Thèse en cotutelle








télécharger 196.81 Kb.
titreThèse en cotutelle
page1/7
date de publication17.11.2016
taille196.81 Kb.
typeThèse
b.21-bal.com > documents > Thèse
  1   2   3   4   5   6   7
Ecologie de la chauve-souris frugivore Eidolon dupreanum (Pteropodidae) et son rôle dans la dispersion des graines en lisiere du corridor forestier Ranomafana - Andringitra (Madagascar)
PROJET DE THESE
Par Monica PICOT MANUEL

Thèse en cotutelle : IMEP - Université Paul Cézanne, Aix-Marseille III / GEREM-Fianarantsoa (CNRE-IRD) / Faculté des Sciences de l’Université d’Antananarivo


Date de première inscription en thèse : janvier 2006 à l’Université Paul Cézanne, Aix-Marseille III
Date prévue de la soutenance : septembre 2009

Co-directeurs : Philip Roche, Sylvère Rakotofiringa et Stéphanie Carrière
Comité de Pilotage : Richard Jenkins, Steven M. Goodman, Eric Vidal et Pierre Charles-Dominique

SOMMAIRE



1 INTRODUCTION 3

2 CONTEXTE SCIENTIFIQUE ET DONNEES BIBLIOGRAPHIQUES 3

3 OBJECTIFS ET QUESTIONS DE RECHERCHE 5

4 APPLICATIONS 7

5 MATERIELS ET METHODES 8

6 PROTOCOLE D’ETUDE ET EMPLOI DU TEMPS 12

7 BUDGET. Les coûts sont indiqués en TTC (TVA 0%) 13

8 ADMINISTRATION ET DIRECTION DE LA THESE 14

9 LES PERSONNES ET ORGANISMES IMPLIQUES 15

10 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 16


TITRE : Ecologie de la chauve-souris frugivore Eidolon dupreanum (Pteropodidae) et son rôle dans la dispersion des graines en lisière du corridor forestier Ranomafana - Andringitra (Madagascar)

1INTRODUCTION


Ce projet de recherche en écologie animale s’insère dans un programme plus globale et pluridisciplinaire appelé « Gestion d’Espaces ruraux et Environnement à Madagascar » (GEREM-Fianarantsoa) de l’IRD, en partenariat avec le CNRE (Centre National de Recherches pou l’Environnement).

Le programme GEREM-Fianarantsoa s’est installé en lisière du corridor forestier reliant les Parcs Naturels de Ranomafana et Andringitra, à environs 35km au NE de Fianarantsoa, dans le village d’Ambendrana (21°22,748’S, 47°18,513’EO, altitude : 1128 m), région de Fianarantsoa.

Ce travail permettra d’améliorer le niveau de connaissances et de compréhension du rôle du mégachiroptère Eidolon dupreanum (Pollen, 1866), unique représentant de la famille des Pteropodidae sur le site d’étude, dans le maintien de l’hétérogénéité du paysage ainsi que de la forêt mature du corridor et des essences végétales qui la composent. Cette étude sera la suite d’un travail de recherche pour l’obtention du Diplôme d’Etudes Approfondies intitulé « Etude de l’écologie du mégachiroptère Eidolon dupreanum (Pollen, 1866) et de son rôle dans la dispersion des graines en lisière du corridor forestier reliant les Parcs Nationaux de Ranomafana et d’Andringitra ». Ce DEA a été soutenu le 28 juin 2005 à la Faculté des Sciences de l’Université d’Antananarivo et analyse les données obtenues sur le terrain entre avril et août 2004, dans le cadre du programme GEREM.

