Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen)








télécharger 69.29 Kb.
titreCoalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen)
date de publication20.11.2017
taille69.29 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos




Réseau National pour une Gestion Durable des Ressources Génétiques

Point focal de la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (COPAGEN)

06 B. P. 2083 Cotonou République du Bénin

Tél. : (229) 21 33 79 50 / 95 40 20 21 - Fax (229) 21 33 79 15 - E-mail : jinukun.copagen@yahoo.fr , Cotonou – Bénin





Nul n’a le droit d’utiliser les aliments comme armes contre les peuples
ANNONCE
Jinukun, point focal de la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (COPAGEN) organise un cours régional sur le thème suivant :
Les fondements holistiques pour l’évaluation et la régulation du Génie génétique

et des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) en Afrique
Dates : 03 – 15 octobre 2011 ; Lieu : Cotonou / Bénin
1. Contexte
Nous sommes à la quatrième édition de ce cours. Les événements en Afrique et en particulier en Afrique de l’Ouest mettent à l’ordre du jour des préoccupations pour la biosécurité. La CEDEAO, l’UEMOA et CILSS avancent plutôt lentement en ce qui concerne leur projet commun de biosécurité. Cependant le défi reste toujours grand pour les acteurs du développement, qu’ils appartiennent aux institutions étatiques, privées ou associatives comme les organisations de la société civile. Les décideurs comme les acteurs de la société civile qui doivent exercer le contrôle citoyen sur les choix publics nationaux ou régionaux font face à des responsabilités importantes. Les choix qu’ils feront ou laisseront faire en matière de biotechnologie moderne ou des OGM peuvent avoir des impacts difficilement réversibles sur l’agriculture, l’alimentation et l’environnement. Il est donc important de disposer de connaissances approfondies des questions sur lesquelles on sera amené à prendre des décisions dont la gravité est évidente, puisqu’elles peuvent affecter durablement les conditions de vie des populations concernées.
Malgré le cours et les autres actions d’information et de sensibilisation que mènent JINUKUN et la COPAGEN, il y a encore du chemin à faire pour que les débats autour du génie génétique et des OGM soient du niveau des exigences liées aux responsabilités qui incombent aux acteurs. C’est pourquoi ce cours et les objectifs visés restent d’actualité. Les décideurs politiques, les scientifiques, les acteurs du développement dans les Organismes Gouvernementaux et Non Gouvernementaux continuent de subir des pressions diverses des Multinationales, des instituts internationaux de recherche et de certains Etats du Nord qui proposent ou imposent le Génie génétique et particulièrement les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) comme solutions aux problèmes agricoles et nutritionnels de l’Afrique. Les débats autour de la question ont montré l’absence ou l’insuffisance de connaissances scientifiques fondamentales permettant aux acteurs ci-dessus cités d’avoir une compréhension holistique intégrant les dimensions politiques, juridiques, réglementaires, éthiques, économiques et socioculturelles des problèmes posés. La situation présente confirme aussi la nécessité d’agir au niveau sous régional pour mutualiser les ressources et les expertises dont dépendent la qualité et l’étendue des débats sur les biotechnologies, le génie génétique, les OGM et leur utilisation dans l’agriculture, l’environnement et l’alimentation en Afrique.
Les concertations qui ont eu lieu récemment à l‘occasion des réflexions sur l’avant-projet de règlement portant cadre juridique de biosécurité dans la zone UEMOA ont montré combien il y avait encore de progrès à faire dans la maîtrise des questions abordées à tous les points de vue, notamment celui des biotechnologies modernes et du cadre juridique communautaire. C’est pourquoi le cours est conçu pour apporter aux acteurs de développement privés et publics, de même qu’aux décideurs politiques, des connaissances critiques et pluridimensionnelles permettant d’aborder avec compétence et sérénité, les problèmes cruciaux du génie génétique, des OGM et des droits des communautés locales.
Au plan pédagogique, le cours utilisera des exposés-débats, des panels de discussion, des travaux dirigés et des travaux pratiques de laboratoire. A la fin du cours, une attestation de participation sera remise à chaque participant(e). Par contre, ceux ou celles qui désireraient obtenir un certificat devront présenter une étude de 20 pages maximum portant sur un sujet en rapport avec le thème du cours. Ces personnes peuvent venir au cours en ayant déjà une proposition de thème pour l’étude. Dans tous les cas, le thème devra être définitivement arrêté à la fin de la première semaine du cours. L’étude doit être impérativement soumise à l’appréciation du jury désigné par l’équipe pédagogique du cours, dans les trois mois suivant la fin du cours. Le jury disposera de trois mois à partir de la date de soumission pour statuer sur l’étude. Une note de 12 sur 20 au minimum est requise pour l’obtention du certificat. Plus de détail sera communiqué aux candidat(e)s au cours de la première semaine de cours. D’autres activités ‘post cours’ seront décidées de commun accord entre les participant(e)s et l’équipe pédagogique.



