Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique»








télécharger 75.67 Kb.
titreTrophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique»
date de publication18.11.2017
taille75.67 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos



Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000




Catégorie « Innovation Pédagogique »



Projet présenté par l’IAAL (Institut Agro-Alimentaire de Lille)

Réalisation de projets interdisciplinaires collectifs :


« Filières de Production Agroalimentaire»

D.E.S.S. QUALIMAPA

1. Contexte …………………………………..……… p. 2




2. Objectifs ……………………………………..…… p. 3




3. Descriptif détaillé du projet pédagogique …….... p. 4




4. Réalisations ……………………………..………... p. 7




5. Bilan et perspectives ……………………..…….… p. 10




1. Contexte





  • Le présent projet s'inscrit dans le cadre de la formation de DESS "QUALIMAPA" (Gestion de la Qualité Nutritionnelle et Marketing des Produits Alimentaires) proposée à l'USTL (Université des Sciences et Technologies de Lille) par l'IAAL (Institut Agro-Alimentaire de Lille) et l'IAE (Institut d'Administration des Entreprises).

  • Ce DESS forme chaque année entre 20 et 25 étudiants venant d'horizons divers (maîtrise, IUP, DEA, ingénieurs, formation continue ; biochimie, biologie, médecine, économie, marketing).

  • La formation proposée s'articule autour :

  • d'enseignements dispensés par des enseignants de l'IAAL, de l'IAE et des vacataires extérieurs ; ces enseignements sont répartis en 5 modules pendant les 6 premiers mois de la scolarité :

  • unité d'enseignement 1 : procédés de fabrication et de conservation ; implications sur la qualité nutritionnelle des aliments ; hygiène alimentaire ;

  • unité d'enseignement 2 : nutrition ; alimentation ; aliments ; analyses psycho-sensorielles ;

  • unité d'enseignement 3 : marketing ;

  • unité d'enseignement 4 : aspects économiques et organisationnels de l'innovation ;

  • module "Méthodes et Langages" : langues, informatique, statistiques, sciences humaines ;

  • d'un stage terminal de 3 à 6 mois, faisant l'objet d'un mémoire écrit et d'une soutenance orale ;

  • de travaux personnels divers - dans le cadre de certains des enseignements proposés - et d'un projet d'année.

Ce "Projet" mobilise l'étudiant tout au long de l'année universitaire sur une étude approfondie, menée individuellement et collectivement autour d'une problématique d'intérêt multidisciplinaire. A ce titre, et en regard de la diversité des enseignements dispensés et des formations initiale des étudiants, il est pour eux une étape centrale de leur itinéraire de formation et de la structuration de celui-ci.
L'encadrement et la redéfinition progressive (depuis 1996) de ces projets interdisciplinaires "Filières de production agroalimentaire" ont donné lieu à une innovation pédagogique qui est présentée par l'IAAL au Trophée des Grandes Ecoles d'Ingénieurs 2000 et qui est détaillée ci-dessous.


2. Objectifs



2.1. Objectifs pédagogiques pour l'étudiant


  • Développer les aptitudes au travail en groupe et sous-groupe.

  • Mettre en œuvre les compétences nécessaires à la gestion de projet.

  • Savoir définir des problématiques transversales, et exploiter des connaissances spécifiques adaptées à leur résolution.

  • Acquérir de nouvelles compétences organisationnelles et techniques, notamment dans le domaine du multimédia et des NTIC (Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication).

  • Développer une "culture industrielle" ancrée sur des problématiques actuelles d'entreprises et servie par des capacités de curiosité, d'analyse et de synthèse.

  • Se responsabiliser en se projetant dans une démarche de futur cadre : définition des objectifs, identification des ressources à mobiliser, mise en œuvre du plan d'action choisi, évaluation et valorisation des résultats.



2.2. Objectifs professionnels pour la formation et l'équipe pédagogique


  • Mobiliser les différents intervenants autour d'un projet fédérateur stimulant.

  • Susciter des innovations pédagogiques dans les domaines de l'accompagnement de projet, du travail collaboratif et de l'utilisation du multimédia.

