Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre








télécharger 0.66 Mb.
titreProgramme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre
page1/12
date de publication20.01.2018
taille0.66 Mb.
typeProgramme
b.21-bal.com > documents > Programme
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12
Pourquoi et comment

organiser un Alternatiba ?



Documents annexes

Documents annexes :
Ne pas hésiter à les reprendre, copier, utiliser tel ou tel extrait, adapter à votre réalité locale. Tout est absolument libre de droit !


  • Appel "Construisons un monde meilleur en relevant le défi climatique"

  • Les 98 organisations signataires de l'Appel "Construisons un monde meilleur en relevant le défi climatique"

  • Lettre des 24 personnalités appelant à Alternatiba « Notre maison brûle... »

  • Déclaration "Appel à multiplier les villages des alternatives" (existe en 23 langues européennes)

  • Texte type de présentation d'Alternatiba, envoyé à des journaux, fanzines, blogs, sites (format 2300 et 3000 signes)

  • Exemples de mailings massifs




  • Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre

  • Liste des conférences, tables rondes et ateliers

  • Liste des annonces faites lors de la seconde conférence de presse du 3 octobre

  • Liste des associations, organisations, entreprises composant les différents espaces

  • Plan programme distribué le jour même au public (version française, la version basque présentait les conférences et activités en langue basque)

  • Méthodologie pour les réunions de préparation des espaces

  • Compte-rendu de la réunion entre tous les responsables espaces en septembre

  • Fiche de participation pour les stands, exposants etc.

  • Extraits du "Dossier organisationnel", document ancien utilisé régulièrement par Bizi! pour la préparation de ses manifestations, concerts, évènements etc. Liste de conseils et de petits trucs à ne pas oublier quand on organise quelque chose




  • Lettre aux artistes

  • Lettre aux chorales et aux groupes de danse

  • Lettre aux habitants du centre ville de Bayonne




  • Exemple d'ordre du jour de réunion de coordination

  • Exemple de compte-rendu de réunion de coordination

  • Exemple de compte-rendu de réunion de commission espace thématiques

  • Exemple de compte-rendu de réunion de groupe de travail transversal

  • Compte-rendu du week-end de mai




  • Liste des différentes commissions et groupes de travail

  • Liste des postes de responsables

  • Gérer les tours de travail des bénévoles

  • Liste des postes de travail Alternatiba Bayonne

  • Fiche d'inscription des bénévoles

  • Texte inscription bénévoles par internet

  • Mail rappel des postes de travail envoyé aux bénévoles inscrits

  • Tableau des postes de travail

  • Dossier remis le 1er septembre à la mairie de Bayonne

  • Plan de fermeture de la circulation du centre ancien de Bayonne par Bizi !

  • Courrier de demande de locaux privés




  • Liste des visuels Alternatiba disponibles


(Il existe également un second document d'annexes, disponible sur demande, regroupant les programmes intégraux de chaque espace thématique du Village Alternatiba Bayonne)


APPEL

« Ensemble, construisons un monde meilleur en relevant le défi climatique ! » 

