaptation du :

  1. Psychodrame

  2. Sociodrame

  3. Psychodrame et du Sociodrame

  4. Jeu


Question à discuter
Le jeu de rôle est un excellent moyen de motiver les étudiants et permet de comprendre les problèmes humains complexes. Par contre, les étudiants eux-mêmes disent que le contenu le plus utile, dans leur vie professionnelle, a été appris non pas par le jeu de rôle, mais suite à un cours magistral avec lectures. Est-ce que le jeu de rôle peut avoir sa place dans tous les types de cours ? Quelle place doit-on y donner dans un cours ?

RÉFÉRENCES (format APA)





  • Brien, R. (1994). Science cognitive et formation. Québec : Presses de l’Université du Québec.




  • Chamberland, G. et Provost, G. (1996). Jeu, simulation et jeu de rôle. Ste-Foy : Presses de l’Université du Québec.




  • Chamberland, G., Lavoie, L. et Marquis, D. (2006). 20 formules pédagogiques. Ste-Foy : Presses de l’Université du Québec.




  • DeNeve, K. et Heppner, M.J. (1997). Role Play Simulations: The Assessment of an Active Learning Technique and Comparisons with Traditional Lectures. Innovative Higher Education, v21 n3, 231-246.

http://www.springerlink.com/content/m20152511r208263/fulltext.pdf


  • Kollof, M.A. et Rahimzadeh, K. (2004, Octobre). Distance learning and role play : A web-bard pedagogy. Communication présentée au 27e congrès de l’Association for Educational Communications and Technology, Chicago, Illinois.

http://eric.ed.gov/ERICDocs/data/ericdocs2/content_storage_01/0000000b/80/2b/c7/5c.pdf


  • Lau, K.C.J., Stewart, S.M. et Fielding, R. (2001). Preliminary evaluation of « interpreter » role play in teaching communication skills to medical undergraduates. Medical Education, 35, 217-221.

http://www.blackwell-synergy.com/doi/pdf/10.1046/j.1365-2923.2001.00731.x?cookieSet=1


  • McSharry, G. et Jones, S. (2000). Role-play in science teaching and learning. School Science Review, v82 n298, 73-82.




  • Nestel, D. et Tierney, T. (2007). Role-play for medical students learning about communication: Guidelines for maximising benefits. BMC Medical Education, 7, 3-12.

http://www.biomedcentral.com/content/pdf/1472-6920-7-3.pdf


  • Pervin, L. et John O. (2005). Personnalité théorie et recherche (pp.389-410). St-Laurent : Éditions du renouveau pédagogique.




  • Oberhofer, T. (1999). Role playing in the History of Economic Thought. Journal of Economic Education, 30, 112-118.

http://www.indiana.edu/~econed/pdffiles/spring99/oberhof.pdf


  • Van Ments, M. (1989). The effective use of role play: A handbook for teachers and trainers. Londres: Kogan Page.
  1   2   3

similaire:

Scénario d’utilisation iconScénario de

Scénario d’utilisation iconScénario pédagogique

Scénario d’utilisation iconScénario pédagogique

Scénario d’utilisation iconScénario 1: zoom (1) /10 p

Scénario d’utilisation iconScénario illustratif

Scénario d’utilisation iconDiscuss Healthcare Systems Scenario

Scénario d’utilisation iconLe Scénario «prolongement des tendances actuelles»

Scénario d’utilisation iconPolitique d'utilisation de la bibliothèque des Classiques

Scénario d’utilisation iconPolitique d'utilisation de la bibliothèque des Classiques

Scénario d’utilisation iconPolitique d'utilisation de la bibliothèque des Classiques








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com