Article 3 de la Constitution de la France : "Aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale"








télécharger 1.83 Mb.
titreArticle 3 de la Constitution de la France : "Aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale"
page1/52
date de publication11.09.2017
taille1.83 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   52

_

ELEMENTS

A vous de juger

Article 3 de la Constitution de la France : "Aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale".

http://www.dailymotion.com/video/xxhsj_reportage-complet


DIVERS

2007


Les documents que vous allez lire ont été glanés sur le net encore accessible, savoir sur les moteurs de recherche en point com, la liberté d'expression devenant de plus en plus restreinte sur internet, lorsqu'elle ne rentre pas dans le cadre orienté de la pensée unique qui se croit capable d'enrayer le savoir! Ces documents qui sont sous copyright de leurs auteurs et sous leur responsabilité propre, constituent une base de travail pour toutes celles et ceux qui veulent comprendre et agir et non rester passif devant les événements. Il convient pour certains de les aborder avec un esprit critique, hors ceux qui ont traits à des définitions précises de sociétés discrétes ou secretes, et bien entendu les analyses ayant trait aux événements judiciaires concernant les meurtres rituels d'enfants! Je vous laisse juge et souhaite que votre Ame de Vivant se révolte devant les abbérations criminelles que ces documents révélent! Comme dit le proverbe, un homme averti en vaut deux! Une dernière note personnelle sur le constat et la règle de conduite que vous pourrez retirer de la lecture de ces documents: les institutions ne sont pas en cause, seuls sont en cause les humains, mais pour certains pouvons nous parler d'humains? Qui les composent! En second lieu, il convient d'obtenir la transparence en tout lieu ce qui permettra d'éradiquer ces maux et ce mouvement qui dirigent l'humanité vers le plus vaste gouffre dictatorial ayant existé sur cette terre, synthèse du national socialisme et du communisme nous menant tout droit vers une société d'esclave! A vous de vous faire une opinion, et de poursuivre votre quête à travers les milliers de sites à travers le monde qui dénoncent avec virulence cette voie détournée, afin de faire oeuvre de salubrité publique! Lorsque la vie de nos enfants est en jeu, il n'y a d'autre justification au combat à mener que celle de la Liberté! Prenez mesure et agissez, demandez des comptes et surtout la transparence, si demain vous ne voulez pas devenir des esclaves aveugles d'un ordre mondial qui n'est pas né de vos propres désirs mais assouvissement du désir de puissance incontrôlé d'êtres dévoués à un culte innomable qui n'a d'autre but que de rabaisser l'humain dans la fange de la bestialité la plus putride!


Le  Nouvel  Ordre  Mondial
et l'esclavage par le contrôle de la pensée




Une enquête approfondie et courageuse sur les méthodes scandaleuses
 et occultes qu'utilisent les organismes de pouvoirs tels que CIA, FBI,
 NSA, services secrets militaires et gouvernementaux, mais aussi la
NASA et les sociétés dites secrètes (Illuminati,etc.)

Selon ce rapport extrêmement troublant, des survivants du Programme Monarch du contrôle de l'esprit, affirment avoir été utilisés comme esclaves top-techniques par certains services secrets et politiciens de haut-niveaux.


Sources , auteur et références
Article de Uri Dowbenko, NEXUS Magazine, édition française, juin 1999



Version originale en anglais sur le site Nexus Magazine Australie:
http://www.nexusmagazine.com/MindControlNWO.html


 

        L'esclavage de haute technologie existe et se porte bien sur la planète Terre. Après que le projet gouvernemental Paperclip ait réalisé, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le recyclage d'environ 2000 nazis de haut niveau aux États-Unis, la technologie du contrôle programmé de l'esprit a rapidement progressé.

        "Les Allemands, sous le régime hitlérien, avaient commencé à faire de sérieuses recherches scientifiques dans le domaine du contrôle du cerveau basé sur les traumatismes", écrivent Fritz Springmeier et Cisco Wheeler dans leur livre The Illuminati Formula used to create an Undetectable Total Mind Controlled Slave, [La formule des Illuminati (1) utilisée pour réaliser un esclave à l'esprit totalement contrôlé et indétectable]. "Sous les auspices de l'Institut médical Kaise Wilhem à Berlin, Joseph Mengele conduisit les recherches du contrôle de la pensée sur des milliers de jumeaux et de malheureuses victimes".