  1. Programme prévisionnel du cours


A part l’introduction (la première demi – journée), le cours sera organisé autour de trois grands pôles :


Pôle 1 :
3 jours

  • Les bases conceptuelles pour comprendre la biologie moderne, le Génie Génétique et les questions scientifiques que pose leur développement 




  • Définitions : Biodiversité, biotechnologie, gène, biologie moléculaire, biologie moderne, génome, génie génétique ou les technologies ‘OGM’

  • La problématique des OGM dans l’agriculture, l’environnement et l’alimentation : les facteurs politiques, économiques et socio-culturels

  • L’agriculture familiale face aux innovations de la biotechnologie moderne

  • Les questions scientifiques que pose le développement du génie génétique.

  • Travaux pratiques de laboratoire




Pôle 2 :
3 jours

  • Le risque, l’évaluation du risque et la régulation du génie génétique et des OGM




  • Définitions : le risque, l’évaluation du risque, la régulation, le principe de précaution : qu’est-ce qui est possible dans les domaines de l’évaluation du risque et de la régulation ? Qu’est-ce qui se fait ?

  • Les conventions et instruments internationaux ratifiés et en vigueur

  • Le BAT (Biosafety Assessment Tool) : Présentation, Exercices pratiques et Dispositions pratiques pour les évaluations futures.




Pôle 3 :
3,5 jours

  • Science et société : le cas du génie génétique 




  • Le contrôle social de la recherche scientifique 

  • Les questions éthiques que pose le développement de la science et du génie génétique




  • Alternatives, nouveaux concepts et perspectives 




  • Les alternatives aux stratégies de modification génétique par la transgénèse 

  • Le développement d’un système de production alimentaire écologique pertinent 

  • Recherche alternative et développement de compétences 

  • La place des paysans et des transformateurs/trices dans le développement des pratiques agricoles durables : rôle de l’agriculture familiale pour la souveraineté alimentaire




  • Problèmes actuels 




  • Le génie génétique et la santé publique – les vaccins transgéniques – les insectes transgéniques : le cas du moustique transgénique

  • L’agriculture paysanne familiale face au changement climatique 

  • Droit de propriété intellectuelle et Accès et Partage des Avantages liés à l’exploitation des ressources génétiques : après Nagoya

  • Rio + 20 : les nouvelles approches de la diversité biologique – la problématique de la taxe carbone




Travaux de laboratoire

Tous les participants feront des travaux pratiques en biologie moléculaire

Premier weekend


Sorties touristiques et visites pédagogiques




Une équipe de communicateurs est formée autour de chaque pôle, de sorte que toutes les communications du pôle soient conçues en interdisciplinarité. Un résumé de chaque communication ainsi que le programme détaillé des interventions seront diffusés en temps opportun aux candidat(e)s retenu(e)s.


  1. Participants


Trois catégories de participants sont attendues à ce cours :


  • les acteurs de développement provenant prioritairement des pays francophones d’Afrique au Sud du Sahara, ayant une formation de base en biologie, sciences sociales, agronomie, droit, économie, environnement, communication, Médias, etc., mais disposés à travailler avec les organisations de base, pour partager ce qu’ils auront appris ;




  • les décideurs politiques (responsables de services publics, parlementaires, responsables de collectivités locales, membres des comités nationaux de biosécurité, etc.) ;




  • des étudiants en master et thèse (biologie, sociologie, économie, agronomie, droit, géographie, environnement, etc.).


Quatre conditions sont requises pour être candidat(e) au cours :


  • Conditions académiques : Les candidats devront justifier d’un niveau universitaire au moins égal à la Licence (toutes disciplines confondues) ou d’une expérience professionnelle leur permettant d’accéder à un niveau de conceptualisation et d’analyse similaire.




  • Prise en charge institutionnelle : les candidats devront être présentés par une institution (ONG ou autre institution active dans le développement, organisations paysannes, institut d’enseignement ou de recherche scientifique, administration publique) qui accepte de payer un forfait de cent cinquante mille francs CFA (150 000 FCFA) (soit 230 euros ou 325 dollars US) et de garantir le suivi de la formation, c’est-à-dire suivre les activités que le/la candidat(e) a promis de faire une fois de retour chez lui. L’institution d’origine remplit une fiche d’engagement attachée au présent document. Un arrangement sera décidé au cas par cas pour les candidatures individuelles.




