Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement








télécharger 116.98 Kb.
titreEssais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement
date de publication15.05.2017
taille116.98 Kb.
typeEssais
b.21-bal.com > documents > Essais
Cas clinique 1

Patient de 35 ans adressé par son médecin traitant pour sevrage d’alcool.
Antécédents :

  • Asthme

  • Fracture du radius dans l’enfance

  • Absence d’allergie


Situation familiale : marié / 3 enfants en bonne santé.
Profession : cadre dans le BTP
Tabac : 1 paquet / j depuis 20 ans

Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement.
Séjour :

  • Sevrage mettant en évidence un syndrome de sevrage modéré bien calmé par benzodiazépines.

  • Consultations médico-psychologiques et prise de rendez vous pour suivi en ambulatoire.

  • Participation aux groupes de parole alcool et diététique.

  • Conseil minimal tabac et refus d’arrêt de la consommation.

  • Examen clinique normal hormis la symptomatologie de manque dont bilan ORL systématique normal.

  • Biologie mettant en évidence une augmentation des transaminases et GGT à X2 la normale sans signes biologiques d’un début de fibrose hépatique.

  • Echo abdominale : stéatose isolée.


Durée du séjour : 8 jours.
Sortie de service : avec rendez vous de consultations médico-psychologiques et ordonnance pour 15 jours comprenant uniquement Aotal.

Codage du cas clinique 1

DP : Z502
DAS :

F102

F103

K701

F172


Sevrage simple 8 jours – niveau 1.

Commentaires :
1. Il existe un code étendu pour le tabagisme actif: F 17.24 utilisation actuelle avec dépendance.

Idem pour l'utilisation épisodique du cannabis F12.26, à noter si on veut être complet en code documentaire (pas d'intérêt pour le groupage mais intérêt si on veut faire une recherche).

L’utilisation des codes étendus est recommandée mais pas obligatoire. Certains logiciels groupeurs commerciaux les refusent car ils n’ont pas été mis à jour.
2. Z 714 : En principe les codes Z 714 ou 5 de conseil et surveillance ne sont pas utilisables avec les codes Z502 ou 3 (cf. notes d’exclusion de la CIM10).
Cas clinique 2

Homme de 58 ans admis dans le service pour sevrage d’alcool en secteur programmé suite à des consultations préalables en addictologie.
Antécédents :

  • Dépression il y a 5 ans

  • HTA

- Absence d’allergie.
Traitement en cours : B-bloquant
Situation familiale : célibataire divorcé / 2 enfants.
Profession : chauffeur routier
Tabac : arrêt depuis 10 ans

Pas de consommation d’autres produits.
Séjour :

  • Sevrage mettant en évidence un syndrome de sevrage modéré bien calmé par benzodiazépines.

  • Consultations médico-psychologiques et IDE addictologue.

  • Examen clinique :

    • symptomatologie de manque

    • bilan ORL systématique normal

    • TA normale

    • Hépatomégalie avec hépatalgie

    • Trouble de l’humeur avec symptomatologie associant tristesse, pleurs, ralentissement général, fatigue, insomnie, absence d’idées noires.

  • Biologie mettant en évidence une augmentation des transaminases et GGT à X3 la normale sans signes biologiques d’un début de fibrose hépatique.

  • Echo abdominale : stéatose isolée.


Durée du séjour : 3 jours.

Sortie de service par fugue.

Codage cas clinique 2


DP : Z502
DAS :

F102

F103

K701

F321 (épisode dépressif moyen)

I10 = HTA


Commentaires :
Par l’effet des listes d’exclusion des CMA avec le DP Z50.2, le GHM est classé en niveau de sévérité 1.

Mais la durée de séjour est inférieure à la borne basse (4 j), le GHS est alors celui qui correspond au GHM de très courte durée.

Cas clinique 3

Homme de 43 ans admis dans le service pour sevrage d’alcool en secteur programmé suite à des consultations préalables en addictologie.
Antécédents :

  • Dépression il y a 5 ans

  • HTA

  • Absence d’allergie.


Traitement en cours : B-bloquant
Situation familiale : célibataire divorcé / 2 enfants.
Profession : chauffeur routier
Tabac : arrêt depuis 10 ans

Pas de consommation d’autres produits.
Séjour :

  • Sevrage mettant en évidence un syndrome de sevrage modéré bien calmé par benzodiazépines.

  • Consultations médico-psychologiques et IDE addictologue. Prise de rendez vous pour suivi en ambulatoire.

  • Participation aux groupes de parole alcool et diététique.

