Manque d'informations quant à l'impact/ résultats du projet après 10 ans d'existence








télécharger 2.74 Mb.
titreManque d'informations quant à l'impact/ résultats du projet après 10 ans d'existence
page1/29
date de publication19.11.2017
taille2.74 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29
ANNEXES

ANNEXE 1

REPONSES DES CONSULTANTS AUX COMMENTAIRES SUR LE DOCUMENT D'EVALUATION
COMMENTAIRES
Au niveau général :
Manque d'informations quant à l'impact/ résultats du projet après 10 ans d'existence.

Il serait intéressant de disposer :


  • d'un tableau faisant apparaître le nombre de missions, la durée de la mission et les financements annuels afin de pouvoir voir les évolutions des durées des missions, du coût moyen d'une mission de X jours (unités comparables).


REPONSES :
Les deux dernières années (2006-2007) d'exécution du Projet donnent une idée des coûts moyens d'un expert expatrié (Cf. Tableau en annexe).Suivant les saisons( hautes ou basses), en considérant les perdiems journaliers à 20.000 FCFA et prenant en compte les heures supplémentaires au taux horaire de 2.250 FCFA, une mission TOKTEN coûte environ :
EUROPE:

Pour une mission de 2 à 3 semaines 1.000.000 FCFA à 1.450.000 FCFA

AMERIQUE:

Pour une mission de 2 à 3 semaines 1.400.000 FCFA à 2.000.000 FCFA
AFRIQUE:

Pour une mission de 2 à 3 semaines 500.000 FCFA à 800.000 FCFA
COMMENTAIRES


  • un tableau faisant apparaître le nombre d'experts concernés et le nombre de missions afin de savoir si ce sont d'une année sur l'autre toujours les mêmes experts qui reviennent, et combien d'experts nouveaux sont mobilisés.

  • un tableau faisant apparaître les matières/ secteurs de l'université où il y a le plus de missions

  • de la typologie des missions (mission pour enseignement? mission pour créer des nouveaux diplômes/ enseignements? mission pour former/recycler les enseignants…)

  • d'extraits d'interviews ou de questionnaires d'experts ayant effectués des missions (l'anonymat pourrait faciliter les réponses franches): ont il été satisfaits de leur mission? Ont il eu l'impression de faire de la substitution aux autres professeurs? Comment qualifient-ils leurs rapports avec les professeurs nationaux basés au Mali? Est-ce que cette expérience leur a donné l'envie de revenir en mission, enseigner au Mali? Auraient-ils des propositions pour améliorer le dispositif?

  • Il est difficile de mesurer l'impact du TOKTEN sur l'évolution générale du système universitaire. La liste des résultats p.13 devrait être précisée et mise en perspective avec les autres résultats liés aux évolutions de l'université ? (Situation sans TOKTEN) afin de mieux apprécier la valeur ajoutée.


REPONSES :
Effets obtenus sur le terrain :

L’impact est une retombée à long terme, conséquence logique d’un ensemble de produits et d’effets. Il ne devient évident que longtemps souvent après la fin du projet.
Les objectifs assignés au Projet ont été largement atteints et les retombées(les effets) au moyen terme sont évidentes.

En effet, un certain nombre de besoins en personnel enseignant hautement qualifié ont été comblés grâce au Tokten. Toutefois, en raison de l'accroissement phénoménal des effectifs d'étudiants, l'enseignement supérieur malien continue de faire face à des besoins pressants en personnel enseignant et personnel d'encadrement administratif et pédagogique. Par exemple, pour le seul trimestre 2006, les besoins exprimés par les différentes structures d'enseignement supérieur était de 57 missions.

Les 627 enseignants de l’Université de Bamako sont déjà en nombre insuffisant, compte tenu de la diversité des formations et du volume de la population étudiante, (accroissement explosif, 100% en 5 ans !).

Le nombre de diplômés qui sort des filières de formation des formateurs est insuffisant pour faire face au renouvellement et à l’accroissement des effectifs. Le Ministère de l’Éducation a des difficultés à pourvoir les postes ouverts au concours de recrutement.
Le Tokten a démarré en octobre1998, juste deux ans après l'ouverture de l'université en octobre 1996. Il est donc difficile de dégager une valeur ajoutée
Cependant, sur le terrain, les intervenants nationaux expatriés ont eu l’avantage d’identifier et de résoudre des problèmes que leurs homologues locaux ne pouvaient faire, faute de moyens adéquats. Ils ont communiqué leur savoir et savoir-faire à leurs homologues locaux tout en leur apprenant à enseigner autrement.
Il s’est établi un véritable courant d’échanges et de transfert des connaissances qui a occasionné l’envoi par les consultants expatriés à leurs homologues locaux, de nombreux dons en documentation (livres et revues), ouvrages et matériel informatique et des labos ont été équipés avec leur concours.
A travers TOKTEN l’Université de Bamako entretient des liens de partenariat avec plusieurs universités de la sous région, d’Europe et d’Amérique. Certaines forment les enseignants en thèse en cotutelle, en alternance ou à temps plein.

