Recherche documentaire et exploration de terrain








télécharger 97.56 Kb.
titreRecherche documentaire et exploration de terrain
date de publication19.01.2018
taille97.56 Kb.
typeRecherche
b.21-bal.com > documents > Recherche

UNIVERSITE SORBONNE NOUVELLE PARIS 3

Master 2

Applications Informatiques : Gestion, Education aux Médias, E-formation AIGEME


Ingénierie de la formation à distance

Noms

Prénoms

Pays

Mfout

Aline Nji

Cameroun

Patchoake

Bruno

Cameroun

Ndiaye

Abdou Rahmane

Sénégal


D9CM4 : Sociologie des médias


Observation d'une communauté en ligne e-learning ou site web: le cas de Open Classrooms


Enseignant : Devina frau-Meigs

Année universitaire 2013/2014


PLAN

Introduction……………………………………………………………………………………2.

  1. Cadre général ………………………………………………………………………...3

  1. Définition du concept…………………………………………………………………..3

  2. Problématique…………………………………………………………………………..4

  3. Choix du sujet…………………………………………………………………………..4

  4. Modèle théorique……………………………………………………………………….5

  1. La dimension de l'enseignement….……………………………………………………5

  2. La dimension sociale …………………………………………………………………..6

  3. La dimension cognitive………………………………………………………………...6

  1. Méthodologie…………………………………………………………………………..6

  1. Recherche documentaire et exploration de terrain……………………………………..6

  2. La collecte des données………………………………………………………………...7

  1. L’observation participante……………………………………………………………...8

  2. Le questionnaire………………………………………………………………………..8

  1. Présentation de la Communauté OpenClassrooms…………………………………8

  1. Création et historique……………………………………………………………….….9

  2. Formation offertes……………………………………………………………………10

  3. Formations certificatives…………………………………………………...…………10

  1. Fonctionnement de la communauté OpenClassrooms……………………….……11

  1. De l’existence d’une dynamique de groupe…………………………………………..12

  2. Le processus d’apprentissage…………………………………………………………13

  3. Les résultats d’apprentissage…………………………………………………….……14

  1. La présence sociale………………………………….……………………………… 14

  2. Le contexte social……………………………..………………………………………15

  3. L’interactivité ………………………………………………………………………...15

  4. La confiance…………………………………………………………………………..16

Conclusion...........................................................................................................................….16

Bibliographie………………………………………………………………………………….18

Annexe………………………………………………………………………………………19


INTRODUCTION

Une communauté peut être définie comme un groupement d’individus vivant ou non dans un même milieu, mais partageant la même culture, les mêmes intérêts et les mêmes idéaux. Cette définition suppose que la communauté repose sur un groupe plus ou moins large, et ayant en commun certaines choses comme par exemple la même histoire, la même religion, la même ethnie, etc.

C’est ainsi qu’on peut parler par exemple de la communauté sérère, qui représente toutes les personnes qui appartiennent à cette ethnie. Que ces personnes soient dans leur pays ou dans la diaspora, elles sont membres de droit de cette communauté.

De même, on entend souvent parler de communauté religieuse. Par exemple la communauté chrétienne, ou la communauté musulmane, pour désigner toutes les personnes, où qu’elles puissent être, mais qui appartiennent à la même religion.

Aujourd’hui, avec la révolution des nouvelles technologies de l’information et de la communication, avec le développement des moyens de communication, le concept de communauté va prendre d’autres sens. En effet, avec le phénomène de l’internet, la communication devient plus facile et proposera des moyens très efficaces de partage et d’échange d’idées.

Au début de l’internet, il y avait le web 1.0 ou web statique, qui était un espace principalement utilisé par les scientifiques, et où les rares personnes qui y avaient accès mettaient en ligne des documents statiques (du HTML pur).

Surgit alors le web 2.0 qui est un web dynamique. En terme clair, le web est dynamique car le contenu est intégralement généré par les utilisateurs eux-mêmes. Il s'agit d'un mélange de sites, d’espaces d’échanges et d'outils qui encouragent la participation et facilitent la collaboration. C’est l’exemple de Youtube, Flickr, Facebook, Wikipédia et aussi l'ensemble des blogs, appelé blogosphère.

Ces sites sont des lieux où les visiteurs peuvent partager leurs idées, leurs photos, leurs vidéos, leurs passions, ou encore les moments forts de leur vie. D’ailleurs la plupart de ces types de sites se présentent sous la forme de réseaux sociaux, c'est-à-dire qu'ils permettent de définir des utilisateurs comme étant leurs amis, leurs collègues, leurs contacts.