Le GIEC, Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, rend son 5ème rapport ce 27 septembre 2013, pour faire le point sur l'état du changement climatique en cours.
Le dimanche 6 octobre, une journée de mobilisation citoyenne ambitieuse et originale est organisée à Bayonne : Alternatiba, un véritable Village des alternatives, individuelles, collectives, territoriales et systémiques au changement climatique et à la crise énergétique. Des milliers de personnes y sont attendues. Son objectif est de :
-diffuser le message de l'urgence climatique, sensibiliser le grand public et les élus à la nécessité de baisser rapidement et radicalement nos émissions de gaz à effet de serre, interpeller sur les conséquences dramatiques de l'absence d'accord international ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat ;
-combattre l'effet possible de sidération, le sentiment d'impuissance et donc la démobilisation que peuvent provoquer la gravité et l'importance du défi climatique, en montrant que les solutions existent et qu'elles sont à notre portée, créatrices d'emploi, porteuses d'un monde plus humain, convivial et solidaire ;
-appeler à mettre en route sans plus attendre la transition sociale, énergétique et écologique nécessaire pour éviter le dérèglement profond et irréversible des mécanismes du climat.
Loin des fausses solutions - injustes, dangereuses et inefficaces - prônées par certains (géo-ingénierie, OGM, agro-carburants, marchés carbone, mécanismes de compensation, nucléaire etc.), des milliers d'alternatives aux causes du changement climatique sont en effet mises en pratique tous les jours par des millions d'individus, d'organisations, de collectivités locales dans les domaines les plus divers.
Agriculture paysanne, consommation responsable, circuits-courts, relocalisation de l'économie, partage du travail et des richesses, reconversion sociale et écologique de la production, finance éthique, défense des biens communs comme l'eau, la terre ou les forêts, pêche durable, souveraineté alimentaire, solidarité et partage, réparation et recyclage, réduction des déchets, transports doux et mobilité soutenable, éco-rénovation, lutte contre l'étalement urbain et l'artificialisation des sols, aménagement du territoire soutenable, démarches de préservation du foncier agricole, défense de la biodiversité, sobriété et efficience énergétique, énergies renouvelables, plans virage énergie climat, villes en transition, sensibilisation à l'environnement, etc. : les alternatives existent, elles ne demandent qu'à être renforcées, développées, multipliées !
Nous pouvons ainsi continuer à changer concrètement les choses chacun-e à notre niveau, et également renforcer la dynamique, la prise de conscience, le rapport de force permettant d'avancer vers les bonnes prises de décisions tant au niveau local qu'au niveau global.
C'est pourquoi nous serons présents, et nous appelons tout le monde à nous rejoindre à Alternatiba le dimanche 6 octobre.





Notre maison brûle et nous regardons ailleurs
Pour sauver le climat, « il est minuit moins cinq » affirmait récemment le Président du GIEC, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat. Plus personne, hélas, ne peut douter de la gravité du dérèglement en cours : « cyclones, tornades, inondations, tempêtes et sécheresses... Entre 1980 et 2011, les catastrophes climatiques ont coûté la vie à quelque 30.000 personnes et occasionné plus de mille milliards de dollars de dégâts sur le continent nord-américain, indiquait une étude du réassureur allemand Munich Re publiée en octobre 2012. En trente ans, le nombre de catastrophes climatiques a presque quintuplé en Amérique du Nord alors qu'il a été multiplié par 4 en Asie, par 2,5 en Afrique et qu’il a doublé en Europe ».
Et ce que nous vivons aujourd’hui est bien peu de choses par rapport à ce que subiront nos enfants si nous ne sommes pas capables de relever très vite le défi climatique : le franchissement possible du seuil des +2°C (hausse de température moyenne du globe terrestre à partir de laquelle l'impact sur les écosystèmes est de grande ampleur) n'était décrit qu'à l'horizon 2100 il y a quelques années à peine. Mais un communiqué publié en juin 2013 par le CNRS informe que ce seuil pourrait être franchi entre 2035 et 2045 pour le scénario le plus sévère qui est, hélas, celui que suit la courbe actuelle de nos émissions de gaz à effet de serre. Nous voyons -quasiment en direct- la situation s'aggraver de manière terrible et les échéances se rapprocher dangereusement.
Rien n'a changé depuis le célèbre constat "Notre maison brûle et nous regardons ailleurs". Pire, depuis l'échec du Sommet de Copenhague en 2009 et l’éclatement de la crise financière, l'urgence climatique semble avoir disparu de l'agenda des décideurs.
Le projet Alternatiba
Le projet Alternatiba est né dans ce contexte. Il veut contribuer à relancer une mobilisation citoyenne, au niveau européen, dans la perspective d'un sommet décisif pour les négociations internationales sur le climat qui se tiendra fin 2015 à Paris. Le dimanche 6 octobre, à Bayonne, nous serons des milliers à nous retrouver pour débattre des questions climatiques.
L'objectif d'Alternatiba est de montrer toutes les solutions possibles pour s'attaquer aux causes du changement climatique, au niveau local comme au niveau global.
Prendre l'angle des alternatives concrètes permet de rompre avec le sentiment d’impuissance face à ce défi sans précédent pour l'humanité. Il s'agit également d'expliquer que la lutte contre le changement climatique concerne la plupart des aspects de notre vie et de notre société : politiques énergétiques bien sûr, mais également aménagement du territoire, modèle d'agriculture, partage du travail et des richesses, modes de consommation ou de transports etc. Lutter contre le dérèglement climatique n'est pas forcément une contrainte mais plutôt un élan formidable sur lequel l'avenir peut se construire.

