Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied?








télécharger 12.67 Kb.
titreDans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied?
date de publication21.05.2017
taille12.67 Kb.
typeCours
b.21-bal.com > documents > Cours



Zatopek N°5 – Janvier 2008
Quoi de neuf, Docteur Cooper?

Propos recueillis par Gilles Goetghebuer
Devinette: Quel est le point commun entre Kenneth Cooper, le Baron Bich, Eugène Poubelle et Mikhaïl Kalachnikov? Réponse: ils sont tous moins célèbres que leur invention!
A 76 ans, le docteur Kenneth Cooper dirige le Cooper Aerobic Center à Dallas, sans doute le plus grand centre de remise en forme au monde. Médecin personnel du président Bush, notre homme est aussi l'auteur d'une série de bouquins qui ont participé à la popularisation du mot "aerobic" dans le monde. Il est surtout le père du mondialement célèbre test qui porte son nom, le Cooper test, d'une simplicité biblique: il s'agit de parcourir la plus grande distance possible en 12 minutes de course à pied.

Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied?

Cela remonte à l'année 1968. A l’époque, je travaillais pour l’armée et nous cherchions un moyen fiable pour tester l'endurance des milliers de recrues de l’US Air Force. On ne pouvait pas emmener tout le monde au laboratoire. Il fallait donc trouver un protocole qui reflète le plus fidèlement possible leur consommation maximale d'oxygène (VO2 max). On a d'abord essayé avec un test sur le mile (1600 mètres). Trop court. Les filières anaérobiques prennent trop d’importance. Ensuite, on a proposé des durées plus longues: 15, 20, 30 minutes de course. Trop long. Dans ce type d'effort, on se trouvait bien en situation d'aérobie. Mais la corrélation avec les tests de labo n'était pas satisfaisante. Sans doute pour des questions de motivation. Nous avons donc progressivement réduit la durée d'effort à 12 minutes, ce qui paraissait un bon compromis.

Vous attendiez-vous à un tel succès?

Certainement pas. La même année, j'avais écrit mon premier livre sous le titre "Aérobics". Il faut savoir qu'à l'époque, ce terme était connu seulement de quelques spécialistes en biologie. C'est tout. Lorsque nous relisions les épreuves, ma femme et moi, nous nous sommes même dit que nous aurions de la chance si nous parvenions à en vendre un exemplaire à nos parents. Puis, à notre grande surprise, le bouquin a remporté un succès fou. Les meilleures pages ont été reprises dans le Reader's Digest. Dans la foulée, le livre a été traduit en 24 langues pour 12 millions de copies vendues dans le monde.
Comment expliquez-vous cet engouement?

A la fin des années 60, les gens commençaient à se rendre compte des dangers de la sédentarité. Cette prise de conscience coïncide avec la grande période de la conquête de l'espace. On avait découvert les dangers de la vie en apesanteur: fonte musculaire, fragilité osseuse, diminution de la sensibilité des barorécepteurs, perte d’aptitude du système cardiorespiratoire. Personnellement, j'avais travaillé auprès des astronautes pour établir le programme physique qui devait les maintenir en forme pendant toute la durée de leurs missions dans l'espace. Nous menions aussi des études sur des sujets sains qui devaient simplement rester alités pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Cela les affaiblissait totalement. Il suffisait qu’on les remette debout pour qu’ils s’évanouissent. Bref, la société tout entière prenait conscience petit à petit de cette simple vérité: le corps a désespérément besoin de contraintes pour bien fonctionner. Cela paraît évident aujourd'hui. Ça ne l'était pas à l'époque. Et cela a permis une large revalorisation de l'effort physique notamment par le biais du jogging et d'une gymnastique nouvelle rebaptisée "aérobie".
Vous êtes coureur vous aussi?

Oui. J’ai commencé la course à pied en 1960 et je me suis arrêté en 2004 après un grave accident de ski. Un jour, j’ai calculé que j’avais dû parcourir près de 60.000 kilomètres en courant tout au long de ma vie. Une fois et demie le tour de la terre!