  • Capitaliser et valoriser les travaux réalisés en facilitant leur diffusion, notamment grâce au multimédia.

  • Améliorer la réactivité de l'enseignement aux évolutions du monde moderne en l'enrichissant d'expériences et de données de terrain souvent peu accessibles dans la littérature scientifique.

  • Aider à professionnaliser la formation de DESS QUALIMAPA en l'appuyant sur un réseau de collaborations de terrain et en l'insérant au cœur de préoccupations industrielles et commerciales locales, restituées dans un contexte concurrentiel élargi.


3. Descriptif détaillé du projet pédagogique



3.1. Présentation générale


  • Les étudiants du DESS QUALIMAPA effectuent leur projet d'année sur une problématique interdisciplinaire, actuellement centrée autour des grandes filières de production agroalimentaire.

  • Chaque année, deux filières différentes sont traitées (cf. § 4.1.), chacune par une demi-promotion d'étudiants. Chaque filière est abordée au travers d'une "étude générale" (travail collectif par demi-promotion) et de différents "sous-projets" spécifiques (4 sous-projets par filière, abordés en binôme ou trinôme), chaque étudiant prenant part à ces deux types travaux.

  • Chaque étudiant participe donc à deux travaux différents qu'il doit mener en parallèle et en bonne intelligence.



3.2. Modalités pratiques


  • Projet général : Chaque étudiant s'insère dans l'un des deux groupes constitués au niveau de la promotion, chaque groupe s'investissant dans une filière spécifique en menant une "démarche projet".

  • Une "équipe projet" est nommée. Elle formalise les objectifs, détermine les indicateurs et critères utilisés pour les évaluer, délimite les problématiques, identifie les ressources disponibles et à mobiliser, définit les tâches et les répartit, s'investit dans l'avancement du projet.

  • Un "chef de projet" est choisi. Sans autorité hiérarchique sur le groupe, il est responsable du bon avancement du projet : coordination générale ; respect des délais, de l'enveloppe budgétaire disponible et des spécifications retenues ; interface avec l'équipe enseignante.

  • Les méthodes et outils de la Gestion de Projet sont mis en œuvre pour planifier, évaluer et contrôler l'avancée des travaux menés, collectivement ou individuellement, par les différents membres du groupe. L'ensemble de ces contributions ne peut en aucun cas aboutir à une somme purement encyclopédique : si le travail de projet débouche nécessairement sur une synthèse des informations recueillies, il doit surtout permettre l'identification et la définition des problématiques actuelles et futures liées au thème d'étude, puis fournir les principaux éléments de réponse envisageables.




  • Sous-projet : Parallèlement à l'approche globale de la thématique proposée, chacun des deux sous-groupes est éclaté en binômes ou trinômes. Ici, le but est de s'investir sur des problématiques concrètes et bien délimitées, définies dans toute la mesure du possible en étroite collaboration avec les partenaires du monde professionnel.

  • L'ancrage dans le monde réel se traduit par la mise en œuvre d'essais, tests, enquêtes, études ad hoc, recherches bibliographique ciblées, etc., qui sont autant de moyens mis à la disposition du partenaire professionnel en contrepartie de sa collaboration.

  • La formulation précise des problématiques par les étudiants et la recherche / négociation des partenariats font partie intégrante du travail qui leur est demandé.

  • Chaque sous-groupe met en œuvre les compétences requises selon la nature du projet, de manière à déboucher sur un ensemble de recommandations argumentées pour l'industriel, ou la structure, partenaire du projet.

  • Complémentarité Projet / Sous-projets. Au delà de l'intérêt spécifique des problématiques propres à chaque sous-projet, celles-ci doivent pouvoir apporter des éclairages pertinents et complémentaires par rapport au projet général, sans prétendre le traiter de façon exhaustive. Ceci permet l'avancement harmonieux du projet général et des sous-projets affiliés, chacun devant pouvoir enrichir l'autre sans redondance et conduire ainsi à un ensemble actualisé, cohérent et argumenté, synthétique tout en restant détaillé et précis au niveau des exemples étudiés.

