Le programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent»








télécharger 212.62 Kb.
titreLe programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent»
page1/4
date de publication15.05.2017
taille212.62 Kb.
typeLe programme
b.21-bal.com > documents > Le programme
  1   2   3   4







DOSSIER DE PRESSE
SOMMAIRE





  1. « ELLES BOUGENT » EN TRANSPORTS DURABLES : LE 1er RALLYE DE L’ÉCOMOBILITÉ PARIS-LYON-MARSEILLE (25-28 OCTOBRE 2007) 3


Le principe 3

Le contexte 3

La base du règlement 5

Le trajet 5

Le programme 6

Les équipes 6



  1. L’ASSOCIATION « ELLES BOUGENT » 8

Les objectifs 8

Les cibles 9

Le calendrier 9



  1. LES PARTENAIRES 10


« ELLES BOUGENT » EN TRANSPORTS DURABLES :

LE 1er RALLYE DE L’ÉCOMOBILITÉ PARIS-LYON-MARSEILLE

(25-28 OCTOBRE 2007)


Le principe
« Elles bougent » en transports durables est un rallye 100% filles dont le trajet s’effectue de Paris à Marseille, en utilisant des moyens de transports à émission réduite de CO2 dans l’atmosphère. La première édition se tient du 25 au 28 octobre 2007.
Ce 1er rallye de l’écomobilité a pour objectif d’interpeller le grand public, les autorités et le secteur des transports, au sujet des nouveaux moyens de transport plus respectueux de l’environnement. De Paris à Marseille en passant par Lyon, ce sont 900 km de challenge intermodal (voiture et avion basse consommation, train, vélo ou marche) pour démontrer que mobilité et développement durable sont compatibles. 15 équipes exclusivement féminines, composées d’étudiantes en cursus scientifique et de femmes ingénieurs en poste, s’affronteront dans des épreuves mélangeant les questions scientifiques et culturelles, l’utilisation du maximum de moyens de transport… et le calcul de l’émission de CO2 par passager à chaque étape du Rallye. L’objectif n’est pas d’arriver le premier, mais de se déplacer grâce à des transports plus respectueux de l’environnement. Il s’agit de :


    • Démontrer à travers un rallye intermodal que mobilité et développement durable sont compatibles ;

    • Faire découvrir aux jeunes sur le terrain la diversité des transports « durables », en les interpellant sur la compréhension techniques des véhicules utilisées ;

    • Faire rencontrer étudiantes en ingénierie (participantes) et femmes ingénieurs (marraines).


Le contexte
Aujourd’hui, le développement durable est un véritable enjeu de société. Selon la définition proposée en 1987 par la Commission mondiale sur l’Environnement et le Développement dans le Rapport Brundtland, il s’agit d’« un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de " besoins ", et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. »

