Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie








titreLe programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie
page11/12
date de publication31.03.2017
taille0.5 Mb.
typeLe programme
b.21-bal.com > documents > Le programme
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

N° 315. Leucémies lymphoïdes chroniques

  • Diagnostiquer une leucémie lymphoïde chronique.

N° 316. Lymphomes malins

  • Diagnostiquer un lymphome malin.

N° 317. Myélome multiple des os

  • Diagnostiquer un myélome multiple des os.

  • Connaître la démarche diagnostique en présence d’une gammapathie monoclonale.

UNITE D’ENSEIGNEMENT N°10 : Le bon usage du médicament et des thérapeutiques non médicamenteuses

1 - Objectifs généraux

L’objectif de cet enseignement transversal est de fournir, aux futurs médecins, les bases de pharmacologie médicale et de thérapeutique permettant l’usage rationnel du médicament dans un contexte de médecine praticienne, et les outils nécessaires pour assurer leur développement personnel continu dans le domaine du médicament.

Le bon usage du médicament et des thérapeutiques non médicamenteuses doit être fondé sur des données scientifiques validées et l’étudiant doit connaître les bases de la pharmacologie médicale, les principes de l’évaluation, les niveaux de preuve, les principales sources d’information et doit pouvoir critiquer un essai d’intervention ou une méta-analyse. Futur interne, il doit connaître les modalités d’utilisation des classes médicamenteuses d’utilisation courante chez l’adulte et chez l’enfant ainsi que leurs principaux effets indésirables. L’iatrogénie médicamenteuse doit être systématiquement envisagée et l’étudiant doit connaître la gestion des risques iatrogènes ainsi que l’organisation des dispositifs de signalement et de vigilance. Seule une connaissance de la pharmacologie médicale et de la thérapeutique permettant une évaluation correcte du rapport bénéfice/risque peut conduire à une prescription de qualité.

À la fin de l’enseignement, l’étudiant doit être capable d’argumenter, en fonction de l’évolution des connaissances, la décision de prescription, le choix du médicament, les modalités de suivi et de réévaluation du traitement en tenant compte des caractéristiques du médicament, du patient, des coprescriptions et comorbidités.

2 - Objectifs terminaux

N° 318. Principe du bon usage du médicament et des thérapeutiques non médicamenteuses

  • Définir et évaluer le bon usage du médicament, selon l’autorisation de mise sur le marché (AMM) et hors AMM (y compris recommandations temporaires d’utilisation (RTU) ; autorisations temporaires d’utilisation (ATU)).

  • Définir les bases du suivi thérapeutique médicamenteux : quelle surveillance et quel rythme, pour quels médicaments ?

  • Connaître les étapes de la prise en charge médicamenteuse en ville et en établissements et les acteurs de cette prise en charge.

  • Détecter, déclarer et prendre en compte un effet indésirable.

  • Identifier les médicaments essentiels (liste de l’OMS).

N° 319. La décision thérapeutique personnalisée : bon usage dans des situations à risque

  • Préciser l’apport de la pharmacogénétique à la prescription médicamenteuse et à la médecine personnalisée.

  • Identifier les sujets à risque : enfants, sujets âgés (voir item 126), femmes enceintes et allaitantes, insuffisants rénaux, insuffisants hépatiques, obèses. Connaitre les principes d’adaptations thérapeutiques nécessaires.

  • Argumenter une décision médicale partagée avec un malade et son entourage (voir item 3).

  • Argumenter une prescription médicamenteuse, les modalités de surveillance et d’arrêt du médicament, en tenant compte des caractéristiques pharmacodynamiques et pharmacocinétiques du médicament, des caractéristiques du patient, de ses comorbidités, de la polymédication, des risques potentiels, et des objectifs poursuivis.

  • Préciser la conduite à tenir pour le traitement médicamenteux en cas d’intervention chirurgicale ou de geste invasif programmé.

  • Repérer, diagnostiquer et évaluer le retentissement d’une dépendance médicamenteuse (voir items 75, 76) ; dispositifs de déclaration.

  • Définir les indications et principes du sevrage médicamenteux. Planifier le suivi du patient.

  • Interactions médicamenteuses : discuter les aspects positifs et négatifs des associations et interactions médicamenteuses. Argumenter les risques liés aux prises médicamenteuses multiples. Identifier les principaux mécanismes d’interactions et connaître les principales associations médicamenteuses responsables d’accidents et leurs modalités de prévention.

N° 320. Analyser et utiliser les résultats des études cliniques dans la perspective du bon usage - analyse critique, recherche clinique et niveaux de preuve (voir item 3)

  • Argumenter l’évaluation d’un médicament ou d’une thérapeutique non médicamenteuse et les niveaux de preuve des principales sources d’information.

  • Effet placebo et médicaments placebo, expliquer l’importance de l’effet placebo en pratique médicale et argumenter l’utilisation des médicaments placebo en recherche clinique et en pratique médicale.

  • Argumenter une publication d’essai clinique ou une méta-analyse et critiquer les informations sur le médicament.

  • Définir la taille d’effet et la pertinence clinique.

