Calendrier de travail en vue du quadriennal








télécharger 256.98 Kb.
titreCalendrier de travail en vue du quadriennal
page1/6
date de publication12.09.2017
taille256.98 Kb.
typeCalendrier
b.21-bal.com > documents > Calendrier
  1   2   3   4   5   6


Relevé de décisions du conseil d’UFR 02 du 23 mai 2008


  • Compte-rendus du conseil du 18 mars dernier,




  • Informations diverses :

    • Avancement du quadriennal,

    • Résultat des élections aux conseils centraux,

    • Mise en ligne des mémoires de m2r,

    • Projet Campus.




  • Conventions ENSC-Magistère, ENSU-éco socio, Convention Allianza Estrategica,

  • Problème des noms de diplômes, proposition de création de DU temporaires,

  • Refonte des spécialités TQ2E et IDEEM dans un M2 MoSEF,

  • Premières propositions concernant la licence,

  • Calendrier de travail en vue du quadriennal,

  • Questions diverses.



Étaient présents :

Antoine d’Autume

Jean-Claude Berthélemy

El Hadji Coundoul

Jezabel Couppey-Soubeyran

Jean Dellemotte

Pierre Kopp

Roland Lantner

Pierre-Charles Pradier

Katheline Schubert

Carine Staropoli

Sarah Zerbib

Représentés :

Delphine Brochard (pouvoir à Carine Staropoli)

François Gardes (pouvoir à JCB)

Philippe Martin (pouvoir à Katheline Schubert)

Bertrand Wignolle (pouvoir à Antoine d’Autume)

Julie Valentin (pouvoir à Jean Dellemotte )
Invités :

Absents.



  • Informations diverses :

    • Avancement du quadriennal,

    • Projet Campus.

Le conseil démarre par un compte-rendu du conseil pédagogique du 23 mai, rappelant les 3 points à l’ordre du jour : plan campus, plan licence, contrat quadriennal. Pierre Kopp et Jean-Claude Berthélemy interviennent pour rappeler les raisons fortes qui s’opposent à la migration des économistes : celle-ci n’apparaît donc possible que si des synergies de recherche ou des complémentarités pédagogiques décisives se manifestent. Antoine d’Autume donne des éléments de calendrier : réponse du ministère avant la fin mai, CA de l’EEP (qui hésite entre le campus Condorcet et le projet PCU auquel l’École contribue) le 20 juin. On aura donc de nouveaux éléments dans le courant du mois qui vient.



    • Plan licence,

Le directeur présente le résultat des consultation opérées, entre autres, par la commission pédagogique spécifique : l’idée qu’il faille plus faire travailler les étudiants en L semble unanimement partagée ! Jezabel Couppey considère que le blocage n’a pas permis de mettre en œuvre les propositions de Claude Bressand, et qu’il faut donc reconduire l’expérience avec plus de moyens. Antoine d’Autume rappelle que des ajustements ont déjà été opérés au fur et à mesure de la mise en place, on peut donc être confiant sur le résultat car le démarrage était très prometteur. Consulté sur l’enveloppe de moyens disponible dans le cadre du plan licence, PCP indique que les moyens seront prioritairement consacrés à remettre à niveau les UFR qui n’ont pas assez d’enseignement des langues et du C2I, et que pour le reste il vaut mieux mettre des priorités sur nos projets. De ce point de vue nos priorités sont clairement : 1. la mobilisation des étudiants en L avec a. plus de tuteurs, b. éventuellement des HC ; 2. un dispositif spécifique au L3 (cf. infra).