Bref, être sur un réseau social, permet d’être relié à une ou des personnes et de pouvoir facilement partager et communiquer avec elles. De former une communauté, certainement virtuelle, avec ces personnes.

  1. Cadre général théorique

  1. Définition du concept

La communauté d’apprentissage est née de deux termes : d’une part le terme de « communauté » et d’autre part le terme « apprentissage ». Si dans le passé ces deux termes ne se sont pas souvent, ou guère rencontrés, ils partagent aujourd’hui le même destin, en décidant de prendre ensemble en charge une réalité nouvelle, produit de l’évolution humaine et de la science. Par ailleurs si le terme est sujet à controverse, il ne manque pas de définir un fait réel et qui évolue avec le développement du web 2.0.une communauté d’apprentissage pourrait prendre la définition suivante, proposée par Garrison en 2007. Une communauté d'apprentissage est : « un groupe d'individus qui sont engagés de manière collaborative dans un échange et une réflexion déterminés et critiques, pour construire le sens et confirmer la compréhension mutuelle » (« a group of individuals who collaboratively engage in purposeful critical discourse and reflection to construct meaning and confirm mutual understanding ». cette première définition pourrait être légèrement complété par cette deuxième : « un groupe d'élèves et au moins un éducateur ou une éducatrice qui, durant un certain temps et animés par une vision et une volonté communes, poursuivent la maîtrise de connaissances, d'habiletés ou d'attitudes. »

On comprend donc que "l'apprentissage" qui est le but poursuivi implique une "communauté" aux caractéristiques particulières »

  1. Problématique

Les communautés humaines formées dans des espaces géographiques réelles reposent nécessairement sur des lois morales et des règles sociales que doivent scrupuleusement respecter tout membre de cette dite communauté, et auxquelles règles dépend la survie de celle-ci. En partie ces règles et lois sont diffuses, c’est à dire spontanées, et à partir du moment où un individu s’identifie à une communauté, il doit préserver l’intérêt de celle-ci et orienter ses actions par rapport aux attentes de sa communauté. Par ricochet, la communauté se chargera de modéliser les attitudes de ses membres et de façonner leurs « manières de vivre, de sentir et d’agir » pour reprendre Durkheim.

Qu’en est-il des communautés virtuelles ?

Quelles dimensions sont privilégiés dans ?

Que peuvent inculquer ces communautés à leurs membres ?

  1. Choix du sujet

A partir des définitions citées ci-dessous, autour de la communauté d’apprentissage, nous avons ciblé le site de l’Open Classrooms. La principale raison de ce choix, est qu’il répond aux critères proposés comme définition de ce concept. Open Classrooms, est un site d’apprentissage online en informatique. Il offre des cours sur des domaines clés de l’information.

Un autre élément qui nous a poussé à choisir ce site, est le nombre de ces membres. En effet, ce site contient un nombre d’inscrit qui s’élève à cette date, à deux millions de membres.

On retient donc que le choix de ce sujet est partie de deux éléments en rapport avec notre thème d’étude.

Le premier critère de sélection repose sur la définition du thème d’étude ; et le deuxième critère semble se loger sur l’importance des membres qui constitue la communauté. En effet, il semble que plus une communauté est dense, plus elle sécrète des éléments qui réorientent ses objectifs, réorganisent son fonctionnement et la redynamise.

Ainsi étudier une telle communauté pourrait d’avance suggérer beaucoup de réponse nouvelle autour de cette communauté, mais aussi elle peut procurer un grand enthousiasme, en devinant ce que les hommes peuvent faire à travers l’internet, mais aussi, ce que celui-ci peut définitivement éliminer dans la conscience des hommes et qui sont liés à la distance, à l’ignorance et aux préjugés.

  1. Modèle théorique

Le modèle théorique qui nous inspire est celui du professeur américain Ken Wilcoxon qui, dans un récent article du Learning Solution Magazine un schéma des éléments constitutifs à la création de communauté d’apprentissage. Ainsi, Garrison suggère trois dimensions sur lesquelles reposent toutes les communautés efficaces : la dimension de l'enseignement, la dimension sociale et la dimension cognitive.