  • Examen clinique :

    • symptomatologie de manque

    • bilan ORL systématique normal

    • Absence de troubles cognitifs

    • TA normale

    • Hépatomégalie avec hépatalgie

    • Trouble de l’humeur avec symptomatologie associant tristesse, pleurs, ralentissement général, fatigue, insomnie, absence d’idées noires.

  • Biologie mettant en évidence une augmentation des transaminases et GGT à X3 la normale sans signes biologique d’un début de fibrose hépatique.

  • Echo abdominale : stéatose isolée.


Durée du séjour : 8 jours.
Sortie de service : avec rendez vous de consultations médico-psychologiques et ordonnance pour 15 jours.

Codage cas clinique 3


DP : Z502 ou F102
DAS :

F102 (ou Z502)

F103

K701

F321 (épisode dépressif moyen)

Z714

Durée séjour 8 jours – Niveau 1


Commentaires :
1. La CMA K70.1 est neutralisée par les DP Z50 et F10.

Les deux RUM sont groupés dans le même GHM de niveau 1.

2. En principe les codes Z71.4 ou 5 de conseil et surveillance ne sont pas utilisables avec les codes Z50.2 ou 3 (cf. notes d’exclusion de la CIM10)

Cas clinique 4

Homme de 43 ans admis dans le service pour sevrage d’alcool en secteur programmé suite à des consultations préalables en addictologie réalisées au CCAA local.
Antécédents :

  • Dépression il y a 5 ans

  • HTA


Absence d’allergie.
Traitement en cours : B bloquant
Situation familiale : célibataire divorcé / 2 enfants.
Profession : chauffeur routier
Tabac : arrêt depuis 10 ans

Pas de consommation d’autres produits.
Séjour :

  • Sevrage mettant en évidence un syndrome de sevrage modéré bien calmé par benzodiazépines.

  • Consultations médico-psychologiques et IDE addictologue. Prise de rendez vous pour suivi en ambulatoire.

  • Participation aux groupes de parole alcool et diététique.

  • Examen clinique :

    • symptomatologie de manque

    • bilan ORL systématique normal

    • Présence de troubles cognitifs en lien avec abus d’alcool

    • TA normale

    • Hépatomégalie avec hépatalgie

    • Trouble de l’humeur avec symptomatologie associant tristesse, pleurs, ralentissement général, fatigue, insomnie, absence d’idées noires.

  • Biologie mettant en évidence une augmentation des transaminases et GGT à X3 la normale sans signes biologique d’un début de fibrose hépatique.

  • Echo abdominale : stéatose isolée.

  • TDM cérébrale : atrophie cortico sous corticale.


Durée du séjour : 7 jours.
Sortie de service : avec rendez vous de consultations médico-psychologiques au CCAA et ordonnance pour 15 jours.

Codage cas clinique 4


DP : Z502
DAS :

F102

F103

K701

F321 (épisode dépressif moyen) –

F067 (troubles cognitifs léger)
Z714

Séjour de 7 jours – Niveau 2


Commentaires :
1. Si on ajoute le trouble cognitif dans le RUM avec Z50.2 en DP, il n’y a pas neutralisation du niveau de sévérité et on passe en niveau 2.
Par contre ça ne marche pas si le DP est F10.2 car il y a exclusion. Diapo cas clinique 4 Variation.

2. Z 714

En principe les codes Z71.4 ou 5 de conseil et surveillance ne sont pas utilisables avec les codes Z50.2 ou 3 ( cf notes d’exclusion de la CIM10).
Cas clinique 5

Homme de 56 ans admis dans le service pour sevrage d’alcool par les urgences.
Antécédents :

  • Dépression depuis 5 ans, traitée

  • Hypercholestérolémie

  • Cirrhose foie connue et bilantée 1 an auparavant (Varices œsophagienne stade 2 - non décompensée)


Allergie à la pénicilline.
Traitement en cours : B bloquant + Antidépresseur
Situation familiale : marié / 1 enfant.
Profession : cariste
Tabac : non fumeur

Pas de consommation d’autres produits.
Séjour :

  • Sevrage mettant en évidence un syndrome de sevrage sévère avec DT et crise comitiale de sevrage.

  • Consultations avec médico-psychologiques et IDE addictologue.

  • Participation aux groupes de parole alcool et diététique.

  • Avis de l’équipe de psychiatrie de liaison : poursuite du traitement antidépresseur.

  • Examen clinique :

    • Bilan ORL systématique normal

    • Hépatomégalie avec hépatalgie et surtout décompensation de la cirrhose sur un mode oedémato ascitique.

    • Trouble de l’humeur avec symptomatologie associant tristesse, pleurs, ralentissement général, fatigue, insomnie et d’idées noires.