    • (retour sur l’)Avancement du quadriennal,

      • Licence

Jean-Claude Berthélemy présente le problème de l’enseignement de l’économie dans le secondaire (le relativisme), et s’inquiète de la reproduction de ce même problème en licence. Il plaide pour une révision du programme du L. PCP indique combien les étudiants sentent déjà le fossé entre lycée et l’université (pas seulement du point de vue des conditions d’encadrement, car c’est aussi le contenu disciplinaire qui est en jeu) : c’est d’ailleurs une cause d’échec des étudiants. Un débat s’engage dont les termes font apparaître que l’ordre d’exposition des matières aux étudiants n’est peut-être pas optimal, ainsi la comptabilité nationale pourrait être enseignée après la comptabilité privée.
Jean Dellemotte pose la question, de l’opportunité de restaurer un cours de méthodologie : cette interrogation suscite un nouveau débat sur le sens même du terme méthodologie. Jean-Claude Berthélemy prend l’exemple de l’opération « la main à la pâte » en primaire : quand on permet aux enfants de faire l’expérience (au lieu de leur raconter) on constate qu’ils rédigent mieux (et comprennent mieux) le sujet étudié. PCP indique que c’était l’essence du projet tutoré que de permettre aux étudiants de « mettre la main à la pâte », raison pour laquelle cet enseignement tient une place éminente dans les maquettes. En revanche, pour ce qui est de l’écriture, de la dissertation ou du commentaire de texte, il n’est pas d’autre école que le travail, mais la difficulté des corrections pose la question des moyens. Antoine d’Autume, après avoir constaté l’inadaptation des cours de méthodologie « à l’ancienne », insiste sur la nécessité de se mettre d’accord sur des contenus pensés sur les trois années de la licence. Il rejoint ainsi Pierre Kopp qui, après avoir qualifié l’écart entre classe de terminale et L1 de « contrat non tenu », constate qu’on ne peut pour l’instant faire autre chose qu’une licence disciplinaire, il faut donc en penser rigoureusement l’étagement disciplinaire.
Le débat se poursuit sur les méthodes de l’enseignement : Pierre Kopp décrit une culture d’opposition spécifique à Paris 1 et propose de ne pas confier les cours à ceux qui font profession de dégoûter les étudiants, mais à ceux qui sont passionnés. Jézabel invite le conseil à réfléchir sur les modalités de faire travailler les étudiants : exposés, dossiers, mémoires, revues de presse, questions d’actualité… Autant d’exercices sont déjà pratiqués en IGE, affirme Antoine d’Autume. Carine Staropoli propose qu’on s’intéresse aux jeux de marché et décrit son expérience en régime aménagé. Jean-Claude Berthélemy revient sur l’organisation des maquettes de L pour dire que la logique veut qu’on assimile les bases avant de faire la critique. PCP propose en conclusion, puisqu’il paraît difficile refaire les programmes en un mois, de fixer des objectifs de travail et de méthodes en L, en particulier pour revivifier les TD et le contrôle continu.
Toutefois le conseil est unanime à souhaiter une remise en ordre des maquettes de L et un toilettage des dénominations de cours : Pierre Kopp montre en particulier qu’il est désastreux de doublonner les noms des cours (« Théorie de la croissance et des crises » en L2 et « Macro : croissance » en L3, par ex.). Le conseil penche pour l’organisation dans le mois à venir d’une série de réunions transversales par groupes de disciplines : Macro-micro, économie appliquée, histoire, maths-stats, et enfin une commission générale (ordre des enseignements, méthodes de travail). Les commissions remettraient le résultat de leur travail au conseil d’UFR du 8 juillet.


      • Master

Pierre Kopp propose au conseil une maquette de master ‘économie appliquée’. JCB pose la question du cylindrage des mentions et du dédoublement : peut-on envisager un tronc commun en M1S1 ? des cours d’ouverture en M1S2 ? En tous cas, il apparaît urgent de diminuer le nombre de cours de M.
Antoine d’Autume se félicite que l’exemple d’ETE soit imité. Il rappelle que le M1 actuel est mal structuré. Après un débat, il apparaît que les travaux sur les maquettes de master seront pilotés par la réunion des responsables de mentions convoquée le 2 juin, en vue du conseil d’UFR du 8 juillet. La question des moyens sera peut-être tranchée après, dans la mesure où on peut demander à l’AERES l’habilitation de formations qu’on ne sait pas comment financer. Pierre Kopp indique toutefois combien un cadrage budgétaire préalable permettrait de simplifier le travail.

Les items suivants pourraient relever du quadriennal, mais le directeur propose de les avancer dès que possible pour des raisons d’opportunité.


  • Refonte des spécialités TQ2E et IDEEM dans un M2 MoSEF (Annexe I),

Le projet porté par Patrick Sevestre permet de rationaliser l’offre de formation de la mention EQ : les deux spécialités n’avaient pas bien trouvé leur public. Au contraire, le projet nouveau articule très clairement un socle très solide en méthodes quantitatives avec des cours de spécialisation correspondant tout à la fois aux souhaits des étudiants, à des spécialités professionnelles demandées par les entreprises, et éventuellement à nos besoins propres de formation d’économètres.


  • Un cours d’économétrie en L3 (Annexe II),

Le statut de l’économétrie en licence était un problème depuis de longues années, mais la refonte des maquettes en 2005 l’avait rendu plus aigu : les étudiants de la licence d’économie n’ont pas les moyens de suivre les cours d’économétrie « avancés » de M1, et le cours de microinformatique de L3S1 ne fonctionne pas bien non plus avec les étudiants de la L3 économie. Tous les économètres se sont donc réunis pour proposer un projet ambitieux en termes de moyens, certes, mais surtout d’objectif : permettre à tous nos étudiants de s’approprier les méthodes de base de l’économétrie (non seulement les moindres carrés, mais aussi les logiciels courants) grâce à un programme articulant cours magistral, TD de théorie et TP de 4 heures tous les 15 jours. Au second semestre, il est proposé d’adosser le mémoire au TP d’économétrie.