  • Détails organisationnels complémentaires :

  • La durée de réalisation des projets est fixée à six mois (octobre à mars). Outre le soutien logistique, l'IAAL fournit dans une certaine mesure une aide financière, sous forme de crédit photocopie et téléphonique. Les entreprises associées aux projets devront également être sollicitées.

  • L'équipe pédagogique fixe le cadre général des études : elle choisit les filières à traiter et propose des pistes d'investigation, non exhaustives, pour les différents sous-projets. Le choix définitif des problématiques retenues relève de la responsabilité des étudiants. Concernant le suivi des projets, l'équipe pédagogique propose des réunions intermédiaires pour baliser l'avancée des travaux, valider les problématiques, apporter des conseils. L'encadrement sera complété par des entretiens ponctuels, à la demande des étudiants.

  • Depuis cette année, une expérience de "travail collaboratif à distance" est proposée, grâce à l'ouverture, à titre expérimental, d'une page Internet spéciale permettant de centraliser et partager les différents documents réunis ou produits lors de l'avancement des projets et sous-projets (http://www.univ-lille1.fr/pfeda/iaal/intro.htm). Si cette expérience s'avère concluante, elle sera confortée en la transportant dans l'environnement de travail "Campus Virtuel" mis au point par l'USTL (laboratoire Trigone) et la société Archimède (http://melantois.eudil.fr/cv/default.asp). Le "Campus Virtuel" présente l'avantage d'être un environnement sécurisé dédié au travail collaboratif. Il permet à ses utilisateurs de faire partie de groupes à l'intérieur desquels ils peuvent :

  • se présenter

  • échanger des documents

  • mener des discussions

  • prendre des rendez-vous

  • se confier des tâches et rendre des travaux

  • accéder à des ressources pédagogiques ou autres

  • etc ...



3.3. Contenu et forme


  • Les deux projets généraux développent une approche en terme de "filière". Chaque maillon est défini, ses acteurs présentés, et ses problématiques discutées. La délimitation géographique des filières peut concerner la région Nord au sens large (Nord de Paris, Belgique), mais n'exclut pas un repérage plus large des grandes entreprises françaises et des firmes multinationales. L'analyse de filière s'appuie sur des thématiques transversales, et notamment les technologies mises en œuvre, les stratégies marketing, les préoccupations nutritionnelles, le cadre réglementaire, les politiques de qualité, l'innovation… L'analyse inclut l'étude des liens entre les maillons, et l'identification des rapports de force.

  • La restitution du projet prend la forme d'un mémoire concis dont le volume ne devrait pas excéder une centaine de pages. La valorisation sous forme de CD-ROM est vivement encouragée, dans la mesure où ce support accorde une large part à l'interactivité, et ne se limite pas à une sauvegarde des fichiers électroniques constitutifs du rapport écrit. A ce niveau, l'utilisation des outils NTIC, et notamment des fonctionnalités "hypertexte", doit pouvoir aider à structurer la démarche, en l'encadrant dès le départ dans un mode de représentation des faits par "navigation" (itinéraires de lecture personnalisés) et non par simple lecture linéaire.

  • La restitution des sous-projets se fait également sous la forme d'un rapport écrit de synthèse, centré sur la résolution de la problématique annoncée. Certains de ces sous-projets peuvent être confidentiels, si le partenaire professionnel le demande.

  • Projets et sous-projets font l'objet d'une soutenance orale, si possible en présence des partenaires professionnels impliqués et à raison d'une demi-journée par filière traitée. Au delà de l'évaluation par l'équipe pédagogique, cette soutenance peut aussi donner lieu à un tour de table avec les partenaires et les autres personnalités extérieures invitées.