L’Université de Bamako est composée de 7 structures de formation et de recherche : 5 facultés, 1 institut de formation courte professionnalisée (IUG), 1 institut de formation post- universitaire (ISFRA). Elles regroupent près de 51 000 étudiants, 627 enseignants permanents (dont 34 dans l’administration) et 317 agents administratifs

Les nombreux accords de partenariat interuniversitaire dont dispose l’Université de Bamako(UB) développent un volet formation recherche. Ces formations se présentent sous différents aspects :


  • la formation en alternance : l’auditeur s’inscrit dans l’université partenaire, y mène ses travaux de recherche et revient alternativement à sa base pour s’impliquer dans les activités pédagogiques de sa structure d’origine ;




  • la formation en cotutelle : l’auditeur est inscrit dans les 2 universités partenaires et a un co-directeur dans chacune d’elles ;




  • La formation en codirection : l’auditeur est inscrit à l’UB où il fait l’essentiel de ses travaux et sur l’initiative de son directeur de thèse, il va effectuer certains travaux dans l’université partenaire (de la sous région) avec un encadreur de la même spécialité ;




  • La formation avec l’appui du programme TOKTEN : l’auditeur est inscrit à l’UB et la direction de sa thèse est assurée par un malien de l’extérieur qui vient dans le cadre du TOKTEN ; il est donc évident que ce dernier venir plus d’une fois puisqu’il est inscrit dans un programme.




  • TOKTEN est à l’origine de la mise en place de différentes formations doctorales et les premiers diplômés de ces formations sont entrés en activités notamment à la faculté des sciences et techniques.


COMMENTAIRES :
Extraits d'interviews ou de questionnaires d'experts ayant effectués des missions :
REPONSES :
Il existe dans le document une section sur les témoignages relatifs au TOKTEN et le lecteur intéressé par plus de détails pourrait se référer à l'excellent film réalisé en décembre 2006 par le TOKTEN et en ligne site web suivant :
http://www.filmafrica.net/video/tokten.htm
Plusieurs interviews très édifiantes sont dans ce film tant des experts expatriés que des bénéficiaires du Tokten.
La mission d'évaluation s'est déroulée en janvier, au moment où les missions Tokten sont suspendues en cette phase transitoire.
A la fin de leurs missions tous les missionnaires ont produit un rapport pour une meilleure appréciation de leur contribution et permettre de corriger les lacunes et difficultés rencontrées. Ces rapports sont disponibles et portent sur, entre autres :


  • le déroulement des missions, l'organisation, l'accueil, la logistique,

  • les observations sur les termes de référence, les cours magistraux et les conférences,

  • les difficultés rencontrées dans l'exécution de la mission etc, des recommandations et suggestions pour y remédier.


Pour corriger les lacunes et difficultés rencontrées, ils doivent faire des recommandations et suggestions.
L'exploitation de l'ensemble de ces observations, recommandations et suggestions par la Coordination du TOKTEN et par la structure bénéficiaire permettent d'améliorer l'organisation des prochaines missions.
La désignation d'un homologue pour chaque "missionnaire TOKTEN" est systématique, ce qui a permis des contacts directs et enrichissants entre consultants expatriés maliens et homologues locaux qui ont produit de rapport sur les prestations des experts expatriés.

Il ressort de deux rapports de mission choisis au hasard que les missions se déroulent bien:
du Dr. Harouna MAIGA(USA) ,à l'Institut Polytechnique de Katibougou (2001):
"Ma mission s'est déroulée dans de très bonnes conditions. La direction de l'IPR/IFRA et le projet TOKTEN n'ont ménagé aucun effort pour le bon déroulement de mes classes d'ateliers et des rencontres avec les professionnels des filières Lait/Viande.

Aussi grâce au soutien des professeurs et étudiants, tous les ateliers et visites de terrain se sont passés normalement.
Je finis donc ma première mission TOKTEN très satisfait. Les discussions autour des ateliers, les échanges de points de vue avec les étudiants et les professionnels du secteur, agents de l’IER, l'OMBEVI, la Chambre d’Agriculture du Mali, et les services de l’Appui au Monde Rural ont permis de m’enrichir d’expériences nouvelles sur les filières lait/viande du Mali. Nous avons tous appris des uns des autres.

