Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie








titreLe programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie
page3/12
date de publication31.03.2017
taille0.5 Mb.
typeLe programme
b.21-bal.com > documents > Le programme
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12


Le deuxième cycle des études médicales a pour objectif l’acquisition des compétences présentées au I de la présente annexe. Les modalités d’enseignement doivent favoriser le développement de l’auto-apprentissage contrôlé et de l’interdisciplinarité. La progression très rapide des connaissances impose des choix et conduit à rejeter toute idée d’exhaustivité dans le programme de ces trois années.

Le tronc commun comprend 13 unités d’enseignements (UE) dont 11 unités d’enseignement transdisciplinaires regroupant 362 items, une unité d’enseignement de formation générale à la recherche et une unité d’enseignement « Stages et gardes ».

Dans un souci de clarté les objectifs mixtes concernant l’adulte et l’enfant sont signalés.

Les définitions suivantes ont été établies concernant les verbes diagnostiquer, identifier et planifier, argumenter et décrire, afin de simplifier la rédaction des objectifs pédagogiques et les acquisitions des savoirs et compétences correspondants par l’étudiant. D’autres verbes peuvent être utilisés comme « lister », « définir », « préciser », « différencier »… et impliquent un apprentissage précis.

1. Diagnostiquer

a. Analyser et hiérarchiser les données cliniques ; formuler les problèmes posés par le patient.

b. Argumenter les principales hypothèses diagnostiques en fonction de l’incidence et de la prévalence des maladies dans le contexte de soins concerné.

c. Justifier la démarche diagnostique et la stratégie d’investigation en expliquant la contribution attendue des examens complémentaires sélectionnés en tenant compte des problématiques d’économie de santé, en les expliquant au patient et en discutant l’interprétation de leurs résultats.

d. Expliquer les principaux mécanismes physiopathologiques qui rendent compte des signes cliniques et para-cliniques.

e. Discuter les principaux diagnostics étiologiques et différentiels en tenant compte des données épidémiologiques essentielles et des cofacteurs de morbidité.

2. Identifier les situations d’urgence pré-hospitalières et hospitalières, planifier leur prise en charge

a. Identifier les signes de gravité imposant des décisions thérapeutiques immédiates.

b. Décrire les mesures à mettre en œuvre : gestes et manœuvres éventuels, mesures de surveillance immédiate, orientation du patient, médicaments (posologie non exigée sauf quand cela est indiqué pour les médicaments des situations de grande urgence).

3. Argumenter l’attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient

a. Expliquer l’histoire naturelle, les complications et les facteurs de pronostic.

b. Justifier le choix d’une stratégie thérapeutique en fonction des objectifs poursuivis, des modes d’action des thérapeutiques, de leurs bénéfices démontrés, de leur efficience et de leurs risques éventuels, des données médico-économiques ; expliciter au patient les alternatives possibles et délibérer avec lui afin d’opter pour une attitude thérapeutique conforme à sa volonté et à ses valeurs.

c. Décrire les modalités de la surveillance de la maladie et du traitement (y compris les aspects ayant trait à la démarche éducative) et préciser les informations essentielles à donner au patient y compris en termes de retentissement fonctionnel, socioprofessionnel et psychologique.

d. Connaître avec précision dans les situations fréquentes les moyens et stratégies thérapeutiques.

Les posologies ne sont pas exigées sauf pour les médicaments des situations de grande urgence, cela est signalé au niveau de l’item.

4. Décrire les principes de la prise en charge au long cours

a. Expliquer le cas échéant, les modalités de prévention primaire, secondaire et tertiaire, individuelle et collective.

b. Expliquer le pronostic à long terme et décrire les principes de la prise en charge au long cours dans des situations de maladies chroniques et/ou létales, le cas échéant handicapantes, d’une invalidité et d’altérations fonctionnelles durables y compris les aspects ayant trait à la démarche éducative, à la réinsertion du patient, à la confrontation aux limites et à la mort.

c. Connaître l’organisation des parcours de soins des patients atteints de maladies chroniques ou handicapantes, les rôles des différents professionnels sanitaires et les ressources médico-sociales, les moyens disponibles pour intégrer la personne handicapée dans son lieu de vie ambulatoire et améliorer sa participation à la vie sociale.

Enfin, pour ce qui concerne le vaste champ de l’imagerie, l’étudiant, pendant sa formation approfondie en sciences médicales, doit acquérir des connaissances de radio anatomie, doit connaître les principales stratégies de prescription en imagerie et enfin doit connaître la séméiologie en imagerie des principales urgences et pathologies qu’un médecin de premier recours pourra rencontrer.