  1. La dimension de l'enseignement :

Elle concerne la conception, la facilitation et le guidage des processus cognitifs et sociaux vers des résultats significatifs en termes d'apprentissage. Dans cette dimension, l'enseignant et le tuteur sont d'assurer la solidité de cette dimension.  

  1. La dimension sociale :

Elle provient des résultats de trois éléments :

  1. Le contexte social, résultant des choix réalisés en matière de communication (formelle / informelle), d'ambiance (neutre / chaleureuse), de contacts (faciles / difficiles). 

  2. L'interactivité, qui dépend des outils mis à disposition (forums, chats, possibilité de voir qui est en ligne, etc.). 

  3. La confiance, quand on garantie la confidentialité des propos et la sécurisation des sessions.  

  1. La dimension cognitive :

Elle touche le processus d'apprentissage et à son organisation. Selon Wilcoxon l'apprentissage dans une communauté passe le plus souvent par quatre étapes : un évènement déclencheur suggéré par une question proposée à l’ensemble des apprenants. Ensuite, le stade de l'exploration où les membres partagent entre eux des connaissances. Celle-ci aboutit aux synthèses des discussions et à la recherche de solution qu’ils soumettent lors de l'ultime phase, la résolution du problème.

  1. Méthodologie

  1. Recherche documentaire et exploration de terrain

Lorsque le thème de notre recherche a été déterminé, des recherches sur le net nous ont permis de prendre connaissances des théories et recherches sur les communautés virtuelles. Ainsi, ces recherches fructueuses nous ont permis d'une part, de repérer plusieurs types de communautés virtuelles, parmi lesquelles ont a choisi celle qui allait faire l’objet de notre étude.

Ailleurs, ces recherches nous ont permis de consulter les théories et documents proposés sur internet.

Ainsi, ayant pris connaissance de la littérature existante sur la question et sur les sites proposant des communautés, notre choix s’est finalement porté sur la communauté d’apprentissage d’Open Classrooms

De ce fait, notre première étape a consisté à consulter le site en question. Cette première étape est une sorte de pré-enquête qui nous permettait de voir comment il était structuré, de l’observer. Bref, une manière de jeter un regard sur le site et sur la population, « non pas le regard du photographe (…), mais plutôt celui du cinéaste qui reconstitue sur sa pellicule le mouvement des êtres et le cours des évènements.».1

Dans cette phase préliminaire nous avons visité le site pour voir comment il était structuré quelle est le nombre de ces membres et recueillir toute autre information qui nous permettait de mieux étudier cette communauté présente.

  1. La collecte des données

Compte tenu de la configuration du site que nous avons choisi, compte tenu également de nos attentes dans cette étude, nous avons choisi comme méthode d’enquête la démarche qualitative, et nous avons utilisé en particulier deux types de méthodes de recueils de données : l’observation participante, et le questionnaire.
    1. L’observation participante


La technique de l’observation participante consiste à s’intégrer dans un groupe pour l’étudier de l’intérieur. Cette méthode demande de la part de l’enquêteur une certaine délicatesse pour être acceptée et partant pouvoir recueillir des informations claires qui ne seront pas biaisées. Ainsi nous avons prie le soin de nous inscrire sur le site, ce qui nous permet de recueillir à chaque moment, les nouveautés du site.
    1. Le questionnaire


Un seul type de questionnaire a été confectionné et administré au « propriétaire » du site. Les questions été principalement axées sur :

Différence d’avec les autres réseaux sociaux ;

Les moyens de communication utilisés, etc.

Ce questionnaire a été administré par voie courriel, a l’adresse e-mail de son « propriétaire ».

  1. Présentation de la Communauté Open Classerooms

La société OpenClassrooms (ci-après « OpenClassrooms ») édite un site Internet à l'adresse www.openclassrooms.com (ci-après « OpenClassrooms ») qui permet à tout utilisateur d'accéder gratuitement à des cours lesquels, accompagnés d'exemples et d'exercices corrigés, permettent aux apprenants de se former de manière autonome à l'informatique, aux sciences ainsi qu'à toute autre matière ou domaine. OpenClassrooms est accessible par les utilisateurs 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et toute l'année, sauf en cas d'opérations de maintenance.
La société OpenClassrooms propose aux utilisateurs du site OpenClassrooms d'acquérir des livres sous forme imprimée ou sous forme numérique, à l'unité, par pack ou par abonnement ainsi que divers produits et services.
Les présentes Conditions Générales de Vente (ci-après « les Conditions Générales de Vente » ont vocation à régir l'ensemble des ventes en ligne des produits et services du Vendeur sur OpenClassrooms.