[Note: (1) Illuminati, personnes ayant, selon elles-mêmes, des connaissances surhumaines]

        Mengele, connu sous le pseudonyme de "l'Ange de la mort", fut l'un des 900 militaires scientifiques et chercheurs en médecine secrètement infiltrés aux États-Unis. Là il continua ses recherches et forma d'autres opérateurs à l'art obscur du contrôle de l'esprit. Ce travail sur la manipulation du comportement fut plus tard intégré aux projets de la C.I.A. Bluebird [L'oiseau bleu] et Artichoke [Artichaut] qui devinrent, en 1953, le fameux MKULTRA. La C.I.A. affirma que ces programmes avaient été stoppés, mais il n'y aucune preuve que the search for the Manchurian candidate [la quête du candidat mandchou] (titre du livre de John Marks) ait vraiment cessé.

        En fait, John McCarthy, capitaine dans les Forces spéciales de l'armée américaine qui avait conduit les équipes de la C.I.A. à Saïgon pendant la guerre du Viêt-nam, a déclaré à son ami délateur LAPD Mike Ruppert que MKULTRA était un acronyme de la C.I.A. signifiant Manufacturing Killers Utilizing Lethal Tradecraft Requiring Assassinations, [Production de tueurs utilisant un conditionnement à l'assassinat]. Ainsi, l'obsession officielle de la C.I.A. de produire des meurtriers programmés à travers le projet MKULTRA permit de développer 149 sous-programmes dans les domaines allant de la biologie et la pharmacologie ou la psychologie à la physique du laser et l'ESP.

        Plus récemment de nouveaux recoupements rendirent évidente l'utilisation, dans ce même but, de ces techniques de programmation basées sur les traumas. Celles-ci incluent l'induction délibérée de désordres multiples de la personnalité (D.M.P.) chez des sujets involontaires, cobayes humains par essence.

        Les D.M.P. ont été redéfinis par l'Association américaine de psychiatrie comme désordres dissociatifs de l'identité. La bible des psychiatres américains, le "Manuel de diagnostic et de statistique" (DSM-IV), les caractérise ainsi (page 487) :

L'existence de deux états de personnalité distincts, ou plus;
Au moins deux de ces identités, ou états de la personnalité, prennent épisodiquement contrôle du comportement de la personne;
L'incapacité de se souvenir d'importantes informations personnelles est trop importante pour être expliquée par une perte de mémoire courante;
La perturbation n'est pas due à des causes physiologiques directes de quelque substance, ni à la condition médicale générale du sujet.


        Peu importe la façon dont on nomme le problème, créer intentionnellement et consciemment cette condition constitue une atrocité si dépravée que la programmation du contrôle de l'esprit par traumatisme demeure, de facto, l'holocauste secret du vingtième siècle. Connu sous le titre de Monarch Program, son existence a, été corroborée par de nombreux rescapés comme Cathy O'Brien, auteur de Trance Formation of America [Transe-formation de l'Amérique], Brice Taylor, auteur de Starshine, et de K. Sullivan, auteur de MK. Mais on n'a retrouvé aucune trace écrite permettant d'établir une relation entre le projet MKULTRA de la C.I.A. et le Monarch Program, nom générique désignant ces opérations de contrôle de l'esprit qui impliquent l'armée américaine, la C.I.A., la NASA, et d'autres agences du gouvernement américain.

        Le livre du procureur John W. DeCamp, The Franklin Cover-up, [l'étouffement de l'affaire Franklin] qui traite de la pédophilie dans les hauts milieux, donne également des détails sordides sur le Monarch Program; "La drogue ne représente pas le plus bas niveau des malveillances cautionnées par le gouvernement, écrit-il. Je pense que l'échelon le plus bas est atteint par ceux qui ont réussi à imaginer et à mettre à exécution le projet Monarch. Le terme "Monarch" fait référence aux jeunes Américains victimes d'expériences de contrôle de l'esprit conduites par des agences de renseignement du gouvernement telle que la C.I.A. et des agences de renseignement militaires."

