Cours de neuro psychiatrie








télécharger 455.72 Kb.
titreCours de neuro psychiatrie
page8/20
date de publication18.10.2016
taille455.72 Kb.
typeCours
b.21-bal.com > documents > Cours
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   20

CHAPITRE IV. LA SENSIBILITE

IV.1. INTRODUCTION


Les structures anatomiques primaires responsables de la sensibilité sont constituées par les terminaisons nerveuses ou récepteurs. Ceux-ci sont situés, selon le cas au niveau de tégument et de structures profondes, des muscles, des viscères, de tendons. Ils recueillent les messages sensitifs et les transmettent aux centres nerveux par l’intermédiaire des voies afférentes de la sensibilité.

Tout activation de ces récepteurs est transformée en une information afférente qui gagne la moelle par les racines postérieures. Chacune de celles-ci correspond à une région déterminée des téguments (dermatose) et à un secteur définit de structures profondes.

Le corps cellulaire du neurone sensitif est localisé dans le ganglion rachidien dont les cellules sont munies d’un prolongement qui bifurque en une branche périphérique, (constitution des troncs nerveux et des plexus ) et une branche centrale qui participe à la formation de racines postérieures. Le ganglion rachidien constitue un relais de toute les afférences sensitives du segment correspondant.

IV. 2. LES VOIES DE LA SENSIBILITE


  • Toutes les impressions de la sensibilité sont amenées :

  1. à la moelle épinière par les fibres des racines postérieures venant des cellules en T des ganglions spinaux.

  2. Au bulbe par les fibres sensitives venant des ganglions des nerfs vague et glosso-pharyngiens.

  3. A la protubérance par les fibres sensitives venant des ganglions des nerfs facial et trijumeau.

  • En pénétrant dans la moelle les fibres des racines postérieures se divisent en :

  1. branches descendantes courtes

  2. branches ascendantes longues, moyennes et courtes

  • les fibres ascendantes longues constituent les faisceaux spinobulbaires de Goll (membres inférieurs) et Burdach (membres supérieurs) gagnant par les cordons postérieurs de la moelle les noyaux de Goll et de Burdach du bulbe rachidien. De ceux-ci partent les fibres bulbo thalamiques qui ayant croisés la ligne médiane forment le ruban de Reil médian ou lemnisque médian et vont au noyau ventro-postéro-latéral du thalamus.

  • Les fibles moyennes et courtes se terminent à des niveaux variable s dans la substance grise de la moelle où elles se mettent en contact soit :

  • Avec les cellules de la colonne de Clarke qui donnent naissance au faisceau de flechsig ou faisceau spino-cérébralleux direct.

  • Avec les cellules de la colonne de bechterev qui donnent naissance à des fibres qui croisent la ligne médiane au niveau de la commissure antérieure et vont former dans le cordon latéral du côté opposé le faisceau de Gowers ou faisceau spino-cérébélleux croisé.

Les deux faisceaux spino-cérébelleux conduisent au pléo-cervelet des impressions de la sensibilité profonde inconsciente qui jouent un rôle important dans le maintien de l’équilibre et du tonus musculaire.

  • avec les cellules de la tête de la corne postérieure qui donnent naissance à d’autres fibres ascendantes qui montent soit dans le cordon latéral , soit dans le cordon antérieur du côté opposé , pour former les voies sensitives extralemniscales.

Les fibres empruntant le cordon latéral : fibres spinothalamiques latérales convoyent les impressions des sensibilité thermo algésique et celles empruntant le cordon antérieur : fibres spino thalamiques antérieurs convoyent les impressions de sensibilité tactile protopathique

Les impressions de sensibilité aboutissent donc au cortex cérébral où la majorité d’entre elle se localise dans la circonvolution pariétale ascendante et dans la partie postérieure du lobule paracentral.

IV.3. LES MODALITES DE LA SENSIBILITE


Classiquement on distingue 3 types de sensibilités :

    1. la sensibilité superficielle qui comprend les impressions de tact, de douleur, de température

    2. la sensibilité profonde qui comprend surtout le sens musculaire ou le sens des segments des membres mais aussi le sens de la pression, la notion de poids et la sensibilité osseuse vibratoire.

    3. le sens stéréognosique , qui nous permet d’identifier les objets que nous palpons et qui est plus complexe, il s’y mêle à la fois des impressions de sensibilité superficielle et de sensibilité profonde.

Mais du point de vue anatomo physiologique on distingue :

        1. la sensibilité inconsciente (essentiellement profonde) : fibre afférente de l’arc réflexe simple et système spinocérébelleux de Flechsig et Gowers intervenant principalement dans la régulation de tonus musculaire et des réflexes périostéotendineux.



        1. la sensibilité consciente :

  • système memniscal (proprioceptif) empruntant le ruban de Reil médian ou lemnisque médian : voie de la connaissance, de l’exploration minutieuse du milieu : sensibilité profonde et sensibilité tactile épicritique : précise, discriminativce (distinguer les deux pointes d’un compas placé sur la peau).

  • Système extralemniscal (extéroceptif) empruntant les faisceaux spinothalamiques : dispositif chargé de la protection de l’organisme, il informe le centre nerveux des modifications de l’environnement et fait engendrer une adaptation devant une situation nouvelle : sensibilité thermo algésique et tactile protopathique : élémentaire, mal localisé (réaction à un bout d’ouate ou au toucher du doigt).



1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   20

similaire:

Cours de neuro psychiatrie iconMémoires de traduction scientifique (manuel de biologie cellulaire et cours de neuro-anatomie)

Cours de neuro psychiatrie iconI. Introduction : Les maladies neuro-dégénératives

Cours de neuro psychiatrie iconEssais thérapeutiques neuro-oncologie au Centre Léon Bérard

Cours de neuro psychiatrie iconGroupe de Recherche en Psychiatrie

Cours de neuro psychiatrie iconJournées du Livre Blanc de Psychiatrie

Cours de neuro psychiatrie icon1/ Sujet proposé
«Impact de la dénutrition périnatale sur le système neuro-endocrine intestinal»

Cours de neuro psychiatrie iconLes enseignants de Psychiatrie : Laurent schmitt, Philippe birmes, Christophe arbus

Cours de neuro psychiatrie iconLes medicaments module psychiatrie- 1ere année ide – le 06/01/2005 Dr senachal les psychotropes

Cours de neuro psychiatrie icon77 … suivi du No de poste Courrier fac = courrier interne enseignements...

Cours de neuro psychiatrie iconB. Harmonies et dissonances mises en dialectiques 11
«psy» est constitué par l’ensemble des milieux qui cherchent à comprendre comment fonctionne un organisme humain (philosophie, psychologie,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com