  1. Création et historique

Première plateforme francophone d’e-Education, OpenClassrooms inclut une large dimension communautaire. Elle a plus de 2 millions de visiteurs uniques par mois, et possède une communauté de plus de 600 000 passionnés. Les cours qu’elle propose sont près de 800.

C’est très jeune, à l'âge de 13 que Mathieu Nebra, passionné d’informatique a imaginé ce site. En effet, en se rendant compte que les livres spécialisées ne sont pas toujours accessible aux débutants, Mathieu Nebra se lancera à partir de 1999 dans la rédaction de cours simplifiés qui permettaient d’apprendre l’informatique. Ainsi rapidement, le site sera le point de retrouvailles de plusieurs professeurs et étudiants qui discuterons autour de cours de qualité, de manière libre et accessible à tout le monde.
En 2010, Cette jeune start-up française est reconnue Jeune Entreprise Innovante. En janvier 2011, elle est choisie par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, dans le cadre des investissements d’avenir, pour développer une plateforme d’édition collaborative dédiée à l’enseignement : le projet CLAIRE2


  1. Formation offertes

Plusieurs formations sont offertes en ligné par OpenClasseooms. Elles sont réparties en trois rubriques : Sciences, informatiques et Entreprises.




Sciences

Informatique

Entreprises

Type de cours dispensés

Mathématiques, Physique,

Chimie,

Biologie,

Géologie, Électronique.

Plus de 800 tutoriels gratuits pour vous aider à réaliser vos projets et maîtriser les principaux langages ou logiciels.

Nos cours vous expliquent tout ce qu'il faut savoir : comment développer une idée, se lancer, monter un business plan, lever des fonds...

Nbre de cours

32 cours


 814 cours 


 6 cours 




  1. Formations certificatives

La formation certificative est particulièrement réservée aux membres du prémium. Pour être membre du premium, il faut acheter des services dits « Premium » et « Premium Plus » qui permettent, moyennant le règlement d'une redevance mensuelle ou annuelle, de bénéficier des services suivants :





  • «  Téléchargement, tous les mois, d'un nombre limité de livres numériques provenant du catalogue de livres numériques édité par le Vendeur et par d'autres Editeurs, étant précisé que ce crédit de livres numériques doit être utilisé dans le mois considéré, celui-ci ne pouvant être re-crédité sur le mois suivant ;

  • Téléchargement des vidéos des cours proposés par OpenClassrooms et possibilité de suivre les cours vidéo dispensés en direct des « sessions Live Premium » ;

  • Utilisation d'OpenClassrooms sans qu'aucune bannière publicitaire n'apparaisse sur le site ;

  • Utilisation du service des "Certifications" proposées par OpenClassrooms, ce service permettant au Client de passer un examen et d'obtenir," en cas de succès, une certification des connaissances et des compétences. »

Extrait du texte des Conditions Générales de Vente Applicables au 1er février 2014





  1. Fonctionnement de la communauté OpenClassrooms

Le fonctionnement de la communauté OpenClassrooms peut être mieux perçu à travers la philosophie qu’elle s’est donnée.

« Chez OpenClassrooms, nous voulons démocratiser le savoir en apportant une dimension supplémentaire à cette nouvelle manière de se former. Nous voulons démocratiser le partage des connaissances. Nous voulons permettre au plus grand nombre d'apprendre et d’enseigner, tout simplement, en rejoignant une communauté qui participe, qui s’entraide, qui échange, qui débate, qui interagit et qui partage son savoir. Chaque membre d’Open Classrooms est à la fois étudiant et professeur. »3

Cette philosophie atypique permet ainsi de démarquer cette communauté d’apprentissage des autres. Et pour comprendre son principe de fonctionnement, nous allons tour à tour nous appesantir sur l’existence de la dynamique de groupe, le déroulement du processus d’apprentissage, les résultats d’apprentissage et la manifestation de la présence sociale.