4. Réalisations



4.1. Travaux étudiants effectués (par filières et par sous-projets)


1996-1997

Filière Poisson

Le Hareng fumé

Sandra Hennart
Cécile Matthey de L'Etang
Cécile Mayeux

La soupe de poisson

Nora Ait-Ali
Odile Demoulin
Catherine Guidez

Le cabillaud frais emballé, une tendance lourde

Nathalie Wallart
Anthony Jauffrit
Ronan Potiron

Les plats préparés à base de poisson - Démarche HACCP appliquée au process de fabrication de la saladière de thon

Delphine Delannoy
Séverine Dupic
Chloé Lemaire

Filière Fromage

Le Mont des Cats

Laurent Dujardin
Lionel Maillard
Vincent Wickaert

Le fromage de chèvre

Julie Do-Dang
Barabara Tonnelet
Sophie Cazenave

Le Maroilles, un fromage du Nord

Elodie Desmarquet
Patrice Lallemand
Alexandra Laurent

Panés à base de fromage

Laure Bellehigue
Soraya Dorai
Cecilia Jagou

 

1997-1998

Filière Bière

Les bières de spécialité: exemple de la brasserie Castelain

Laure Brugnoni
Anne-Sophie Gaye

La blanche Hoegarden : les conditions d'un marketing commun en France et en Belgique

Sophie Bigoin
Patricia Levilain
Anne-Claire Serrand

Bière de grande consommation sous marque distributeur - Illustration: la brasserie de Saint-Omer

David Salomé
Sébastien Sellier

La micro-brasserie

Stéphane Hochart
Pascal Vialaron
Patricia Van Ceulen

Filière Pain

Baguette française en boulangerie traditionnelle

Caroline Roelofs
Wassila Lakhdari

Les baguettes sous marque fournisseur: quel concept, quelle connaissance ?

Stéphanie Moriceau
Caroline Peyron

Les pâtons crus surgelés et le pain précuit surgelé (baguette industrielle en terminal de cuisson)

Maryline Meunier
Nolwenn Pfirsch

Les fournils intégrés en grande surface (baguette fabriquée en grande et moyenne surface)

Anthony Le Naour
Benoît Le Quentrec




 1998-1999

Filière Confiserie

Les chocolats Belges

Nelly Cardon
Delphine Deldon
Julie Gaillard

Les bétises de Cambrai

Catherine Beck
Catherine Liefooghe

Comment relancer le marché de la confiserie en France?

Amélie Guillaumie
Pauline Fuchs
Stéphanie Pouille
Cathy Tournier

Les "Confiseries santé"

Sandra Monpetit
Christelle Péroux
Anne Ruel

Filière Eau

Les effluents dans l'industrie agro-alimentaire: un sujet tabou ?

Armelle Allazzetta
Catherine Gagneur
Grégory Mistzal

Les eaux de Saint-Amand les Eaux

Sandrine Lerolle
Vanessa Gastel
Séverine Pipet

Etude de satisfaction de la clientèle de la Société des Eaux du Nord

Isabelle Dreau
Christophe Meunier
Jérôme Weiss

 

1999-2000

Filière Fruits et Légumes

Endive de pleine terre : diagnostic d'une filière et étude des caractéristiques intrinsèques d'un produit traditionnel

Ludovic Deste
David Gonce

Etude comparative entre des jus de pomme industriels et des jus de pomme artisanaux

Catherine Bonnard
Virginie Cabos
Estelle Sidot

Influence des modifications nutritionnelles et organoleptiques des légumes surgelés et appertisés sur les habitudes alimentaires

Angélique Mascart
Gaëlle Peignet

Filière Alimentation Animale

Le veau des Pays d'Artois

Patricia Molard
Laurence Przybylski
Marie-Claude Lefèvre

L'avenir des farines animales au sein de l'Union Européenne

Caroline Becart
Philibert Rigaudière
Stéphanie Wavelet

Filière "Belle Bleu" : étude de l'impact de l'alimentation des bovins sur les caractéristiques organoleptiques de la viande

Angélique Herbin
Nathalie Sagot



2000-2001

Filière Lait et produits laitiers non fromagers

Sous-projets en cours de définition




id.




id




id




Filière Produits céréaliers intermédiaires

Sous-projets en cours de définition




id.




id.




id.






4.2. Collaborations extérieures

Différentes collaborations ont été sollicitées lors des travaux menés depuis 1996 par les étudiants du DESS QUALIMAPA.