  • Biologie mettant en évidence une augmentation des transaminases et GGT à X3 la normale / TP à 47% / Plaquettes à 45 000 / Hb 125 g/l / Alpha Foeto Protéine normale.

  • Echo abdominale : petit foie sans nodule suspect.

  • TDM cérébrale : sans anomalie.


Durée du séjour : 11 jours.
Sortie de service : orientation vers SSR addicto.

Codage cas clinique 5

DP : Z502
DAS :

F102

F104 (DT)

K704 (insuffisance hépatique alcoolique)

R18 (ascite)

F322 (épisode dépressif sévère sans symptômes psychotiques)

F10.41 (syndrome de sevrage avec DT et convulsions)
Durée séjour de 11 jours – niveau 2

Commentaires :

1. Le patient présente des comorbidités hépatiques et psychiatriques.
S’il rentre pour le sevrage, F32.2 et R18 permettent de classer le RUM dans un GHM d’Ethylisme avec dépendance de niveau 2. Le seuil des 11 jours n’est pas dépassé, donc il n’y a pas de majoration pour le GHS.
S’il rentre pour son insuffisance hépatique :

- le GHM devient Cirrhose alcoolique de niveau 2 et rapporte 4723,5 euros.
2. Concernant les bornes : les conditions sont remplies

- Pour les CMA de niveau 2 : 3 jours

- Pour les GHM Cirrhose niveau 2 : 5 j -29j

GHM Ethylisme avec dépendance niveau 2 : 5 j -26 j
3. Le code G40.5, syndromes épileptiques particuliers, n'est pas approprié sauf si l'épilepsie persiste au delà du sevrage comme entité morbide indépendante.

Cas clinique 6


Homme 23 ans adressé par les urgences pour ivresse avec alcoolémie à 2.68 g/litre.
Antécédents : 0
Allergie : 0
Traitement en cours : 0
Situation familiale : célibataire
Profession : interim ouvrier industrie
Mode de vie : travail et ordinateur. N’a pas d’ami. Ne sort pas du domicile sauf pour achat des courses et de l’alcool.
Tabac : 2 paquets/ jour – ne désire pas arrêter

Consommation régulière de cannabis (2 joints par semaine)
Séjour :

  • Surveillance

  • Consultations médico-psychologiques et IDE addictologue

  • Examen clinique :

    • Bilan ORL systématique normal

    • Examen digestif normal

    • Trouble de l’humeur avec symptomatologie associant tristesse, isolement, ralentissement général, fatigue permanente.

  • Avis psychiatrique confirmant l’épisode dépressif et un trouble de la personnalité.

  • N’a pas le désir de modifier son comportement par rapport à l’alcool malgré le diagnostic de dépendance.

  • Biologie normale.


Durée du séjour : 3 jours.
Sortie de service : retour à domicile avec coordonnées du CCAA local et du CMP.

Codage cas clinique 6


DP : F 100 (intoxication aiguë alcoolique)
DAS :

F102

F321 (épisode dépressif moyen)

F609 (personnalité pathologique)

Commentaires :
1. sur l’ivresse :

La définition réglementaire du DP impacte le GHM alors que la prise en charge n’est pas différente de celle d’une dépendance.
Avis de l’ATIH : docteur NOURY

« C’est bien l'ivresse qui a motivé l'admission. Sans elle le patient n'aurait pas été hospitalisé.

Si l'on arrive à des descriptions différentes de la même prise en charge selon que le patient est d'abord hospitalisé en UHCD ou d'emblée en médecine, cela n'est pas dû à la définition du DP mais n'a qu'une origine : le multiRUM. Avec un résumé unique de l'hospitalisation (indépendant du nombre et de la discipline des unités médicales fréquentées), auquel on parviendra bien un jour – à l'instar de ce qui se fait dans tous les autres pays, en Europe et ailleurs –, le DP tel qu'il est désormais défini est bien l'état d'ivresse.

Pour prendre en compte le supplément de soins nécessité par la prise en charge de la dépendance (par rapport à un simple "dégrisement"), la solution n'est pas une distorsion de codage ignorant volontairement la définition du DP. Si l'on veut qu'une telle prise en charge apparaisse dans les bases de données nationales sur lesquelles s'appuie la construction des tarifs, il faut qu'elle soit décrite. Dans le cas contraire, on risque de parler encore dans dix ans ans de paiement insuffisant, les contrôles de l'Assurance maladie ayant de surcroit entre temps récupéré des indus au motif d'un mauvais choix du DP. La définition de celui-ci qui a désormais cours, mais aussi les nouvelles CMA et leurs niveaux, modifient les case mix. Coder "comme avant" pour un bénéfice tarifaire à court terme serait le meilleur moyen de déconnecter pour bien plus longtemps réalité des prises en charge et tarifs. »
2. Ajout possible du code Z 71.4 des conseils et si besoin les codes de dépendance au tabac et au CNB en codes documentaires (pas d'intérêt pour le groupage mais intérêt si on veut faire une recherche).
Cas clinique 7


