Cours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques








télécharger 52.41 Kb.
titreCours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques
date de publication04.03.2017
taille52.41 Kb.
typeCours
b.21-bal.com > documents > Cours
MOTRICITE ET SYSTEME NERVEUX :


  1. Les os et les articulations : livre pages 52 à 57

1. notre squelette :

http://site.voila.fr/classe5/sciences/squelette/squelette.htm ++

http://villemin.gerard.free.fr/Biologie/Squelett.htm
COURS : travail en TP sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques.

Remplir le schéma de notre squelette.

RESUME : Il est formé de 2 parties : squelette axial et appendiculaire.

- Squelette axial : il est constitué du crâne, du rachis et de la cage thoracique




- Squelette appendiculaire : il comprend les membres supérieurs et inférieurs attachés au squelette axial par les ceintures scapulaires et pelviennes.





2. Chaque os est relié est relié à l’autre par une articulation => schéma d’une articulation normale => remplir schéma d’une articulation

Une façon simple et efficace de visualiser un os ou une articulation est la radiographie conventionnelle.
B- Radiographie conventionnelle : Activité 1 page 50

http://www.culture.gouv.fr/culture/conservation/fr/methodes/radio_x.htm

http://www.enmarche.be/Sante/Actes_techniques/Radiographie.htm


RESUME :

  1. définition : examen d’imagerie diagnostique utilisant les rayons X




2- principe : étude de l’absorption différentielle des rayons X par les tissus qu’ils traversent.

- les os ne laissant pas passer les RX, ils donneront des opacités sur le cliché et apparaîtront en clair.

Pour augmenter la différence de densité entre les organes, on utilise des produits de contraste (baryte, iode).

Pour apprécier la profondeur des lésions => tomographies.




3- intérêts médicaux : tous les os et articulations peuvent être radiographiés ; cela permet de déceler des pathologies osseuses et articulaires et d’en faire le diagnostic et le suivi thérapeutique :

- fracture osseuse, une courbure anormale (cyphose, scoliose, lordose), une déminéralisation osseuse, des tumeurs bénignes ou malignes ; surveiller des réparations osseuses.

- vieillissement (arthrose), entorse grave, épanchement intra articulaire.

- quantifier la densité minérale osseuse grâce à l’ostéodensitométrie (ABPX) afin de mettre en évidence une ostéoporose.




4- avantages, inconvénients :

- conservation d’une image ;

- risques liés aux RX : stérilité, radiodermite, allergie (iode)


5- exemple : la fracture lire doc 2 page 59 et voir les clichés radiographiques

6. Arthrose : exemple de maladie dégénérative

http://www.inserm.fr/thematiques/circulation-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/arthrose

http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=arthrose_pm
Maladie dégénérative : en lisant le texte page 60, doc 1 ; savoir définir, déterminer les facteurs de risques, les techniques de diagnostic et les traitements d’une maladie dégénérative.

TMS : troubles musculo squelettiques :

http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Troubles-musculo-squelettiques-TMS.html +++

http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Linda-Rivierre-aide-soignante-en.html ++++vidéo
B- Le système nerveux (SN) : livre pages 72 à 77


RESUME :

Le SNC est constitué de l’encéphale protégé par la boite crânienne et de la moelle épinière protégée par la colonne vertébrale.

Le SNP est constitué de 12 paires de nerfs crâniens et de 31 paires de nerfs rachidiens (ou spinaux).*

=> L’encéphale en coupe: remplir le schéma en localisant le cortex, le LCR, les ventricules cérébraux, le complexe hypothalamo-hypophysaire, le cervelet, le tronc cérébral, les méninges. Cas de la maladie d’Alzheimer.(doc3 page 81)


Rmq : il existe le SN végétatif ou autonome qui contrôle l’activité des organes de la vie (myocarde, organes digestifs, glandes….).

B-2. Le nerf et les neurones :

Les nerfs : le SNP est constitué de nerfs*. Les nerfs crâniens sont reliés à l’encéphale et les nerfs rachidiens à la moelle épinière.

Un nerf est un ensemble de fibres (comme un câble électrique) : on dit un « faisceau de fibres ». Chaque faisceau est entouré d’une enveloppe de tissu conjonctif.

  • Si le nerf contient des fibres sensitives, on parle de nerf sensitif et l’information va des récepteurs périphériques jusqu’au SNC.

  • Si le nerf contient de fibres motrices, on parle de nerf moteur et l’information va du SNC vers la périphérie et engendre un mouvement.

  • Les nerfs mixtes contiennent les 2 types de fibres. Voir doc 3 page 77

Structure d’un neurone : en vous aidant du document 2, page 70, dessiner et connaitre la structure d’un neurone.