Secteurs agricole et industriel


  • Sociétés Delpierre Conserves, Frais Embal, Monnier-Dutriaux et Pérard ; CME (Coopératives Maritimes Etaploises)

  • Fromageries de l’Abbaye du Mont Des Cats et Fauquet

  • Brasseries Castelain, Hoegarden (Belgique), Interbrew, Jeanne d’Arc, Saint Sylvestre, Saint-Omer ; Groupe Les Trois Brasseurs/Bars de France

  • Grands Moulins de Paris, Groupe Holder, Sociétés 3S-Délifrance et Lesaffre

  • Confiseries Afchain et Lamy Lutti ; Laboratoires Picot ; Société Vanparys (Belgique)

  • Société des Eaux Minérales de Saint-Amand-Les-Eaux, SIDEN (Société Industrielle des Eaux du Nord)

  • Sociétés ABS, SABE et Thoreau

  • Groupes Auchan, Carrefour, Cora

  • Divers producteurs fermiers et artisans



Secteurs interprofessionnel et associatif


  • Chambre de Commerce et d’Industrie

  • Agence de l’Eau Artois-Picardie, Centre de Valorisation des Produits de la Mer, CERTIA, PIA, Marché d'Intérêt National, Marché au Cadran, Comité Economique des Fruits et Légumes du Nord-Perle Du Nord, SNIA

  • Groupement Professionnel des Artisans Boulangers et Boulangers Pâtissiers Nord Pas de Calais, Syndicat des Brasseurs du Nord, SYNCOPAC

  • Associations Brasseurs d’Aujourd’hui, PQS (Pain Qualité Santé) et Promotion "Belle Bleu" ; Comité Régional d’Education



Collectivités territoriales


  • ARD (Agence Régionale de Développement), Conseil Régional, CDUL, DGCCRF, DRAF, DRIRE, DSV, Groupement Qualité Nord Pas de Calais,


5. Bilan et perspectives



La redéfinition du projet d'année du DESS QUALIMAPA a été initiée en 1996. Depuis cette date, ce projet a bénéficié de différentes initiatives visant à accentuer l'orientation vers la Démarche Projet, l'intégration par filières, l'ancrage sur le monde professionnel - notamment par la systématisation des partenariats - et l'ouverture vers les NTIC. La place du projet d'année dans la formation QUALIMAPA s'en est trouvée renforcée, pour les étudiants comme pour l'équipe enseignante pour qui il sert de terrain d'expérimentation pédagogique.

5.1. Démarche Projet


  • Malgré une charge de travail importante au cours de leur scolarité et un soutien matériel réduit de la part de la structure d'enseignement, les étudiants montrent une réelle motivation pour le projet d'année. Leur implication augmente fortement au fur et à mesure de l'avancement des projets.

  • La démarche projet est mise en œuvre, avec certaines difficultés au démarrage, en particulier lorsqu'il s'agit d'arrêter et planifier les problématiques de travail.

  • Le découpage du "projet général" est parfois trop scolaire, reproduisant la façon dont les étudiants se sont répartis les différentes parties de l'étude. L'avancement harmonieux du projet nécessite un travail d'équipe important, parfois encore confondu avec une simple juxtaposition des contributions de chacun.

  • Le travail d'équipe contribue à structurer efficacement des groupes relativement hétérogènes au départ, et à en motiver les différents membres.

  • Les restitutions, écrites et orales, sont de qualité et mériteraient d'être mieux valorisées, ce type d'étude transversale étant peu disponible dans la littérature.




  • Des moyens supplémentaires doivent être alloués par la structure et/ou les partenaires afin de permettre aux étudiants d'approfondir leurs recherches, notamment par de plus nombreuses visites sur le terrain.

  • Les méthodes et outils de la Gestion de Projet doivent être enseignés plus en profondeur pendant la formation QUALIMAPA, afin d'être utilisés avec efficacité lors du projet d'année. Les volumes horaires disponibles étant faibles, nous sommes en train de mettre en ligne sur Internet une partie de cet enseignement (http://www.univ-lille1.fr/pfeda/iaal/intro.htm). Le recours à des compétences pédagogiques plus spécifiques dans ce domaine pourrait être envisagé, par exemple parmi les intervenants des formations diplômantes de l'AFITEP (http://www.afitep.fr/) ou du DESS "Gestion de Projet" de l'USTL (http://www.cultureprojet.com/).