Femme de 31 ans adressée pour sevrage de benzodiazépines. Séjour dans le service 3 mois auparavant pour sevrage d’alcool avec suivi médico-psychologique post sevrage. Dépendance aux benzodiazépines ancienne avec prise permanente à dose importante. Dépression sévère suivie par l’équipe de psychiatrie de liaison.
Antécédents :

  • Dépression sévère ancienne

  • Alcoolodépendance avec abstinence depuis 3 mois

  • Dépendance aux benzodiazépines.


Absence d’allergie.
Situation familiale : concubinage sans enfants.
Profession : éducatrice
Tabac : 1 paquet/ jour

Cannabis : quelques joints par an.
Séjour :

  • sevrage des benzodiazépines

  • Consultations médico-psychologiques multiples au cours du séjour.

  • Participation aux groupes de parole alcool et diététique.

  • Conseil minimal tabac et refus d’arrêt de la consommation.

  • Examen clinique normal

  • Biologie normale.


Durée du séjour : 13 jours.
Sortie de service : orientation vers SSR Addictologie avec rendez vous de consultations médico-psychologiques pour le suivi post séjour.
Codage du cas clinique 7

DP : F132 (troubles mentaux et du comportement liés à l’utilisation de sédatifs ou d’hypnotiques : syndrome de dépendance) ou Z 503
DAS :

Z 503 ou F132

F133 (troubles mentaux et du comportement liés à l’utilisation de sédatifs ou d’hypnotiques : syndrome de sevrage)

F13.22 (syndrome de dépendance aux sédatifs ou hypnotiques, personne suivant actuellement un régime de maintenance ou de substitution sous surveillance médicale)

F102 Dépendance à l’alcool

F322 Episode dépressif sévère sans symptômes psychotiques

Séjour de 13 jours – Niveau 1 ou 2

Commentaires :

  1. C'est le code Z50.3 qui semble consacré au sevrage des opiacés et des médicaments.

Si F13.2 en DA ou DR alors suppression des deux autres codes F13.3 ( sauf si manifestation de sevrage) et F13.22 qui correspond à l'après sevrage.

En documentaire  ou en DA si on est intervenu  on peut noter que cette personne est abstinente pour l'alcool de façon récente: F10.200. ( Les DA correspondent aux situations ou morbidités effectivement prises en charge. Il ne s'agit pas de décrire à travers les codes toute l'histoire du patient.)
2. niveaux 1 et 2.

Le code F32.2 est une CMA de niveau 2 de la liste 769 neutralisée par les codes F00-F98 mais pas par Z50.3.
3. Sevrage 13 jours :

La durée de séjour étant > 11j, selon l’autorisation la valorisation du GHS diffère :
DP : F13.2 Niveau 1 UM non autorisée 2652 / autorisée : 5141 euros

DP : Z50.3 Niveau 2 UM non autorisée 7658 / autorisée : 14844 euros


Cas clinique 8


Patient de 55 ans adressé par son médecin traitant aux urgences pour bilan de troubles mnésiques et sevrage.
Antécédents :

  • HTA traitée par bétabloquant

  • BPCO traitée par bronchodilatateur

  • Absence d’allergie connue.


Situation familiale : divorcé, célibataire/ 2 enfants adultes, peu de liens familiaux.

Notion de logement vétuste, en attente de relogement
Profession : ex mécanicien automobile en invalidité
Tabac : 10 cigarettes roulées/ j

Alcool : non quantifiable

Séjour :

- Troubles mnésiques

  • Syndrome de sevrage d’alcool sévère ; agitation, hallucinations auditives et visuelles malgré la prévention habituelle : hydratation, vitaminothérapie, sédation

  • Chutes avec traumatismes avant l’hospitalisation et découverte à l’entrée d’une plaie de l’arcade sourcilière suturée et d’une fracture du trochiter droit

  • Persistance de troubles psychiques de type hallucinations auditives au-delà de la période de sevrage avant résolution en fin de séjour

  • Consultations médico-psychologiques.

  • Participation aux groupes de parole alcool et diététique.

  • Bilan ORL systématique normal.