        Le témoignage de Paul Bonacci, rescapé du Monarch et interlocuteur de DeCamp, est similaire aux calvaires endurés par O'Brien, Taylor et Sullivan. Cela constitue une sérieuse vérification croisée de l'identité des exécutants et de leurs méthodes de "production d'une horde d'enfants à l'âme détruite, prêts à espionner, se prostituer, tuer, ou se suicider" - selon les termes de Anton Chaitkin, reporter d'investigation cité dans le livre de DeCamp.

        Les victimes de Monarch en voie de guérison parlent d'un traumatisme permanent également appelés "abus rituel satanique" à cause de l'iconographie les accompagnant et à la structure des croyances associées au satanisme et au luciférisme. Par des drogues, l'hypnose, la torture et les électrochocs, les acteurs du Monarch ont produit plusieurs générations de victimes.

        Ce n'est pas de la science-fiction mais des faits scientifiquement établis. Les désordres multiples de la personnalité impliquent la création de personnalités autres, personnalités alternatives ou fragments de personnalité qui peuvent être utilisés à des tâches spécifiques, généralement des activités illégales comme des livraisons de drogues ou autres nécessités pour le marché clandestin (mules), transmissions de messages (coursiers), meurtres (assassins). Ces alters (ou fragments de l'âme), sont séparés et compartimenté dans l'esprit de la victime par l'usage répété d'armes paralysantes, de drogues et de l'hypnose, ce qui isole les mémoires des différentes expériences.

        Un alter peut être stimulé par quiconque connaissant les "codes" ou les "déclencheurs". Ces derniers, qui provoquent un état modifié ou de transe, peuvent être constitués par n'importe quoi y compris des tonalités téléphoniques, des comptines, des dialogues de films ou des signaux de la main.

        Selon Springmeier et Wheeler, dont le livre de 468 pages fait référence en la matière: "La base de la réussite de la programmation contrôlée de l'esprit de Monarch réside dans le fait que les différentes personnalités, ou parties de la personnalité, appelées alters, peuvent être crées sans se connaître les unes les autres et prendre le contrôle du corps à des moments différents. Les murs d'amnésie qui sont construits par les traumas forment un écran assurant le secret sur l'identité des abuseurs et empêche la personne consciente d'avoir connaissance du système d'alters utilisé chez elle."

        La programmation du contrôle de l'esprit n'a pas fonctionné selon ce qui avait été planifié. En fait les exécutants, dans leur arrogance et leur orgueil démesuré, n'ont jamais pensé que leur méthode pouvait faillir. La redécouverte par les survivants de souvenirs précis de type "photographique" d'abus de fait, dont des images, des sons et des odeurs, constitue une mise en lumière majeure de ces atteintes aux Droits de l'homme. Ces victimes portent le témoignage des atrocités secrètement perpétrées par le soi-disant "Nouvel Ordre Mondial".


 

En savoir plus sur le contrôle de la pensée
par les Illuminati

        Selon John Colemen, auteur de Conspirator'Hierarchy: The Committee of 300, [La Hiérarchie des conspirateurs: le comité des 300] : "Le mouvement des Iluminati est très actif et se porte très bien en Amérique. Comme ce mouvement est lié au satanisme, on peut en déduire que la C.I.A. était contrôlée par un sataniste du temps ou Dulles en avait la charge. C'est également vrai pour Georges Bush (membre de l'ordre Skull and Bones) ["crâne et os"].

        "Etant donné l'atrocité des expériences de contrôle de l'esprit constamment menées par la C.I.A. et ses relations passées avec d'abominables monstres tels que les docteurs Campbell et Sydney Gottlieb, il n'est pas difficile d'établir que la C.I.A. suit un chemin satanique," conclut Coleman dans sa monographie Illuminati in America.