  1. De l’existence d’une dynamique de groupe

« L'expression dynamique de groupe désigne généralement l'ensemble des phénomènes, mécanismes et processus psychiques et sociologiques qui émergent et se développent dans les petits groupes sociaux appelés aussi groupes restreints, de 4 à environ 20 individus durant leur activité en commun. » Cette définition nous est donnée par l’encyclopédie en ligne Wikipedia. Le travail en groupe se révèle très bénéfique pour les apprenants car selon de nombreuses études il permet : « l’amélioration légère de l'apprentissage disciplinaire, une meilleure mémorisation à long terme, une motivation intrinsèque, une attitude plus positive envers la matière étudiée, un développement d'objectifs de haut niveau de la taxonomie de Bloom ». L’observation participative du site web de la communauté OpenClassrooms a permis de réaliser que la dynamique de groupe occupe une place de choix. A titre d’exemple, dans les forums, les sujets proposés par les parties (enseignants ou apprenants) sont à l’origine d’un noyau de discussion. Pour ce qui est du nombre de participant à la discussion, il n’est connu à l’avance, seule l’importance du problème soulevé peut déterminer la participation quantitative des apprenants. Il faut noter également que du fait du caractère ouvert de la communauté, des personnes passionnées par le sujet tout comme des apprenants ponctuels peuvent aussi apporter leur contribution sous forme de réponses au problème posé, ou de questions secondaires.

  1. Le processus d’apprentissage

Selon des psychologues du courant behaviouriste « l’apprentissage est vu comme la mise en relation entre un évènement provoqué par l'extérieur (stimulus) et une réaction adéquate du sujet, qui cause un changement de comportement qui est persistant, mesurable, et spécifique ou permet à l’individu de formuler une nouvelle construction mentale ou réviser une construction mentale préalable. »

Le processus d’apprentissage est donc un ensemble de moyens qui devrait permettre d’atteindre un objectif : l’apprentissage. Pour ce processus peut être subdivisé en trois phases. La phase d’acquisition dont le but ultime est la compréhension de l’objet d’apprentissage, la phase de rétention qui permet la création dans la mémoire une trace mnésique pour une conservation à long terme. Enfin, il y a phase de transfert. Celle-ci permet en fait à un apprenant à tisser son apprentissage de façon croissante. Ainsi, l’apprentissage de A permet de mieux assimiler B.

L’observation de la communauté en ligne, OpenClassrooms laisse dire que le processus d’apprentissage respecte les principes énumérés ci-haut. Pour s’inscrire à un enseignement, il faut au préalable avoir des prés requis vous permettant d’aborder sereinement l’apprentissage souhaité. A titre d’illustration, l’inscription au cours de programmation en PHP requiert comme pré requis la connaissance du Html et du CSS.

  1. Les résultats d’apprentissage

Pour certains chercheurs, le résultat d’apprentissage décrit ce que l’étudiant devrait avoir acquis comme compétence à l’issue du cours. La reforme de Bologne fait d’ailleurs des résultats d’apprentissage, un point cardinal de l’enseignement : « Les résultats d’apprentissage constituent une description vérifiable de ce qu’un apprenant ayant acquis une certification particulière, ou après avoir achevé un cursus ou des éléments constitutifs, est censé connaître, comprendre et être capable de faire. En tant que tels, ils mettent en lumière la relation entre enseignement, apprentissage et évaluation. » (Commission Européenne, 2009, p. 13). A OpenClassrooms, les enseignements dispensés aboutissent à un résultat clairement défini. Ainsi, l’apprenant est à même de savoir ce à quoi il doit s’attendre à l’issue d’un processus d’apprentissage. Avant de débuter l’enseignement, il lui est clairement présenté les résultats escomptés. Quand s’achève ladite leçon les savoirs, les savoir-faire acquis permettent de réaliser une tâche, une mission précise.

  1. La présence sociale

Elle constitue un des trois dimensions essentielles d’une communauté d’apprentissage au regard de l’article « les éléments constitutifs d’une communauté d’apprentissage » publié par le site web Thot Cursus. En anglais, elle est désignée par le terme « social presence » et est considéré comme une théorie à part entier. La définition qui lui est donnée sur le dictionnaire en ligne wikipedia: « a mesure of the feeling of community that a learner experiences in an online environment » (Tu and McIsaac, 2002).

Cette définition, comme bien d’autres, fait apparaitre en filigrane les notions clés telles que le contexte social, d’interactivité et de confiance. Nous nous y appesantirons.

  1. Le contexte social

Le contexte social détermine en effet le choix réalisé par les membres de la communauté en matière de communication. Est-elle formelle ou informelle ? La classification dans l’un ou l’autre catégorie est fonction de la volonté affichée par les promoteurs de la communauté d’apprentissage. Pour le cas d’Open Classrooms, objet de notre étude, le mode de communication est informel. « Nous encourageons pour le moment un canal informel pour ne pas limiter l’expressivité de la relation entre les deux parties » a expliqué Mathieu Nébra, Directeur de Open Classrooms dans le questionnaire qui lui avait été adressé.