  • TDM : atrophie cortico-sous corticale

  • Biologie mettant en évidence une insuffisance hépatocellulaire

  • Echo abdominale : hépatomégalie micronodulaire et splénomégalie, inversion du flux sanguin

  • Fibroscopie gastrique : VO stade 1

  • Suivi et poursuite du traitement pour la BPCO et l’HTA


Durée du séjour : 32 jours.
Sortie de service en SSR addictologique avec soins de kinésithérapie.

Codage du cas clinique 8

Trois possibilités
DP : F10.6 (syndrome amnésique= motif d’entrée)

Ou Z50.2 (motif d’entrée)

Ou F10.7 (démence due à l’alcool= diagnostic de sortie ?)

(Les diagnostics non retenus en DP passent en DA)
DAS :

I 10 HTA

J 44.9 BPCO

F10.40 DT sans convulsions

F10.2 Dépendance à l’alcool

F10.52 Troubles psychotiques dus à l’alcool avec hallucinations

K704 Insuffisance hépatocellulaire alcoolique

I98.2 VO non hémorragiques au cours de maladies classées ailleurs (maladies

du foie)

K70.3 Cirrhose alcoolique

F172 Dépendance au tabac

S01.1 Plaie périorbitaire

S42.2 Fracture fermée du trochiter
Sevrage complexe 32 jours – niveau 2 pour les 3 cas

Commentaires :
1. GHM selon choix du DP :

  • Cas 1 : F10.6 = 20 Z062

  • Cas 2 : Z 50.2 =20 Z042

  • Cas 3 : F10.7 = 20 Z062


2. Niveau de sévérité selon exclusions et bornes des durées de séjour
3. Majoration addicto uniquement si GHM de dépendance.
Cas clinique 9


Femme de 26 ans admise dans le service pour sevrage d’héroïne (sniffée) en secteur programmé suite à des consultations préalables en CSAPA spécialisé toxicomanie en ville.
Antécédents :

  • Fracture du radius droit à 10 ans

  • Allergie aux hyménoptères.


Traitement en cours : Seresta 50 (1.1.1) depuis 15 jours (prise de Tranxène 50 par intermittence).
Situation familiale : célibataire séparée récemment avec 1 enfant de 9 ans d’un père décédé par overdose.
Profession : sans – formation BEP secrétariat
Tabac : 1 paquet/jour.

Consommation régulière de cannabis : environ 3 joints par jour.

Alcool : CDA = 5/ jour et AUDIT = 18
Séjour :

  • sevrage mettant en évidence un syndrome de sevrage modéré bien calmé par antispasmodique et anxiolytique.

  • Absence de syndrome de sevrage d’alcool mais probable dépendance psychique.

  • Consultations médico-psychologiques et IDE addictologue

  • Lien maintenu avec un éducateur du CSAPA au cours du séjour

  • Examen clinique :

    • Symptomatologie de manque classique

    • Bilan bio sans particularités. Sérologies VIH et hépatites négatives

    • TA normale

    • Trouble de l’humeur évalué par l’équipe de psychiatrie de liaison : TH modéré nécessitant l’introduction d’un antidépresseur et trouble de la personnalité (immaturité).

  • Echo abdominale et radio pulmonaire normales.


Durée du séjour : 7 jours.
Sortie de service avec retour à domicile et relais avec le CSAPA.

Codage cas clinique 9


DP : Z503 rééducation des drogués et après abus de médicaments.
DAS :

  • F102 Dépendance à l’alcool

  • F172 Dépendance au tabac

  • F112 Troubles mentaux et du comportement liés à l’utilisation d’opiacés, syndrome de dépendance

  • F113 syndrome de sevrage aux opiacés sans complications

  • F321 épisode dépressif moyen

  • F608 personnalité immature

  • F12.24 Avec utilisation actuelle 



Séjour de 7 jours - Sevrage simple niveau 1
Si la durée de séjour est > 11j, et l’UM autorisée la valorisation du GHS est de 5141 euros.
Cas clinique 10

Femme de 26 ans admise dans le service pour sevrage d’héroïne (sniffée mais quelques injections IV il y a 7 ans) en secteur programmé suite à des consultations préalables en CSAPA spécialisé toxicomanie en ville.
Antécédents :

  • Fracture du radius droit à 10 ans

  • Allergie aux hyménoptères.


Traitement en cours : Seresta 50 (1.1.1) depuis 15 jours (prise de Tranxène 50 par intermittence).
Situation familiale : célibataire séparée récemment avec 1 enfant de 9 ans d’un père décédé par overdose.
Profession : sans – formation BEP secrétariat
Tabac : 1 paquet/jour.

Alcool : CDA = 5/ jour et AUDIT = 18
Séjour :

  • Sevrage mettant en évidence un syndrome de sevrage modéré bien calmé par antispasmodique et anxiolytique.