Cette approche a également l'avantage de montrer que les solutions ne viendront pas seulement "d'en haut" mais qu'elles peuvent aussi être mises en œuvre au quotidien, à un niveau local ou régional, individuel et collectif.
Avec Alternatiba, il s'agit de marquer les esprits par une journée dont l'écho portera loin, par le biais des médias, des réseaux associatifs et des grandes organisations environnementales ou sociales. Cet événement fondateur (qui sera précédé le samedi 5 octobre par un Forum sur le changement climatique) n’est pas une fin en soi mais un commencement : une rampe de lancement pour une dynamique de mobilisations et de pression populaires qui vont s’amplifier jusqu’au sommet de Paris fin 2015.
Si nous ne voulons pas revivre un sommet pour rien comme à Copenhague en 2009, il faut que l’Europe prouve d’ici 2 ans qu’il est possible d’agir efficacement pour réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre avec des solutions justes, démocratiques et solidaires.
Une journée décisive
Un premier pari est d'ores et déjà gagné : un très grand nombre d' ONG et de réseaux travaillant sur les thématiques environnementales ou sociales, de sensibilités et pratiques très diverses soutiennent ou participent à Alternatiba. Cette journée constituera une mobilisation citoyenne pour le climat sans précédent en Europe depuis le sommet de Copenhague en 2009. Le 6 octobre, plus de 150 associations viendront exposer des solutions concrètes, plus de 100 conférenciers participeront aux débats et au total près de 1000 volontaires sont mobilisés pour accueillir les milliers de personnes attendues.
La question du climat est vitale pour notre avenir. Nous appelons tous ceux et celles qui le peuvent à répondre à l'Appel d'Alternatiba, à être présents à Bayonne le dimanche 6 octobre pour lancer une mobilisation à la hauteur du défi sans précédent que constitue cette question pour l'humanité toute entière.
Mme Christiane Hessel et les personnalités suivantes :

Genevieve Azam, économiste, porte-parole d'Attac France

Michel Berhocoirigoin, ancien secrétaire général de la Confédération Paysanne, président d'EHLG

Annick Coupé, porte-parole de l'Union syndicale Solidaires

Susan George, écrivain

Yayo Herrero, Coordinatrice Confédérale d'Ecologistas en Acción

Nicolas Hulot, président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme

Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France

Martine Laplante, présidente des Amis de la Terre-France

Pierre Larrouturou, économiste, Collectif Roosevelt
Juan Lopez de Uralde, ancien directeur de Greenpeace Espagne, incarcéré lors du Sommet de Copenhague
Edmond Maire, ancien secrétaire général de la CFDT

Edgar Morin, philosophe

Adolfo Muñoz, secrétaire général d'ELA, confédération syndicale majoritaire en Pays Basque

Paul Nicholson, syndicat Paysan EHNE Bizkaia, co-fondateur de Via Campesina

Cécile Ostria, directrice générale de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme

Emmanuel Poilane, directeur général de la fondation Danielle Mitterrand France Libertés

Pierre Rabhi, agroécologiste, philosophe

Marie-Monique Robin, réalisatrice et journaliste (Prix Albert Londres)
Michel Rocard, ancien premier ministre,
Germain Sarhy, fondateur du Village Emmaus Lescar-Pau

Liliane Spendeler, directrice des Amis de la Terre-Espagne
Jacques Testart, président d'Honneur de la Fondation Sciences Citoyennes
Patrick Viveret,
philosophe

