«La recherche de l’eau dans notre système solaire»








télécharger 13.09 Kb.
titre«La recherche de l’eau dans notre système solaire»
date de publication19.11.2017
taille13.09 Kb.
typeRecherche
b.21-bal.com > documents > Recherche

Lisa BOISSY 1S2 « La recherche de l’eau dans notre système solaire »

Ma synthèse :

  • PRÉSENTATION DU SUJET :

Mon groupe et moi, nous avons décidé de travailler sur la recherche de l’eau dans le système solaire. Mais commençons d’abord par le commencement. Pendant la première séance, nos professeurs référents, ainsi que la documentaliste du CDI de notre lycée, nous ont présenté l’épreuve TPE.

Bien que le choix du sujet soit décisif pour cette épreuve, il y avait également le choix des groupes qui était primordial. Thomas, Edouard et moi-même nous sommes réunis pour créer l’ « équipe c’est pas sorcier », nous étions trois solitaires qui se sont plutôt bien trouvés. Le groupe étant fait, il nous restait à déterminer le choix du sujet qui s’est naturellement imposé : je voulais travailler sur l’espace et plus particulièrement sur les sondes et leur utilité dans l’avancée des recherches scientifiques, Thomas était d’accord avec moi tandis qu’Edouard voulait absolument travaillait sur un sujet qui concernait l’espace. Nos deux matières était mathématiques et SVT. Hélas, notre premier plan traitait beaucoup plus de physique que de SVT. Nous avons alors passé plusieurs heures à remodeler notre plan afin de garder une partie sur les sondes (qui était très importante pour nous) et d’introduire une partie sciences. Nous nous sommes alors tournés vers la recherche de l’eau dans l’espace : D’où vient l’eau ? Quels sont les rapports entre l’eau et le vivant ? Pourquoi envoyer des sondes dans le système solaire ? Comment marche une sonde ? Notre problématique nous est donc venue aisément : « En quoi la recherche de l’eau dans notre système solaire est-elle un défi pour l’avenir ».

Pours présenter notre sujet, nous avons choisi un site internet comme production finale. Nous avons trouvé que c’était plutôt original et peu utilisé. De plus, Edouard étant très bon en informatique, il nous a trouvé un hébergeur gratuit pour créer notre site. Toutes les conditions étant réunies, nous avons foncé ! Nous avons également tourné quelques vidéos pour établir des transitions entre les parties où je jouais le rôle de Sabine (de c’est pas sorcier), Thomas jouait le rôle de Fred et enfin, Edouard était Jamy. Thomas et moi avons rédigé le scénario et Edouard a fimé et fait les montages. Entre prises ratées et fous rires, nous avons passé une excellente journée !

  • PRESENTATION DE LA DEMARCHE :

Nous avons décidé de dédier les premières séances à l’approfondissement de notre problématique et de notre plan. Nous voulions avoir précisément en tête les éléments qui constitueraient la base de notre sujet. Edouard a eu l’idée de créer des power points brouillon et Thomas a pris l’initiative de travailler sur Google Docs afin de modifier des documents à plusieurs en même temps. De plus, nous utilisions Dropbox pour partager nos recherches. Nous avons séparés le travail en deux. Nous avons établi qu’Edouard travaillerait sur l’origine de l’eau dans l’espace, car il connaissait déjà un grand nombre de choses sur le sujet puis nous avons divisé la liste des sondes en deux que nous nous partagerions avec Thomas. Personnellement, il a été convenu que je rechercherais diverses informations sur les sondes suivantes : ROSETTA, JUICE, New Horizon, CASSINI et Curiosity ainsi que l’organisation européenne l’ESA (Europeen spatial agency). J’ai découvert plein d’informations sur ces différentes missions et j’ai suivi l’évolution de Rosetta, qui est une sonde dont la mission est en cours (les premiers résultats nous sont parvenus). Nous avons travaillé tous les trois sur l’eau et la vie.

La méthode que nous avons mise en place nous a permis d’être assez efficace lors des séances du vendredi après midi et nous pouvions ainsi mieux travailler à la maison sur nos parties respectives. Nous travaillions en permanence lorsque nous avions du temps libre. Je dois bien avouer que les deux heures de TPE hebdomadaires n’étaient pas suffisantes. Elles étaient en plus placées la veille du weekend : notre concentration n’était pas toujours à son maximal ! Nous avons donc beaucoup travaillé chacun de notre côté, mais nous faisions des bilans et des mises en commun via les différents espaces de partage sur internet (Conversation privée Facebook, Dropbox,…) : nous ajoutions ou nous enlevions certaines informations qui ne convenaient pas toujours. Nous avons récolté tellement d’informations qu’il était impossible (malheureusement !) de toutes les traiter !

