Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur








télécharger 112.27 Kb.
titreAu fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur
page1/3
date de publication18.11.2017
taille112.27 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3

powerpluswatermarkobject3




Préambule

Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur dominant des Sciences et de la Santé, au plus haut niveau de visibilité, tisse des liens en nombre croissant avec le secteur technologique et le secteur des Sciences Humaines et Sociales, tous deux en plein développement.

Avec 120 unités de recherche, 2 400 chercheurs et enseignants-chercheurs et 1 800 personnels techniques et administratifs, l’université Paris Sud 11 couvre un très large spectre de disciplines depuis les sciences dures jusqu’à une partie des sciences humaines et sociales en passant par les sciences de la vie, la pharmacie, la médecine et les sciences des activités physiques et sportives.

En outre, Paris Sud est une des universités où l’implication des organismes de recherche, avec en tête le CNRS, est la plus importante. Enfin, ses effectifs étudiants, de l’ordre de 28 000, et en croissance régulière, témoignent d’une attractivité certaine.
Cet ensemble de caractéristiques lui confère une position unique et une forte reconnaissance tant nationale qu’internationale, comme en attestent les multiples prix et distinctions de premier ordre qui lui sont décernés. L’université Paris Sud est aujourd’hui l’une des meilleures universités de recherche françaises.
Etablissement d’enseignement supérieur et de recherche le plus important du sud francilien, l’université Paris-Sud doit s’engager pleinement dans les opérations structurantes voyant le jour à différents niveaux de positionnement de ce territoire.

Elément dénominateur commun à toutes ces structures, elle doit par sa politique en assurer la cohérence et la complémentarité.
Si à l’échelle régionale, elle a historiquement joué un rôle déterminant dans le développement scientifique du territoire sud francilien, elle se trouve aujourd’hui, forte de tous ses atouts, en situation de relever le défi majeur que constituent le projet de campus du plateau de Saclay et son positionnement, comme campus d’excellence, dans le cadre du grand emprunt, afin d’affirmer le rôle central de l’université dans l’émergence d’un grand ensemble universitaire associant étroitement les grandes écoles et les organismes de recherche.
Au regard de ces enjeux, la responsabilité de l’université Paris Sud est considérable et la politique de site constituera l’axe stratégique central du présent contrat quadriennal.
Le présent contrat quadriennal va couvrir de facto une période décisive dans la construction scientifique du projet de campus de Saclay et verra s’opérer les choix de gouvernance et d’organisation de nature à répondre à l’ambition d’un campus d’excellence, appelé à être un pôle de référence de haute visibilité internationale.
Les options scientifiques qui seront adoptées au titre du grand emprunt vont nécessairement conditionner considérablement l’évolution des activités d’enseignement et de recherche de Paris Sud durant cette période, et réciproquement. En outre, l’ensemble de la vie du campus sera l’objet d’une nouvelle approche pour faire de ce nouvel espace l’un des plus attractifs, sur la scène européenne et internationale.
Pour atteindre ces objectifs, le rôle de Paris Sud dans la gouvernance de la Fondation de coopération scientifique, porteuse du projet de campus, devra se renforcer et l’université devra potentialiser de la meilleure façon l’emménagement de ses sites d’Orsay et de Chatenay-Malabry sur le Plateau de Saclay à l’horizon des années 2015-2020.
Ce contrat 2010-2013 constitue ainsi une étape décisive de l’histoire de l’université Paris Sud qui doit s’affirmer comme l’acteur majeur de la recomposition engagée aujourd’hui dans le sud francilien, en premier lieu sur le site de Saclay, mais également sur ses sites « nord » dans une vision de complémentarité et d’apports synergiques.
Pour exercer pleinement son rôle, l’université, passée aux responsabilités et compétences élargies depuis le 1er janvier 2010, doit pouvoir s’appuyer sur une gouvernance interne parfaitement maîtrisée et qui lui permette de s’investir totalement dans la structuration valorisante des potentiels du site. Sa capacité de pilotage scientifique sera un vecteur déterminant du succès de la démarche.
Ces nouvelles orientations lui permettront de poursuivre son essor vers les secteurs les plus innovants et porteurs de la recherche du 21ème siècle.