B-3. Exploration du SN : la tomodensitométrie ou TDM ou scanographie et l’IRM (imagerie par résonnance magnétique)

TDM : lire livre pages 78

1- définition : C’est un examen d’imagerie médicale utilisant des rayons X, permettant d’établir une cartographie en coupe de l’intérieur de l’organisme.




2- principe : Absorption différentielle des rayons X selon la nature des tissus traversés et injection d’un produit de contraste pour améliorer la qualité de l’image. Appareillage constitué :

  • Détecteur

  • Amplificateur associés à une source de rayons X

  • Ordinateur




3- intérêt médical :

  • Oncologie+++

  • Toutes pathologies (traumatisme crânien, coma, AVC, hernies discales…….)




4 - avantages

  • Moins de rayons X que dans radiologie conventionnelle

  • Moins de produits de contraste

  • Image d’une très grande précision




- inconvénients :

  • Injection de produit de contraste (allergie, invasif)

  • Doses de rayons X => CI femme enceinte et enfant

  • Assez onéreux







IRM :

- Examen d’imagerie diagnostique utilisant les champs magnétiques. (principe vu en cours de physique)

- Avantages dans le diagnostic : lire page 79







B-4. : TP : Fracture de la colonne vertébrale : faire exercice 8, page 85

C- Physiologie neuromusculaire : livre pages 87 à 100

Généralités : à chaque instant, nos muscles effectuent un ensemble de mouvements nécessaires à la vie. La contraction des muscles est contrôlée par le SN qui envoie des messages à chaque cellule musculaire sous forme de potentiels d’action véhiculés le long des axones et transmis par une synapse. Ces cellules musculaires sont capables de se contracter et de se relâcher.

C-1. Le muscle et la cellule musculaire : lire les documents 1, 2 et 3, pages 94 et 95

RESUME :

  • Les muscles striés squelettiques assurent la motricité du corps, sa posture et sa mise en relation avec l’extérieur.

  • Unité structurale = la fibre musculaire qui correspond aux cellules musculaires ou myocytes dont la membrane plasmique s’appelle le sarcolemme et le cytoplasme = le sarcoplasme qui contient de nombreuses réserves énergétiques (glycogène) pour la contraction musculaire.

  • Chaque myocyte est constitué de myofibrilles qui sont constituées d’une alternance de bandes claires et de bandes sombres d’où l’aspect strié du muscle. Cet aspect est dû au sarcomère qui est l’unité contractile structurale et fonctionnelle des myofibrilles du muscle.

  • Unité contractile du muscle : le sarcomère

Délimité par 2 stries Z consécutives, le sarcomère est formé d’une bande A en son centre et de 2 demi-bandes I à chaque extrémité. Bandes A et I sont formées de myofilaments.

- bande A (bande sombre) : myofilaments épais constitués d’une protéine = myosine ; myofilaments fins constitués d’une protéine = actine

- bande I (bande claire) : que des myofilaments d’actine reliés à la strie Z ; l’actine se termine au milieu du disque sombre au niveau de la strie H (que myosine)

  • La contraction musculaire est due au raccourcissement du sarcomère du à un glissement des myofilaments d’actine entre les myofilaments de myosine permettant un rapprochement des stries Z mais la longueur de chaque myofilament reste inchangée.




C-2. Transmission de l’influx nerveux : Activités 1, documents 1 et 2, pages 88+++ compléter la compréhension en lisant les documents des pages 90 et 91. http://lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_01/a_01_cl/a_01_cl_fon/a_01_cl_fon.html +++

RESUME++ http://www.neur-one.fr/18b_pot_daction.pdf

Une fibre nerveuse ou un nerf présente une activité électrique.

Au repos, cette activité électrique s’appelle potentiel de repos ou potentiel de membrane et elle se traduit par une ddp (différence de potentiel transmembranaire).

=> POTENTIEL DE REPOS (PR): il est pour toutes les cellules de l’ordre de -70 mV et est dû à une répartition inégale des ions K+, Na+ et Cl- entre l’intérieur et l’extérieur de la cellule. La face interne est électronégative et la face externe est électropositive.

=> POTENTIEL D’ACTION (PA): c’est la brusque modification du PR due à la stimulation électrique de la cellule lorsque cette stimulation est suffisante. Il se propage à la surface de l’axone sous la forme d’une onde de dépolarisation qui se décompose en 3 phases : dépolarisation, repolarisation et hyperpolarisation. Son amplitude est de 110 mV et sa durée d’environ 1 à 3ms.

  • Dépolarisation = inversion de la polarité de la membrane de l’axone

  • Repolarisation = retour à la polarité de la membrane.

  • Hyperpolarisation = ddp est inférieure au PR.

C-3. Propriétés de l’influx nerveux : activité 1, doc 3 page 88 + activité 2 page 89, compléter en lisant les pages 92 et 93.