  • Absence de syndrome de sevrage alcool mais probable dépendance psychique.

  • Consultations médico-psychologiques et IDE addictologue

  • Lien maintenu avec éducateur du CSAPA au cours du séjour

  • Examen clinique et biologie:

    • Symptomatologie de manque classique

    • Bilan bio : transaminases à 3 fois la normale prédominant sur les ALAT (TGP)

    • Sérologie VIH négative

    • Sérologies des hépatites évoquant une hépatite C chronique : orientation en externe vers la consultation spécialisée des hépatites

    • TA normale

    • Hépatomégalie sans hépatalgie

    • Trouble de l’humeur évalué par l’équipe de psychiatrie de liaison : TH modéré nécessitant l’introduction d’un antidépresseur et trouble de la personnalité (immaturité).

- Echo abdominale : confirme l’hépatomégalie

Radio pulmonaire normale.
Durée du séjour : 7 jours.
Sortie de service avec retour à domicile et relais avec le CSAPA. Rendez dans 10 jours en HGE pour bilan complémentaire de l’hépatite C.

Codage cas clinique 10


DP : Z503 rééducation des drogués et après abus de médicaments.
DAS :

  • F102 Dépendance à l’alcool

  • F172 Dépendance au tabac

  • F112 Troubles mentaux et du comportement liés à l’utilisation d’opiacés,

syndrome de dépendance

  • F113 Syndrome de sevrage aux opiacés sans complications

  • F321 Episode dépressif moyen

  • F608 Personnalité immature

  • B182 Hépatite virale chronique C



Séjour de 7 jours - Sevrage simple niveau 1

Cas clinique 11

Homme de 29 ans admis dans le service pour sevrage de cocaïne sniffée en urgence.
Antécédents :

  • Fracture du fémur droit à 17 ans avec infection nosocomiale bactérienne (séquelle = raccourcissement du membre inférieur de 3 cm)

  • Abus d’alcool à 19 ans (obligation de soins).

  • Pas d’allergie


Traitement en cours : Tercian 25 ( 0.0.1/2)
Situation familiale : célibataire
Profession : hôtellerie de luxe – Responsable d’étage dans un hôtel de luxe parisien – Ecole d’hôtellerie en Suisse – Fortune personnelle par héritage
Tabac : 0.

Consommation irrégulière de cannabis : environ 3 joints par mois.

Alcool : très irrégulier – en dehors des périodes de travail
Séjour :

  • Sevrage mettant en évidence un syndrome de sevrage modéré bien calmé par anxiolytique.

  • Absence de syndrome de sevrage d’alcool - Alcoolisation aiguë pendant le séjour dans un contexte d’épisode anxieux aigu.

  • Consultations médico-psychologiques et IDE addictologue

  • Examen clinique et biologie:

    • Symptomatologie de manque avec tension psychique et insomnie.

    • Bilan bio : normal

    • Sérologie VIH négative

    • Sérologies des hépatites négatives

    • Personnalité pathologique évaluée par l’équipe de psychiatrie de liaison : augmentation des neuroleptiques

- Echo abdominale et radio pulmonaire normales.
Durée du séjour : 17 jours.
Sortie de service avec retour à domicile et poursuite du suivi par le service d’addictologie (médical et psychologique).

Codage cas clinique 11


DP : F142 Troubles mentaux et du comportement liés à l’utilisation de cocaïne, syndrome de dépendance

ou Z 50.3 : Rééducation des drogués et après abus de médicaments
DAS :

  • F101 utilisation alcool nocive pour la santé

  • F100 alcoolisation aiguë

  • Z715 Conseil et surveillance pour toxicomanie et pharmacodépendance

  • F609 personnalité pathologique


- (F14.2 en DAS ou DR si DP= Z50.2)
Séjour de 17 jours - Sevrage simple niveau 1
Commentaires :
1. Si DP = F142 = GHS 7285 = 5141 euros
2. Si DP = Z715 = GHS 7963 = 2747 euros.

A priori il n’y a pas de patients hospitalisés pour uniquement ce motif.
3. si DP = Z503= GHS 7285 = 5141 euros = inchangé / F102

4. En principe les codes Z71.4 ou 5 de conseil et surveillance ne sont pas utilisables avec les codes Z50.2 ou 3 (cf. notes d’exclusion de la CIM10)

Cas clinique 12


Monsieur B., 33 ans est hospitalisé à la demande du CSAPA pour un sevrage d’héroïne.
Antécédents :

- 2005 : rupture de la coiffe des rotateurs de l’épaule droite non opérée (AT)
Situation familiale : séparé, célibataire, sans enfant
Profession : Saisonnier (pizzaiolo, serveur, perchman…) de l’âge de 18 ans à 25 ans puis ouvrier polyvalent dans le BTP. Licenciement pour inaptitude en 2007 suite AT. Chômage.
Héroïne sniffée pendant deux ans dans un contexte d’entraînement amical et d’état dépressif.