UNITE D’ENSEIGNEMENT N°1 : Apprentissage de l’exercice médical et de la coopération interprofessionnelle

  1. Objectifs généraux

L’étudiant doit comprendre les déterminants d’une relation efficace entre chacun des membres de l’équipe soignante et le malade et s’adapter aux différentes situations, chez le patient adulte et pédiatrique, notamment en cas de maladie aiguë grave et de maladie chronique potentiellement létales. Il doit savoir prendre en compte l’expression du patient et communiquer pour justifier chaque étape de sa démarche (dimensions préventive, diagnostique, thérapeutique, pronostique, palliative) en s’appuyant sur les données selon leur niveau de preuves. Cette attitude professionnelle dont l’étudiant doit connaître les aspects médico-légaux, respecte la déontologie et les droits des malades.

Il a un devoir de formation tout au long de la vie grâce à l’analyse critique des informations médicales et scientifiques et à l’apprentissage résultant du retour d’expériences.

L’exercice professionnel se doit de respecter un certain nombre d’éléments d’orientation qui peuvent être cliniques (recommandations et les discussions scientifiques évolutives qu’elles suscitent), éthiques (en rapport avec l’évolution des mœurs, de la société, des cultures, des valeurs qui fondent l’exercice médical et des contraintes qui viennent complexifier la décision médicale) et déontologiques ou légales (qui fondent la représentation des professionnels dans l’exercice de leur pratique et leur signifient les limites au-delà desquelles leurs responsabilités, de toutes natures, sont engagées).

2. Objectifs terminaux

N° 1. La relation médecin-malade dans le cadre du colloque singulier ou au sein d’une équipe, le cas échéant pluriprofessionnelle. La communication avec le patient et son entourage. L’annonce d’une maladie grave ou létale ou d’un dommage associé aux soins. La formation du patient. La personnalisation de la prise en charge médicale.

  • Expliquer les bases de la communication avec le malade, son entourage et la communication interprofessionnelle.

  • Établir avec le patient une relation empathique, dans le respect de sa personnalité, de ses attentes et de ses besoins.

  • Connaître les fondements psychopathologiques de la psychologie médicale.

  • Se comporter de façon appropriée lors de l’annonce d’un diagnostic de maladie grave, de l’incertitude sur l’efficacité d’un traitement, de l’échec d’un projet thérapeutique, d’un handicap, d’un décès ou d’un évènement indésirable associé aux soins.

  • Favoriser l’évaluation des compétences du patient et envisager, en fonction des potentialités et des contraintes propres à chaque patient, les actions à proposer (à lui ou à son entourage) : éducation thérapeutique programmée ou non, actions d’accompagnement, plan personnalisé de soins (voir item 321).

N° 2. Les valeurs professionnelles du médecin et des autres professions de santé

  • Analyser l’évolution de ces valeurs depuis les préceptes hippocratiques jusqu’à leur traduction dans les textes réglementaires en vigueur.

  • Comparer avec les valeurs professionnelles des médecins d’autres pays (USA et GB en particulier).

  • Connaître les interactions avec les autres professions de santé.

N° 3. Le raisonnement et la décision en médecine. La médecine fondée sur les preuves (Evidence Based Medicine, EBM). La décision médicale partagée.

  • Analyser les principes du raisonnement hypothético déductif et de la décision contextualisée en médecine.

  • Décrire la démarche EBM ; en préciser les limites.

  • Apprécier dans chaque situation clinique, le poids respectif des trois types de données constituant une approche EBM.

  • Préciser la notion de niveau de preuve dans son raisonnement et dans sa décision.

  • Identifier les circonstances d’une décision médicale partagée avec le patient et son entourage (voir item 319).

  • Préciser les notions d’efficacité, d’efficience et d’utilité dans le raisonnement et la décision médicale.

  • Comprendre et apprendre la notion de discussion collégiale pour les prises de décision en situation de complexité et de limite des savoirs.

N° 4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les événements indésirables associés aux soins (EIAS).

  • Définir les notions de Qualité, Sécurité, événement indésirable grave (EIG), évènement porteur de risque (EPR), résilience.

  • Présenter les données quantitatives sur la fréquence et la nature des EIG dans le système de soins ; Enquêtes nationales sur les EIG, évolution dans les dix dernières années.

  • Connaître les définitions des termes suivants : antisepsie, asepsie, désinfection, décontamination, stérilisation.

  • Connaître les procédures d’hygiène des mains en milieu de soins, et d’antisepsie de la peau saine, de la peau lésée et des muqueuses.

  • Connaître et expliquer les mesures préventives des infections associées aux soins (IAS) : infection urinaire, infection sur cathéter vasculaire, pneumonie, infection du site opératoire.

  • Exposer les grands principes d’organisation de la sécurité sanitaire. Faire un point sur les différences entre la France, les principaux pays européens et les USA.

  • Définir et pondérer les grandes composantes de la gestion des risques ; préciser l’importance de la composante FHO (facteurs humains et organisationnels) du risque associé aux soins.

  • Préciser les différentes missions relevant du ministère chargé de la santé et de la HAS.

N° 5. La gestion des erreurs et des plaintes ; l’aléa thérapeutique

  • Préciser les différents temps successifs d’une démarche permettant une culture positive de l’erreur : analyse des EIG, Revue de Mortalité Morbidité, information et plan d’action ; prévention des dommages de « seconde victime » pour le professionnel de santé.

