Notes de l’auteur








télécharger 0.67 Mb.
titreNotes de l’auteur
page1/22
date de publication17.05.2017
taille0.67 Mb.
typeNote
b.21-bal.com > documents > Note
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   22
Téléchargé depuis www.Diablus.com

Diablus.com – La référence sur l’ésotérisme et le paranormal.



Eau Diamant



Une Conscience






Joël Ducatillon




NOTES DE L’AUTEUR





  • Il va de soi que le livre qui suit, est gratuit et multipliable à souhait, à l’instar de l’Eau Diamant.




  • La plupart des gens ont aujourd’hui quelqu’un dans leur entourage possédant un ordinateur et ayant accès à l’Internet.




  • Aucun droit d’auteur n’est demandé, seulement de ne rien changer dans ce livre et de le partager avec autrui.




  • Merci à María Dolores Pastor et à Denise Etcheverry d’avoir contribué à l’élaboration de ce document.




  • Merci à Chantal Roy qui transmet celui-ci dans son site Internet depuis le Québec.



  • Je dédie cet écrit à ma fille adoptive Julie Poerava Deman qui m’a aidé dans cette recherche.




PREMIÈRE PARTIE


A l’automne de l’incarnation,

Quand roussissent les acquisitions,

Et que la sève de l’âme

Plonge dans ses racines et clame

Une mort prochaine apparente

Pour ceux qui regardent le ciel,

Lançant une roucoulade de fiel !

Aux dieux inaccessibles et dominants

Du système admis ; Arpentant

La terre sacrée qu’ils ne voient pas,

Allant, se dépêchant vers le trépas.
Inéxorablement les feuilles tombent

En cet automne de terre-hécatombe.

De ces êtres déchus et incapables,

Naîtra, de l’humus des indésirables :

Le Christ émergeant en l’homme ;

En des entités de lumière éternelle

Dont les noms furent prévus au ciel.


Joël Ducatillon

Conférence du 11 août 2001

Bonjour, je vais vous parler de l’eau diamant. Quelles sont les personnes ici qui ont déjà l’eau diamant, qui l’utilisent déjà ? Ah, vous êtes nombreux, merci. Dans cette conférence, je vais d’abord expliquer l’historique, comment cette histoire m’est arrivée. Elle n’est d’ailleurs pas finie, parce qu’il y aura d’autres découvertes, d’autres choses qui viendront plus tard, et je vais vous montrer aussi qu’il n’y a pas besoin d’être sorti de la Sorbonne ou d’Oxford pour faire des choses intéressantes dans cette nouvelle conscience.



