Bienvenue dans le Nanomonde








télécharger 151.49 Kb.
titreBienvenue dans le Nanomonde
page1/5
date de publication02.02.2018
taille151.49 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5
Université de Montréal

Département de sociologie

PROJET DE THESE

Thème : La réalité sociale du Nanomonde

Présenté par Sébastien Richard

Candidat au doctorat


Sous la direction de

Céline Lafontaine et Alain Gras


Année universitaire 2008 – 2009

Bienvenue dans le Nanomonde



L’enthousiasme suscité par les nanotechnologies se veut contagieux. Les promesses d’innovation et les financements dans le domaine sont de plus en plus importants. Le Japon a, par exemple, investit sur la période portant de avril 2006 à mars 2007 3,6% de son PIB, soit l’astronomique somme de 111 milliards d’euros1, dans ce nouveau champ de la science. Pour reprendre la définition donnée par le grand dictionnaire terminologique de l’Office Québécois de la Langue Française, les nanotechnologies sont ainsi le « domaine multidisciplinaire qui concerne la conception et la fabrication, à l'échelle des atomes et des molécules, de structures moléculaires qui comportent au moins une dimension mesurant entre 1 et 100 nanomètres, qui possèdent des propriétés physico-chimiques particulières exploitables, et qui peuvent faire l'objet de manipulations et d'opérations de contrôle »2. Cette dimension de manipulation et de contrôle de la matière à l’échelle atomique est difficile à concevoir avec nos seuls sens : un nanomètre équivalent à une échelle 50000 fois plus petite qu’un cheveu humain, il devient nécessaire d'utiliser l'outil technique pour médiatiser notre connaissance de la réalité.

Les nanotechnologies travaillent donc à une échelle particulière, illustrée par ce que l'on appelle le Nanomonde, et qui peut se définir comme le « monde régi par le comportement des atomes et des molécules à l'échelle manométrique, à l'intérieur d'un espace compris entre 1 et 100 nanomètres. » (source : Grand dictionnaire terminologique de l’office québécois de la langue française). Si cette définition apparaît cohérente, sa généralité rend difficile l’application et la compréhension locales d’un tel concept. Peut-on ainsi dire que la chimie, qui a de tout temps travaillé au niveau moléculaire, se situe depuis ces débuts au niveau du Nanomonde ? Beaucoup de chercheurs et d'historiens des sciences ne verraient ici qu'une catégorisation artificielle de leur activité n'ayant aucune influence pratique. La question de savoir quand et comment se réfère-t-on au Nanomonde apparaît donc légitime. Utilisée avec parcimonie par les acteurs de la recherche en nanotechnologies, la notion de Nanomonde est à l’opposé abondamment référencée dans les textes de vulgarisation et les programmes gouvernementaux de financement de la recherche3. Ce déséquilibre souligne le caractère problématique de la référence au Nanomonde. Notre travail de doctorat a ainsi pour objectif d’étudier la façon dont le Nanomonde se dévoile, s’insère, depuis sa détermination par la pratique scientifique jusque dans sa transposition dans les discours de vulgarisation, dans le champ de la réalité sociale.

Il faut en effet comprendre le changement profond dans les « manières de faire » de la science qu’impliquent au niveau des pratiques les nanotechnologies. La science moderne s'est construite sur l’opposition entre représentation des données scientifiques et intervention sur les faits eux-mêmes à travers la médiation technique [Hacking, 1983]. Les nanotechnologies brisent cette différentiation pour emprunter une troisième voie, celle de la « nanomanipulation » des données du réel [Galison & Datson, 2007]. Cette troisième voie répond à une nécessité propre à l'échelle extrêmement petite de l'activité: “A critical issue for nanotechnology is that the components, structures, and systems are in a size regime about whose fundamental behavior we have little understanding. The particles are too small for direct measurement, too large to be described by current rigorous first principle theoretical and computational methods, exhibit too many fluctuations to be treated monolithically in time and space, and are too few to be described by a statistical ensemble” [IWGN Workshop 1999, p17, in Flogelberg, 2001: 91]. Cette difficulté de mesure légitime ainsi le recours à la manipulation instrumentale. Notre compréhension de la réalité devient donc dépendante d'un outil qui la manipule.