J’ai essentiellement menés mes recherches à l’aide d’internet. Toutes les sondes ont leur site officiel, il m’a suffit de regrouper, de trier toutes les informations. Mais Mme LACHAUX, documentaliste, nous a commandé un livre (car elle n’avait rien de concret à nous présenter) et toutes les informations dont nous avions besoin se trouvaient à l’intérieur : c’est donc avec enthousiasme que nous l’avons feuilleté. Il est vrai que je tenais beaucoup à contacter des spécialistes, car je trouvais intéressant de pouvoir échanger avec quelqu’un qui connait particulièrement bien le sujet. Nous avons donc en parallèle contacté des spécialistes qui ont pu plus ou moins répondre à nos questions : ils travaillaient dans des laboratoires à Clermont, et grâce à de multiples coups de téléphone, nous avons pu obtenir des rendez vous. Ils nous ont apporté des informations complémentaires, en particulier sur l’eau et la vie. Le docteur P. BOUCHARD nous a également prêté un livre (qui est très complexe) qui explique en détail les caractéristiques de l’eau en tant que solvant dans la cellule.

Malgré le fait que nous avancions bien dans les recherches et dans la rédaction de la production finale, nous avons rencontré quelques difficultés. Nous avons d’abord dû beaucoup retravailler notre plan afin qu’il entre dans le cadre des sciences et des mathématiques car il était vraiment très physique au départ. Nous avons également eu beaucoup de mal à trouver des professionnels qui étaient spécialisés dans notre sujet. Alors que nous avions pris rendez vous avec une spécialiste, nous nous sommes retrouvés dans le bureau d’une personne totalement différente ! On nous a envoyé de services en services dans tout le bâtiment A de biologie car personne ne travaillait sur notre sujet avant qu’un professeur prenne le temps de nous répondre. J’ai pourtant remarqué que les professeurs des Cézeaux étaient soucieux de nous aider ce qui nous a fait chaud au cœur.

  • BILAN PERSONNEL

Grâce à mon sujet, j’ai appris comment l’eau s’était formée et comment elle est arrivée dans notre système solaire. J’ai donc approfondi ma culture générale. J’ai également appris en quoi l’eau était fondamentale à la vie, ce que j’ignorais, alors que c’est un produit que je consomme tous les jours et que je ne connaissais pas véritablement.

J’ai beaucoup apprécié le travail de groupe. Les TPE m’ont donc aidé à être moins individualiste, car je suis quelqu’un qui aime quand les choses avancent à mon rythme et comme moi je l’entends. J’ai donc dû apprendre à partager mes idées et à écouter les propositions de mes camarades qui avaient un point de vue différent du mien mais tout aussi intéressant. Je pense que c’est une bonne idée qu’il y ait une épreuve qui se fait par équipe au baccalauréat, car c’est un moyen divertissant d’apprendre des nouvelles choses différemment qu’assis dans une classe à prendre des notes.

Pour terminer, je dirai que je suis satisfaite de notre travail. Je pense que je ne voudrais rien changer si je devais tout recommencer. L’ambiance de notre groupe était bonne, et plus que des camarades de travail nous étions des amis qui travaillons dans un but commun dans la joie et dans la bonne humeur !


similaire:

«La recherche de l’eau dans notre système solaire» iconLa Terre dans le système solaire

«La recherche de l’eau dans notre système solaire» icon1 ] une équation plus simple et plus précise, analogue à celle de...
«( … ) les progrès récents des observations ont été foudroyants. (… ); mais le lecteur ne devra pas s’étonner si des remises en causes...

«La recherche de l’eau dans notre système solaire» iconTâche : Conception d’une maquette fonctionnelle représentant le système...

«La recherche de l’eau dans notre système solaire» iconL’air, l’eau de mer, les eaux minérales, l’acier, les roches… sont des
«aqua» est une racine latine qui signifie «eau»: comme dans aquarium, aqueduc …

«La recherche de l’eau dans notre système solaire» iconNotions de biochimie appliquees au vivant
«aquatique» : IL baigne dans le liquide amniotique. Un embryon humain de 3 jours est formé de 94% d'eau. L'eau représente 75% du...

«La recherche de l’eau dans notre système solaire» iconRésumé Notre recherche consiste à présenter une étude sur les matériaux...

«La recherche de l’eau dans notre système solaire» iconLe système immunitaire est notre meilleur système de défense contre...
«l’immunité innée» (nommée ainsi parce qu’elle est présente dès la naissance), agit en ne tenant pas compte de la nature du micro-organisme...

«La recherche de l’eau dans notre système solaire» iconUn bon vieux médicament un traitement alternatif efficace pour un...
«Low Dose Naltrexone peut bien être la découverte thérapeutique la plus importante depuis cinquante ans. C’est un traitement médical...

«La recherche de l’eau dans notre système solaire» icon2. Recherche et Dialogue (Card. Gianfranco Ravasi) p. 2
«recherche» dans le sillage de l’avertissement qui ressortait dans l’Apologie de Socrate, où Platon plaçait sur les lèvres de son...

«La recherche de l’eau dans notre système solaire» iconLa diurèse correspond à la fabrication de l’urine et à son élimination...
«clinistix», nous constatons l’absence de glucose dans les urines dans cette expérience








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com