(préambule appelé à être complété ultérieurement)

UN ROLE PREPONDERANT A JOUER DANS UNE POLITIQUE DE SITE INSCRITE DANS LA COMPETITION INTERNATIONALE DU PLUS HAUT NIVEAU
La politique de site constitue un enjeu particulièrement décisif à l’aune du projet de campus sur le Plateau de Saclay et des orientations politiques découlant du grand emprunt.
Cette opération, qui suppose la mise en synergie de l’ensemble des acteurs et leur structuration autour d’axes de recherche dans les secteurs les plus innovants, vise à inscrire le site de Saclay au plus haut niveau de la compétition internationale en matière scientifique. L’ambition est qu’il soit reconnu parmi les dix premiers campus mondiaux d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation.

Forte de ses nombreux atouts, l’université doit s’affirmer comme tête de réseau « universitaire » de ce campus d’excellence, dans un partenariat étroit avec les autres établissements fondateurs du PRES UNIVERSUD comme avec les autres acteurs du plateau de Saclay et singulièrement le CNRS.
Ainsi, les actions en cours entre établissements du PRES, en matière de collaborations de recherche, de présentation de l’offre de formation, d’insertion professionnelle, de politique documentaire, de communication, de diffusion de la culture scientifique et technique, de coopérations internationales, doivent être confortées pour être autant de points d’appui pour une politique concernant l’ensemble des acteurs au sein de la Fondation de coopération scientifique.

A cet égard, le projet de mise en place d’un collège des sciences de l’ingénierie et des systèmes avec SUPELEC, l’Ecole centrale de Paris et l’ENS de Cachan est un facteur important du rapprochement université-grandes écoles.
Un autre enjeu sera de préserver, à travers les établissements du PRES et des grands partenariats structurants du territoire, au-delà des enjeux spécifiques du campus de Saclay, les équilibres et complémentarités nécessaires entre tous les établissements du sud-francilien. Là encore, la visibilité de l’université conduira Paris-Sud à jouer un rôle majeur dans les politiques de sites pour l’aménagement du dispositif d’enseignement supérieur et de recherche de ce territoire.
La mise en place, au sein de l’université, avec le soutien du ministère, d’une équipe projet pour la plan Campus sur le plateau de Saclay doit permettre à Pairs-Sud 11 de lui garantir une place majeure dans ce projet.. Cette équipe a en charge la coordination des projets de l’université ; elle assure l’articulation avec les partenaires et suit l’avancement des opérations.

UN ESSOR DE L’EXCELLENCE DE LA RECHERCHE AU SEIN D’UN ENVIRONNEMENT PORTEUR ET STRUCTURANT
Les évaluations très positives portées par l’AERES sur les unités de recherche, leur dynamisme et les efforts de mutualisation entrepris confirment la place de l’université Paris Sud dans le peloton de tête des universités européennes, position qu’atteste son appartenance à la LERU (Ligue Européenne des Universités de Recherche).
Sur la base de ces acquis, l’interdisciplinarité et les synergies appelées à s’accentuer sur le Plateau de Saclay favoriseront le renforcement des pôles à forte visibilité et l’émergence de pôles d’excellence dans de nouveaux domaines. Ces orientations seront au coeur de l’ambitieuse politique scientifique que l’université entend poursuivre.
Elle se doit d’exercer un pilotage scientifique à la hauteur des enjeux et de la responsabilité dont elle est investie pour garantir une déclinaison exhaustive et attractive de la politique de recherche et de l’offre de formation, en cohérence avec les priorités de la stratégie nationale de recherche et d’innovation.

Un pilotage de la politique scientifique adapté aux enjeux
Positionnement et rôle des instances
Les nouvelles modalités définies pour mieux faire émerger, au niveau central, une politique scientifique d’établissement confèrent à la direction de l’université et au conseil scientifique un rôle clef qui sera conforté et qui s’exercera dans le cadre d’une bonne articulation avec les directeurs d’unités de recherche.
Trois groupes de réflexion internes au conseil scientifique sont créés afin de lui permettre de se montrer volontariste dans la définition des actions à entreprendre au titre des nouvelles responsabilités dont il est investi : budget global, procédures standards et valorisation.