Le saviez-vous?

Kenneth Cooper officiait au côté du préparateur physique Claudio Coutinho, chargé de la préparation des joueurs de l’équipe brésilienne de football à l’approche de la Coupe du Monde de 1970 à Mexico. Aujourd’hui encore, au Brésil, on utilise le mot "coopering" pour dire "faire son jogging".

Simple, mais il fallait y penser

L'une des raisons principales du succès planétaire du test de Cooper réside dans sa simplicité. On peut même le faire passer en une fois à des groupes très nombreux. Il suffit d'avoir un terrain bien étalonné (une piste d'athlétisme par exemple), un chronomètre et un sifflet pour marquer le début et la fin de la course. Kenneth Cooper propose alors une évaluation de la VO2 max à partir de la distance parcourue selon l'équation: VO2 max (en ml d'O2/kg/min) = 21,87 x distance (en km) - 10,2. Ce résultat est relativement fiable à condition de ne pas l'appliquer aux coureurs d'élite (risque de surévaluation de la VO2 max) et aux néophytes (risque de sous-évaluation). Les premiers seront effectivement tentés d'accélérer l'allure vers la fin du test faisant intervenir de ce fait d'autres filières énergétiques dans le résultat final. Pour les seconds au contraire, on observe souvent un ralentissement après un départ trop rapide. Il n'est pas facile en effet de courir 12 minutes à la même allure. Les enfants par exemple ont souvent tendance à partir beaucoup trop vite et à terminer en marchant. Les adultes aussi peuvent se tromper, ce qui occasionne des fluctuations de vitesse et parfois le sentiment à l'arrivée de ne pas avoir tout donné. Face à ces critiques, d'autres protocoles de mesure ont été développés au début des années 80, notamment le test des navettes imaginé par le professeur Luc léger de l'Université de Montréal (Canada). Dans ce cas-là, la vitesse de course est imposée et progressivement augmentée jusqu'à épuisement. On peut alors déterminer, sur base du résultat, la vitesse maximale aérobie et la VO2 max avec un taux de fiabilité bien meilleur que l'ancien Cooper. Celui-ci reste néanmoins d'usage dans de nombreuses structures de recrutement. Question d'habitude.

similaire:

Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied? iconSujet – Biologie Cellulaire «Type Concours»
«concombres contaminés», des laboratoires concurrents n’ont pas attendu que vous rentriez de vacances pour se mettre au travail....

Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied? iconSommaire introduction
«Etudiants» et à l’intérieur de celui-ci sur «Ressources pédagogiques». En cliquant sur ce dernier lien … vous obtenez tous les chapitres...

Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied? iconQ1/ Interprétez ce scanner. Quel est le diagnostic ? (argumentez)...

Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied? iconBibliographie Dans un premier temps je vais vous décrire un peu ce...
«La crise», nous avons d’abord le mot crise même qui selon le dictionnaire dans sa le cadre médical est défini comme «moment d’une...

Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied? icon«Un bon dessin vaut mieux qu’un long discours». Le langage des graphes...

Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied? iconLe numéro 24
«Ne pas m’aimer ! Ah ! je suis sûr d’elle. Marcelle est une réfléchie, elle ne se livre pas. Mais elle est bonne et elle m’aime.»...

Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied? iconTuteur : Dr Anne Claire deyon charlotte Donabédian
«il ne lui fait plus à manger, d’ailleurs ça se voit elle a maigrit, on croirait qu’elle sort des camps de concentrations… c’est...

Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied? iconLe plus important dans la vie de Viviane Régent, c'est elle-même
...

Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied? iconRésumé du projet
«zéro» pour la partie d’épreuve orale : «interrogation portant sur la compétence «Agir en fonctionnaire de l’Etat et de façon éthique...

Dans quelles circonstances l’idée vous est-elle venue de mettre au point un test sur 12 minutes de course à pied? iconIdée d’une histoire universelle au point de vue cosmopolitique








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com