Programme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …).








télécharger 186.77 Kb.
titreProgramme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …).
page4/5
date de publication18.01.2018
taille186.77 Kb.
typeProgramme
b.21-bal.com > documents > Programme
1   2   3   4   5

Du 31/01/11 au 04/02/11 (L+ES) : PAS DE COURS (EXAMEN BLANC n°2) sujets TL / sujets TES

Le 07/02/11 (L+ES, 1h) : Transition vers le 2°)b) : la morale peut être aussi « aspiration » : elle peut s’ouvrir au contact de grands hommes, « entraîneurs de l’humanité », « génies mystiques », « saints » pour Bergson. C’est tout l’inverse de la morale close qui est présentée dans cette morale ouverte : ce n’est plus la société qui écrase un individu, mais un individu qui tire l’ensemble de l’humanité vers le haut, brisant les cadres sociaux établis. Son rôle est d’être un exemple, mais après, la société à tendance à se solidifier à nouveau sur des conventions closes.

(L, 1h30) : Suite du rapport conscience / temps par la dénonciation de la spatialisation du temps selon Bergson, dont nous sommes dupes. L’exemple est pris de la mélodie (texte 4). La conscience est un continuum temporel : elle est individuelle et indivisible, unie et unique. La durée est ainsi définie comme temps vécu, « succession sans distinction » des états de conscience qui fusionnent, comme des gouttes de pluie dans l’eau d’un étang.

Le 08/02/11 (L+ES, 2h) : Un schéma est fait pour caractériser ces deux morales, dont l’une est absolue (morale ouverte, concernant l’ensemble de l’humanité), l’autre est relative (morale close, relative à une société donnée). Précisément, une transition est faite pour savoir dans quelle mesure on peut déterminer des règles morales universelles. Passage au II°) Y a-t-il des règles morales universelles ?. On commence à différencier deux méthodes : une méthode inductive partant de l’étude des sociétés par des anthropologues (étudiant l’homme, anthropos en grec) à l’intérieur des groupes sociaux dans lesquels il se trouve. Claude Lévi-Strauss est pris en exemple sur ce point. Distinction induction / déduction à ce propos. Etude détaillée de l’interdiction universelle de l’inceste pour Lévi-Strauss, et du passage qu’il manifeste entre la nature et la culture à partir du texte distribué. Etude d’autres pratiques culturelles, pour se garder de tout ethnocentrisme (juger d’autres cultures par ses propres codes culturels), comme le cannibalisme dans certaines tribus, qui considèrent la prison est barbare. D’où l’idée que « le barbare, c’est d’abord celui qui croit à la barbarie ».

(L, 1h) : Copies du bac blanc rendues. Meilleure note : 9, moins bonne : 5, moyenne 6,5. Bilan très préoccupant. Des stratégies de remédiation sont mise en œuvre : un travail en analyse de pratique sera commencé le mercredi sur un texte inconnu, une heure par semaine sera consacrée au traitement de différents sujets portant sur ce qui a été déjà vu pour faire des fiches de révision efficaces. Pistes de corrigé concernant le sujet 2, notamment sur le concept de « fin morale », qui n’a pas été bien saisi.

Le 09/02/11 (L, 1h30) : Explication d’un texte de Machiavel : analyse de pratique. A finir pour lundi.

Le 10/02/11 (L+ES, 1h) : Point synthétique sur « La culture » : distribution d’une « FEUILLE DOCUMENTS SUR LA CULTURE » avec une gravure et des textes de Lévi-Strauss (sur la barbarie, l’ethnocentrisme, le cannibalisme et la prison) et de Malinowski, permettant de dégager les principales caractéristiques (langage, art technique, valeurs communes, rites communs à un groupe social) de toute culture, passant par des interdits (ce qui ne veut pas dire qu’en fait, ils ne sont pas transgressés : c’est par la réaction à la transgression que l’on peut voir que c’est un interdit). Mise en confrontation de deux extrêmes : l’ethnocentrisme, et le relativisme culturel, sur l’exemple de l’excision.

Café philo n°2 : « Le destin » (15h30-17h30), ce dernier n’étant pas réservé aux élèves de Terminale). Ces feuilles sont distribuées à tous (dans un souci d’interdisciplinarité avec le cours de littérature, séance obligatoire pour les T.L.).

Le 14/02/11 (L+ES, 1h) : Copies du bac blanc des T.ES rendues. Une amélioration de moyenne d’un point par rapport au premier (8,2/20, meilleure note : 13/20, moins bonne : 05/20). Cela est dû à l’amélioration de certains élèves qui ont compris et appliqué les conseils méthodologiques et les enjeux des sujets proposés. En revanche, quelques élèves peinent à progresser. Dans ce but, une grille d’auto-évaluation est distribuée pour être remplie par les élèves. Corrigé du texte d’Alain (sujet 3). Distribution de la « FEUILLE MORALE 2 », présentant la morale kantienne avec des textes de Kant à lire pour le 21/02/11.