Appel à multiplier les villages des alternatives

"Stéphane Hessel affirmait qu'un des défis centraux de notre temps était "les changements climatiques et les dégradations dues à l’action de l’homme au cours des trois derniers siècles. Le dérèglement climatique s'aggrave et s'accélère, mettant à mal les populations les plus pauvres de la planète et à moyen terme les conditions de vie civilisée sur Terre".
Tous les signaux d'alerte sont au rouge. Les dérèglements climatiques se multiplient, touchant particulièrement les populations les plus pauvres du Sud, mais aussi celles du Nord : sécheresses, désertification, modifications des saisons, inondations, ouragans, typhons, feux de forêts, fonte des glaciers et de la banquise... Resterons-nous sans rien faire ? Allons nous continuer de regarder la planète brûler ?
L'enjeu est clair: réduire radicalement les émissions de gaz à effet de serre pour ne pas franchir les seuils dangereux, voire irréversibles de réchauffement et de déstabilisation du climat.
Le dérèglement massif, brutal, en un temps aussi court du système climatique est un défi sans précédent dans l'histoire de l'humanité.
Mais Alternatiba, cette journée magnifique, doit nous faire garder l'espoir : les solutions existent, elles sont déjà mises en oeuvre par des milliers d'associations, de collectivités locales, d'individus. Mieux : ces alternatives construisent une société plus agréable à vivre, plus conviviale, plus solidaire, plus juste et plus humaine.
L'agriculture paysanne, la relocalisation de l'économie, l'aménagement maîtrisé du territoire et le développement des alternatives au tout routier, la sobriété énergétique, l'éco-habitat, la mise au pas de la finance, la reconversion sociale et écologique de la production, la consommation responsable, le partage du travail et des richesses, l'entraide, la réduction et le recyclage des déchets, la préservation des biens communs comme l'eau, la terre ou les forêts en montrent les chemins... La lutte contre le changement climatique n'est pas une contrainte mais un élan formidable pour construire un avenir plus humain.
Hélas, les gouvernements, les puissants de ce monde ne suivent pas ces chemins. Les négociations internationales sur le climat pataugent et font fausse route. Les multinationales et les lobbies économiques font tout pour que ces alternatives ne soient pas appliquées car elles mettent en cause leurs sources de profit et de pouvoir.
Pire, ils imposent leurs fausses solutions, inefficaces et dangereuses : nucléaire, agro-carburants, OGM, mécanismes de compensation, financiarisation de la nature, géo-ingénierie, etc. Celles ci permettent de maintenir un modèle où le Nord et les populations les plus riches de la planète pillent la nature, s'accaparent les richesses et dévastent l'environnement, notamment au Sud
L'implication citoyenne, la mobilisation des populations et la réappropriation de notre avenir sont indispensables pour faire contre-poids à ce travail de sape. L'engagement de chacun et chacune d'entre nous, auquel appelait si fort Stéphane Hessel, est aujourd'hui une priorité pour relever le défi climatique.
La stabilisation du climat sera le fruit de notre union, de notre intelligence collective, de notre solidarité et de notre soif de justice sociale, de notre capacité à enclencher les changements ici et maintenant, à mettre en route la transition, sans plus attendre.
Fin 2015 aura lieu la COP21, la 21ème conférence de l'ONU sur le changement climatique. Six ans après la très médiatisée conférence de Copenhague, la COP21 devrait l'être tout autant, les Chefs d'Etat s'étant publiquement engagés à y adopter un nouvel accord international de lutte contre le changement climatique pour l'après 2020. L'horizon 2020 est signalé par la communauté scientifique internationale comme une période où nos émissions de gaz à effet de serre doivent avoir commencé à baisser de manière significative si nous voulons éviter le pire.
Pour que ces promesses ne restent pas lettre morte comme ce fut le cas à Copenhague, c'est aux citoyennes, aux citoyens, aux populations, de se mobiliser et d'agir pour que soient mises en place de vraies solutions. Ce d'autant plus que cette COP21 se tiendra à ... Paris, sur l'aéroport du Bourget !
La mobilisation populaire en France et en Europe sur les questions d'urgence climatique et de justice sociale redevient donc un enjeu d'une actualité particulière.
Le succès et le caractère fédérateur d'Alternatiba, ce Village des alternatives rendu possible par l'engagement de chacun d'entre nous ici à Bayonne, nous montre un des visages que pourrait prendre cette mobilisation citoyenne européenne.
Nous appellons toutes les villes et tous les territoires d'Europe à préparer à leur tour et dès maintenant leurs propres Villages des alternatives au changement climatique et à la crise sociale et écologique.
Il s'agira autant d'interpeller les dirigeants sur les conséquences dramatiques de l'absence d'accord international ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat, que d'appeler les populations à mettre en route sans plus attendre la transition sociale, énergétique et écologique nécessaire pour éviter le dérèglement profond et irréversible des mécanismes du climat.
L'objectif sera également d'unir tous ceux qui d'une manière ou d'une autre, par les alternatives ou les combats dont ils sont porteurs, contribuent, parfois sans le savoir, à préserver le climat. Ce qu'a fait Alternatiba à Bayonne, nous pouvons le reproduire partout, dans des formats les plus divers.
Pour voir fleurir dix, cent, mille Alternatiba, ensemble, diffusons cet Appel autour de nous. Réunissons le maximum d'acteurs du changement pour préparer dès à présent les Villages des alternatives qui devront éclore partout en France et en Europe, jusqu'à la COP21 de Paris.
Unis et déterminés, nous pouvons gagner cette bataille au Nord comme au Sud. Pour nous et pour les générations à venir. Pour que l'on puisse dire, aujourd'hui aussi bien que demain : "nous nous sommes engagés quand il en était encore temps !"