  • Expliquer la transposabilité clinique et l’évaluation des médicaments au-delà des échantillons de population constituant les groupes d’étude.

  • Interpréter une étude en pharmaco-épidémiologie.

  • Sensibiliser aux liens d’intérêt et à leur impact potentiel sur l’information médicale (voir item 14).

N° 321. Éducation thérapeutique, observance et automédication

  • Évaluer l’impact de l’éducation thérapeutique sur le succès du traitement.

  • Expliquer les facteurs améliorant l’observance médicamenteuse et non médicamenteuse lors de la prescription initiale et de la surveillance.

  • Planifier un projet pédagogique individualisé pour un porteur d’une maladie chronique avec ou sans comorbidités en tenant compte de ses facteurs de risque (voir item 1).

  • Argumenter une prescription médicamenteuse et l’éducation associée en fonction des caractéristiques du patient, de ses comorbidités, de la polymédication éventuelle, et des nécessités d’observance.

  • Expliquer à un malade les risques inhérents à une automédication.

  • Planifier avec un malade les modalités d’une automédication contrôlée.

N° 322. Identification et gestion des risques liés aux médicaments et aux biomatériaux, risque iatrogène, erreur médicamenteuse (voir item 4 et item 5)

  • Définir et expliquer le mécanisme des principales pathologies induites par les médicaments.

  • Iatrogénie médicamenteuse : épidémiologie, imputabilité et conséquences en santé publique.

  • Expliquer les objectifs et les principes du fonctionnement de la pharmacovigilance, de l’addictovigilance (item 75, item 76 et item 78) et de la matériovigilance (voir item 177).

  • Apprécier les risques liés à la contrefaçon de médicaments.

  • Identifier et prévenir les erreurs médicamenteuses et celles du circuit du médicament.

  • Préciser les temps d’une démarche permettant une culture positive de l’erreur : analyse des EIG, Revue de Mortalité Morbidité, information et plan d’action.

  • Définir la notion de responsabilité sans faute (aléa thérapeutique) et le rôle de l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (ONIAM).

N° 323. Cadre réglementaire de la prescription thérapeutique et recommandations pour le bon usage

  • Connaître la régulation par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), par la Haute Autorité de santé, et par le ministère chargé de la santé.

  • Connaître l’évaluation en vue du remboursement d’un médicament et signification des indices de bénéfice clinique et d’intérêt thérapeutique relatif (service médical rendu - SMR, amélioration du service médical rendu - ASMR).

  • Élaboration du rapport bénéfice/risque des médicaments et la source des informations médicales et socio-économiques concernant la maladie et son traitement.

  • Expliquer les modalités d’élaboration des recommandations professionnelles, ainsi que leur niveau de preuve (voir item 3).

  • Connaître le rôle des professionnels impliqués dans l’exécution d’une prescription, et leurs responsabilités légales et économiques.

  • Distinguer les différents cadres juridiques de prescription.

  • Expliquer la prescription d’un médicament générique ou d’un biosimilaire.

  • Connaître les aspects médico-économiques de la prise en charge médicamenteuse et notamment de la prescription des médicaments innovants et des biothérapies.

  • Développement personnel continu sur le médicament : apprécier la source et la fiabilité des informations (voir item 14).

N° 324. Thérapeutiques non médicamenteuses et dispositifs médicaux

  • Expliquer les principes d’évaluation.

  • Connaître les aspects réglementaires médico-économiques.

  • Lister les principaux appareillages et technologies pour la rééducation et la réadaptation des handicapés.

  • Savoir prescrire et évaluer les résultats des aides techniques, aides à la déambulation et fauteuils, orthèses et chaussures médicales. Connaître les principes de prescription des prothèses pour handicapés

  • Expliquer les modalités des cures thermales et en justifier la prescription.

N° 325. Transfusion sanguine et produits dérivés du sang : indications, complications. Hémovigilance

  • Expliquer les risques transfusionnels, les règles de prévention, les principes de traçabilité et d’hémovigilance.

  • Prescrire une transfusion des médicaments dérivés du sang.

  • Appliquer les mesures immédiates en cas de transfusion mal tolérée.

N° 326. Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l’adulte et chez l’enfant. Connaître pour chacune les mécanismes d’action de classe et des produits individuels, les principes du bon usage, les critères de choix d’un médicament en première intention, les causes d’échec, les principaux effets indésirables et interactions

  • Principales classes d’antibiotiques, d’antiviraux, d’antifongiques et d’antiparasitaires (voir item 173).

  • Anti-inflammatoires stéroïdiens et non stéroïdiens

  • Antihypertenseurs (voir item 221).

  • Antithrombotiques (voir item 224).

  • Diurétiques (voir item 264).

  • Psychotropes (voir item 72).

  • Hypolipémiants et médicaments du diabète (voir items 220, 245).

  • Antalgiques (voir item 132).

  • Contraceptifs, traitement de la ménopause et des dysfonctions sexuelles (voir item 35, 120, 122).

  • Anticancéreux (voir item 291).

