Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ?








télécharger 42.27 Kb.
titreProblème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ?
date de publication19.01.2018
taille42.27 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
Chapitre 4 : Conservation des aliments et santé
L’alimentation est une préoccupation majeure. Afin de garantir les qualités sanitaires et gustatives des aliments, et permettre de les consommer pendant plusieurs jours, il est nécessaire de mettre en place des techniques de conservation.

En effet, les aliments que nous consommons comportent des microorganismes, certains sont bénéfiques mais d’autres sont pathogènes.
Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ?


  1. Des micro-organismes dans notre assiette.

  1. Les différents types de micro-organismes

Activité 10 : observation des micro-organismes et conditions de développement




  • Les bactéries

Une bactérie est un procaryote, c'est-à-dire qu'elle ne possède pas de noyau. Son matériel génétique se situe dans le cytoplasme, mélangé aux autres organites de la cellule.



  • Les champignons microscopiques

Les champignons des organismes eucaryotes (ils possèdent un noyau) qui se développent grâce à un apport d'eau, de carbone et de dioxygène. Ils participent à la décomposition de la matière car certains se nourrissent de matière organique morte.

Il existe deux types de champignons :

  • Les moisissures, qui sont majoritairement des organismes pluricellulaires constitués de filaments longs (cf. photo à gauche)

  • Les levures, qui sont des organismes unicellulaires et de petite taille.


Il existe d’autres types de micro-organismes : les virus, les protozoaires...

Les micro-organismes sont abondants et se rencontrent dans tous les milieux, y compris dans l’air.


  1. Les conditions de développement des micro-organismes.




Lorsque l'on place des micro-organismes dans un milieu favorable, c'est-à-dire où l'eau et la nourriture sont présentes, le pH et la température étant ajustés au mieux (cf. activité 10), on observe différentes phases de croissance microbienne :

  • La première phase est une phase de latence où les micro-organismes s'adaptent au milieu et à la nourriture proposée.




  • La deuxième phase est une phase où la croissance est très intense dite « croissance exponentielle ».

  • La troisième phase est une phase stationnaire. La nourriture commence à faire l'objet d'une compétition entre plusieurs micro-organismes.

  • La quatrième phase est une phase de déclin ou de décroissance. Il y a de moins en moins de nourriture et les micro-organismes commencent à mourir.


Le taux de croissance est défini par le nombre de divisions à l'heure.




Des bactéries dans les œufs


En vous aidant de votre livre pages 118-119 et des documents ci-dessus, complétez le tableau suivant.


Type et nom du microorganisme

Aliment(s) pouvant contenir le microorganisme

Nom de la toxi-infection alimentaire



















































Conclusion : les aliments constituent un milieu de vie favorable au développement des microorganismes variés (bactéries, champignons (type moisissure…) car ils sont souvent riches en éléments nutritifs et en eau. Ces microorganismes sont présents partout dans l’environnement et les aliments sont donc facilement contaminés.

Les microorganismes se développent lorsqu’ils sont placés dans des conditions favorables :

  • milieu riche en éléments nutritifs (sucre, protéine…)

  • présence d’eau (facilitant la division cellulaire)

  • température (il existe une température optimale telle que le taux de croissance est maximal)

  • pH adapté (variables selon les espèces, proche de 7 pour la plupart des micro-organismes).

  • Certains se développent en absence ou en présence de dioxygène.

Si des aliments infectés par des micro-organismes sont ingérés, ceux-ci peuvent se développer dans le corps et produire des toxines. On parle alors d'infection alimentaire. Si la toxine est déjà existante dans l'aliment ingéré, il peut y avoir intoxication alimentaire.



En utilisant vos connaissances, indiquez pourquoi un aliment peut-il se périmer.




  1. La conservation des aliments.

  1. Principe de conservation

En vous aidant des facteurs physico-chimique mis en évidence lors de l’activité précédente, proposer des techniques de conservation des aliments.




  1. Les techniques de conservation







La déshydratation 
Cette technique consiste à éliminer par la chaleur ou l'aération l'eau contenue dans un aliment :
- soit partiellement, c'est la concentration qui consiste à augmenter la masse d'un produit par unité de volume (pruneaux, abricots...) ; 
- soit de manière plus poussée, c'est le séchage qui aboutit à des produits alimentaires dits secs (haricots (saucissons, herbes aromatiques...). 

