Au baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante








télécharger 169.15 Kb.
titreAu baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante
page6/7
date de publication07.01.2017
taille169.15 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

Regards sur le monde



À la fin de guerre de 1939 à 1945, les alliés se sont entendus pour remplacer la «Société des Nations» par «l’Organisation des Nations Unies» ouverte à tous les pays, avec Assemblée générale, Conseil d’administration et Comité exécutif, instance où les grandes puissances se sont réservées un siège permanent assorti d’un droit de veto.
L’intention était de prévenir les conflits futurs et de régler les différends entre les peuples par la voie diplomatique et la négociation. Coiffée d’un Secrétaire Général comme premier officier de fonction, cet organisme ne dispose cependant pas d’une autorité propre et ne possède que des pouvoirs de persuasion, ce qui ne pèse pas lourd face aux superpuissances.
À la fin de la guerre, les grands états, les États-Unis, l’Union Soviétique, et la Grande Bretagne avaient convenu de se partager les zones d’occupation et d’influence des pays qu’ils avaient vaincus, à la conférence de Yalta. Entre autres, l’Allemagne se trouvait divisée en deux et sa partie est comme les autres pays de l’Europe orientale tombaient sous la juridiction de Moscou. Il en est résulté une période de guerre froide comme on l’a appelée puisqu’il n’y avait pas de conflit ouvert. Les moscovites ont fait ériger un mur de béton, en août 1961, qui scindait la ville de Berlin en partie est et en partie ouest. Ce gros œuvre, jumelé à une politique de contrôle des mouvements de populations et à des forces militaires importantes chargées de la patrouille, a constitué ce que l’on a appelé le «Rideau de fer». La situation a crée des tensions pendant plus de 28 ans pour ne changer qu’à la faveur d’une nouvelle politique soviétique par les successeurs de Staline et la destruction du fameux mur le 10 novembre 1989. On n’avait pas gagné la paix pour autant ni dans cette région ni dans les autres parties du monde. Toutes les républiques qui formaient l’U.R.S.S. voulaient à leur tour retrouver leur autonomie. La fièvre a gagné la région des Balkans où des recours aux forces armées se sont révélés être comme des répétitions de ce que ces populations avaient vécu sous le régime Nazi.
Les guerres que l’on avait prétendu vouloir éviter se sont répandues sur la moitié du continent européen et de l’Asie comme un mal inguérissable. En voici une rapide nomenclature :

  • guerre du Viet-Nam, 1946-1954, par les Français et 1961- 1975 par les États-Unis.

  • guerre de Corée, 1950-1953.

  • guerre Iran-Irak, 1980-1988.

  • guerre du Golfe, 1990-1991.

  • guerre en Afghanistan, 1979-1988, par l’U.R.S.S.

  • guerre en Yougoslavie, 1991-1995 et 1999-2000.

  • guerres en Afghanistan et en Irak par les États-Unis. depuis 2002.



Il faudrait ajouter à cette liste les conflits de clans et d’ethnies qui ont embrasé pratiquement tout le continent Africain, l’Amérique centrale et l’Amérique du sud.
L’autre phénomène marquant de cette période a été le démantèlement des grands empires. Après la défaite de l’Allemagne, les colonies de ce pays en Afrique ont réclamé leur indépendance rapidement suivies par celles de l’Angleterre, de la France, de la Belgique et des Pays-Bas dans différentes parties du monde, en Asie, au Moyen Orient et en Afrique notamment. Puis, après la mort de Staline, en 1953, et de ses premiers successeurs, les différentes républiques contrôlées par Moscou sont entrées à leur tour dans le bal ainsi que les pays des Balkans. Aujourd’hui, c’est Israël qui ferraille avec la Palestine et le Liban pour la possession de certaines parties de territoire. Ce dernier cas est particulier et difficile à décoder pour la jeune génération. En fait, après la guerre de 1939-1945 et le massacre des juifs par les nazis, des démarches ont eu lieu et des pressions se sont faite pour la création d’un pays qui leur serait propre.
Leur terre ancestrale étant la Palestine, c’est à même ce pays que les grandes nations, avec l’aval de l’O.N.U., ont décidé de tailler l’état d’Israël en 1948. Cette décision n’a jamais été acceptée par les palestiniens et par le monde arabe en général. Il en est résulté des accrochages incessants entre les parties avec comme protagonistes des groupes semi-militarisés, assez souvent fanatiques, qui interviennent sur fond de religion pour justifier leurs actes. Nous en sommes maintenant à un conflit ouvert dont rares sont les personnes qui peuvent prédire quelle en sera l’issue.
Au milieu de ces conflits subsiste toujours la menace d’utilisation d’armes nucléaires ou biologiques par un ou des belligérants pouvant engendrer des catastrophes à grande échelle.