Cette dernière option est la plus discutée. Le conseil propose de laisser les chargés de TP proposer des sujets, sans créer une obligation pour les étudiants d’insérer une dimension économétrique dans leur mémoire : Roland Lantner craint en effet la fuite générale des étudiants ; et il est suivi en cela par une grande partie du conseil.
Sarah Zerbib veut s’assurer que cette proposition de rendre obligatoire l’éconmétrie n’est pas un moyen d’exclure certains étudiants mais que une possibilité supplémentaire effectivement offerte à tous les étudiants. Le directeur insiste longuement sur les promesses du projet : donner confiance en eux aux étudiants, grâce à la manipulation quasi-ludique en TP ; c’est aussi un instrument de professionnalisation incontestable qui manquait à notre Licence. Roland Lantner constate que la sélection par la pratique des logiciels est actuellement terrible, et qu’il faut armer nos étudiants.
La question des moyens apparaît évidemment décisive : on peut penser que les étudiants seront suffisamment équipés en ordinateurs portables pour que le TP leur soit profitable, en revanche la disponibilité des salles (Jean-Claude Berthélemy aimerait que la réflexion sur les moyens touche également la question des équipements physiques des salles de travail) et le financement des heures complémentaires risque de compromettre le démarrage du projet à la rentrée. Mais le directeur insiste sur l’opportunité à saisir : 7 nouveaux collègues arrivent, et on n’aura pas un service de cours complet à leur donner.
Le conseil vote le projet M2 à l’unanimité, et le projet L3 (avec disjonction du mémoire) à l’unanimité moins une voix 1 contre et 1 abstention.


    • Désignation d’un représentant de l’ufr au conseil des langues,

Le conseil désigne par acclamation El Hadji Coundoul pour le représenter au conseil du service des langues.


    • MST

Le directeur informe le conseil de la suspension provisoire du L3 MST, après concertation avec le responsable de ce diplôme et le responsable de la mention. Les professionnels sont laissés en standby au cas où nous déciderions l’ouverture d’un L3Pro. Roland Lantner évoque le rôle de la MST pour récupérer de bons étudiants du supérieur court. Le directeur indique que c’est également le rôle du DEUG aménagé, et qu’il faut justement préciser ces attributions. Il indique avoir mandaté Patrick Dieuaide pour réfléchir à l’intégration en master des étudiants non-titulaires d’une licence d’économie via une année spécifique.


    • Fêtes religieuses

Pour finir, le conseil examine la demande de certains étudiants d’obtenir zéro, en dérogation au règlement du contrôle des connaissances, au lieu d’être notés défaillants quand des raisons religieuses s’opposent à leur présence à un examen. Après un débat rapide et convergent, le conseil vote la proposition du directeur :

« Pas d’adaptation du contrôle des connaissances (les étudiants absents à l’examen sont réputés défaillants) mais l’UFR s’engage, lorsque le problème a été signalé avant la première session, à ce que la date choisie pour la deuxième session ne présente pas le même problème de dates »

à l’unanimité moins 1 voix contre et deux abstentions.


    • Personnels

Après une réunion des personnels en avril, Sarah Zerbib et Sylviane Boissinot indiquent la nécessité de mettre le point en tête de l’ordre du jour du prochain conseil.
Annexe I


  1   2   3   4   5   6

similaire:

Calendrier de travail en vue du quadriennal iconQuadriennal 2015-2018
«ingénieur en biotechnologies de la santé» est l’acquisition des compétences liées à la production, la recherche et le développement...

Calendrier de travail en vue du quadriennal iconL’examen clinique
«calendrier de grossesse» à la patiente (date d’accouchement, des échos, des congés…Ce calendrier personnalisé est disponible avec...

Calendrier de travail en vue du quadriennal iconComité pour le Droit au Travail des Handicapés et l'Égalité des Droits...
«en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés» et rétablissement du «Droit au Travail pour tous les handicapés» inscrit auparavant...

Calendrier de travail en vue du quadriennal iconQuestion N°2 De quelles prestations peut bénéficier le salarié ?
...

Calendrier de travail en vue du quadriennal iconProgramme en vue de

Calendrier de travail en vue du quadriennal iconLes definitions du travail social dans le monde anglo-saxon
«approches» faits d’emprunts privilégiés à des disciplines : thérapies, psycho, psychosocio, socio, juridique etc…ou encore des procédures...

Calendrier de travail en vue du quadriennal icon«Orienter et développer les effets de l’activité physique en vue...
«Orienter et développer les effets de l’activité physique en vue de l’entretien de soi»

Calendrier de travail en vue du quadriennal iconThèse présentée en vue d’obtenir

Calendrier de travail en vue du quadriennal iconThèse présentée en vue de l'obtention du grade de

Calendrier de travail en vue du quadriennal icon"calendrier "califat








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com