RESUME :

  • Loi du tout ou rien :

  • Si l’intensité de stimulation est inférieure au seuil d’une fibre donc infraliminaire (=stimulation de valeur minimale ou valeur seuil à partir de laquelle la fibre est excitée), la stimulation est inefficace => pas de PA = « rien ». ;

  • si l’intensité de stimulation est supérieure au seuil (supraliminaire) donc efficace => PA d’amplitude et de durée constante et maximale = « tout ». Mais 2 stimulations insuffisantes successives peuvent s’additionner et engendrer un PA.

  • Quelque soit l’intensité de la stimulation supraliminaire, l’amplitude du PA est toujours la même.

  • Par contre, la fréquence (= nombre d’évènements identiques répétés par unités de temps) des PA augmente proportionnellement à l’intensité de stimulation. => plus l’intensité de stimulation est grande, plus la fréquence des PA est grande.

- Loi d’excitabilité ou loi de recrutement des fibres ou loi d’excitabilité croissante puis maximale : un nerf est constitué d’un ensemble de fibres nerveuses.

  • A partir d’une certaine intensité de stimulations, toutes les fibres nerveuses sont stimulées et l’amplitude maximale de la réponse du nerf est atteinte et ne varie plus.

D- Jonction neuromusculaire ou plaque motrice :

  • Documents 1, 2 et 3, pages 96 et 97 : répondre aux questions

RESUME :

La transmission de l’influx nerveux qui permet la contraction musculaire, se fait au niveau de la plaque motrice.

  • Une plaque motrice ou jonction neuromusculaire est une synapse entre un neurone moteur et un myocyte (ou fibre musculaire). Cette plaque est formée d’un élément présynaptique (extrémité du neurone) dont la membrane possède des canaux calcique- voltage -dépendants et d’un élément post-synaptique (partie de la cellule musculaire) et entre les 2, il y a une fente synaptique.

  • La transmission de l’influx nerveux se fait par voie chimique à l’aide d’un neurotransmetteur qui est l’acétylcholine qui se trouve dans de nombreuses vésicules au niveau de l’extrémité du neurone moteur.

Chronologie des évènements :

  • L’arrivée du PA à l’extrémité du neurone entraîne l’ouverture des canaux Ca voltage-dépendants

  • Déplacement des vésicules contenant l’acétylcholine vers la membrane

  • Libération de l’acétylcholine par exocytose dans la fente synaptique

  • Fixation de l’AC sur les récepteurs spécifiques d’acétylcholine au niveau de la membrane post synaptique,

  • Dépolarisation de la membrane du myocyte

  • Création d’un PA au niveau de l’élément post synaptique (surface de la cellule musculaire) qui se propage le long du sarcolemme et déclenche le processus de raccourcissement du sarcomère.

E- Pathologie musculaire : la Myopathie de Duchenne

Lire pages 98 et 99

+http://www.inserm.fr/thematiques/genetique-genomique-et-bioinformatique/dossiers-d-information/la-myopathie-de-duchenne






similaire:

Cours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques iconQu’est-ce qu’une fiche d’activité ?
«extraits choisis» issus de cours différents (nous avons pris, dans des cours différents, des «morceaux de fiche d’activité» particulièrement...

Cours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques iconRecherche, faire un travail de précision Nature du travail
«ingénieur chimiste» recouvre plus de trente métiers différents. En effet, l'ingénieur chimiste conçoit les matières et composants...

Cours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques iconScénario pédagogique
«Traiter un ou plusieurs sujets, dans le cadre des sciences de la nature, sur la base de ses acquis (objectif 00UU)». 1 Les éléments...

Cours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques iconRappel morphologique des différents os du squelette

Cours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques iconRésumé L'étude porte sur les effets de l'acide gibbérellique sur...

Cours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques iconProgramme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux...
«régulier» à faire, rouge pour les préparations susceptibles d’être relevées, surlignage rouge pour les devoirs type bac maison ou...

Cours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques iconDans les jardins et sur les terrasses : les chrysopes : des allies naturels
«demoiselle aux yeux d’or», l’est beaucoup moins aux yeux des pucerons ! En effet 500 d’entre eux peuvent être dévorés par une seule...

Cours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques iconRéalisation d’études sectorielles
«recadrer» les discours des différents acteurs autour de données chiffrées et d'analyses plus globales des processus en cours

Cours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques iconLe travail de Marx et Engels le plus global mené sur les sociétés...
«préhistorique» en Angleterre. Mon travail ne peut suppléer que faiblement à ce qu'il n'a pas été donné à mon ami disparu d'accomplir....

Cours : travail en tp sur les différents os du squelette et en cours sur des clichés radiographiques iconCours ppa-6015
«un travail pratique que l’on confie à une équipe pour évaluer l’atteinte de certains objectifs d’un cours.»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com