« Elles bougent » en transports durables est d’autant plus de circonstance que se tient en octobre 2007 le Grenelle de l'Environnement. Celui-ci vise à créer les conditions favorables à l’émergence d’une nouvelle donne française en faveur de l’environnement. Il réunit pour la première fois l’Etat et les représentants de la société civile afin de définir une feuille de route en faveur de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables. Il doit aboutir à un plan d’action de 15 à 20 mesures concrètes et quantifiables recueillant un accord le plus large possible des participants. Ce plan, dont les mesures seront évaluées a priori et a posteriori, est donc un point de départ à la mobilisation de la société française pour inscrire son développement dans une perspective durable.
Parmi ces mesures doit figurer en bonne place le thème de l'écomobilité, c’est à dire l'étude puis la mise en place, en milieu urbain, des modes de transports les moins polluants. On retrouve, dans l'ordre : la marche à pied, les vélos, les vélomobiles au quotidien (ces deux derniers formant le cyclisme urbain), les transports en commun (bus, tramway, train, métro) puis le covoiturage. Les pouvoirs publics, en partenariat avec les associations, s'attachent par les études d'écomobilité à gérer les pics de pollution déréglant le fonctionnement des villes et nuisant à leurs performances économiques. Ils répertorient les répercutions sur la population et son incidence sur le système de santé.
Ainsi se développent des initiatives afin de favoriser l’émergence de transports durables. Selon la définition de l’OCDE, le transport durable est « un transport qui ne met pas en danger la santé publique et les écosystèmes, respecte les besoins de mobilité tout en étant compatible avec une utilisation des ressources renouvelables à un taux inférieur à celui nécessaire à leur régénération et une utilisation des ressources non renouvelables à un taux inférieur à celui nécessaire à la mise au point de ressources renouvelables de remplacement. » Ces alternatives prennent différentes formes : constructions de voies piétonnes (Lyon), création du tramway (Paris), multiplication des lignes de métro (Toulouse), location de vélo en libre-service (Lyon, Toulouse, Paris), élargissement de la plage horaire des transports en commun, suppression de parkings, parfois même interdiction pour les voitures de circuler gratuitement en centre ville (Londres). L'envie est présente, et les politiques publiques suivent un élan citoyen de préoccupation pour l'écologie (et l'économie).
Mais l’écomobilité, c’est aussi l’adaptation des moyens classiques de transport (avion, train, voiture) afin qu’ils soient le moins polluant possible et respectueux de l’environnement. Ainsi, certains constructeurs ont conçu des voitures à faible consommation. « L’étiquette énergie-A » est une garantie que celles-ci rejettent peu de CO2 au 100. Outre ces automobiles, il existe des voitures hybrides, encore chères sur le marché mais innovantes. Elles autolimitent leur consommation d'essence grâce à de deux moteurs ne fonctionnant pas en même temps, l’un électrique, l’autre thermique. Les biocarburants apparaissent également comme des solutions intéressantes. Il peut s'agir de bioéthanol, d'huile végétale, de diester, etc.
Au cours du Rallye, des voitures à basse consommation seront utilisées, telles la Citroën C3, équipée du système « Stop & Start » développé avec Valeo, ou la Peugeot 107 et la Citroën C1, aux émissions réduites de CO2, à hauteur de 109g/km.
Enfin, commencent à être développés des avions non polluants, comme l’HY-BIRD. Uniquement propulsé par un moteur électrique alimenté par l’énergie solaire et une pile à combustible, HY-BIRD sera le premier avion électrique sur le marché, 100 % écologique. HY-BIRD utilise comme seuls carburants l’énergie solaire, inépuisable et l’hydrogène, principal composant de l’eau.
Le Rallye sera lui l’occasion de voir à l’œuvre des ATR-72, ces turbopropulseurs qui représentent aujourd’hui les avions de transport régional les plus respectueux de l’environnement, avec une consommation de carburant et des émissions de CO2 largement inférieures à celles des jets régionaux.

La base du règlement
« Elles bougent » en transports durables n’est pas une course de vitesse : les participantes se départagent et gagnent des points, de la façon suivante :


  • Questions scientifiques sur les moyens de transports utilisés ;

  • Questions culturelles sur les villes étapes ;

  • Calcul de l’émission de CO2/passager (obligatoire pour chaque étape du trajet) ;

  • Le parcours marseillais : pour gagner des points, les équipages devront réaliser le parcours imposé dans la ville de Marseille, en utilisant un maximum de moyens de transports différents. Pour cela, les équipes devront être photographiées sur tous les lieux étapes avec le journal du jour, ainsi qu’avec les moyens de transports qu’elles ont utilisés ;

  • Photos/vidéos insolites.


Les participantes seront regroupées en 15 équipages (exclusivement féminins), avec 3 personnes par équipage et des marraines présentes pour les aider (femme ingénieur en poste).



Le trajet










Le programme
Paris-Lyon-Marseille : en avion, en train, en voiture, à vélo, en rollers, en trottinette…
1ère étape, jeudi 25 octobre 2007 : Paris-Lyon

10h : Conférence de presse du rallye « Elles bougent » au siège de PSA Peugeot Citroën

12h : Départ en voiture (Citroën C1 et C3, Peugeot 107) pour l’aéroport d’Orly et quizz sur les transports automobiles

13h : Arrivée à la Maison de l’Environnement d’Orly ADP

15h : Départ pour Lyon en ATR72 et quizz sur les transports aériens

17h30 : Point presse au Grand Lyon ; conférence sur les biocarburants ; intervention sur la politique de déplacement de l’agglomération lyonnaise ; intervention d’Alstom

19h30 : cocktail au Grand Lyon
2ème étape, vendredi 26 octobre 2007 : Lyon-Marseille