  • La mise à disposition des travaux réalisés sous forme d’une collection thématique et/ou par mise en ligne sur Internet (cf. § 5.4.) permettrait de valoriser ceux-ci ainsi que le DESS QULIMAPA..


5.2 Approche "filière"





  • L'approche "filière" est une démarche originale qui suscite de plus en plus d'intérêt au niveau des pouvoirs publics comme des professionnels. Elle nécessite une vision élargie et intégrative des problématiques et fait appel à des compétences multiples. Elle se prête particulièrement bien à l'approche contemporaine d'une "Qualité" définie en réponse aux attentes des consommateurs et construite grâce à la maîtrise technique de chacune des étapes de l'itinéraire d'élaboration du produit. A ce titre, elle est un cadre de travail idéal pour la formation QUALIMAPA.

  • La diversité des formations initiales des étudiants QUALIMAPA et des compétences disponibles sur l'USTL facilite la conduite de telles approches filières. En complément, la vision élargie que cette démarche propose aux étudiants et l'amélioration de leur capacité de dialogue avec l'ensemble des différents intervenants sont des atouts pour leur insertion future dans le monde professionnel.

  • La formalisation de l'organisation de la filière à l'aide de modèles graphiques, faisant apparaître les intervenants, les flux produits et leurs inter-relations, s'avère être un outil efficace pour aider les étudiants à structurer leur projet d'année. Ce type de modèles peut, de plus, être un point d'entrée intéressant pour la présentation hypertexte de leur document final.

  • Le centrage des études sur des problématiques régionales (cf. $ 3.3) a permis de mener des diagnostics pertinents et originaux du tissu économique régional, de ses forces, de ses faiblesses et de ses liens avec l'environnement national et international dans lequel il évolue. En particulier, la spécifité transfrontalière de la région Nord-Pas de Calais est un point abordé à différentes reprises par les projets QUALIMAPA et qui mérite d'être approfondi.




  • Les principales filières de production de la région Nord-Pas de Calais ayant déjà été traitées par les quatre dernières promotions QUALIMAPA, les prochaines promotions devront : soit aborder des filières de moindre importance ou à spécificité non-régionale, soit se limiter à des problématiques ponctuelles de ces filières, soit traiter des thématiques multi-sectorielles plus transversales : aliments santé, innovation, nouvelles techniques de marketing, éco-bilans, etc. Le contenu et la forme du projet d'année ne devront pas, pour autant, en être affectés.

  • De nouveaux moyens d'investigation doivent être recherchés et proposés aux étudiants pour accroître la pertinence des études sectorielles menées et améliorer la réactivité de celles-ci par rapport aux mutations et enjeux du moment. L'objectif est que ces études soient considérées, au delà du DESS QUALIMAPA, comme des travaux de référence, par exemple grâce à la caution et l'implication d'enseignants ou de personnalités extérieures reconnues. Une telle implication ne peut se faire que si elle est soutenue par un projet d'établissement.



5.3. Ancrage professionnel


  • La mise en place de sous-projets à problématiques délimitées a donné lieu à de nombreuses collaborations professionnelles, proposées par l’équipe pédagogique ou identifiées par les étudiants. Pour certains, elles sont parfois la première occasion de s’immerger dans le monde de l’entreprise.

  • Ces collaborations sont facilitées quand les étudiants choisissent d’orienter leur étude vers la réalisation d’enquêtes ou travaux expérimentaux originaux, pour lesquels ils peuvent utiliser différentes ressources disponibles à l’IAAL : analyses physico-chimiques ou microbiologiques, évaluations sensorielles, moyens de calcul, essais divers. L'intérêt de telles études a été, à chaque fois, nettement renforcé.