C’est ainsi que le conseil scientifique lance des appels à projets (AAP) destinés à renforcer les axes de développement des unités de recherche en mettant l’accent sur des efforts de mutualisations. A souligner, par ailleurs, la règle concernant la dotation des équipes évaluées B dont une fraction des crédits (20%) sera attribuée selon les actions entreprises pour répondre aux recommandations de l’AERES.

En outre, des comités de suivi sont mis en place pour assister les unités de recherche non créées (notée C ou porteuse d’un seul projet) ou non renouvelées, pour leur intégration à d’autres unités.
Pour accompagner ces évolutions, l’établissement s’est doté d’un service central de la recherche et des écoles doctorales (SCRED) chargé d’assurer de manière opérationnelle leur mise en œuvre, et tout particulièrement la logistique des écoles doctorales ainsi que l’alimentation du logiciel GRAAL.

Ce service sera renforcé pendant la période quadriennale au fur et à mesure de la prise en charge des nouvelles tâches administratives lui incombant et découlant des nouvelles responsabilités attribuées à l’université.
Relations avec les organismes de recherche
Paris Sud est une des universités qui bénéficient du plus grand nombre de partenariats avec les organismes de recherche -à travers les unités mixtes, notamment avec le CNRS et l’INSERM, ou par la définition de stratégies scientifiques communes, comme par exemple avec le CEA- et l’intensité des liens qu’elle a su établir avec ces organismes est un point clé de la réussite de l’opération Saclay. C’est en valorisant ce levier que l’université s’imposera comme élément central du dispositif.
La nouvelle gouvernance, associée à la mise en œuvre des leviers de la loi LRU, doit permettre à l’établissement de développer sa politique propre et de jouer pleinement son rôle d’opérateur de recherche dans un véritable copilotage scientifique des unités mixtes de recherche.
L’université est déterminée à se donner rapidement les moyens d’assurer la délégation globale de gestion en offrant une qualité de service aux laboratoires leur permettant d’optimiser pleinement l’ensemble de leurs moyens consacrés aux activités de recherche.

Dans de telles conditions, elle entend mettre en œuvre le principe selon lequel l’hébergeur est le gestionnaire à l’exception de cas particuliers.
L’objectif que se fixe l’université est de parvenir progressivement, au cours du présent contrat, au dispositif de délégation globale de gestion le plus général possible.


Définir de nouvelles orientations autour de projets structurants, de mutualisations et de mises en synergie
L’amélioration de la visibilité des recherches conduites dans ses 120 unités de recherche, de leur attractivité et de leur excellence est un axe essentiel que l’établissement devra inscrire conjointement avec l’ensemble de ses partenaires, notamment du Plateau de Saclay dans le cadre du projet de campus d’excellence.
L’université se distingue par l’excellence dans un certain nombre de domaines scientifiques, d’où ressortent particulièrement :


  • les mathématiques dont la totalité des équipes est cotée A+ par l’AERES, qui est au sixième rang du classement de Shanghai et dont l’excellence est attestée par de nombreuses médailles Fields ;

  • la physique, également évaluée au plus haut niveau par l’ensemble des unités est au 19ème rang mondial du classement de Shanghai, au 4ème rang européen avec deux prix Nobel issus de l’université ;


Les autres domaines des sciences dures, comme la chimie, la biologie, l’astrophysique et les STIC représentent quant à eux, avec de nombreux pôles du secteur santé, autant de forces très bien évaluées et bénéficiant d’une forte reconnaissance internationale.
D’une manière générale, l’université s’attachera à encourager les interactions disciplinaires dans le développement de ses activités comme avec ses partenaires afin de susciter des synergies porteuses d’innovations.
En effet, si des structurations apparaissent déjà coordonnées, comme par exemple en physique, en STIC et en neurosciences, dans le cadre des trois RTRA où est impliquée l’université, la perspective de créer de nouveaux laboratoires communs doit être une opportunité faisant l’objet de projets au cours de ce contrat. Ce peut être le cas dans le vaste secteur de la physique où se retrouvent, avec le triangle de la physique, la physique des deux infinis, les nanosciences et le secteur optique-laser.
En ce qui concerne le thème du climat-environnement et énergie à bas carbone, il sera nécessaire de structurer ce domaine notamment par le développement de laboratoires communs entre universités, écoles et organismes de recherche, en lien avec les entreprises susceptibles de s’installer sur le Plateau. A ce titre, la création dans ce domaine du GEREPS (groupe d’enseignement et de recherche en environnement Paris Sud) est un élément positif.