Les étudiants m’ont personnellement indiqué de leur satisfaction, comme en témoigne leur lettre de remerciements"
. du Dr.Ousmane TOURE(USA), à l'Institut Polytechnique de Katibougou(2004):
"Les cours se sont déroulés dans de très bonnes conditions et ont suscité un grand intérêt et un engouement certain chez les auditeurs.

Il a cependant fallu adapter le cours aux différents niveaux des auditeurs dont certains n'avaient quasiment jamais été exposés à la biologie moléculaire encore moins au génie génétique. Cette lacune a très vite été comblée par la volonté ferme de tous de suivre le cours et à l'adaptation des différentes présentations aux différents niveaux de connaissance. Les objectifs fixés ont été largement atteints et les résultats escomptés ont été obtenus.

Le cours et les expériences pratiques rendues possibles grâce aux matériels de laboratoire que j’ai offert à l’IPR se sont déroulés dans de très bonnes conditions et ont suscité un grand intérêt et un engouement certain chez les auditeurs."
du Dr.Séga Goundiam (France), à la Faculté des Sciences et Techniques(2007)

"Accueil bien organisé, sympathique et studieux. L’ambiance et la qualité des relations dans les groupes de l’IUG, furent remarquables. Logistique efficace pour la réalisation de la mission, à la fois sur la gestion en souplesse des salles (primordiales eu égard à l’effectif), sur celle des horaires et pour les aspects pratiques. La communication a été régulière et le consensus toujours obtenu quant aux aménagements et réajustements souvent nécessaires.

Fn outre, comme par le passé, l’organisation mise en place, à travers le réarrangement des cours, le regroupement de classes, a eu le mérite d’optimiser les heures disponibles et d’en faire profiter un maximum de participants.

La motivation, l’envie d’apprendre, traduites par la participation active des apprenants, ont rendu le cours passionnant par l’impression d’utilité aux jeunes, d’échanges avec leurs professeurs. L’envie d’utiliser les notions enseignées dans le cadre de leurs études et dans la compréhension du monde de l’Entreprise, ses règles de fonctionnement, les modes relationnels, cette envie était vivante et exigeante. Flic crée des obligations à l’intervenant que je fus."
du Pr. Issa Diawara(France), à l'Institut Universitaire de Gestion(2007)
"Les cours se sont déroulés dans de bonnes conditions. Et la constitution de groupes de travail a considérablement amélioré les conditions d’intervention. Et certainement l’efficacité des séances.

Les homologues avec une excellente préparation du matériel pédagogique, une présence continue pour pallier les défaillances et un engagement pour améliorer les conditions de travail ont incontestablement contribué au succès de cette mission

Une insertion cohérente de ce module dans le programme de Marketing a permis aux étudiants de bien comprendre son utilité dans leur formation, notamment l’utilisation des acquis au cours des stages de fin d’études.

Parallèlement à cette mission, j’ai pu suivre et encadrer la première mission d’un collègue (Monsieur SOTBAR) intervenant en première année. Je me réjouis tant des conditions dans lesquelles i la pu s’exprimer que de l’efficacité de ses interventions".

5

du Pr. Seydou TRAORE(SENEGAL) à la Faculté des Sciences et Techniques(2007)
"Après les cours j'ai eu des contacts avec les étudiants de DEA pour discuter des thèmes de recherches en vue de leur stage.
Je profite de l'occasion pour dire que je viens de recevoir dans mon labo à Dakar 2è étudiants (Mohamed Maiga et Lassana Sissoko) qui, actuellement rédigent leurs mémoires.

En Conclusion, je tiens à remercier tous les administrateurs du Projet TOKEN pour m'avoir donné l'occasion d'apporter ma modeste contribution à l'amélioration de la qualité de la formation de nos jeunes compatriotes.

Je tiens à remercier les collègues et principalement le chef de DER de Biologie pour leur collaboration.

Je souhaite que le TOKTEN ait les moyens de ses ambitions."

COMMENTAIRES :


  • Une analyse des problématiques du TOKTEN aurait été appréciée (substitution? Transferts des compétences? Quelles sont les objectifs du TOKTEN : créer des liens? Favoriser le retour? Appuyer le Développement de l'université ou plus généralement du Mali?). Quelle évolution des problématiques du TOKTEN?


REPONSES :
Une connaissance de la signification du sigle TOKTEN aurait mieux permis de le situer dans sa vraie problématique ("Transfer of knowledge Trough Expatriate National").Il s’agit de transfert des connaissances/compétences. Et en la matière les objectifs du projet sont très clairs (cf. p.5 du document). Il pourrait avoir comme effet de favoriser des retours au pays de maliens expatriés, mais ce n'en est pas l'objet principal, bien que Quatorze (14) d'entre eux soient définitivement rentrés (Cf. Liste jointe au répertoire).
COMMENTAIRES :


  • Selon la liste des personnes rencontrées, certains acteurs importants n'ont apparemment pas été rencontrés dans le domaine agricole/ santé (aussi bien au niveau des ministères techniques que des structures publiques sous leur tutelle que des structures privées qui pourraient être liées ou concernées). Cependant p. 6 il semble que des structures non mentionnées à la fin de l'étude ont été rencontrées.