9h : Tour de Lyon en Velo’v, visite culturelle à pied et quizz culturel

15h15 : Départ en TGV pour Marseille et quizz sur les transports ferroviaires
3ème étape, samedi 27 octobre 2007 : Marseille

9h-12H : « Le parcours marseillais ». Les équipages devront réaliser un parcours imposé avec preuves (photos) en utilisant le maximum de moyens de transport originaux et durables : véhicules électriques type scooter, vélo, trottinette électrique, etc., ainsi que les transports en commun

13h30 : Tour en bateau dans les Calanques de Cassis, rencontre avec les RH du secteur des transports aéronautique (Dassault-Aviation), automobile (PSA Peugeot Citroën), ferroviaire (SYSTRA) et quizz sur les transports maritimes

18h30 : Intervention sur l’importance de l’environnement maritime pour la ville de Marseille ; annonce des résultats et distribution des prix

20h : Cocktail de fin de rallye avec la presse et les médias locaux à l’office de la mer

Les équipes


Equipe ISEP

Lorraine

Morsaline

Audrey

Tarlier

Aurélie

Delcey

Equipe ESSTIN 1

Isaline

Fossaert

Audrey

Lagrange

Lison

Rebouillat

Equipe ESSTIN 2

Sarah

Illi

Aude

Collinet

Jihanne

El-Mansouri

Equipe ESSTIN 3

Florence

Lavrard

Nahoual

Zahouad

Julia

Cannaux

Equipe ESTACA

Laetitia

Sohier

Julie

Monszajn

Clothilde

Yang

Equipe EIGSI

Marine

Michel

Audrey

Guin

Marine

Piegts

Equipe UTBM 1

Claire

Biau

Cindy

Piassale

Severine

Baudin

Equipe UTBM 2

Aurélie

Legrand

Anne-Laure

Humblot

Xavière

Pommeret

Equipe ENSIETA

Léa

Guatterie

Sophie

Rialland

Hervine

Jurzak

Equipe ECE 1

Jessica

Peters

Josephine

Daniel

Caroline

Sioufi

Equipe ECE 2

Johanna

Berrebi

Chloe

Le Guevel

Manal

Aboudafir

Equipe ECE 3

Cecilia

Lentini

Charlotte

Blanjoie

Celyne

Bousquet

Equipe Ecole des Mines de Douai 1

Morgane

Chebahi

Claire

Choteau

Solène

Grelet

Equipe Ecole des Mines de Douai 2

Chloé

Lamy

Cindy

Pierzo

Sandrine

Delhaye

Equipe ENSICA

Marion

Cornut

Laurianne

Durand

Marie

Hazet


L’ASSOCIATION « ELLES BOUGENT »

www.ellesbougent.com


Les objectifs
A l’origine de l’association « Elles bougent », il y a ce constat : trop peu de femmes sont présentes dans l’ingénierie des transports et dans les formations scientifiques. Dès lors, comment susciter des vocations féminines pour les métiers d’ingénieurs dans l’aéronautique, l’automobile, le ferroviaire et l’espace ?
Les entreprises des secteurs aérospatial, automobile et ferroviaire souhaitent que les jeunes femmes soient plus nombreuses à choisir de travailler dans leurs domaines. Parallèlement, les jeunes filles sont encore trop peu nombreuses à rejoindre les écoles d’ingénieurs et les formations scientifiques. Pour privilégier la diversité des talents au sein des entreprises mais aussi au sein des formations, l’ESTACA a décidé de mobiliser ses partenaires industriels et d’autres établissements d’enseignement supérieur au sein de l’association « Elles bougent ».
Pour susciter l’intérêt des jeunes filles pour tous ces secteurs et développer des « vocations » professionnelles, plusieurs actions ont été lancées :


  • La création d’un site Internet (www.ellesbougent.com) qui rassemble témoignages, quizz, jeux concours et forum de discussion entre ingénieures en poste et lycéennes ou étudiantes ;

  • Des « conférences métiers » pour mieux connaître la réalité du métier d’ingénieur et s’orienter dans le secteur, notamment lors des rencontres annuelles « Elles bougent » ;

  • Des visites de sites et des rencontres avec les entreprises partenaires pour une prise de contact directe avec le monde industriel ;

  • L’organisation d’un rallye intermodal.