Mon nom est Joël Ducatillon. Je suis Français. J’ai ici à côté de moi Maria, qui est Espagnole, et qui m’accompagne beaucoup dans ce travail. Elle est un support féminin très coopérant et qui me permet d’avoir un équilibre dans cette recherche.
Il y a une trentaine d’années, mon premier métier était d’être musicien et pianiste professionnel. Je n’étais pas un Chopin, j’étais un pianiste de jazz, de variété, et j’en faisais mon métier. À l’époque déjà, je ne mettais jamais l’accent sur la réussite sociale, ou sur un scénario du genre : maison, retraite, assurances sociales. Cela ne m’a jamais intéressé. La principale question qui m’a toujours harcelé dans ma vie et qui m’a amené vers tout cela, c’est : Qui suis-je et pourquoi suis-je ici ? Suis-je simplement un bifteck qui se balade sur un caillou qui se balade dans le Cosmos ? Voilà les questions un peu vertes que je me posais parfois, qui me harcelaient et me rendaient malheureux.
Plus tard, j’ai pris des cours de naturopathie à Paris, parce que je sentais bien qu’ici, au niveau médical, il y avait des choses incomplètes. Puis je me suis installé en tant que naturopathe, dans le nord de la France, dans la région de Lille. Là, j’ai beaucoup appris avec les personnes qui venaient me voir. J’ai appris peu à peu, sur des milliers et des milliers de consultations, en 7 ans, que la maladie était quelque chose d’extraordinaire comme enseignement et comme cadeau. Suite à ça, ma conscience progressa peu à peu, la maturité venant, et je me suis mis à aller davantage dans l’énergie, le magnétisme, la géobiologie etc., tout en lisant des tas de livres, ceux d’Anne et Daniel Meurois Givaudan, les Dialogues Avec l’Ange, et en 1990, un beau jour, il y a une énergie très spéciale qui a commencé à me traverser. Et là j’ai senti, en ressentant cette énergie, que je retrouvais ma famille, celle qui m’avait abandonné sur la terre.
Suite à cela, il s’est passé que j’ai perdu ma famille terrestre, j’ai perdu ma profession, mon logement, bref j’ai été complètement dépouillé, et je suis resté dans une sorte de no man’s land pendant deux ou trois ans. J’ai vécu un peu en Suisse, un peu partout, toujours sans logement, sans argent, et voyez je suis encore là, vivant. Ça me fait penser à une parole du roi David qui disait : “Je n’ai jamais vu le juste abandonné, ni sa postérité mendier son pain.” (Ps. 37 : 25) Si chacun suivait sa voie, vous pourriez partir en Afrique du Sud avec seulement une brosse à dents, il n’y a pas de problème, vous aurez logement, nourriture et vêtements propres, et même une baignoire pour vous laver.
En 1994, j’ai commencé à avoir trois rêves qui ont vraiment mis une petite impulsion sur cette recherche. Je savais que je ne pouvais plus soigner les gens comme je le faisais dans cette conscience d’avant. Ça ne m’intéressait plus d’ailleurs, c’était très lourd pour moi de continuer à le faire, et de toute façon il n’y avait plus de clients. Mais le “nouveau” n’était pas venu. J’ai donc eu une période un peu angoissante, difficile il faut dire, qui m’a profondément purifié au niveau de mes besoins de confort, de sécurité financière, de mes besoins d’avoir une
compagne, d’avoir des enfants, de tous ces scénarios dans lesquels on nous a programmés depuis des millénaires - on dira pourquoi tout à l’heure. J’ai donc eu trois rêves, dont je vais vous donner le contenu, et ces trois rêves m’ont permis de démarrer sur ce chemin inconnu qui a conduit à cette eau, et qui plus tard conduira à autre chose déjà en cours.
Dans le premier rêve, en 94, on me disait : tu vas faire un appareil, qui s’appellera ADN 850, et cet appareil ouvrira les portes. Environ quinze jours plus tard, je fais un autre rêve, et on me montre une porte tourniquet, comme dans les entrées de supermarchés. Des personnes faisaient la queue et introduisaient une carte dans un appareil du genre distributeur de billets, la porte tournait, laissait passer une personne, et derrière la porte il y avait un tire-fesses qui les montait au sommet d’une montagne blanche.
L’interprétation de ce rêve, c’est la carte codée (la carte bancaire, c’est une carte codée) qui permettait de débloquer des mémoires cellulaires afin que les personnes soient portées vers la conscience de leur moi supérieur avec beaucoup moins de tracas, de difficultés et d’épreuves.
Dans le troisième rêve, on me montrait une carte de visite, avec un fond argenté, sur laquelle était écrit en or : Steel, Storm, Staelhe. Et on me dit : ça, c’est le nom de ta recherche. Alors Steel, ça veut dire acier, en anglais. l’acier est composé de fer et de carbone. Or vous savez que notre corps physique, notre ADN, l’atome même de la chair physique, c’est du carbone. Il y a certaines étoiles, certaines planètes, sur lesquelles il y a des races humaines qui sont faites à base de silice. Mais nous, ici, nous sommes à base de carbone, dont le nombre est le 666. Ça vous rappelle quelque chose, n’est-ce-pas ? C’est le nombre de la bête, donc de la bête dans laquelle nous sommes incarnés. Nous sommes des mammifères améliorés, ou des anges un peu diminués...
Storm signifie la tempête (en anglais), donc c’est l’énergie de la spirale, comme l’ADN. Quant à Staelhe, j’ai su deux ans plus tard seulement que cela signifiait une énergie stellaire. Ne m’en demandez pas plus, je ne sais pas encore. C’est peut-être en rapport avec la constellation d’Orion, mais je ne peux pas l’affirmer, c’est une hypothèse.
Avec ces trois rêves, qu’est-ce que j’ai fait ? Il ne faut pas croire que je suis un “channel” hyper aiguisé. Il ne faut pas croire non plus que je suis un universitaire hyper doué. J’ai été à l’école jusqu’à 16 ans. Mais dans cette recherche je me suis laissé guider par qui ? Par des personnes comme vous, qui m’ont dit “tiens, lis tel livre”, ou “regarde là-bas”, “écoute dans l’autobus ce qu’on te dit”, et j’ai ainsi eu des messages à travers la bouche de tous, et j’ai en effet réussi à avoir des livres sur la physique quantique, qui parlent de la constance de Planck et de toutes ces choses dont je ne connais que l’abc, mais c’est suffisant, je n’ai pas besoin de faire de l’obésité intellectuelle. J’ai juste pris ce dont j’avais besoin pour faire ce que j’avais à faire, ici et maintenant.
Un ami très cher m’invita à partager son appartement, cela m’a permis de trouver l’espace, le temps et le silence, car c’est une recherche qui ne se fait pas intellectuellement. Elle se fait par accouchements successifs. Autrement dit, chaque fois que je devais trouver quelque chose, je devais transformer quelque chose en moi avant de le trouver. Mais avant de trouver ce que j’avais à transformer il me fallait quelquefois deux ou trois mois.