  • Acquérir les bases de l’analyse approfondie des causes d’erreur (modèle de Reason, barrières de prévention, récupération, atténuation, l’analyse des causes racines).

  • La compensation de l’erreur : préciser les missions de l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (ONIAM). Identifier les principaux facteurs conduisant à l’ouverture d’un contentieux à la suite d’un accident médical. Définir la notion de responsabilité sans faute (voir item 322).

N° 6. L’organisation de l’exercice clinique et les méthodes qui permettent de sécuriser le parcours du patient

  • Décrire les principes d’organisation et les conditions de mise en œuvre : . du travail en équipe (pluriprofessionnelle). . des protocoles pluriprofessionnels (incluant la notion de comorbidité). . des réunions de concertation pluridisciplinaire. . des listes de vérification « check lists ». . des réunions de morbi-mortalité.

N° 7. Les droits individuels et collectifs du patient

  • Préciser les apports de la loi du 4 mars 2002 (et des lois postérieures) : droits individuels (information, consentement, accès au dossier, directives anticipées, personne de confiance, et droits collectifs (représentants des usagers, associations agréées, etc.).

  • Comprendre les enjeux du droit à l’information du patient dans la relation médicale ; le patient co-acteur de ses soins et de sa santé.

  • Préciser les conditions du recueil du consentement éclairé qui impose une obligation d’information sur les risques.

  • Préciser les conditions du recueil du consentement à la collecte, au traitement et à l’échange des données dans des situations distinctes (établissement de santé, exercice collégial, exercice individuel, etc.).

  • Connaître les règles du partage des données de santé entre professionnels de santé.

  • Connaître les principes d’élaboration et d’exploitation du dossier du patient, support de la coordination des soins.

N° 8. Éthique médicale

  • Décrire les principes éthiques et l’argumentation d’une décision d’interruption volontaire ou médicale de grossesse (IVG / IMG) ; les questions posées par le diagnostic prénatal et le diagnostic préimplantatoire (DPN/DPI).

  • Décrire les principes éthiques et les procédures règlementaires du don d’organe (donneur décédé et don d’organes entre vifs).

  • Décrire les principes éthiques de la recherche biomédicale : protection des personnes et régulation, collections et règles en vigueur sur la conservation des éléments et produits du corps humain, centres de ressources biologiques, sérothèques.

  • Décrire les principes éthiques du consentement aux soins : non opposition et consentement oral (libre et éclairé), procréation médicalement assistée (voir item 18), tests génétiques (voir item 43), exercice en équipe pluriprofessionnelle.

  • Décrire les principes éthiques et les modalités pratiques de la protection des malades vulnérables (tutelle, curatelle, sauvegarde de justice, mandat de protection future).

  • Décrire les principes éthiques lors des phases palliatives ou terminales d’une maladie, aborder de façon appropriée avec le malade et son entourage les notions d’obstination déraisonnable et de limitation thérapeutique, de sédation.

N° 9. Certificats médicaux. Décès et législation. Prélèvements d’organes et législation
- Préciser les règles générales d’établissement des certificats médicaux et leurs conséquences médico-légales, y compris les certificats de coups et blessures et notions d’ITT. Décrire l’examen d’un cadavre, connaître les différents types d’autopsie.

  • Préciser les principes de la législation concernant le décès et l’inhumation.

  • Préciser les principes de la législation concernant les prélèvements d’organes.

N° 10. Violences sexuelles

  • Connaître les différents types de violences, l’épidémiologie et la législation.

  • Décrire la prise en charge immédiate d’une personne victime de violences sexuelles.

N° 11. Soins psychiatriques sans consentement

  • Principes de la loi de juillet 2011 : argumenter les indications, les modalités d’application et les conséquences de ces procédures.

  • Hospitalisation par ordonnance de placement provisoire : argumenter les indications, les modalités d’application et les conséquences de ces procédures.

N° 12. Responsabilités médicale pénale, civile, administrative et disciplinaire

  • Différencier les types de responsabilité liés à la pratique médicale.

N° 13. Principes d’une démarche qualité et évaluation des pratiques professionnelles
- Argumenter les conditions de mise en œuvre d’une démarche qualité et de l’évaluation des pratiques professionnelles ; incidence de l’environnement de travail.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconEssais et conférences
«essais et conférences» portant sur les résultats de quelques-uns de nos travaux. Notre nouveau recueil, où se trouvent groupés des...

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconEssais et conférences
«essais et conférences» portant sur les résultats de quelques-uns de nos travaux. Notre nouveau recueil, où se trouvent groupés des...

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconProgramme des conférences «Société et Sciences»

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconProgramme des conférences «Société et Sciences»

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconProgramme des conférences «Société et Sciences»

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconProgramme des conférences «Société et Sciences»

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconProgramme des conférences «Société et Sciences»

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconLe programme préparé par M. Räty nous a permis de visiter des établissements...

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconL’auteur
...

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconLe programme sep2D : Paris, 11-15 Juin Liste des participants à la...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com