L’association souhaite aider les jeunes filles dans leurs choix d’orientation mais également sensibiliser les parents et les professeurs de maths et physique aux possibilités de carrières dans le milieu des transports. « Cette initiative est également motivée par un changement radical des comportements et des métiers », souligne Marie-Sophie Pawlak, Responsable de la Direction des Relations Extérieures de l’ESTACA. « Aujourd’hui, les filles privilégient des distractions plus diversifiées que les générations précédentes. Par ailleurs, on ne conçoit plus une voiture comme il y a vingt ans et la généralisation croissante de l’ingénierie assistée par ordinateur change grandement la donne ».

Les cibles
Toutes les élèves en 1ère ou terminale S ou étudiantes en classe préparatoire, scientifique, BTS, IUT, Licence ou Master peuvent profiter des initiatives de l’association. Les femmes ingénieurs, les entreprises et les établissements d’enseignement supérieur du secteur peuvent également rejoindre l’association et apporter leur témoignage ainsi que leur expertise, comme membres bienfaiteurs ou comme marraines.
Totalement opérationnelle depuis la rentrée 2006, l’association regroupe aujourd’hui près de 1000 membres (lycéennes et étudiantes), 100 marraines, 10 entreprises, 2 fédérations et 13 établissements d’enseignement supérieur.

Le calendrier
« Elles bougent » débute la saison d’orientation 2007/2008 en novembre et propose des événements en Ile de France et en Province :


  • Mardi 13 novembre : Happy hour inter marraines de 18H à 21H au Barramundi (3, rue Taitbout, Paris 9ème) - www.barramundi.fr




  • Mardi 20 novembre : Visite de Bosch (secteur automobile) à Drancy (93) et déjeuner avec les ingénieures, marraines de l’association




  • Lundi 10 décembre : Visite d’Airbus à Toulouse et rencontre avec les ingénieures, marraines de l’association




  • Mercredi 30 janvier : Conférence sur l’apprentissage à la FIEV (Fédération des Industries des Equipements pour Véhicules) à Suresnes (92)




  • En Février :

  • Visite du site R&D de Bosch à Vénissieux (69) et rencontres avec les ingénieures, marraines de l’association

  • Visite du site R&D de Sagem (Groupe Safran) à Eragny (95) et rencontres avec les ingénieures, marraines de l’association




  • En Mars :

  • Rencontre à l’Espace Orientation AIREMPLOI à Roissy (95) sur le thème des métiers et des formations dans l’aéronautique

  • Conférence Terre & Ciel et rencontres avec les ingénieures, marraines des secteurs aéronautique, automobile et ferroviaire

LES PARTENAIRES



Entreprises, établissements d'enseignement supérieur, groupements professionnels, tous soutiennent l'association. Ils souhaitent encourager un plus grand nombre de jeunes filles à devenir ingénieures dans l'aéronautique, l'automobile, le ferroviaire et le spatial. Ils sont là pour leurs faire découvrir les secteurs, les métiers et comment s'y former. Ils répondent à leurs questions personnellement et par l'intermédiaire des marraines.



Présentation

PSA PEUGEOT CITROËN est aujourd’hui une entreprise automobile de stature mondiale dont la stratégie place la maîtrise de l’effet de serre, la sécurité routière et la mobilité urbaine au cœur de ses priorités. Les hommes et les femmes du Groupe se mobilisent chaque jour pour apporter des réponses concrètes et efficaces aux enjeux techniques, industriels, financiers et sociaux de demain. Engagé dans une dynamique de renouvellement de ses modèles et d’internationalisation, PSA PEUGEOT CITROËN propose des voitures Peugeot et Citroën, à la pointe de l’innovation et du progrès technologique, répondant ainsi aux attentes de clients responsables et exigeants. PSA PEUGEOT CITROËN est la première entreprise française à avoir été labellisée « Égalité professionnelle », et poursuit son engagement pour l’emploi féminin dans le Groupe et la promotion de l’égalité des chances. Plus largement, la diversité est un thème central de la politique de Ressources Humaines du Groupe, qui encourage la pluralité des profils, l’équilibre et la complémentarité des compétences. Afin d’accompagner son développement futur, l’entreprise souhaite attirer talents et profils les plus variés. Car l’automobile de demain se fera avec ELLES !
PSA PEUGEOT CITROËN en quelques chiffres

  • 210 000 collaborateurs dans le monde,

  • 2 marques prestigieuses : Peugeot et Citröen,

  • 2ème constructeur européen avec 3,37 millions de véhicules vendus et un chiffre d’affaires de 56,6 milliards d’euros réalisé en 2006,

  • 15 centres de production automobile et 15 usines de Mécanique et Bruts dans le monde,

  • 4 centres de Recherche et Développement et 1 Centre de Design, l’ADN.