Texte de présentation en 2300 signes :

Alternatiba,

Le Village des alternatives
Le dimanche 06 octobre 2013, Alternatiba sera le nom d'un village de transition vers le monde de demain, installé en plein cœur de Bayonne (64).
Chaque rue ou place sera celle de l'alternative à telle thématique, par exemple la rue de la relocalisation, la place de l'agriculture paysanne et durable, celle de l'alternative au tout voiture ou celle du recyclage et de la réparation.
De rues en rues, on pourra ainsi voir quelles sont les moyens concrèts permettant dès aujourd'hui à chacun (individu, communes, associations etc.) de lutter concrètement contre le changement climatique en cours. Le 27 septembre, le 5ème rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) fera en effet le point sur ce phènomène qui mène -si rien n'est fait- l'humanité vers une catastrophe d'une ampleur qu'on a du mal à imaginer : le dérrèglement global et irréversible des mécanismes du climat.
Or, les grands décideurs, politiques et économiques, sont d'autant plus impardonnables de ne rien mettre en oeuvre pour stopper cette course contre la montre que les solutions existent, par milliers, et qu'en outre leur mise en application construirait une société meilleure, plus humaine, plus solidaire et conviviale, une société basé sur moins de biens et plus de liens.
C'est ce que va illustrer le Village Alternatiba, qui sera construit par 450 bénévoles et qui attend 10 000 personnes.
L'espace libéré sera également occupé par des espaces jeux pour enfants et promenades pour les familles, tous types d'animations musicales, théâtre de rue, poésie, lectures publiques etc....Des marchés bio ou équitables, des repas de quartier, des zones d'échange, des bourses au vélo, des ateliers de réparation seront organisés dans les différentes places du centre-ville.
Tout cela aura des allures à la fois de fête et de mobilisation populaire, de salon des alternatives concrètes, des résistances collectives, des solutions joyeuses, de village convivial, festif et instructif, à visiter en famille ou entre amis (l'entrée en sera gratuite)...
Artistes de rue, bénévoles potentiels, démonstrations d'alternatives concrètes peuvent contacter Alternatiba au 05 59 25 65 52 ou à info@bizimugi.eu . Plus d'infos sur : www.alternatiba.bizimugi.eu

Texte de présentation en 3000 signes :

Alternatiba, le dimanche 6 octobre à Bayonne
Le dimanche 06 octobre 2013 dès 9H00 du matin, Alternatiba sera le nom d'un village de transition vers le monde de demain, installé en plein cœur de Bayonne.
Chaque rue ou place sera celle d'une alternative au changement climatique et à la crise écologique, par exemple la rue de la relocalisation, la place de l'agriculture paysanne et durable, celle de l'alternative au tout voiture ou celle du recyclage et de la réparation.
Des portes de Mousserolles aux Halles, le centre ancien sera également occupé par un grand espace jeux et ateliers pédagogiques pour enfants, tous types d'animations musicales, théâtre de rue, poésie, lectures publiques etc.... Un marché paysan, des repas de quartier, des mutxiko, concerts, chorales, des zones d'échange, des bourses au vélo, des ateliers de réparation seront organisés un peu partout.