        En ce qui concerne les "capacités de lavage de cerveau de l'Institut de Tavistock ou les projets du ministère américain de la Défense tels que le Advanced Research Project Agency, [agence de recherche avancée], écrit Coleman, le premier objectif est bien le contrôle de la pensée, comme le prédisait le livre de Zbigniew Brzezinski The Technotronic Era, [L'ère technotronique]. Sous le nom de Monarch Program, ce vaste projet implique non seulement la C.I.A., mais aussi l'armée, l'armée de l'Air et la Marine avec les compétences et les vastes ressources qui sont les leurs."

 

Les voyages de Sullivan

        Les abus sataniques rituels, les horribles tortures et les abus sexuels sur enfants sont une composante clé de la production d'esclaves à l'esprit contrôlé.

        K. Sullivan, survivante du contrôle de l'esprit, à écrit un stupéfiant, MK, récit romancé de savie qui décrit le monde des personnalités multiples. A son crédit, Sullivan a été capable de reconstruire à partir de ses souvenirs la méthodologie et les mécanismes qui conduisent d'un état de la personnalité à un autre. Programmée meurtrière et esclave sexuelle, Sullivan dit qu'elle fut abusée et violée par Robert Maxwell, Henry Kissinger, Georges Bush et Billy Graham, entre autres. Un de ses contrôleurs était l'agent James Jesus Angleton, aujourd'hui décédé, communément considéré comme un agent du K.G.B. et du Mossad.

        Dans une interview récente, Sullivan a parlé de son milieu d'origine comme d'une soumission à l'élite de génération en génération, et de son beau-père, maintenant décédé, qui fut initialement son premier programmeur. L'image qu'il donnait était celle d'un homme allant à l'église, citoyen d'un niveau de vie élevé, ingénieur mécanicien, programmeur professionnel très curieusement intéressé par la robotique.

        "Plusieurs personnes entraînèrent, conditionnèrent puis brisèrent ma volonté et ma psyché, et me programmèrent à différents états altérés, raconte-t-elle. Mon père fut celui qui m'en fit subir le plus. Il le fit par la terreur. Il le fit par la torture. C'était un homme très brillant, et il semblait aimer nous faire cela, à moi ainsi qu'à d'autres enfants."

        Confirmant que son père avait lui-même été "horriblement abusé étant enfant", Sullivan ajouta: "J'en suis certaine. Son père était un druide gallois qui avait été vendu enfant à un capitaine qui l'amena aux Etats-Unis. C'est du moins la mentalité de ma famille, l'esclavage des enfants est admis. J'ai entendu cela des membres les plus vieux de la famille. Ils ne l'ont jamais nié. Mais mon grand-père était également un druide clandestin. Je suis sûre qu'il avait amené cette religion avec lui du Pays de Galles. Une des choses qu'il faisait était d'aller dans le cimetière voisin déterrer des cadavres, les ramener dans la cave, et s'amuser avec. Il faisait aussi parfois des rituels de nuit dans la forêt durant lesquels il sacrifiait des bébés. Voilà ce à quoi j'étais exposée, et je suis sûre que mon père le fut aussi, ce qui ne lui laissa pas d'autre alternative que de devenir comme son propre père."

        Et comment ce comportement est-il relié au satanisme, ou s'agit-il seulement d'abus sur les enfants transmis de génération en génération?

        "Je pense que c'est les deux, répondit-elle lentement, et cela revient à dire que ces gens ont des activités illégales. Les criminels rencontrent les criminels. Ils ont tendance à se chercher et c'est étonnant de voir comment ils peuvent se trouver. Mon grand-père a fait des contacts avec la mafia dans notre coin et c'est clair qu'il s'agissait de la famille Colombo. Je ne sais pas ce qu'il a fait exactement mais j'ai le souvenir de l'avoir accompagné dans un camion de ciment et avec d'autres chauffeurs de ces camions ils utilisaient le ciment pour enterrer plusieurs corps. Je suppose qu'ils faisaient juste ce qui devait être fait. Cela se passait à New York et en Pennsylvanie. Mon père était un assassin, entre autres choses, et ces gens aimaient vraiment tuer. Il tuait plus pour gagner des faveurs que pour l'argent. Il a eu autant d'enfants qu'il voulait en élever."