  1. L’interactivité

C’est également un des piliers de la perception d’une présence sociale au sein d’une communauté d’apprentissage. Il existe une pléiade d’outils pouvant être utilisés par les membres de la communauté pour le dégré d’interactivité souhaité. On site : les chats, les forums, les sessions de vidéo à distance, etc. a OpenClassrooms, l’interactivité qui est d’une grande importance est assurée grâce à la création d’un espace consacré au forum4. Le principe de fonctionnement est tout aussi simple. Organisé autour des thèmes principaux du cours, les membres postent des sujets qui rentrent en droite ligne avec les catégories présentes. Les réponses aux questions postées sont ainsi données d’abord par les autres membres de la communauté, c’est-à-dire les apprenants. Les enseignants viennent éclaircir, confirmer ou infirmer les allégations des participants au forum. Et souvent, ils apportent la réponse adéquate à la question posée. Sur la page du forum, on recense en tout 09 neuf forums actifs pour un total de 40 catégories. Le forum le plus fréquenté est celui de la programmation avec ses 08 catégories.

Sur le site, on découvre que sept millions sept cent vingt neuf huit cent soixante quatre (7 729 864) messages ont été posté sur le forum. Ce qui montre le rôle prépondérant attribué au forum pour l’interaction entre les différentes parties.

  1. La confiance

Dans l’article intitulé : la confiance, facteur clé des communautés d’apprentissage, publié sur le site web de Thot Cursus5, l’on retient que : « l'existence d'une communauté d'apprentissage repose sur la confiance partagée entre ses membres qui s'organisent autour de quatre facteurs-clés : la réciprocité dans le partage, la reconnaissance des mérites individuels, la rétroaction de la communauté comme moteur de l'apprentissage, et le partage d'unité de langage et de valeurs. »

On peut ainsi déduire que la confiance est un sentiment qui dans une communauté est appelée à grandir. Plus elle grandit, mieux les performances des apprenants s’en trouvent améliorées. Qu’en est-il donc dans la communauté que nous avons observée dans le cadre de ce devoir ? Le questionnaire soumis à l’attention de la direction d’Open Classrooms apporte la réponse suivante :

« Pour l'instant, il n'y a pas d'indicateur au sens strict du terme. On lit les forums, on répond aux questions sur le support, on demande leur avis à l'issue des cours. Cela nous donne une bonne vue d'ensemble. »

Cependant, d’autres données nous permettent de mesurer le degré de confiance qui existe entre la plateforme et les apprenants : le nombre de participants inscrits au cours. Il y aurait près de 1000 cours et plus de 2 000 000 d’apprenants chaque mois6. D’ailleurs à la date du 08 juillet 2014, il y a 7 397 889 messages postés sur le forum.

Conclusion

En définitive, nous retenons que trois conditions particulières sous-tendent et animent toute communauté d’apprentissage : une vision commune, une volonté commune et du temps.

La vision et la volonté commune, sont sécrétées par la société qui, en évoluant oblige en même temps, les individus à adopter leurs idées au contexte du moment. De ce fait la vision commune devient une réalité dans la mesure où chacun sait que les NTIC offre des opportunités sûre qui permettent de résoudre beaucoup de problèmes. Le temps quant à lui ne manque pas dans le cadre d’une formation online.

Les communautés d’apprentissage sont ‘monnaies courantes », or comme nous le savons, elles véhiculent des informations qui peut accéder à tout le monde. De même, elle attire des individus en quête de connaissances ou d’informations sur un domaine donné. A partir de ce moment elles doivent être régulée et surveillée dans leur organisation.


BIBLIOGRAPHIE

https://fr-fr.facebook.com/openclassrooms

http://cursus.edu/article/20758/confiance-facteur-efficacite-des-communautes-apprentissage/#.U7tjzaKsrTR

http://fr.openclassrooms.com/login

Clusters : Organizational Patterns for Caring. Phi Delta Kappan. Bloomington, Indiana : Phi Delta Kappa. Volume 76, Number 9, May. P. 713-717.

 

NODDINGS, NEL (1995)

Teaching Themes of Care. Phi Delta Kappan. Bloomington, Indiana : Phi Delta Kappa. Volume 76, Number 9, May. P. 675-679.