Par ailleurs, la présence de l’université au sein du CHU Sud, se caractérise par la création de nombreuses passerelles entre les unités de médecine et de pharmacie et les nombreux centres de recherche biomédicale de l’université comme du CEA (NEUROSPIN, SHFJ, MIRCEN …).
Pour leur part, les sciences de l’ingénieur, très impliquées dans le Collège des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes, sera un axe fort de développement avec l’Ecole centrale de Paris, SUPELEC, et l’ENS de Cachan au sein du PRES UniverSud Paris. Cette structuration devrait s’élargir à d’autres composantes du site de Saclay.
Dans le domaine des sciences humaines et sociales où des marges de progrès existent, outre l’incitation à la fusion des unités d’économie et de gestion, une dynamique structurante est initiée au travers du travail conjoint des unités de recherche de l’UFR Droit-Economie-Gestion, des STAPS et d’une unité d’histoire des sciences sur 4 thèmes communs : innovation, éthique, risque et environnement.
Au-delà, l’université poursuivra sa réflexion sur l’évolution du secteur des SHS en privilégiant les interactions avec les nouveaux partenaires du site de Saclay, et tout particulièrement avec l’ENS de CACHAN, afin de conforter un pôle spécialisé dans ce domaine au sud de l’Ile de France, en y associant les universités de Versailles Saint-Quentin en Yvelines et d’Evry Val d’Essonne.
Par ailleurs, elle veillera à ancrer sa contribution tant en ce qui concerne les activités de formation que la labellisation des projets de recherche dans les pôles de compétitivité mondiaux System@tic et MEDICEN, où elle est fortement active, ainsi qu’à MOVEO auquel elle vient d’adhérer.
De manière plus générale, l’université s’engage à développer, en lien avec les partenaires du projet Campus, durant le présent contrat, la visibilité des activités scientifiques en favorisant le regroupement d’unités sous la forme d’instituts, pour les ensembles homogènes, et de pôles thématiques interdisciplinaires. Cet effort dans l’affichage des priorités scientifiques devra nécessairement aller de pair avec la recherche de convergences en matière de formation doctorale et d’offres de masters.

  1   2   3

similaire:

Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur iconFiche Formation Une université pluridisciplinaire

Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur iconProgramme On partira du questionnement, mené à partir des années...
«bloc soviétique» s’oriente progressivement vers une plus grande autarcie économique avec des économies étatisées ne participant...

Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur iconUniversite paris-est creteil val-de-marne (upec)

Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur iconAdresse personnelle
«Adaptation aux métaux lourds d’une Fabacée (légumineuse) : réponses phénologiques et moléculaires au plomb de Lathyrus sativus L.»....

Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur iconAdresse : Faculté de Médecine Xavier Bichat, Université Paris 7-Sorbonne...
«Hématologie Biologique» Hôpital Robert Debré, groupe de recherche sur l’anémie de Blackfan-Diamond

Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur iconAdresse : Faculté de Médecine Xavier Bichat, Université Paris 7-Sorbonne...
«Hématologie Biologique» Hôpital Robert Debré, groupe de recherche sur l’anémie de Blackfan-Diamond

Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur iconUniversité d’Evry Val-d’Essonne Appel à candidature : Bourses d’Excellence...
«UniverSud Paris». L’université propose des cours dans le domaine des sciences, de la technologie, en droit, en économie, en gestion...

Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur iconP roposition de stage de M2
«vie et santé» de l’université Louis Pasteur intitulé : «Biologie cellulaire intégrée : parcours immunologie». Ce master peut être...

Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur iconBiographie Christian Pihet
«Christian Pihet, professeur de géographie à l’université d’Angers est chercheur à l’umr du cnrs «Espaces et sociétés». IL est également...

Au fil de ses quarante années d’existence, l’Université Paris-Sud s’est constituée progressivement en une grande université pluridisciplinaire, dont le secteur iconUniversite paris 13








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com