  • Intérêt dans le domaine : les candidats devront élaborer un document de deux (2) pages maximum, présentant la situation actuelle du débat sur le Génie Génétique et les OGM dans leurs pays.




  • Condition sanitaire : jouir d’une bonne santé ; Jinukun-Copagen ne prendra pas en charge des maladies chroniques.




  1. Procédure de sélection des participants


Les candidatures sont reçues et traitées par l’administration du cours. Le dossier de candidature comprend :


    • un formulaire de candidature dûment rempli (cf. annexe au présent document),

    • un CV de deux (2) pages maximum,

    • un document deux (2) pages maximum, présentant la situation actuelle du débat sur le Génie Génétique et les OGM dans le pays d’origine ou de résidence.

    • un certificat de santé attestant de la bonne santé du candidat ou de la candidate


L’effectif du cours est limité à 30. Les participant(e)s seront sélectionné(e)s sur étude de dossier. Le cours se déroulera entièrement en français et est de ce fait réservé aux francophones. Cependant, tout anglophone qui donnera la preuve de sa capacité à suivre les cours et à participer aux débats en français peut être admis.


  1. Coûts et soutien financier


Le coût de la formation par participant est de un million cent quatre vingt mille six cent cinquante F CFA (1 180 650 FCFA), soit 1 800 Euros (Euro 1 = F CFA 655,957) ou 2 550 USD (USD 1 = F CFA 463). Ce coût donne droit aux enseignements donnés par des professeurs d’université et des spécialistes recrutés en Afrique et dans le monde, aux documents pédagogiques, aux travaux de laboratoire, au transport du lieu de résidence à Cotonou et retour, à l’hébergement, aux repas, aux visites de terrain et aux transports locaux liés au cours pendant toute la durée du séjour.
Le forfait de 150 000 FCFA qui représente environ 13 % du coût de la formation, ne sera versé qu’une fois la candidature acceptée. Les 87 % restant du coût de la formation sont financés par Third World Network (TWN), réseau d’appui au développement basé en Malaisie et nous sommes en négociation avec New Field Foundation(USA), pour l’obtention de bourses pour 6 participants / participantes. Un arrangement spécial sera proposé aux candidat(e)s résidant au Bénin, selon qu’ils sont hébergés ou pas.
Le transfert par voie bancaire pouvant créer des problèmes et des pertes de temps, les candidat(e)s feront parvenir leurs droits d’inscription par voie de transfert rapide du type « Western Union ». Le destinataire sera précisé en temps opportun.


  1. Date limite d’envoi des candidatures


Un dossier complet de candidature doit être soumis avant le 30 août 2011, délai de rigueur, à :
JINUKUN / COPAGEN, cours.regional.coo@gmail.com

06 B. P. 2083 Cotonou – Bénin

Téléphone : 00229 21 07 58 09 // 21 33 79 50 // 94 20 94 73 ; Fax : 00229 21 33 79 15,
Copie aux personnes de contact suivantes :


  • René M. SEGBENOU, rene.segbenou@gmail.com , Tél. : 00229 21 33 79 50 ; 95 40 20 21

  • Pierre BEDIYE, pisolbe@yahoo.fr , Tél. : 00229 95 40 34 74 ; 21 35 13 37

  • Joseph ADANDE, joadande@yahoo.fr , Tél. : 00229 94 12 30 32




  1. Comité scientifique et pédagogique





Dr René M. SEGBENOU

Prof. Karim DRAMANE

Prof. Fatiou TOUKOUROU

Dr Assétou SAMAKE-MIGAN,

Prof. Clément AGBANGLA

Francis NGANG, Ir.

Prof. Jeanne ZOUNDJIHEKPON


Prof. Roch L. MONGBO
Dr Mamadou GOÏTA, PhD


Dr Joseph ADANDE


Sociologue du développement, Réseau JINUKUN / COPAGEN, Coordonnateur du comité scientifique et pédagogique
Professeur de Physiologie Animale, Directeur du laboratoire de Pharmacologie, Université d’Abomey-Calavi, Bénin
Professeur de Microbiologie, Directeur du Laboratoire de Microbiologie, Université d’Abomey-Calavi, Bénin
Maître Assistant en Biologie et Biotechnologie, Université de Bamako, Mali, Coordination Régionale de la COPAGEN
Maître de conférences et directeur du laboratoire de Génétique et des Biotechnologies, Université d’Abomey Calavi, Bénin
Agro-économiste, Secrétaire général Inades-Formation, Abidjan, Côte d’Ivoire, Coordination COPAGEN
Maître de conférences en Génétique, Réseau JINUKUN / COPAGEN, Bénin – GRAIN, Représentation Afrique Francophone, Coordination Régionale de la COPAGEN
Professeur en Socio – Anthropologie, Université d’Abomey- Calavi, Bénin
Sociologue, directeur de l’Institut de Recherche et de Promotion des Alternatives en Développement (IRPAD), Bamako, Mali, Coordination Régionale de la COPAGEN
Maître Assistant en Histoire de l’Art, Université d’Abomey-Calavi, Bénin