  • Présence dans 150 pays,

  • Effectifs féminins :

  • pour l'ensemble des salariés : 43 560 femmes soit 20 ,6%, dont 14 009 au sein de la Division automobile France,

  • Renforcement de la mixité des effectifs cadres à savoir part des femmes dans l’effectif cadres par tranche d’âge :




<30 ans

30/39 ans

40/49 ans

>=50 ans

28,6 %

21,4 %

13,9 %

9,7 %


Pourquoi « Elles bougent » à PSA PEUGEOT CITROËN

La diversité des salariés est un enjeu de la politique sociale d’un groupe international car elle représente un atout pour l’innovation, la créativité et l’accompagnement des changements. La coexistence de profils variés est une source de complémentarité, d’équilibre et d’efficacité économique et permet à l’entreprise de s’entourer des meilleures compétences, participant ainsi à la réussite du groupe, et de mieux refléter la société et son environnement, ce qui facilite la compréhension et la satisfaction des clients.
PSA PEUGEOT CITROËN et le rallye « Elles bougent » en transports durables

Acteur responsable à l’échelle mondiale, PSA PEUGEOT CITROËN s’engage activement dans la recherche et la mise en œuvre de solutions pour une mobilité durable. L’amélioration de l’efficacité énergétique des véhicules et la réduction de l’effet de serre demeurent les principaux enjeux. Très impliqué, le groupe est aujourd’hui leader des véhicules basse consommation en Europe, avec plus d’un million de véhicules vendue en 2006 émettant moins de 140 g de CO2/km.

Sa capacité d’innovation constitue un atout pour mettre sur le marché des technologies efficaces et accessibles au plus grand nombre, comme l’illustrent aussi les véhicules mis à la disposition du rallye. Les Citroën C3 équipées du système Stop & Start permettent ainsi une réduction de consommation allant jusqu’à 15 % en circulation urbaine dense, tandis que Citroën C1 et Peugeot 107 s’avèrent particulièrement économes en carburant et émettent seulement 109 g de CO2/km.

La sécurité routière est un autre domaine d’engagement privilégié de PSA PEUGEOT CITROËN. Au delà des scores obtenus par les véhicules du groupe aux tests Euro NCAP (11 modèles dotés du score maximal de 5 étoiles en protection adultes à ce jour), le groupe est le seul constructeur a réussir le déploiement à grande échelle de l’appel d’urgence permettant une alerte rapide et l’organisation des secours en cas d’accident.

Pour PSA PEUGEOT CITROËN, l’enjeu de la mobilité urbaine est de répondre à une augmentation continue des besoins de mobilité tout en contribuant à l'amélioration de la qualité de vie dans des villes de plus en plus étendues. Dans cette optique, des travaux de recherche soutenus par le groupe dans le cadre de l’Institut pour la Ville en Mouvement (IVM) ont pour objectif d'apporter de nouvelles réponses en termes d'offres et de concilier l'usage des transports en commun et des transports individuels.

Pour mener à bien ces engagements, le groupe s’appuie sur la compétence et la passion de ses équipes, afin que l’automobile soit intégrée toujours plus harmonieusement à l’environnement.


Chiffres clés

Avec plus de 10 Milliards d'Euros de chiffre d'affaires, le Groupe Valeo possède 134 sites de production, 68 centres de Recherche et Développement, 9 plates-formes de distribution et emploie 72 000 collaborateurs dans 27 pays.
Présentation de Valeo

Valeo est un Groupe industriel indépendant dédié à la conception, la fabrication et la vente de composants, systèmes intégrés et modules pour automobiles et poids lourds. Valeo se classe parmi les premiers équipementiers mondiaux. Le Groupe possède 134 sites de production, 68 centres de Recherche et Développement, 9 plates-formes de distribution et emploie 72 000 collaborateurs dans 27 pays.