Près de 100 experts, scientifiques, dirigeants associatifs ou élus de toute la France et de tout le Pays Basque donneront pas moins de 50 conférences, ateliers et tables rondes ce jour là, faisant du centre ville une grande université populaire à ciel ouvert. Parmi eux Christophe Aguiton, Geneviève Azam, Eva Joly, Patrick et Brigitte Baronnet, Michel Berhocoirigoin, José Bové, Annick Coupé, Natalie Francq, Jean-Marie Harribey, Hervé Kempf, Pierre Larrouturou, Corinne Morel Darleux, Thierry Salomon (négaWatt), Patrick Viveret etc.

Stéphane Hessel avait accepté de parrainer cette manifestation et un important hommage lui sera rendu au cours de l'aprés-midi en présence de sa femme Mme Christiane Hessel et de nombreuses personnalités. Un grand concert exceptionnel et gratuit aura lieu sous chapiteau, à la place Paul-Bert avec notamment les Motivés de Toulouse (musiciens et chanteurs de Zebda et invités), Jean-François Bernardini le chanteur d'I Muvrini, les groupe basque Oreka TX et Willis Drummond.
Tout cela aura des allures à la fois de fête populaire, de salon des alternatives concrètes, des solutions joyeuses, de village convivial, festif et instructif, à visiter en famille ou entre amis (l'entrée en sera gratuite)...

Des dizaines de structures de toute la France donnent également rendez-vous sur Bayonne pour Alternatiba, appelant à en faire une journée marquante, dont l'écho portera loin. Parmi eux, les Amis de la Terre-France, le réseau Biocoop, la Confédération Paysanne, Enercoop, la Fondation Nicolas Hulot, Slow Food France, Surfrider Foundation Europe etc. Des dizaines d'associations locales, comme Bizi ou le Village Emmaus Lescar sont à pied d'oeuvre pour l'organisation de cette journée exceptionnelle (*). Des milliers de personnes sont ainsi attendues le dimanche 6 octobre dans les rues de Bayonne. Ne ratez pas ce rendez-vous populaire, utile et festif !

(Plus d'infos sur : www.alternatiba.bizimugi.eu )


(*) Elles ont besoin de 500 bénévoles est nécessaire pour réussir Alternatiba. Ceux qui veulent en faire partie sont invités à contacter Alternatiba à alternatiba2013@bizimugi.eu ou au 05 59 59 33 23. Bienvenue parmi les porteurs d'alternatives et un grand merci par avance !

Exemples de mails massifs
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre iconForum de l’economie sociale et solidaire

Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre iconMétiers représentés pour le forum 2013

Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre icon«La coopération vivante» «La cooperación víva»
«Samedi à la Campagne : 6 octobre». Diffusion du programme courant septembre. Contact : Michel Durand ( )

Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre iconDocteur en médecine Membre du E. F. V. V. (European Forum for Vaccine Vigilance)

Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre iconINova Science : acri et hydroptic samedi 10 octobre & Dimanche 11...

Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre iconHypersexualisation: plaidoyer pour un retour des cours d'éducation sexuelle
«C'est impératif que ces cours reviennent», a affirmé, vendredi, la coordonnatrice de l'organisme Projet Intervention Prostitution...

Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre iconForum des Métiers, 2 février 2013
«d’inauguration officielle» pour les magnifiques locaux flambant neufs du Centre de Documentation et d’Information que nous avons...

Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre iconRésumé du contenu de l’ouvrage
«révisionnables». Ainsi, l’observateur doit adopter une attitude mentale ouverte qui provoque chez lui un changement d’attitude lequel...

Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre iconProgramme : Samedi 04 mai 2013

Programme du Forum sur le changement climatique (et du Forum off) du samedi 5 octobre iconProgramme Lundi 20 Octobre 2014








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com