L’homme finira-t-il par se détruire lui-même?

Pour agrémenter le tableau, le commerce de la drogue sévit à la grandeur de la planète alimentant les caisses des promoteurs de sommes faramineuses et rendant les adeptes de la consommation de ces substances de plus en plus dépendants constituant comme un cercle vicieux qui en fait des esclaves et obnubile leur raison.

Pendant ce temps, les pays d’Europe finalisaient des ententes visant à former une force démocratique collective non seulement pour éviter les conflits mais pour former une unité cohérente sur les plans économique, social, monétaire et politique en abolissant les frontières entre eux et en se dotant d’institutions parlementaires pour gérer les questions d’intérêt commun.
À peu d’exceptions près, ils ont réussi à se doter d’une monnaie commune, l’euro, dont la valeur rivalise avec les autres devises internationales comme le dollar américain ou le yen japonais. Ils ont créé un parlement commun avec Assemblée élective chargée de légiférer sur des sujets impliquant tous les pays membres.

Est-ce que ce sera un gage de paix permanente? L’avenir le dira.

Entre temps, la famine éprouve quelque 200 millions de personnes, surtout des femmes et des enfants; 2,200,000 d’entre elles vivent dans des camps de réfugiés, même dans leur propre pays, dans certains cas depuis plus de 15 ans; Cent millions d’enfants ne sont toujours pas scolarisés et 300,000 d’entre eux sont enrôlés dans des escouades de combats par des chefs rebelles ou par des tyrans.
Le commerce des armes est plus prospère que jamais et, paradoxalement, il est sous l’égide des cinq membres permanents de Conseil de sécurité des Nations unies: Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie.
De leur côté, les États-Unis, avec le concours de grandes institutions que l’on dit internationales, mais qu’ils contrôlent, comme la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International et l’Organisation Mondiale du Commerce, ont entrepris de soumettre le monde à une nouvelle forme d’impérialisme sous le prétexte d’implanter la démocratie dans les pays qui vivent sous d’autres régimes. Leurs bases militaires, navales, aériennes et terrestres sont installées un peu partout dans le monde et leurs grandes industries transfèrent maintenant leurs usines dans les pays où elles se font octroyer des zones franches, exemptes de taxes et pouvant fournir une main d’œuvre en abondance et à bas prix. Leur présence politique n’est pas apparente mais, dans les faits, ils veillent à ce que les pouvoirs civils en place leur soient sympathiques et votent les lois qu’ils souhaitent pour la bonne santé et le succès de leurs affaires.
Ajoutez à cela le phénomène de la mondialisation dont l’objectif véritable, au delà des bonnes intentions et des beaux discours, n’est que la prise de contrôle de la part de ces mêmes pays techniquement développés, au premier chef les États-Unis, des ressources naturelles, bois, eau, mines et pétrole de même que les ressources humaines réparties sur la planète et de les faire servir à leur seul profit. En bafouant ainsi de façon ouverte les droits de l’homme et la liberté des peuples il est difficile d’espérer que les conflits vont finir par se résorber dans un proche avenir.
Le champ médical.
Il ne s’est pas produit de changements spectaculaires seulement dans les domaines économique, politique et social; la santé a de son côté fait des progrès remarquables et la science médicale a marqué le dernier siècle de découvertes et d’innovations qui n’ont pas fini de nous étonner. De façon générale, l’espérance de vie dans les pays développés, a été prolongée de dix ans par des soins de plus en plus pointus et des régimes alimentaires mieux équilibrés. Avec les instruments de diagnostique modernes il est courant que les cliniques puissent visiter toutes les parties du corps humain, internes comme externes. Mais on s’est aventuré encore beaucoup plus loin quand le 3 décembre 1967, le professeur Christian Barnard réussissait la première greffe du cœur sur un être humain dans un hôpital du Cap, en Afrique du Sud. Cette intervention a rapidement été répétée et réussie dans presque tous les pays depuis ce temps.
Aujourd’hui une salle d’opération est quasiment devenue un atelier mécanique où l’on pratique des transplantations de différents organes en plus du cœur: foie, rate, poumons, rein, œil, parfois deux ou trois de ces pièces défectueuses simultanément. On change les rotules des genoux et des hanches et on répare les membres endommagés. Évidemment, il faut des donneurs et des sujets qui soient compatibles mais dans tous les cas de transplantation il s’en suit une médication en quelque sorte permanente sans quoi les risques de complications et de rejet deviennent élevés. D’autre part ce nouveau champ a donné ouverture à un genre particulier de commerce clandestin, celui des organes humains. Des nouvelles nous rapportent que dans certains pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud, des enfants et des adolescents sont enlevés aux seules fins de prélever sur eux un ou des organes et de les revendre à gros prix.
La chirurgie esthétique est très en demande pour quelqu’un qui veut changer d’identité ou seulement améliorer son apparence physique. Les femmes constituent une clientèle de choix pour les chirurgiens spécialisés dans ce domaine, que ce soit pour le volume de leurs seins, de leurs fesses ou des lignes de leur ventre; pour se faire rajuster la peau du visage en vue d’effacer les rides ou toute autre amélioration pouvant les gratifier d’une silhouette plus attrayante et d’une allure plus jeune.
Toute médaille a cependant son revers. Parallèlement sont apparues de nouvelles maladies, et parmi celles là, le S.I.D.A. Ce sigle traduit en réalité ce que les spécialistes ont défini comme le «Syndrôme Immunitaire de Déficience Acquise». On prétend que l’origine en est attribuable à un virus transmis à l’homme par le singe. Les effets de cette maladie empêchent l’organisme de prendre en charge sa propre défense et jusqu’à ce jour on a expérimenté certaines médications mais aucun remède vraiment efficace n’a été trouvé pouvant assurer la guérison des patients qui se comptent par millions et dont le nombre augmente chaque jour.