Depuis 6 mois injection de subutex (prescrit par médecin traitant)

Tabagisme : 20 cigarettes par jour depuis l’âge de 15 ans

Consommation très variable d’alcool évaluée au moins à 30 verres par semaine (bière).

Autres : consommation occasionnelle de cocaïne et de cannabis lorsqu’il avait 20 ans.
Séjour :

  • Sevrage sans problème sous protocole Catapressan,

  • Benzodiazépines et hydratation per os pendant 4 jours pour éviter un éventuel syndrome de sevrage de l’alcool : quelques signes de manque modéré.

  • Conseil minimal concernant la consommation tabac mais refus de substitution

  • Symptomatologie dépressive (dévalorisation, culpabilité, tristesse, pas d’idées suicidaires). Consultations avec psychologue. Avis de la psychiatrie de liaison : état dépressif modéré.

  • Abcès cutanées aux points injections d’une jambe: traitement local et antibiothérapie per os

  • Sur le plan somatique il se plaint de lombalgies mécaniques et de séquelles douloureuses et fonctionnelles de la rupture de la coiffe des rotateurs. Kiné + antalgique de niveau1.

  • Examen ORL normal

  • Biologie : Transaminases et GGT x 2. Echo abdominale normale.


Durée de séjour : 13 jours
Sortie du service : Poursuite du suivi pluridisciplinaire au CSAPA. Traitement antidépresseur. Séances de kinésithérapie.

Codage cas clinique 12


DP : Z50.3 Sevrage des opiacés
DAS :

F11.2 Dépendance aux opiacés

F17.24 Dépendance au tabac

F10.2 Dépendance à l’alcool

Z502 Sevrage de l’alcool

F32.1 Trouble de l’humeur dépressif modéré

M545 Lombalgies

M2551 Scapulalgies

L024 Abcès cutané
Séjour 13 jours – Niveaux fonction des DAS

Commentaires :
Sans abcès codé = niveau 1
Avec abcès = niveau 3 = 22 480 euros
Si code DP alcool = niveau 3 = 10 640 euros


Cas clinique 13

Homme de 70 ans admis dans le service en hospitalisation de jour.
Antécédents :

  • DNID traité par metformine

  • Cholecystectomie

  • Pas d’allergie


Traitement en cours : Metformine
Situation familiale : marié – 2 enfants - 3 petits enfants
Profession : cadre EDF retraité
Tabac : 0.

Alcool : alcoolodépendance – sevrage puis SSR addicto 3 mois auparavant - reprise de consommation depuis 15 jours.
Séjour :

  • Consultation médicale initiale et synthèse

    • Examen clinique et biologie

    • Bilan bio hépatique normal mais perturbation glycémie et HbA1c

  • Consultation IDE addictologue

  • Participation au groupe de parole du jour avec psychologue

  • Avis diabétologue : ajustement thérapeutique



Durée du séjour : 1 journée

Codage cas clinique 13

DP : F102 Dépendance à l’alcool
DAS :

Z714 Conseil et surveillance alcool

E119 DNID non compliqué
Cas clinique 14


Homme 44 ans hospitalisé pour sevrage d’alcool programmé avec suivi préalable par le CSAPA.
Antécédents :

- Plusieurs passages aux urgences pour ivresse.
Allergie : 0
Traitement en cours : 0
Situation familiale : célibataire
Profession : interim ouvrier industrie
Mode de vie : travail et ordinateur. N’a pas d’ami. Ne sort pas du domicile sauf pour achat des courses et de l’alcool.
Tabac : 0
Séjour :

  • Motivation récente pour un arrêt de l’alcool après divers problèmes : ivresses, problèmes familiaux et professionnels…

  • Sevrage mettant en évidence un syndrome de sevrage modéré bien calmé par benzodiazépines.

  • Consultations médico-psychologiques et IDE addictologue

  • Examen clinique :

    • Bilan ORL systématique normal

    • Examen digestif normal

    • Trouble de l’humeur avec symptomatologie associant tristesse, isolement, ralentissement général, fatigue permanente.

  • Avis psychiatrique confirmant l’épisode dépressif et un trouble de la personnalité de type personnalité impulsive

  • Biologie normale.


Durée du séjour : 6 jours.
Sortie de service : retour à domicile avec poursuite suivi par le CSAPA local et transmission coordonnées du CMP.

