I. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11








télécharger 1.07 Mb.
titreI. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11
page9/24
date de publication18.11.2017
taille1.07 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   24

rappel des propositions de votre rapporteur (1)


– Sur l’objectif de la réforme

Proposition n°1 : Faire du lycée général et technologique une étape intermédiaire, conduisant 50 % d’une classe d’âge à un diplôme de l’enseignement supérieur et s’insérant dans le cursus scolaire et universitaire de la façon suivante.

La place du lycée dans le système éducatif*

* Ce schéma ne prend en compte que le lycée général et technologique, le lycée professionnel ayant vocation à déboucher directement sur l’emploi.

Proposition n° 2 : Organiser les enseignements de Seconde et du cycle terminal autour d’un « triptyque » – culture générale (tronc commun), approfondissement/exploration, accompagnement – selon la répartition horaire suivante :

Répartition du temps scolaire




Seconde

Première

Terminale

Tronc commun

70 %

50 %

40 %

Approfondissement

20 %

40 %

50 %

Accompagnement

10 %

10 %

10 %

– Sur l’organisation de la scolarité

Proposition n° 3 : Passer de la Seconde « tri sélectif » à une vraie année de détermination


La nouvelle seconde


Tronc commun

Français, mathématiques, histoire-géographie, langue vivante 1, langue vivante 2, sciences expérimentales, sports


Quatre modules de spécialisation





2 modules au choix
2 modules obligatoires



Accompagnement

Proposition n°4 : Faire du cycle terminal (Première et Terminale) un temps de spécialisation progressive selon le schéma ci-dessous.



Proposition n° 5 : Mettre en place une alternative au redoublement en Seconde en créant un « sas » de rattrapage pendant l’été qui suit la fin de l’année scolaire.

Proposition n° 6 : Instituer trois heures hebdomadaires d’enseignements d’accompagnement, support privilégié d’une pédagogie recourant davantage au « côte à côte » plutôt qu’au « face-à-face ».

Proposition n° 7 : Réduire l’horaire du lycéen à trente-cinq heures « toutes taxes comprises » par semaine :

– dont trente heures pour le tronc commun, les enseignements de spécialisation et l’accompagnement ;

– dont cinq heures de « travail à la maison », mais organisées au lycée.

Proposition n° 8 : Tirer les conséquences de la nouvelle organisation du temps scolaire en refondant les programmes, notamment par le recours à des points de convergence entre les disciplines.

– Sur la redéfinition du métier d’enseignant

Proposition n° 9 : Conserver une définition du service hebdomadaire, en y incluant les trois heures d’accompagnement des élèves.

– Sur l’évaluation des élèves

Proposition n° 10 : Recourir à des formes variées d’évaluation pour donner moins de poids aux notes « sélection-sanction », et prendre en compte l’ensemble des qualités et des compétences manifestées par les lycéens pendant leur temps de présence dans l’établissement.

Proposition n° 11 : Engager la réforme du baccalauréat, celle-ci étant inséparable de la rénovation du lycée :

– conserver au baccalauréat son caractère d’examen national : cinq épreuves terminales (épreuve anticipée de français, philosophie, histoire-géographie et deux épreuves de la spécialisation) ;

– prévoir un contrôle en cours de formation pour les autres matières (langue vivante 1, langue vivante 2, éducation physique et sportive et autres enseignements).

Proposition n° 12 : Attribuer un coefficient important à la présentation par l’élève, devant un jury, d’un projet personnel élaboré pendant le temps scolaire consacré à l’accompagnement.

– Sur la vie lycéenne

Proposition n° 13 : Désigner un professeur référent chargé de suivre le lycéen pendant toute sa scolarité.

Proposition n° 14 : Mesurer le phénomène du travail des lycéens pour appréhender son impact sur le suivi d’une scolarité normale.

– Sur la gestion des établissements

Proposition n° 15 : Conforter la liberté pédagogique des équipes enseignantes en donnant une entière liberté de gestion des trois heures d’accompagnement.

Proposition n° 16 : Permettre aux équipes pédagogiques de disposer librement de 10 % de leurs dotations horaires pour bâtir des offres disciplinaires adaptées ; accorder des dotations horaires annualisées aux établissements qui le souhaitent.