2CONTEXTE SCIENTIFIQUE ET DONNEES BIBLIOGRAPHIQUES


Les interrelations entre les plantes et les animaux dans la forêt tropicale humide, sont nombreuses et complexes. Parmi les rapports symbiotiques existants entre eux, la dispersion des graines par les animaux (la zoochorie et en particulier l’endozoochorie) constitue l’un des éléments primordiaux permettant le maintien de l’équilibre écologique de cet écosystème. En effet, on sait aujourd’hui que sans ces animaux disperseurs, la régénération de la forêt mature serait compromise. Un pourcentage de 75% des espèces végétales de forêt tropicale sont endozoochores et dépendent des animaux frugivores pour le transport actif de leurs graines (Charles-Dominique et al., 1981), or la dispersion des graines loin de la plante mère semble essentielle pour la germination des plantules en limitant la compétition et les risques de prédation au pied de l’arbre mère (Howe & Smallwood, 1982). Les fruits des espèces endozoochores sont en général charnus, juteux et hautement nutritifs (van der Pijl, 1982), ce qui les rend attirants pour les animaux qui les consomment. Ces animaux frugivores trouvent dans ces fruits leurs ressources alimentaires. Ainsi, la production de fruits charnus par les angiospermes et leur consommation par divers groupes de vertébrés, est un processus essentiel issu d’une longue coévolution vers ce mutualisme entre les plantes et les animaux (Howe & Smallwood, 1982 ; McKey, 1975). Bien que les fruits charnus soient également produits par de nombreuses espèces végétales existantes à d’autres latitudes, ce mutualisme plante/animal est plus développé dans les milieux tropicaux (Fleming et al., 1987).

Ces relations concernent de 70 à 80 % des espèces végétales. Par exemple, en Guyane 72 espèces d’oiseaux sur 575 et 36 espèces de mammifères sur 155 sont frugivores (Dajoz, 2000). La symbiose ou quasi-symbiose entre les animaux et les végétaux tropicaux peut être également illustrée par des modes de pollinisation beaucoup plus variés que dans les régions tempérées. Les chauves-souris frugivores, beaucoup d’oiseaux et certains lémuriens de Madagascar jouent fréquemment le rôle de pollinisateurs (Dajoz, 2000).

La richesse en espèces des trois groupes majeurs de vertébrés arboricoles et ailés (oiseaux, chauves-souris et primates) diffère considérablement entre les trois régions tropicales majeures (les Néotropiques, l’Afrique et l’Asie du sud-est) ainsi qu’entre les trois grandes îles du Vieux Monde (Madagascar, Bornéo et Nouvelle-Guinée) (Fleming et al., 1987). Ainsi, si nous comparons Madagascar à ces trois grandes aires continentales et aux deux autres grandes îles du Vieux Monde, nous remarquons qu’elle est plus pauvre en espèces d’oiseaux frugivores et que la communauté de mégachiroptères (Pteropodidae) est également faiblement représentée (Fleming et al., 1987 ; Goodman et al., 1997).

Parmi les mammifères de Madagascar, les mégachiroptères sont considérés comme un des principaux groupes clé dans les phénomènes de régénération forestière en tant que disperseurs de graines (Mackinnon et al., 2003 ; Hutcheon, 2003). La communauté de chauves-souris à Madagascar est représentée par trente-trois espèces (Eger & Mitchell, 2003). Parmi ces dernières, trois genres appartiennent à la famille des Pteropodidae (sous-ordre des Megachiroptera ou chauves-souris frugivores), Pteropus rufus (E. Geoffroy, 1803), Eidolon dupreanum (Pollen, 1866) et Rousettus madagascariensis (Gray, 1821). Ces trois espèces, endémiques de Madagascar, jouent probablement un rôle crucial dans la conservation et le maintien de la forêt mature malgache et de sa diversité en tant que disperseurs de graines sur de longues distances, notamment dans des aires menacées par la déforestation (Hutcheon, 2003).

Aux abords du corridor forestier reliant les Parcs Nationaux de Ranomafana et d’Andringitra sur les Hautes Terres malgaches, se trouvent des paysages complexes alliant la riziculture, l’agriculture sur abattis-brûlis sur les collines, des reboisements de pins et d’eucalyptus mais également des espaces de déprises agricoles, des lambeaux forestiers, des vergers et de nombreux arbres isolés.

La variété des successions post-culturales témoigne d’importants échanges et flux de graines entre le corridor et les terroirs cultivés proches de la forêt. De même, on observe fréquemment des animaux disperseurs transitant entre ces deux espaces (chauves-souris, oiseaux, rongeurs, potamochères).

Le corridor de Fianarantsoa est réputé pour sa biodiversité ainsi que pour son rôle présumé de corridor écologique, mais également pour les risques de déforestation qu’il encourt. Cette forêt fait l’objet actuellement de convoitises pour sa conservation. Des actions de conservation et de protection des espèces ainsi que de développement des populations riveraines sont entreprises par différents organismes et ONG tels que CI (Conservation International) ou le WWF (World Wildlife Fund).