Des chiffres non confirmés avancent que 10% de la population de l’Afrique serait atteinte de ce mal et presqu’autant en l’Asie du Sud Est et que pour la plupart, il entraîne la mort. Certains sont contaminés à l’occasion de rapports sexuels et d’autres par transfusion de sang. La situation qui prévaut dans les pays développés n’est pas aussi dramatique mais elle est sérieuse et les autorités sanitaires sont toujours sur un pied d’alerte.
Puis une autre forme de menace est apparue : la grippe aviaire. Cette infection serait transmise par les volatiles sauvages aux oiseaux de basse cours. Les humains venant en contact avec des poulets ou des dindons contaminés peuvent contracter cette maladie pour laquelle on développe actuellement des antidotes.

Dans un autre domaine d’intérêt, les chercheurs en biologie ont réussi à identifier l’ADN humaine, qui est le code génétique exclusif de tout être vivant. On utilise cette technique dans le monde médical mais aussi dans les enquêtes criminelles et pour des fins judiciaires.
Certains spécialistes en sont arrivés à implanter un embryon d’un animal sur un autre et à reproduire un sujet à 99.9% identique à celui sur lequel on l’avait prélevé. C’est ainsi qu’est née, à l’Institut Roslin, en Écosse, en juillet 1996, suite à une série de tentatives infructueuses, une brebis que l’on a appelée «Dolly», copie conforme de celle dont on avait retiré l’embryon. Certains prétendent maintenant pouvoir faire la même chose sur des êtres humains, ce à quoi plusieurs voix, dont celle de l’Église, clament avec force leur opposition. Chaque personne étant unique et comportant une dignité et une liberté que les animaux n'ont pas, cela équivaudrait en effet pour les savants chercheurs à se substituer au Créateur.

1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Au baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante iconNote liminaire, p. 2 Début, p. 9 Table des matières, p. 3 et p. 429...
«non pas seulement du nom mais des noms du père». Ce séminaire se réduira à une seule leçon du fait que le professeur

Au baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante iconLes nations peuvent disparaître, la planète peut se transformer,...
«le roulement des tambours du temple Fo LI, ni les corneilles tournoyant dans le ciel». Je me demande : «Lian Bo est vieux, son appétit...

Au baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante iconPour les articles homonymes, voir
«induction» est donc venu à signifier un genre de raisonnement qui n'assure pas la vérité de sa conclusion en étant donné les prémisse...

Au baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante iconRésumé : Noms communs et noms propres. Les points les plus importants...

Au baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante iconDiscours rapportés direct et indirect 55
«Dans Titanic, c’est impossible de distinguer les scènes qui ont été réalisées par ordinateur de celles qui ont été tournées de manière...

Au baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante iconLes faux-monnayeurs
«La vie nous présente de toutes parts quantité d’amorces de drames, mais IL est rare que ceux-ci se poursuivent et se dessinent comme...

Au baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante iconLe travail de Marx et Engels le plus global mené sur les sociétés...
«préhistorique» en Angleterre. Mon travail ne peut suppléer que faiblement à ce qu'il n'a pas été donné à mon ami disparu d'accomplir....

Au baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante iconLe manioc est la troisième source de calories dans les pays tropicaux...

Au baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante iconPar Bertrand Saint-Sernin
«athéisme chrétien», au sens que donne Sartre à cette expression à la fin de L’Idiot de la famille, son dernier livre, consacré à...

Au baptême, on m’a donné les noms de Joseph Égésippe René, mais c’est le dernier qui a été retenu dans la vie courante iconJournées d'études au Collège des Écossais
«la culture et l’éducation». Le collège des Ecossais est aujourd'hui l'héritage vivant de l'oeuvre de toute sa vie. Qui plus est,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com