5

6




8

7


En vous aidant des documents ci-dessus, complétez le tableau suivant.




Techniques de conservation

Mode d’action sur les micro-organismes

Ralentir ou bloquer la croissance des micro-organismes





Tuer les micro-organismes par la chaleur






Priver les micro-organismes d’eau






Priver les micro-organismes de dioxygène






Tuer les micro-organismes par un rayonnement






Rendre l’eau indisponible

  • La confiserie




  • Le salage (ou salaison)

La conservation dans le sucre, la graisse, l’huile ou le sel empêche les microorganismes d’utiliser l’eau présente dans les aliments.

Tuer les micro-organismes avec un antiseptique

  • La fermentation




  • L’acidification




  • Le fumage

Augmentation du Ph qui altère les protéines des micro-organismes, ce qui les rend inactives.

Soit par fermentation qui libère des agents antimicrobiens et de l’acide lactique (ex : yaourt), ou par ajout d’acide acétique (cornichons).

La fumée contient également des antiseptiques.

Bilan : L’utilisation de différents procédés de conservation ainsi que de bonnes conditions d’hygiène lors de leur manipulation limitent le développement des micro-organismes et permettent ainsi de prolonger la durée de conservation des aliments. Les procédés les plus courants sont thermiques (basses ou hautes températures). D’autres procédés consistent à éliminer l’eau (lyophilisation) ou le dioxygène (aliments sous vide). Le consommateur a également un rôle, ainsi le respect d’une bonne hygiène, de la chaîne du froid et des durées de conservation des aliments sont essentiels pour une conservation des aliments sans risque pour la santé.

  1. Conservation et qualité des aliments - santé

Activité 11 : Diaporama à compléter

  • C
    Cette activité ne sera pas réalisée cette année par manque de temps
    onservation et valeur nutritionnelle


  • Conservation et risques pour la santé

  • Allégations nutritionnelles et de santé



Bilan : la teneur en nutriments des aliments n’est pas modifiée lors de la conservation, mais le goût et les teneurs en vitamines peuvent être affectées. Des conservateurs chimiques utilisés pour accroitre la conservation peuvent avoir des effets indésirables sur la santé s’ils sont consommés en dose importante.

Les allégations nutritionnelles indiquent l'apport en énergie et en nutriments de l'aliment. Elles insistent parfois sur un aspect particulier : "riche en calcium", "pauvre en sodium", "riche en oméga 3" etc. D'autre part, certains aliments ont fait l'objet d'un enrichissement soit en vitamines (B et D surtout) soit en sels minéraux (calcium, fer, magnésium, phosphore), en acides gras ou en acides aminés.

Or, une alimentation variée et équilibrée suffit à apporter ces substances en quantité suffisante. L'enrichissement alimentaire obéit davantage à une logique commerciale de l'industrie qu'à un réel souci d'équilibre.

Les allégations de santé doivent être considérées avec prudence. Depuis 2010 l'Union européenne vérifie les allégations de santé des produits alimentaires sur des bases scientifiques


similaire:

Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ? iconBiologie des micro-organismes et conservation des aliments
«libre» est disponible : plus cette quantité d’eau est importante (le maximum étant pour l’eau pure), plus les micro-organismes se...

Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ? iconLes diplômés du Master en Biochimie, et Biologie Moléculaire et Cellulaire...
«Bologne» certains programmes d’études ont été repensés en profondeur pour mettre en avant des activités de formation tablant sur...

Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ? iconIv santé et conservation des aliments (TP4)

Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ? iconPour accompagner le développement des usages des tice
«la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication» étant en effet l’une des 5 composantes du «socle commun...

Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ? iconCours de microbiologie introduction la microbiologie est la science...

Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ? iconRésumé IL est crucial de développer des outils pour identifier les...

Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ? iconEx-Directeur et fondateur du Centre d’Etudes des Techniques, des...

Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ? icon3). C'est par la mise en commun de technologies pluridisciplinaires...

Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ? iconAnatomie et Cytologie Pathologiques pages 20 à 24
«codage biologique» constitue un enjeu majeur pour l’institution car IL influe sur la qualité des facturations pour les actes externes...

Problème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie des micro-organismes pour développer des techniques de conservation des aliments ? iconQue demander comme examens complémentaires pour confirmer un syndrome inflammatoire ?
«standardisation interne» = le «gbea» : Guide des Bonne Exécution des Analyses. IL impose notamment les critères: de réception et...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com