C’était comme si des mémoires devaient êtres transformées afin de devenir transparentes et qu’ainsi je puisse accéder à cette connaissance que je connais depuis l’Atlantide, car en Atlantide cette recherche a déjà été faite.



Bien sûr, quand j’ai vécu ce genre d’accouchements, immédiatement il y a quelque chose qui vient d’une manière très soudaine, et à ce moment-là j’ai le fil conducteur qui me permet d’aller plus loin dans cette recherche. Je sais aussi qu’elle est guidée, qu’il y a des êtres dans des vaisseaux spaciaux dans l’au-delà, des êtres christiques qui m’aident et me guident. Mais ils n’ont jamais fait le travail à ma place. Autrement dit, on donne un petit indice, et après je travaille. Et je préfère ça d’ailleurs. Je préfère faire ça que d’être un perroquet céleste, un perroquet qui transmet sur terre des choses célestes.
Ces êtres qui travaillent, je ne les connais pas tous. À mon avis, c’est toute une équipe, dont Mère et Shri Aurobindo font partie. Vous êtes ici d’ailleurs aujourd’hui, on va dire adombrés par l’énergie de Mère. Car il ne faut pas oublier que ces êtres, au début du siècle, ont été les premiers à parler du décodage cellulaire, à parler du supramental, de la supraconscience, et de la nouvelle race qui va peupler cette terre dans l’ère nouvelle. Et nous sommes, nous, les embryons, les fœtus de cette nouvelle race. Nous allons passer de l’homme mammifère à l’homme christique. Nous sommes dans cette période d’adolescence difficile à vivre, parce que nous avons un pied dans l’ancien système et un pied dans le nouveau, et c’est très inconfortable. Shri Aurobindo et Mère ont été éduqués tous les deux dans des familles complètement athéistes, ce qui les a empêchés de tomber dans un mysticisme émotionnel, que l’on trouve beaucoup chez les gens qui font un chemin, un style que je ne critique pas d’ailleurs mais qui peut devenir un piège, parce qu’il semblerait que ce soit le nouveau vin mis dans les vieilles outres, c’est à dire les nouvelles connaissances mises dans des vieilles structures de fonctionnement venant de notre passé religieux. Il est juste aussi de traverser cela mais il ne faut pas y rester. Il faut aller beaucoup plus loin, car en ce qui me concerne - et peut-être que l’eau diamant amène les gens à ça - il y a Dieu partout, dans tous les atomes, dans tous les électrons, dans toute la matière qui existe, nous sommes nous-mêmes une partie de Dieu et Dieu est une partie de nous.
Donc cette histoire de séparation amène a expérimenter un mysticisme émotionnel en compensation du mal être vécu sur terre. C’est intéressant à vivre, mais il ne faut pas y rester. Il faut aller plus loin, pour transformer la chair elle-même, les os et la mœlle en lumière, dans cette nouvelle conscience. Il y en a qui ne sont pas d’accord avec moi, mais c’est ce que je vis, je ne dis pas que j’ai raison. Donc vous l’acceptez ou pas, vous le prenez ou pas, tout est juste.
Suite à cette recherche, en 1996 est né un premier appareil, qui était un cylindre en plexiglas, dans lequel il y avait une spirale d’énergie. Je l’appelais la machine à laver. On le mettait dans une pièce où il y avait plein d’enfants qui hurlaient, et il suffisait de demander à haute voix : “j’ai l’intention que cette pièce devienne plus pacifique, plus sereine” et en dix secondes c’était fini. Les chiens allaient se coucher, les enfants arrêtaient de pleurer, et on sentait que l’énergie crépitait, qu’elle descendait le long du corps.
C’est seulement un an ou un an et demi plus tard qu’est né un petit appareil en verre, que je vous montre ici, un petit tube en verre tout simple, tout à fait banal, que l’on fait faire chez un souffleur de verre. Cet appareil est un genre d’ADN artificiel de lumière. Les clairvoyants y voient des spirales de lumière, et il y a des géométries qui viennent s’imprimer dedans, comme dans l’ADN. Bien sûr, pour qu’il soit imprimé, j’ai dû faire tout un travail au niveau du changement de l’air qu’il y a dedans, ainsi qu’un travail sur la géométrie, les mathématiques. Il y a environ 900 codes dans chaque appareil, ce qui implique un grand travail d’encodage.
Quand cet appareil est né, j’ai compris alors le rêve avec les cartes codées. J’eu alors l’ideé de jouer avec les nombres et d’y trouver des réponses. Les nombres sont les rythmes de l’espace/temps. Bien sûr, l’espace/temps est une illusion, les nombres aussi. Mais ils sont encore nécessaires pour nous, maintenant. Donc vous pouvez voir dans les cubes, les dodécaèdres, les triangles, les tétraèdres, les isocaèdres, des images rythmiques de l’espace/temps, qui se manifestent dans la dimension dans laquelle nous vivons, et vous pouvez voir aussi que ces nombres ne sont pas là par hasard. En plus, derrière le nombre, il y a le son.