Nos collaborateurs et collaboratrices parlent 12 langues différentes, travaillent sur les continents africain, américain, asiatique ou européen et appliquent tous les jours les règles du succès Valeo : conjugaison de la passion, de l'innovation et du souci permanent de la qualité.

La variété des activités du Groupe Valeo offre des opportunités de carrière motivantes et des formations attractives.

Les hommes et femmes de Valeo partagent ensemble une même culture opérationnelle et évoluent dans un environnement fondé sur la responsabilité individuelle, le travail en équipe et sont animés par la passion du défi et de l'aventure permanente.
Valeo, partenaire de l'association « Elles bougent »

Faciliter la découverte des métiers de l'équipement automobile, promouvoir la diversité au sein de nos équipes, attirer celles qui assureront demain le développement des activités de Valeo en France et à l'international, tels est les objectifs poursuivis par le Groupe Valeo à travers ce partenariat.

Venez à la rencontre de nos équipes pour en savoir plus sur un groupe qui « bouge » !



Informations clés

  • Effectif 2004 groupe Dassault : 26 500

  • Effectif 2004 Dassault Aviation : 8 800

  • Prises de commandes 2004 : 4,02 milliards d’euros

  • Chiffre d’affaires 2004 : 3,46 milliards d’euros

  • Bénéfice net 2004 : 308 millions d’euros

  • Carnet de commandes au 31/12/2004 : 9,72 milliards d’euros


La mixité des équipes et l'intérêt d'une telle association

Dans nos bureaux d'études comme dans nos ateliers, la mixité ouvre l'intelligence, modifie les comportements, enrichit les rapports entre membres d'une équipe et favorise la diversité des approches techniques de problème. Malheureusement, l'industrie aéronautique souffre du manque d'intérêt des jeunes filles en général pour les domaines techniques. Réduire ce déséquilibre, c'est déjà s'attacher à ce que l'entreprise offre à ses collaboratrices comme à ses collaborateurs la même possibilité de mettre en harmonie développements personnel et professionnel. C'est ensuite le faire savoir auprès de ceux et de celles qui souhaitent nous rejoindre. C'est enfin s'assurer que les mêmes chances de recrutement soient offertes aux femmes comme aux hommes à compétences équivalentes.

De ce point de vue, nous sommes tributaires du nombre de jeunes femmes qui intègrent les filières de formation à nos métiers et sommes donc favorables à toute démarche de sensibilisation menée à leur encontre.

En s'impliquant dans « Elles bougent », Dassault Aviation met à la disposition de cette association, au-delà du soutien matériel et humain nécessaire à la réussite du projet, son image d'excellence technique ainsi que les parcours exceptionnels des femmes qui ont marqué notre entreprise.

Si la force de Dassault Aviation, c'est la « passion aéronautique », pour « Elles bougent », notre défi, c'est la transmettre.
Initiateur d'une révolution industrielle mondiale

  • Conception, production et commercialisation d’avions de combat, outils d’indépendance politique, et d’avions d’affaires, instruments de travail et de développement économique.

  • Produits : Mirage, Rafale, Falcon, nEUROn.

  • Près de 7 500 avions livrés ayant effectué quelque 20 millions d’heures de vol.

  • Depuis 1975, près de 80% des ventes d’avions Dassault ont été réalisées à l’exportation. Pour les Falcon, le chiffre dépasse les 90%.

  • Depuis 5 ans, les Falcon représentent, en moyenne, 65% du chiffre d’affaires.


Maîtrise de technologies stratégiques

  • Leader mondial pour les avions d’affaires haut de gamme.

  • Seul constructeur d’avions d’affaires à réaction en Europe.

  • Maître d’œuvre de systèmes d’armes aériens complexes.

  • Premier exportateur européen d’avions militaires.


Pourcentage d'effectif féminin

  • pour l'ensemble des salariés : 14%,

  • pour les cadres techniques : 12%,

  • pour les cadres administratifs et commerciaux : 23%.