  • Il n'y a pas de liste des acronymes, donc la compréhension est parfois difficile.


REPONSES :
LISTE DES SIGLES ET ACRONYMES

ACRONYMES

Acronymes

Rubrique

AFD

Agence française de développement

ANPE

Agence nationale pour la promotion de l'emploi

APEJ

Agence pour la promotion de l'emploi des jeunes

APECAM

Assemblée permanente des chambres d'agriculture

APEP

Association pour la promotion des entreprises privées

BAD

Banque africaine de développement

CNRST

Centre national de la recherche scientifique et technologique

CAMES

Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur

CIGEM

Centre d'information et de gestion des migrations

CNPM

Conseil national du patronat du Mali

DEA

Diplôme d'études approfondies

DESS

Diplôme d'études supérieures spécialisées

ENI

École nationale d'ingénieurs

ENSUP

École normale supérieure

EPA

Établissement public et administratif

EPIC

Établissement public industriel et commercial

FMPOST

Faculté de médecine pharmacie et d'odontostomatologie

FLASH

Faculté des lettres, des langues, arts et sciences humaines

FSEG

Faculté des sciences économiques et de gestion

FAST

Faculté des sciences et techniques

FSJP

Faculté des sciences juridiques et politiques

FNAM

Fédération nationale des artisans

FENACOM

Fédération nationale des consultants du Mali

FAFPA

Fonds d'appui à la formation et à l'apprentissage

IER

Institut d'économie rurale

IPR

Institut polytechnique rural

INRSP

Institut national de recherche en santé publique

ISFRA

Institut supérieur de formation et de recherche appliquée

IUG

Institut universitaire de gestion

MMEIA

Ministère des maliens de l'extérieur et de l'intégration africaine

PTF

Partenaires techniques et financiers

PME

Petites et moyennes entreprises

PMI

Petites et moyennes industries

PIB

Produit intérieur brut

PRODEC

Programme décennal de développement de l'éducation

PNUD

Programme des nations unies pour le développement

REAO

Réseau des entreprises de l'Afrique de l'ouest

SCAC

Service de coopération et d'action culturelle

TALMALI

Talents du Mali

TOKTEN

Transfer of knowledge through expatriate nationals

U.E

Union Européenne

UNESCO

Organisation des nations unies pour la science et la culture


COMMENTAIRES :
Au niveau spécifique :
P.10 Composante 1 : est ce que le TOKTEN a d'ores et déjà dans ses composantes l'appui aux collectivités territoriales? Si oui apparemment aucune activité auprès des CT n'a été réalisée, pourquoi?
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29

similaire:

Manque d\Franco-japonaise, j’ai habité 3 ans en Italie, 18 ans en France....

Manque d\Aujourd’hui après plus de 10 ans d’expérience professionnelle au...

Manque d\Didactique de l’enseignement des musiques traditionnelles
«nationaux», d'un autre, IL signale, en dépit des ruptures quant à l'objet d'étude, l'existence d'une certaine continuité qui tient...

Manque d\Informations pratiques sur l’exposition
«Main à la pâte» initié par Georges Charpak puis le projet Pollen et Fibonacci (projet d’éducation aux sciences au niveau européen)...

Manque d\Informations pratiques sur l’exposition
«Main à la pâte» initié par Georges Charpak puis le projet Pollen et Fibonacci (projet d’éducation aux sciences au niveau européen)...

Manque d\Federation des conseils de parents d’eleves des ecoles publiques
«printemps-jeunesse» beaucoup de difficultés à s’impliquer dans ce projet. Manque de motivation

Manque d\Cours commun / Oral 2012-2013 la volonte de savoir platon, le philo-sophe : Le préfixe «philo-»
«je sais que je ne sais rien», qui veut donc dire «je désire le savoir dont je manque». Socrate définit la philosophie comme un état...

Manque d\Jennifer guinot 30 av de Ravanasse 13090 Aix en Provence 06 17 33...
«Italie du Sud», collection Voyager Pratique, après un séjour d’un mois et demi sur le terrain

Manque d\Biopolitique et métrologie de la construction
«modernisation» agricole, de la construction des marchés et des qualités, de la sociologie de la mesure et de l’histoire des sciences...

Manque d\Résumé : Liane a quatorze ans. Après des débuts prometteurs, elle...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com