Dans ce contexte où l’action prédomine, peu de recherches sont actuellement menées en lisière de ce corridor où les relations écologiques entre la forêt et les terroirs semblent ténues et importantes pour les flux de graines, l’alimentation des animaux frugivores et la régénération forestière.

Ce projet se propose d’étudier le rôle du mégachiroptère Eidolon dupreanum (Pollen, 1866), unique représentant de la famille des Pteropodidae sur le site d’étude, dans le maintien de l’hétérogénéité du paysage ainsi que de la forêt mature du corridor et des essences végétales qui la composent. Cette espèce semble jouer un rôle crucial dans la régénération des espèces végétales forestières dans la zone d’étude (Picot et al., in prep.), d’autant plus que le corridor forestier est une réserve de biodiversité et assurerait les échanges génétiques entre les parcs naturels de Ranomafana et Andringitra (Goodman & Razafindratsita, 2001 ; Rasolonandrasana & Grenfell, 2003).

Notre travail préliminaire de recherche sur Eidolon dupreanum ainsi que d’autres études sur cette espèce et Pteropus rufus à Madagascar, montrent qu’il existe des liens très forts entre ces deux espèces de mégachiroptères et certaines espèces forestières autochtones dont un grand nombre d’espèces endémiques (Bollen & van Elsacker, 2002 ; Mackinnon et al., 2003 ; Picot et al., in prep.). D’autre part, il semblerait que si la disponibilité en fruits sauvages diminue, E. dupreanum se tourne préférentiellement vers les fruits d’espèces cultivées, avec le risque de devenir ravageur des cultures (Mickleburgh et al., 1992).

Il est connu qu’Eidolon dupreanum joue un rôle important dans la pollinisation (Rainey et al., 1995 ; Ratrimomanarivo, 2003 ; Andriafidison, 2004). Il est donc probable que son rôle dans la pollinisation d’essences forestières dans la zone d’étude soit aussi important que dans la dispersion de leurs graines.

Plusieurs travaux de recherche montrent qu’E. dupreanum, ainsi que Pteropus rufus sont fréquemment chassés et que la pression que cette prédation humaine sans contrôle exerce sur les populations, menace leur survie (Mickleburgh et al., 1992; Raheriarisena et al., 2001 ; Bollen & van Elsacker, 2002 ; Mackinnon et al., 2003 ; Picot, 2005). En effet, E. dupreanum et P. rufus sont inclus dans la catégorie « Préoccupation mineure » d’après les critères de l’IUCN et dans la catégorie « Gibier » par la législation nationale. Il serait donc nécessaire d’étudier et d’évaluer l’état des populations de ces espèces afin de proposer des mesures de gestion plus adaptées à leur situation.

Etant donné la pauvreté des communautés de vertébrés frugivores et donc disséminatrices à Madagascar, toute diminution des effectifs de ces groupes animaux, entraînerait inéluctablement un dysfonctionnement des interrelations plantes-animaux de la forêt naturelle malgache, compromettant ainsi sa pérennité et celle de la biodiversité qu’elle abrite. Il est donc nécessaire d’étudier et d’évaluer la situation des populations de mégachiroptères, pour les prendre en compte dans les projets de conservation et de gestion de la forêt naturelle malgache.
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Thèse en cotutelle iconL'arrêté du 6 janvier 2005 relatif à la procédure de cotutelle internationale de thèse (France)

Thèse en cotutelle iconTHÈse en cotutelle
«Partition of trace metals and their bioavailability in continental surface water»

Thèse en cotutelle iconThèse soutenue publiquement par Sang-Ha suh le 10 Juillet 2006
«avec projection», de cette thèse aux membres du Conseil scientifique et à leurs expliquer pourquoi cette thèse ne devait pas être...

Thèse en cotutelle iconThèse soutenue publiquement par Sang-Ha S. le 10 Juillet 2006 Le...
«avec projection», de cette thèse aux membres du Conseil scientifique et à leurs expliquer pourquoi cette thèse ne méritait pas d’être...

Thèse en cotutelle iconThèse de Sciences de l’éducation Université de Rouen Année 2002-2003...
«bibliographie étendue» est de regrouper les références qui ont alimenté, de manière directe ou indirecte, le travail de recherche...

Thèse en cotutelle iconThèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a...
«Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur...

Thèse en cotutelle iconThèse Sommaire

Thèse en cotutelle iconContrat de thèse

Thèse en cotutelle iconThèse présentée

Thèse en cotutelle iconExaminateurs de la thèse








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com