Sommaire








télécharger 136.02 Kb.
titreSommaire
page5/9
date de publication15.05.2017
taille136.02 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Synthèse des échanges sur l’épreuve écrite

  1. Remarques, questions autour des critères

    1. Critères de qualité d’un devoir, en approche globale


Un devoir devrait répondre à des critères liés à la présence et l’utilisation pertinente de connaissances, à la mise en œuvre de méthodologie de travail, aux capacités de réflexion, et à la qualité de la rédaction.
      1. Capacité à identifier les différents aspects du questionnement 


Pour beaucoup, la compréhension de ce critère ne va pas de soi.

Certains réseaux ont proposé de l’envisager en terme d’équilibre connaissances/données issues des annexes/réflexion. Il correspond à la présence d’un fil conducteur, d’une recherche de lien logique, de causalité, … au sein de la copie, à la capacité à mettre du lien entre les éléments de connaissances et les données des documents pour conduire une démonstration, une argumentation. L’élève doit montrer qu’il a compris ce que l’on attend de lui : montrer sa compréhension des mots du sujet, des attentes, ne pas avoir traité qu’une entrée par rapport au questionnement.

Ce critère est évalué pour l’ensemble du sujet.

Le chapeau du sujet introduit la question pour orienter vers le questionnement.

En termes de formation, cela peut-il vouloir dire que, dans tous les TD, il doit y avoir un questionnement ?
      1. Exploitation pertinente des documents


Le candidat doit sélectionner les bons éléments dans les documents, ne pas recopier toutes les annexes, savoir faire un tri sélectif, pertinent des informations (voir remarque en 2.2.5).
      1. Capacité à analyser, argumenter, synthétiser.


Les équipes ont précisé, en appui sur le glossaire du Projet de document d’accompagnement (DGESCO), le sens de ces verbes :

  • Analyser : Décomposer les différents éléments d’un tout et faire les liens entre eux et faire émerger un sens.

  • Argumenter/Etayer : Appuyer les idées, les propositions avancées sur des faits, des chiffres.

  • Synthétiser : Rassembler, après analyse, des informations provenant de sources différentes et réorganiser, recomposer afin de pouvoir répondre à l’objectif fixé au préalable.

Toutes ces consignes nécessitent de mettre en lien, d’ordonner les documents, les cours et leur réflexion personnelle au regard du questionnement posé.
    1. Questions soulevées par le travail à partir du sujet de Polynésie


La mise en commun et la confrontation des différents barèmes proposés par les équipes a permis de travailler sur les attentes en lien avec les critères d'évaluation de la définition d'épreuve, sur la pondération et de pointer les connaissances attendues en lien avec le programme (première/terminale), les questions pédagogiques posées.

Nous rendons compte ici des questions soulevées au sein d’une majorité de réseaux.
      1. Le sujet (chapeau)


Le groupe a regretté l’absence de problématique dans le chapeau du sujet. Cela pourrait aider les élèves à construire leur réflexion.

Le sujet pose un problème en termes de chronologie (plan cancer de 2003 et loi de 2004) qui peut avoir déstabilisé des élèves habitués à situer les événements dans une chronologie cohérente. Les élèves devaient-ils relier les deux événements, placer l’un par rapport à l’autre ?
      1. Première question :


Il s’agit d’une question que certains ont trouvée un peu directe : des sous-questions auraient pu guider les élèves. L’entrainement à la recherche de la démarche de réflexion nécessaire pour répondre à de telles questions doit donc être mené en cours de formation, et ce progressivement dès la classe de Première.

Qu’attendait-on ?

Qu’est ce qu’un plan ? Qu’est ce que la santé publique ? Qu’est ce qu’une priorité de santé publique ? Des notions d’épidémiologie : utilisation des indicateurs de santé : morbidité, mortalité, incidence, prévalence. Savoir justifier pourquoi ce plan dans cette situation là ? Qu’est ce qu’un plan stratégique ?

Ces connaissances devaient bien sûr être mobilisées à bon escient.

La connaissance de la notion de « Plan stratégique » a été débattue. Si le programme ne site pas spécifiquement cette notion, elle fait partie des plans nationaux de la LPSP. La définition de ces différents termes peut être effectuée en introduction de chacun, ou apparaître au fil de la réflexion de l’élève.

De même la limite des connaissances que les élèves doivent avoir sur une pathologie précise, ici, le cancer, a été débattue.

La question posée ici est celle du périmètre des connaissances exigibles, en lien avec le niveau attendu (ici, niveau 3).

Concernant la consigne, le groupe a souligné l’importance de la démarche de justification (causes et conséquences, mortalités, morbidité, répercussion, … institution européenne) dans la construction de la réponse.

Une réponse sans paraphrase était attendue, montrant une réelle maîtrise des connaissances. Toutefois la durée de l’épreuve et l’importance des annexes rendent cette exigence élevée.
      1. Deuxième question


Cette question, sur l’intérêt de l’évaluation, était sur 4 points seulement, peu de détails étaient donc attendus. C’est toutefois une question peu valorisée au regard des exigences. L’annexe 4 était d’un abord difficile pour les élèves, sur un temps aussi court.

La notion d’évaluation est transversale (thématique et méthodologie) : comment aider les élèves à utiliser le savoir d’un des axes pour enrichir sa réflexion dans l’autre ? Comment aussi les aider à identifier le savoir spécifique à chaque approche ? (voir projets)

Au travers des objectifs de l’évaluation, on pouvait attendre la présentation d’une piste de réflexion proposée par l’élève … mais la durée de l’épreuve rend délicate cette proposition, d’autant que les documents requièrent un temps de lecture important.
      1. Troisième question


La question sur les réseaux était sur 6 points, c’est beaucoup, même si les réseaux sont vus plusieurs fois en première et en terminale, tant en méthodologie qu’en thématique (voir projets). Le nombre de points attribués sur cette question parait trop important par rapport aux exigences.

On attendait une définition du réseau, la mise en évidence de la différence entre acteurs et réseaux, la présentation de l’intérêt du travail en réseau.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com