ANNEXES

ANNEXE 1: Questionnaire

Observation of an online community (Open Classrooms)

Haut du formulaire

1- Qu’est-ce qui le différencie des autres communautés telles que les réseaux sociaux ?



2- Open Classroms remplie à la fois (ou seulement) la:

plusieurs choix peuvent être effectué

  • dimension enseignement (pédagogique)

  • dimension sociale

  • dimension cognitive

3- En matière de communication entre apprenants et enseignants, le canal utilisé est :

plusieurs choix peuvent être effectués

  • formelle

  • informelle

3 (bis) Dans l’un ou l’autre cas (et ou les deux), expliquez pourquoi :



4- Quels sont les outils d’interactivités les plus utilisés par les apprenants et enseignants ?

  • forum de discussion

  • courriel

  • chat

  • appel par skype ou téléphone

5- Pour l’évaluation de l’apprenant, l’accent est mis sur :

  • le travail individuel

  • le travail en groupe

6- Comment Open Classrooms mesure le sentiment de confiance, facteur important dans la dimension sociale d’une communauté d’apprentissage ?



7- Quelles sont les mesures prises pour lutter contre le découragement et l’abandon de la formation chez l’apprenant ?




ANNEXE 2 : Réponses des questions posées au directeur d’Open



1- Qu’est-ce qui le différencie des autres communautés telles que les réseaux sociaux ?

2- Open Classroms remplie à la fois (ou seulement) la:

3- En matière de communication entre apprenants et enseignants, le canal utilisé est :

3 (bis) Dans l’un ou l’autre cas (et ou les deux), expliquez pourquoi :

4- Quels sont les outils d’interactivités les plus utilisés par les apprenants et enseignants ?

5- Pour l’évaluation de l’apprenant, l’accent est mis sur :

6- Comment Open Classrooms mesure le sentiment de confiance, facteur important dans la dimension sociale d’une communauté d’apprentissage ?

7- Quelles sont les mesures prises pour lutter contre le découragement et l’abandon de la formation chez l’apprenant ?

Son identité forte, sa relation avec son histoire.

dimension enseignement (pédagogique), dimension sociale

informelle

Nous encourageons pour le moment un canal informel pour ne pas limiter l'expressivité de la relation entre les deux parties. Nous verrons plus tard s'il est nécessaire de formaliser.

forum de discussion, courriel

le travail individuel

Pour l'instant il n'y a pas d'indicateur au sens strict du terme. On lit les forums, on répond aux questions sur le support, on demande leur avis à l'issue des cours. Cela nous donne une bonne vue d'ensemble.

Il n'y a pas de mesures strictes pour le moment, il est un peu tôt pour automatiser cela. En revanche, nous comptons sur l'effet de groupe pour se motiver.
Nous pensons à donner la possibilité d'inviter des amis à commencer un cours en même temps que nous pour progresser avec des collègues.





ANNEXE 3 :

1 Guy Rocher, Le changement social, Edition HMH, 1968, P7

2 https://fr-fr.facebook.com/openclassrooms

3 file:///C:/Users/Bruno/Desktop/Qui%20sommes-nous.htm

4 Adresse du forum : www.forums.openclassrooms.com/

5 http://cursus.edu/article/20758/confiance-facteur-efficacite-des-communautes-apprentissage/#.U7tjzaKsrTR

6 file:///C:/Users/Bruno/Desktop/Qui%20sommes-nous.htm


similaire:

Recherche documentaire et exploration de terrain iconLa recherche documentaire

Recherche documentaire et exploration de terrain iconRecherche documentaire

Recherche documentaire et exploration de terrain iconLa recherche documentaire

Recherche documentaire et exploration de terrain iconRecherche documentaire

Recherche documentaire et exploration de terrain iconRecherche documentaire

Recherche documentaire et exploration de terrain iconRecherche documentaire

Recherche documentaire et exploration de terrain iconRecherche documentaire

Recherche documentaire et exploration de terrain iconS3 : Femme de Philippe Marchat
«Mais là on n’y arrive pas», et là ils employaient l’expression : «C’est une question de terrain» sauf que de terrain…

Recherche documentaire et exploration de terrain iconRecherche documentaire spécialisée

Recherche documentaire et exploration de terrain iconRecherche documentaire en sciences médicales et pharmaceutiques








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com