Rapport final








télécharger 1.61 Mb.
titreRapport final
page6/27
date de publication20.11.2017
taille1.61 Mb.
typeRapport
b.21-bal.com > documents > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   27


Chapitre III : Analyse des dysfonctionnements des systèmes d’assainissement et des impacts sanitaires

INTRODUCTION

Les problèmes d’assainissement (déchets solides et liquides) ne sauraient être considérés indépendamment de la gestion urbaine. C’est pourquoi, dans cette partie, l’on présente la typologie de l’habitat avec toutes les incidences qu’elles peuvent engendrer sur l’assainissement des déchets liquides et plus particulièrement sur les dispositifs techniques nécessaires à cet effet, et les zones ayant fait l’objet d’investigations approfondies au cours de cette recherche. Sur ces zones (Grand-Messa, Biyemassi et Mendong). Il ne s’agit pas de monographies à proprement parler mais plutôt de la présentation soignée d’un ensemble de données permettant de mieux comprendre les analyses et les conclusions de cette recherche.

Cette partie présente l’essentiel des analyses qui nous conduiront à formuler des réponses aux questions de recherche. Ces analyses portent surtout sur les sources de dysfonctionnements détaillées dans les points suivants :

  • Les choix techniques et contraintes économiques

  • L’inadaptation des techniques et des usages

  • Les logiques d’acteurs

  • La faisabilité de la valorisation énergétique des eaux domestiques.

L’on présente également dans cette partie, la nature des dysfonctionnements des dispositifs techniques en place. Le cas de la station de lagunage de Biyemassi est particulièrement approfondi parce que c’est l’unique équipement susceptible d’être réhabilité aujourd’hui à relativement peu de frais d’autre part et parce qu’il s’agit d’une technique fort recommandable au Cameroun. Les impacts environnementaux des déchets liquides dans différents bassins versants de la ville de Yaoundé sont également détallés dans cette partie.

III.1/ TISSUS URBAINS ET DISPOSITIFS TECHNIQUES

III.1.1/ Monographie des quartiers et des installations

Les choix effectués dans cette recherche résultent de l'observation des lotissements. Les sites retenus sont ceux dont l'histoire et la configuration permettent de recouvrir la majeure partie des quartiers planifiés, ce sont les suivants :

  • Grand Messa créé en 1968 sur un domaine privé de l'Etat. Il est annexé d'une petite unité appartenant à la SIC.

  • Biyemassi est réalisée sous l'impulsion de l'Etat en 1982. Cette opération a bénéficié du concours de la MAETUR qui a viabilisé le site avant sa mise à la disposition. Cette opération particulière comporte également des assiettes d'auto promotion de l'habitat.

  • Mendong, créé en 1992 en continuité du projet de Biyemassi, deuxième grande opération de logement SIC de la capitale.

Chacune de ces cités a expérimenté avec plus ou moins de succès le système d'assainissement collectif qui pose des problèmes réels de gestion, de mobilisation de techniques, de moyens financiers de la part des acteurs institutionnels, et d'usage de la part des populations.

La mauvaise gestion des systèmes d’assainissement relèvent d'une réglementation inadaptée, voire lacunaire, et de la volonté des acteurs de se soustraire à tout compromis qui permettrait de corriger les erreurs qui ont été commises lors de la mise en œuvre des projets d’assainissement.

Cité SIC Grand Messa

Situé à proximité de l'hôpital central de Yaoundé, non loin de la Briqueterie et du Centre Administratif, la cité SIC de Grand Messa est l'un des plus anciens ensembles immobiliers programmés et réalisés par l'Etat. Cette cité a été créée pour loger les premiers fonctionnaires et agents de la première décennie de l'indépendance. Elle abrite près de 2000 personnes et s’étend sur 9 hectares de terrain. Cet ensemble immobilier comprend 480 logements et est organisé en deux grandes zones : l’Est qui comprend 16 immeubles collectifs (R+4 et R+5) et l’Ouest avec des logements individuels de 3 à 4 pièces. Elle compte 480 logements dont 434 appartiennent à l’Etat dont 287 logements individuels et 147 logements collectifs y compris les locaux commerciaux.

Les logements collectifs présentent les caractéristiques suivantes : Niveau de finition : programme social élevé (PSE), surface habitable : entre 83 et 116 m², nombre de pièces allant du Type (T1) au Type (T5). Les caractéristiques des logements individuels sont les suivantes : Niveau de finition : Programme social moyen (PSM), Surface habitable variant entre 59 et 79 m² (un seul type T4), Les loyers variables en fonction de la position du logement et du statut social du locataire.

En septembre 2001, la situation observée était la suivante (tableau n°6):

Tableau  n°6 : caractéristiques des logements individuels et collectifs.

DESIGNATION de Grand Messa


TYPE

NOMBRE DE LOGEMENTS

LOYER MENSUEL EN F CFA



T5


42

71 100

COLLECTIF


T4

45

62 100




T3

47

49 500




T1

01

Non  déterminé (antenne de gestion)




T4

01

72 000




T4

36

50 400

INDIVIDUEL

T4

25

49 500




T4

126

38 700




T4

99

37 800
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   27

similaire:

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final d’évaluation

Rapport final iconRapport final d’execution

Rapport final iconRapport final du projet a 4 (1996-1999)

Rapport final iconRapport final sur l’expérience acquise au niveau national

Rapport final iconRapport final oecd org/pdf/M00025000/M00025632. pdf Juillet 2001...
«Synthèse des questions liées à la façon dont les adultes apprennent pédagogie et motivations»

Rapport final iconFinal exam vocab 2








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com