Pour montrer le Nanomonde, les chercheurs en nanotechnologies s’appuient ainsi sur un ensemble d'images provenant du processus de modélisation et de simulation informatiques. Elles servent de vitrine aux promesses de manipulation de la matière. Notre expérience du Nanomonde est ainsi intrinsèquement liée aux données instrumentales: « Our understanding of our interaction with the Nanoworld shares similar characteristics with what we mean when we see through a microscope » [Pitt, 2004 : 162]. Il y a donc un problème que nous qualifierons de phénoménologique (c'est à dire relatif à notre compréhension des phénomènes) propre au Nanomonde. En effet, là où les scientifiques peuvent donner un sens à leur travail par une pratique régulière des instruments, le profane se retrouvent face à des images qui ne représentent rien pour lui. Là où l'image d'une constellation peut être rapprochée de la connaissance commune des étoiles que partagent, à un niveau plus ou moins complexe, chaque individu, il est impossible de comprendre ce qu'est un nanotube de carbone en essayant de le rapprocher de notre expérience commune de la nature. Les images du Nanomonde n'ont ainsi pas pour but de représenter quelque chose, mais plutôt de présenter les résultats d'un travail scientifique [Galison & Daston, 2007]. La disparition du préfixe re souligne ainsi la disparition du référent naturel qui guidait jusqu'à présent notre connaissance de la réalité. L'importance jouée par la course aux applications concrètes en nanotechnologies, pour rentabiliser le plus rapidement possible les investissements colossaux engagés par les gouvernements ou les entreprises privées, exige ainsi des chercheurs d'être capable de présenter des résultats opérationnels, dont l'aspect est représenté par les images obtenues grâce à l'instrument technique. Le Nanomonde est ainsi l'illustration d'un changement profond dans la façon de faire de la science, d'une science classique tournée vers l'explication à une technoscience contemporaine qui trouve sa raison d'être dans la mise au point d'applications concrètes. Bien plus, il s’inscrit dans un cycle de transformation de notre rapport à la réalité entamé avec le traumatisme de la bombe nucléaire, poursuivie par la miniaturisation et l’explosion de l’informatique personnelle, et qui trouve son actualité la plus contemporaine dans le développement des biotechnologies et l’apparition de débat publics sur la manipulation génétique (OGM, clonage).

Au vu de ce constat, plusieurs questions se posent pour la sociologie des sciences et la sociologie de la technique. La première, la plus importante, est de savoir de quelle façon un individu profane peut aujourd'hui acquérir et s'approprier une certaine connaissance du Nanomonde. Comment, sans référent intuitif commun, le résultat du travail des chercheurs en nanotechnologies peut devenir une expérience sociale partagée? De même, au niveau des pratiques de laboratoire, quelles conséquences l'omniprésence de la technique a-t-elle sur la perception des résultats des nanotechnologies ? Comment les acteurs de la recherche perçoivent-ils la transformation de leur travail face à la pression socio-économique croissante ? Quelles formes prennent la connaissance et sa diffusion dans la pratique des nanotechnologies ? Voilà quelques-uns des questionnements que notre étude ambitionne de résoudre, afin de mieux comprendre le rôle du Nanomonde, à un niveau symbolique, épistémologique et pratique, dans la sphère de production des connaissances qu’est l’activité scientifique.


  1   2   3   4   5

similaire:

Bienvenue dans le Nanomonde iconBienvenue dans l’outil d’auto-évaluation du brc normes Mondiales

Bienvenue dans le Nanomonde icon* Culture & Loisirs Expositions & musées
«Bienvenue dans l’espèce humaine» à la Maison des habitants de la Grive à Bourgoin-Jallieu

Bienvenue dans le Nanomonde iconBienvenue Chapitre 2 (p. 61)

Bienvenue dans le Nanomonde iconNanomonde et maxitrouille
«pape» des nanotechnologies, qui fait rêver le monde entier en popularisant ses idées futuristes, développe parallèlement une théorie...

Bienvenue dans le Nanomonde iconVideo 1 Jingle de l’émission
«Bonjour et Bienvenue sur notre plateau : Santé et Bien-être. Aujourd’hui, nous vous proposons un débat sur une nouvelle technologie...

Bienvenue dans le Nanomonde iconL’unité du savoir doit-elle être comprise comme l’achèvement d’une...
«aussi bien chez l’homme sain que chez le malade», et qu’elle est corroborée par «notre expérience la plus quotidienne L’universel...

Bienvenue dans le Nanomonde iconLes mouvements engagés dans le trafic intracellulaire ou dans la...

Bienvenue dans le Nanomonde iconLa diurèse correspond à la fabrication de l’urine et à son élimination...
«clinistix», nous constatons l’absence de glucose dans les urines dans cette expérience

Bienvenue dans le Nanomonde iconRapport de stage
«Sans projet, sans visée à atteindre, la maintenance s’enfonce dans une routine dans des habitudes, dans des acquis difficiles à...

Bienvenue dans le Nanomonde iconMonsieur Jean-Paul Hamon
«croissance et pouvoir d'achat» qui va permettre aux capitaux privés d’investir dans la biologie et dans la radiologie, et, sans...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com