UNITE D’ENSEIGNEMENT N°11 : Urgences et défaillances viscérales aiguës

1 - Objectifs généraux

L’étudiant doit repérer avec rapidité et précision ces tableaux cliniques, en analyser les causes possibles et les conséquences. Il doit être en mesure de proposer les moyens thérapeutiques à mettre en œuvre en les hiérarchisant chronologiquement et en efficacité. La présence d’une situation d’urgence dans cette unité d’enseignement est liée à l’urgence de la prise en charge et ne préjuge pas du lieu approprié de soins.

L’étudiant doit apprendre à évaluer, en situation d’urgence, l’état médical général du patient, ses antécédents, le pronostic global de façon à participer en toute connaissance, le cas échéant, à une discussion collégiale sur les moyens thérapeutiques à mettre en œuvre. Il doit alors pouvoir aborder les questions techniques, relationnelles et éthiques en cas d’évolution défavorable.

2 - Objectifs terminaux

N° 327. Arrêt cardio-circulatoire

  • Connaître l’épidémiologie de la mort subite de l’adulte, l’importance de la chaine de survie dans le pronostic.

  • Diagnostiquer un arrêt cardio-circulatoire.

  • Prise en charge immédiate pré-hospitalière et hospitalière (posologies).

  • Connaître l’épidémiologie de l’arrêt cardio-respiratoire chez l’enfant et les spécificités de sa prise en charge.

N° 328. État de choc. Principales étiologies : hypovolémique, septique (voir item 154), cardiogénique, anaphylactique

  • Diagnostiquer un état de choc chez l’adulte et chez l’enfant.

  • Prise en charge immédiate pré-hospitalière et hospitalière.

  • Reconnaître et traiter un choc méningococique - purpura fulminans (posologies) (voir item 148).

N° 329. Prise en charge immédiate pré-hospitalière et à l’arrivée à l’hôpital, évaluation des complications chez : un brûlé, un polytraumatisé, un traumatisé abdominal, un traumatisé des membres, un traumatisé du rachis, un traumatisé thoracique, un traumatisé oculaire, un patient ayant une plaie des parties molles.

N° 330. Orientation diagnostique et conduite à tenir devant un traumatisme cranio-facial

N° 331. Coma non traumatique chez l’adulte et chez l’enfant

  • Diagnostiquer un coma non traumatique.

  • Identifier les situations d’urgence et planifier leur prise en charge pré-hospitalière et hospitalière.

N° 332. Principales intoxications aiguës

  • Diagnostiquer une intoxication par les psychotropes, les médicaments cardiotropes, le CO, l’alcool.

  • Connaître l’épidémiologie des intoxications chez l’enfant.

  • Identifier les situations d’urgence et planifier leur prise en charge pré-hospitalière et hospitalière.

N° 333. Œdème de Quincke et anaphylaxie

  • Diagnostiquer un œdème de Quincke et une anaphylaxie.

  • Prise en charge immédiate pré-hospitalière et hospitalière (posologies).

N° 334. Syndromes coronariens aigus

  • Diagnostiquer un syndrome coronarien aigu, une angine de poitrine et un infarctus du myocarde.

  • Identifier les situations d’urgence et planifier leur prise en charge pré-hospitalière et hospitalière.

  • Argumenter l’attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

  • Décrire les principes de la prise en charge au long cours.

N° 335. Accidents vasculaires cérébraux

  • Diagnostiquer un accident vasculaire cérébral.

  • Identifier les situations d’urgence et planifier leur prise en charge pré-hospitalière et hospitalière.

  • Argumenter l’attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

  • Décrire les principes de la prise en charge au long cours en abordant les problématiques techniques, relationnelles et éthiques en cas d’évolution défavorable.

N° 336. Hémorragie méningée

  • Diagnostiquer une hémorragie méningée.

  • Identifier les situations d’urgence et planifier leur prise en charge.

N° 337. Malaise, perte de connaissance, crise comitiale chez l’adulte

  • Diagnostiquer un malaise, une perte de connaissance, une crise comitiale chez l’adulte.

  • Identifier les situations d’urgence et planifier leur prise en charge pré-hospitalière et hospitalière (posologies).

N° 338. État confusionnel et trouble de conscience chez l’adulte et chez l’enfant

  • Diagnostiquer un état confusionnel et un trouble de la conscience.

  • Identifier les situations d’urgence et planifier leur prise en charge pré-hospitalière et hospitalière.
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

similaire:

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconEssais et conférences
«essais et conférences» portant sur les résultats de quelques-uns de nos travaux. Notre nouveau recueil, où se trouvent groupés des...

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconEssais et conférences
«essais et conférences» portant sur les résultats de quelques-uns de nos travaux. Notre nouveau recueil, où se trouvent groupés des...

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconProgramme des conférences «Société et Sciences»

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconProgramme des conférences «Société et Sciences»

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconProgramme des conférences «Société et Sciences»

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconProgramme des conférences «Société et Sciences»

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconProgramme des conférences «Société et Sciences»

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconLe programme préparé par M. Räty nous a permis de visiter des établissements...

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconL’auteur
...

Le programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur l’ensemble des items du programme (Annexe 1), à raison de deux conférences par semaine, dont une conférence de Méthodologie iconLe programme sep2D : Paris, 11-15 Juin Liste des participants à la...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com