Quelques chiffres

Effectif 2006 groupe SYSTRA : 1 370

Chiffre d’affaires 2006 du groupe SYSTRA : 205,4 M€

Répartition du chiffre d’affaires :

  • Afrique – Moyen-Orient – Amériques : 65,8 M€

  • Europe : 65,4 M€

  • France : 48,4 M€

  • Asie – Pacifique : 25,8 M€


SYSTRA, leader de l'ingénierie urbaine et ferroviaire dans le monde

Depuis 1957, les collaboratrices et les collaborateurs de SYSTRA relèvent chaque jour le défi de modéliser, planifier, concevoir et mettre en œuvre jusqu’à la maintenance et la formation du personnel, des lignes de transport urbain et ferroviaire sur les cinq continents. Présente dans 140 pays et plus de 350 villes, notre société est parvenue à s’affirmer comme la référence incontournable de l’ingénierie ferroviaire et des réseaux de transport en ville, tant dans la planification des transports, le génie civil et les ouvrages d’art que les équipements et systèmes de transport (systèmes d’aide à l’exploitation, télécommunications, monétique, billettique, télésurveillance, signalisation et modes de conduite, sécurité, sûreté de fonctionnement, systèmes d’information aux voyageurs, matériel roulant ferroviaire et routier, ateliers de maintenance, voie, alimentation en énergie, équipements électromécaniques, etc.).

Ceci nous conduit à réaliser des études en amont, à être maître d’œuvre, assistant à maîtrise d’ouvrage ou bien à assurer la formation, l’exploitation et la maintenance de projets aussi prestigieux que la Ligne à Grande Vitesse Londres-Tunnel sous la Manche, la future Ligne à Grande Vitesse en Californie, le métro automatique de Dubaï, mais aussi le réseau de tramway de Bordeaux, les lignes de bus en site propre à Rouen, le tram-train de la côte Ouest de l’île de la Réunion ou bien la réhabilitation de lignes ferroviaires au Vietnam.
« Elles bougent » avec SYSTRA

SYSTRA vous offre l’opportunité de travailler sur de grands projets avec des équipes multiculturelles en France ou à l’étranger (avec des opportunités d’expatriation de 1 à 3 ans). L’organisation par projet permet à nos collaboratrices et à nos collaborateurs de relever des challenges et d’assumer différents niveaux de responsabilités en fonction des affaires. Le niveau élevé d’expertise technique de nos collaboratrices et de nos collaborateurs et nos échanges fréquents avec la SNCF et la RATP nous permettent de former nos nouvelles collaboratrices et nouveaux collaborateurs aux techniques les plus innovantes dans nos spécialités. Ouverture sur le Monde, sens des responsabilités et transmission des savoirs sont des réalités dont vous pourrez faire l’expérience en entrant chez SYSTRA.

SYSTRA a signé en 2007 la charte de la diversité et s’engage à respecter et promouvoir l’application du principe de non-discrimination sous toutes ses formes. C’est pourquoi, pour le spécialiste de la mobilité urbaine et ferroviaire, pour les femmes, il est important qu’« Elles bougent » avec SYSTRA !



Informations clés

  • 251 000 collaborateurs dans le Monde dont 9 900 en France,

  1   2   3   4

similaire:

Le programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent» iconL’Association canadienne des athlètes des équipes nationales

Le programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent» iconLes particules bougent lentement et ça prend beaucoup de temps avant...

Le programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent» iconPoint sur les tarifs dégressifs des cotisations
«L’association est affiliée, aux travers de ses sections, aux différentes fédérations sportives nationales. Les sections s’engagent...

Le programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent» iconProgramme Thématiques proposées en fonction des saisons
«Le monde n’est pas réductible aux murs de la chambre ou de la classe, ni à des images virtuelles les plus perfectionnées soient-elles...

Le programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent» iconRésumé du Père Emmanuel
Tout ce qui s'oppose à la vie, à l'intégrité de la personne humaine, comme les conditions de travail dégradantes : toutes ces pratiques...

Le programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent» iconConsidèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les...
«emotional abuse» sont très mal connues du grand public, surtout si elles ne sont pas associées à d’autres types de maltraitances,...

Le programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent» iconConstitution des différentes équipes avec les calendriers des réunions

Le programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent» iconRemarque : la prof a dit qu’à priori elle ne posera pas de question...

Le programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent» iconLe programme popamphibien communauté est donc, avant tout, un indicateur...
«aire») est suivie, en recensant les sites de reproduction utilisés pour chacune d’elles. La colonie reproductrice est constituée...

Le programme 6 Les équipes 6 L’association «elles bougent» iconTu coupes les ombelles quand elles sont mures, tu les places dans...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com