Comme je suis musicien, ça tombait bien. Comme l’énergie passait en moi depuis 10 ou 11 ans, ça tombait bien aussi. Je trouvais des suites de nombres que je transposais en une musique, que je jouais au synthétiseur, dans un état bien centré. En conséquence des énergies stellaires et d’autres énergies que je ne connaissais pas s’enregistraient dans le verre. Mais pour cela, il avait d’abord fallu que je mette le tube dans un circuit oscillant.
Connaissez-vous les circuits oscillants de Lakowski? Lakowski avait fait des expériences avec des cercles de cuivre, d’acier etc. que l’on pouvait mettre autour des plantes et il s’apercevait qu’elles guérissaient des maladies, qu’elles étaient fortifiées. Le laboratoire de Genève, le CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire) utilise un accélérateur de particules qui est, comme par hasard, un câble en acier, qui fait 27 km de circonférence. Le 27, c’est 3 x 3 x 3. C’est le nombre du saut quantique.
Je vais essayer d’être simple. Qu’est-ce qu’un saut quantique ? Quand vous montez un escalier et que d’un seul coup il n’y a plus de mur, plus d’escalier, pas d’ascenseur pour rejoindre l’étage supérieur, et qu’une fois en haut de cet escalier, soudainement, vous vous retrouvez à la première marche de l’étage suivant, alors vous avez fait un saut quantique de conscience, un saut quantique également dans la matière.
Après avoir fait ce cercle oscillant, qui est de 27 cm de circonférence, il suffit de prononcer verbalement un mantra devant ce cercle en suspension, avec le tube en verre au centre du même cercle et une fois que ce mantra a été fait, je constate qu’un fil de lumière sort du cercle extérieur, se dirige vers le centre du tube et retourne vers l’extérieur, peut-être quelques dizaines ou centaines de fois par seconde, et cela crée un genre de “break” au niveau de l’air qui est dans le tube. Il y a 40% de l’air du tube qui se transforme alors en krypton. Le krypton est un gaz lourd, que l’on retrouve même dans des ampoules lumineuses comme le néon, l’argon ou le fréon, et c’est un gaz qui tient les sons en mémoire.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   22

similaire:

Notes de l’auteur iconCours commun / Oral 2012-2013 qu’EST-CE qu’un auteur ? Foucault, «Qu'est-ce qu'un auteur ?»
«Qu'est-ce qu'un auteur ?», Bulletin de la Société française de philosophie, 63e année, no 3, juillet-septembre 1969, pp. 73-104

Notes de l’auteur iconApocalypse scientiste et fin de l’humanité
«la mort de l’auteur» proclamée par Barthes et d’autres, on tend encore souvent, dans les journaux, à associer l’auteur d’un roman...

Notes de l’auteur iconNotes de cours

Notes de l’auteur iconNotes / légende

Notes de l’auteur iconNotes personnelles

Notes de l’auteur iconNotes. Expo-sciences

Notes de l’auteur iconChapitre 24 – Notes de cours

Notes de l’auteur iconNotes réflexives personnelles 38

Notes de l’auteur iconUnite 4 vocabulaire et notes

Notes de l’auteur iconNotes. Expo-sciences








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com