  • La collaboration des professionnels sollicités doit être systématisée, soit en les associant formellement à un comité de pilotage, soit en contractualisant leur intervention.

5.4. Ouverture vers les NTIC


  • L'ouverture vers les NTIC, et notamment le multimédia, est récente et n'a pas encore été systématisée au niveau du projet d'année. L’objet du DESS QUALIMAPA n’étant pas d'offrir une formation poussée aux NTIC, celle-ci est proposée uniquement aux étudiants qui le souhaitent, sous forme de démarche volontaire. En contre-partie, les étudiants s’investissant dans cette démarche sont invités à négocier avec leur équipe-projet la prise en compte de la charge de travail correspondante.

  • Cette ouverture s’est faite en deux temps :

  • incitation des étudiants à réaliser une version multimédia (CD-ROM) de leur travail (1998) ;

  • portage de leur "démarche projet" dans un environnement interactif et initiation d’une expérience de travail collaboratif (2000).

  • 2 CD-ROM ont déjà été réalisés ; pour l’année en cours, 1 ou 2 autres CD-ROM devraient être produits.

  • Concernant les CD-ROM réalisés, la mise en forme multimédia a eu lieu en fin de projet. Elle a donc peu bénéficié au travail de groupe, en particulier lors de la phase de structuration de l’étude.

  • L’expérience de travail collaboratif décrite plus haut (cf. § 3.2.) est en cours. Si elle répond à la demande des étudiants et de l’équipe pédagogique, elle devra être approfondie en la rattachent à des concepts pédagogiques plus théoriques et en la transportant dans l’environnement du « Campus Virtuel » déjà utilisé par plusieurs enseignants de l’USTL, en enseignement traditionnel ou en formation continue.




  • La mise à disposition sous forme multimédia des travaux effectués devrait en faciliter la diffusion, notamment sur Internet, une fois résolus les problèmes de propriété intellectuelle.

  • Pour mieux accompagner les étudiants dans leur utilisation pédagogique du multimédia et du travail collaboratif, les ressources et compétences disponibles sur l'USTL doivent être mobilisées :




C. Bertout, D. Bounie, F. Lenglet - IAAL-USTL - Trophée des Grandes Ecoles d’ingénieur 2000

similaire:

Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique» iconIntroduction générale
«key schools», des écoles primaires, des écoles secondaires (comprenant des écoles d'agriculture et professionnelles), des écoles...

Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique» iconRapport d’information de l’Assemblée Nationale sur l’innovation en France, mai 2000
«modèle grenoblois» témoigne de la fertilité des liens qui unissent la recherche, l'innovation et l'enseignement supérieur quand...

Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique» iconProgrammes des classes préparatoires aux grandes écoles 2

Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique» iconLa recherche d’intérêt professionnel conduite par l’équipe pédagogique
«bâtiment des écoles». Les locaux sont partagés avec les écoles de spécialités l’Ecole ibode1, l’Ecole iade2, L’Ecole de puéricultrices...

Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique» iconRelire les projets «tic et innovation pédagogique» : y a-t-il un...
«tic et innovation pédagogique» : y a-t-il un pilote à bord, après Dieu bien sûr …

Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique» iconRésumé de lecture Manuel de recherche en sciences sociales par Mélanie fauvel
«Se tenir informé des acquis de la recherche afin de pouvoir s'engager dans des projets et des démarches d'innovation pédagogique...

Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique» iconLes conditions de reprise d’ancienneté sont différentes selon la...

Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique» iconLes laboratoires et grandes thématiques de recherche
«innovation technologiques». Les possibilités d’intégrer les dominantes sont à discuter avec les responsables qui pourront juger...

Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique» iconQuestionnaire a remplir I structure
«1ère catégorie» (route), les 2 autres coureurs pouvant être «2ème catégorie» Route

Trophée des Grandes Ecoles d’Ingénieur 2000 Catégorie «Innovation Pédagogique» icon* Classes & Prépas Prépa Grandes écoles commerciales
«drame anti-scénique». Caroline Bouvier déploie une séquence pour aborder l’œuvre en classe : représentation de Florence, construction...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com