        Son père avait aussi des connexions avec la C.I.A. et la N.A.S.A. "Son travail avec la C.I.A. semblait plutôt secret. Il a travaillé pour Western Electric et plus tard pour AT&T, dit-elle. J'ai découvert depuis que la Western Electric avait des liens forts avec la C.I.A. J'ai pu accéder à certains de ses papiers depuis son décès et j'ai trouvé trace dans son agenda de plusieurs contacts avec la N.A.S.A. Depuis, je me suis souvenue qu'il m'avait emmenée dans plusieurs installations qui étaient des installations de la N.A.S.A. Les connexions de la N.A.S.A. semblent être directement liées à la connexion Paperclip. Après la guerre, les nazis ont été amenés dans le pays et intégrés à la structure de la N.A.S.A.

        "Mon père, à cause de ses origines celtiques, avait une très faible estime de lui-même, continua Sullivan. Etre mis au contact de criminels de guerre nazis a représenté beaucoup pour lui, car sa mère était allemande. Entre ses origines celtiques d'une part et sa mère allemande d'autre part, ces hommes lui ont construit une estime de lui-même à la dimension de l'idéologie aryenne. Il s'identifia énormément à eux et, d'après ce que je comprends, une grande partie de sa formation lui fut donnée par un homme que j'ai connu sous le nom de "docteur Schwartz". Il avait des cheveux bruns légèrement ondulés et des yeux noirs. Il était mince. Je ne pourrais pas dire sa taille car j'étais enfant. Il avait un accent allemand prononcé. Les gens l'appelaient Herr Doctor ou docteur Schwartz, l'un ou l'autre. Parfois on l'appelait docteur Black. Il était pédophile, c'est certain, et c'était un homme très froid. Il aimait faire croire aux enfants qu'ils se sentiraient en sécurité avec lui. Mais il faisait quelque chose qui les bouleversait, et après quoi les enfants étaient effrayés."
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   52

similaire:

Article 3 de la Constitution de la France : \"Aucune section du peuple ne peut s\Article les inscriptions article Section Plongee
«Détente» est subordonnée au parrainage d’un membre inscrit en section «Plongée»

Article 3 de la Constitution de la France : \"Aucune section du peuple ne peut s\Ministere de l’education nationale
«Fournitures et matériels de laboratoire», n°17/2017 et passé en application de l’article 28 du Code des Marchés Publics

Article 3 de la Constitution de la France : \"Aucune section du peuple ne peut s\Ministere de l’education nationale
«Fournitures et matériels de laboratoire», n°16/2014 et passé en application de l’article 28 du Code des Marchés Publics

Article 3 de la Constitution de la France : \"Aucune section du peuple ne peut s\Recherches de Véronique Vincent-Campion à la Bibliothèque nationale de France 5

Article 3 de la Constitution de la France : \"Aucune section du peuple ne peut s\Syndrome de cogan en France : enquête nationale sur l’évolution et la prise en charge

Article 3 de la Constitution de la France : \"Aucune section du peuple ne peut s\Le Collectif Nationale des Universités Curieuses «Universités Curieuses»
«harcèlement psychologique collectif» pour designer le mobbing, on ne trouve aucune occurrence de ce syntagme dans le document de...

Article 3 de la Constitution de la France : \"Aucune section du peuple ne peut s\L’examen d’un placenta transmis sans aucune donnée clinique ne peut pas être informatif
...

Article 3 de la Constitution de la France : \"Aucune section du peuple ne peut s\Universite pierre mendes france ufr economie, Stratégies, Entreprise Enseignement à distance
«Réserve» pour le peuple indien. La réponse du Chef Seattle, publiée ici intégralement, a été décrite comme la plus belle et la plus...

Article 3 de la Constitution de la France : \"Aucune section du peuple ne peut s\Universite pierre mendes france ufr economie, Stratégies, Entreprise Enseignement à distance
«Réserve» pour le peuple indien. La réponse du Chef Seattle, publiée ici intégralement, a été décrite comme la plus belle et la plus...

Article 3 de la Constitution de la France : \"Aucune section du peuple ne peut s\L'approche méthodologique de l'écrit 1
«L'éducation physique en France depuis 1945» article de Pierre guillemot. Plus les quatre rapports de jury (2000 à 2003)








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com