Codage cas clinique 14

DP : Z502
DAS :

F102

F103

F321 (épisode dépressif moyen)

F6030 (personnalité émotionnellement labile type impulsif)

Séjour de 6 jours – Niveau 2 grâce à la personnalité impulsive qui n’est pas exclue par le DP Z502


  • Troubles de la personnalité non excluants (donc niveau 2) :

    • F600 : personnalité paranoïaque

    • F601 : personnalité schizoïde

    • F602 : personnalité dyssociale, antisociale, psychopathique

    • F6030 : personnalité émotionnellement labile, type impulsif

    • F604 : personnalité histrionique, hystérique

    • F605 : personnalité compulsive, obsessionnelle.




  • Troubles de la personnalité excluants (donc niveau 1) :

    • F606 : personnalité anxieuse

    • F607 : personnalité passive, dépendante

    • F608 : personnalité immature, narcissique

    • F609 : personnalité Trouble de la personnalité sans précision.


Un DP codé F102 en revanche conduirait à un niveau 1


Cas clinique 15

Homme de 58 ans admis dans le service pour sevrage d’alcool en secteur programmé suite à des consultations préalables en addictologie.
Antécédents :

  • Dépression il y a 5 ans

  • HTA

- Absence d’allergie.
Traitement en cours : B-bloquant
Situation familiale : célibataire divorcé / 2 enfants.
Profession : chauffeur routier
Tabac : arrêt depuis 10 ans

Pas de consommation d’autres produits.
Séjour :

  • Sevrage mettant en évidence un syndrome de sevrage modéré bien calmé par benzodiazépines.

  • Consultations médico-psychologiques et IDE addictologue.

  • Examen clinique :

    • symptomatologie de manque

    • bilan ORL systématique normal

    • TA normale

    • Hépatomégalie avec hépatalgie

    • Pas de trouble de l’humeur actuellement

    • Rosacée du visage

  • Biologie mettant en évidence une augmentation des transaminases et GGT à X3 la normale sans signes biologiques d’un début de fibrose hépatique.

  • Echo abdominale : stéatose isolée.


Durée du séjour : 12 jours.


Codage cas clinique 15


DP : Z502
DAS :

F102

F103

K701

I10 = HTA

L718 Autres formes d’acné rosacée
Séjour de 12 jours – Niveau 2 grâce à la rosacée
Structure non autorisée GHS 7268 = 3640 euros

Structure autorisé GHS 7282 = 7056 euros
Commentaires :
Certaines pathologies, que l’on ne pense pas toujours à rechercher et à coter, ne sont pas excluantes (ex : dermatologie).





similaire:

Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement iconEssais et conférences
«essais et conférences» portant sur les résultats de quelques-uns de nos travaux. Notre nouveau recueil, où se trouvent groupés des...

Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement iconEssais et conférences
«essais et conférences» portant sur les résultats de quelques-uns de nos travaux. Notre nouveau recueil, où se trouvent groupés des...

Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement iconLa Transcription Les fonctions et les caractéristiques de chaque...
«copie» de l’information génétique contenu dans l’adn. Ils sont synthétisés rapidement et leur demi-vie est courte (quelques minutes...

Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement iconDessin et déco ration : De la nature à l’ornement par la géométrie
«Le scribe accroupi» Voyez comme ce dessin qui semble d’abord si difficile à esquisser, se réduit facilement à quelques traits. La...

Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement iconPlan Introduction Les Manifestations de la Croissance Les Facteurs...
«design» moderne est né en Italie. En quelques années l’Italie va passer au stade de grande puissance indstrielle (actuellement 5°...

Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement iconRésumé L’état fébrile sans foyer représente un motif fréquent de...

Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement iconEssais l’
«Mer Dangereuse» ou dans les «Terres inconnues», voire d’aboutir au «Lac d’Indifférence2»

Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement iconTraduction de l’Allemand par le Dr. S. Jankélévitch en 1920 revue par l’auteur
«Essais de Psychanalyse» de freud repro­duit le texte déjà traduit une première fois en langue française, avec une fidélité que n'altère...

Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement iconTraduction de l’Allemand par le Dr. S. Jankélévitch en 1923 revue par l’auteur
«Essais de Psychanalyse» de freud repro­duit le texte déjà traduit une première fois en langue française, avec une fidélité que n'altère...

Essais de cannabis dans l’adolescence. Quelques joints par an actuellement iconAmelioration des variétés de Tournesol population
«femelle». Chez le tournesol, la pollinisation manuelle ne peut se faire que sur quelques fleurs de quelques plantes et elle est...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com