Proposition n° 17 : Donner aux établissements la possibilité de scinder ou d’élargir la classe à des fins d’efficacité pédagogique.

Proposition n° 18 : Exploiter les nouvelles flexibilités pour expérimenter des grilles horaires faisant achever les cours devant les classes à quinze heures.

– Sur l’orientation

Proposition n° 19 : Inscrire l’orientation scolaire dans la durée, en s’appuyant sur la découverte concrète des métiers.

Proposition n° 20 : Faire des établissements le lieu privilégié de l’orientation et y rapatrier les conseillers d’orientation-psychologues.

Proposition n° 21 : Laisser les établissements organiser, de manière autonome et à partir de la Cinquième, des heures de découverte des métiers pour une durée maximale équivalent à une semaine par an.

Proposition n° 22 : À terme, confier les centres d’information et d’orientation aux régions et décentraliser la gestion des conseillers d’orientation-psychologues.

Proposition n° 23 : Favoriser réellement les réorientations en première à mi-parcours et en fin d’année par le recours à des sas de réorientation.

Proposition n° 24 : Mettre à la disposition des élèves et des familles une information pertinente sur les formations du supérieur en exigeant une transparence complète sur les prérequis, les conditions et les taux de réussite et les perspectives d’insertion professionnelle.

Proposition n° 25 : Renforcer l’efficacité de l’orientation active vers les études supérieures en l’organisant en début de terminale.

Proposition n° 26 : À terme, après concertation, mettre en place un service public de l’orientation et de l’insertion s’adressant à tous les publics de jeunes, dont le volet national reposerait sur la création d’une agence regroupant les moyens de l’Etat dévolus à ces politiques.

– Sur la modification de l’accès à l’enseignement supérieur

Proposition n° 27 : Réserver 50 % des places en institut universitaire de technologie aux bacheliers technologiques et permettre à ceux-ci de suivre, en début de première année, un sas méthodologique d’un mois pour les mettre en capacité d’affronter la concurrence exercée par les bacheliers généraux.

Proposition n° 28 : Expérimenter dans une ou deux académies un dispositif réservant 20 % des places des classes préparatoires aux grandes écoles aux bacheliers issus des filières correspondantes du lycée.

Proposition n° 29 : À l’instar de la future première année de médecine, déspécialiser la première année de licence autour des quatre grands secteurs de formation de l’enseignement supérieur.

Proposition n° 30 : Généraliser à toutes les grandes écoles publiques le dispositif Sciences-Po d’admission des lycéens scolarisés en zone d’éducation prioritaire.
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   24

similaire:

I. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11 iconL’inégalité des chances dans la société française contemporaine
«petite classe» (≈ cours particuliers au lycée). La seule passerelle était pour les élèves boursiers exceptionnels (ex Camus) à qui...

I. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11 iconSéquence élaborée par Mme Cécile flory, professeur agrégé, pour ses...

I. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11 iconDes étudiants reçoivent un Passeport Bénévole à Creil
«Solid’Club», créé par l’un d’entre eux. Solid’Club aide des lycéens, en difficulté soit pour leur orientation, soit dans la transition...

I. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11 icon01 Nantua, Section d'enseignement professionnel du lycée Xavier Bichat

I. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11 iconTable des matières
«principes fondamentaux d’économie et de gestion» (pfeg). En 2011, 85% des élèves ont choisi les ses comme enseignement d’exploration,...

I. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11 iconTout a commencé en Avril le lycée léonard de vinci ouvrait ses portes...

I. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11 iconAu lycee de bellevue

I. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11 iconRéforme de la formation et du recrutement des enseignants de Sciences de la Vie et de la Terre
«Enseignement svt» réunis en collectif national dénoncent les conditions de mise en place de la réforme de la formation des maîtres...

I. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11 iconProfesseur(e) de collège et de lycée

I. Le but de la rÉforme : passer du lycÉe conçu exclusivement comme une fin en soi au lycÉe préparant ses ÉlÈves À l’enseignement supÉrieur 11 iconLycee agricole de blanquefort








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com