Annexe
Les fondements holistiques pour l’évaluation et la régulation du génie génétique et des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) en Afrique.
Dates : du 03 au 15 octobre 2011 ; Lieu : Cotonou / Bénin
FICHE D’INSCRIPTION



Information importante :
Les informations fournies dans cette fiche seront traitées exclusivement par l’administration du cours. Tout dossier incomplet sera rejeté. Veuillez compléter la fiche sous format électronique et l’envoyer par messagerie électronique, accompagnée des autres éléments du dossier de candidature.




  1. RENSEIGNEMENTS PERSONNELS


Nom : ………………………………………… Prénom : ………………………………….
Date et lieu de naissance : …………………………………………………………………
Nationalité : ………………………………………… Sexe : ……………………
Coordonnées complètes
Adresse (localisation et adresse postale) :
……………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………
Téléphone : ……………………………………………… Fax : ………………………
Adresse de courriel : ………………………………………………………


  1. ETUDES FAITES (seulement les études universitaires en commençant pas la plus récente)




Années

Etude faite

Etablissement

Diplôme obtenu




















































  1. EXPERIENCE PROFESSIONNELLE (s’en tenir aux 5 dernières années)




Années

Domaine d’activité

Responsabilité assumée
















































  1. PROJET PROFESSIONNEL OU ACTIVITES CITOYENNES LIES A LA FORMATION


Quelles activités comptez-vous mener au sein de votre organisation, en lien avec les contenus de la formation reçue (Soyez le plus précis possible) ?



Les fondements holistiques pour l’évaluation et la régulation du génie génétique

et des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) en Afrique


Dates : 03 au 15 octobre 2011 ; Lieu : Cotonou / Bénin

FICHE D’ENGAGEMENT DES ORGANISATIONS OU STRUCTURES1

Je soussigné ……………………………………………………………………
Titre / Position : …………………………………………………………………
Nom complet de l’organisation ou de la structure : ……………………………
……………………………………………………………………………………
Acronyme : ……………………………………………………………………
Reconnais que Mme / M.……………………………………………………….
Titre / Position dans l’organisation ou de la structure  ci-dessus mentionnée : …
…………………………………………………………………………………
A posé sa candidature pour participer au cours régional organisé du 03 au 15 octobre 2011 à Cotonou (Bénin) sur « Les Fondements holistiques pour l’évaluation et la régulation du génie génétique et des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) en Afrique »
Et m’engage à faciliter l’utilisation des connaissances acquises pendant le cours dans la mise en œuvre des activités au sein de l’organisation ou de la structure ci-dessus mentionnée.

Fait à …………………………….. le ……………………………………..

Nom, prénom et signature


1 Après signature, scanner cette fiche et la retourner à Jinukun – Copagen.




similaire:

Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen) iconLa protection du patrimoine culturel et naturel
«père». le patrimoine est donc d’abords un héritage, un dépôt que l’on a reçu de ses ancêtres et que l’on doit conserver et enrichir...

Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen) iconRapport de la commiSSİon ad hoc
«Les Riverains de la Géothermie de Bouillante» et «l’Association pour la Protection de l’Environnement et du Patrimoine Bouillantais»...

Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen) iconTP8 : Le métabolisme est contrôlé par le patrimoine génétique

Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen) iconL’expression du patrimoine génétique : des gènes aux protéines

Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen) iconBibliographie expression, stabilité et variation du patrimoine géNÉtique
«Essai sur la philosophie naturelle de la biologie moderne». Paris : Le Seuil, 244 p

Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen) iconProgramme Africain onusida/oms pour un vaccin contre le Sida

Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen) iconGénétique des populations – Génétique évolutive
«négatives» puisqu’elles sont utiles à l’évolution. On peut faire des probabilités et des estimations de fréquence pour prédire les...

Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen) iconPour la protection des plantes

Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen) iconPour la protection des plantes

Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (copagen) iconPour la protection des plantes








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com