(L, 1h30) : Les copies concernant le texte de Machiavel sont relevées. Examen du sujet 1, « Le vivant peut-il être considéré comme un objet technique ? », avec distribution d’un corrigé d’annales. Compléments sur la notion de technique, dont le terme grec, technê, signifiait aussi « art ». Ainsi, le même mot était utilisé pour désigner la technique du cuisinier que la pratique artistique telle qu’on l’entend aujourd’hui. Différenciation entre science (visant le vrai, par une recherche de savoir qui semble désintéressée, avec pour critère le vrai) et technique (visant l’utile), elle-même différenciée de l’art (visant le beau). Un tableau synthétique est ainsi distribué. Le corrigé est par la suite analysé de façon critique, notamment dans la manière d’amener le problème. Pour jeudi, analyser la suite du corrigé et préparer une fiche synthétique de révision pour le bac sur « Le vivant » qui sera examinée.

Le 15/02/11 (L+ES, 2h) : Les fiches d’auto-évaluation sont relevées. Reprise, à partir de l’examen du sujet 2 du bac blanc n°2, de la réflexion concernant la morale. Le concept de légitimité (ce qui est justifié, par exemple moralement) est distingué de ce qui est légal (qui est dicté par la loi) [termes repères]. Ainsi la sphère morale est différenciée de la sphère politique par l’idée d’une conscience morale. Examen du problème : La violence peut-elle être légitime ?. Plusieurs types de violences (physique, psychologique, symbolique, …) sont évoqués et hiérarchisés, ainsi que la loi du talion (œil pour œil, dent pour dent), dont il est fait une étude critique, tout comme pour la « loi » du plus fort. Examen sur les différentes formes de violence à l’œuvre dans notre quotidien. Insistance sur le fait qu’au tribunal, par exemple, on juge les actes et non les personnes. On présuppose ainsi qu’elles auraient pu faire autrement, qu’elles sont, en cela, libre et responsables (cf Sartre : « L’homme naît libre, responsable et sans excuse »).

Le 16/02/11 (L, 1h30) : Copies rendues sur le texte de Machiavel (meilleure note : 12, moins bonne : 9, moyenne : 10,3). Corrigé concernant ce texte.

Le 17/02/11 (L+ES, 1h) : Suite de la réflexion sur la violence, en rapport avec les analyses déjà évoquées sur le totalitarisme, en écho à l’actualité : même dans un état totalitaire, la révolte violente est-elle justifiée ? D’autres modalités de résistance sont évoquées (rassemblements pacifiques, contre-information, …), au sens où la violence peut légitimer le pouvoir en place plus qu’elle ne risque de l’affaiblir. L’analyse de Max Weber (l’Etat moderne se définissant par le fait d’avoir le monopole de la violence légitime) est évoquée (dans Le savant et le politique), et le cours se finit sur la notion, employée en droit, de « légitime défense ».

(L, 1h) : Séance consacrée à la synthèse des différentes remarques sur le sujet (formelles et sur le fond) et correction individualisée, par le groupe et par le professeur, des différentes fiches réalisées, dans le but de construire une méthode d’appropriation des connaissances plus facilement utilisables en devoir. Bilan sur la notion de vivant.

Le 21/02/11 (L+ES, 1h) : Bilan du trimestre effectué avec la classe par rapport au conseil de classe. Ensuite, le b) L’impératif catégorique de Kant, est présenté, en commençant par l’impossibilité de voir les intentions pour lesquelles les autres effectuent telle ou telle action. Cela relève de la conscience morale de chacun (le texte B] de la FEUILLE MORALE 2 de KANT est lu à cette occasion). Ainsi, par une analyse précise du texte, se dégage la différence entre agir par devoir (c’est-à-dire agir pour la morale, sans autre but : la morale kantienne est désintéressée) et agir conformément au devoir (c’est-à-dire agir en apparence selon les lois morales, mais en ayant en tête un autre intérêt).

(L, 1h30) : Bilan vis-à-vis de la matière en vue du conseil de classe, en particulier sur le rapport entre ce qui est fait en commun avec les ES et ce qui est fait spécifiquement en Terminale L. Sont distribués deux documents (1 , 2) à lire pendant les vacances, de même que le début du Phèdre de Platon (jusqu’à la fin du discours de Lysias, en 234 d , p.212).

Le 22/02/11 (ES+L, 2h) : Suite de la lecture du texte B] : non seulement nous ne pouvons savoir avec certitude pourquoi les autres agissent, mais, nous-mêmes, nous avons tendance à nous mentir à nous-mêmes sur les maximes (ce qui nous pousse à agir) de nos actions. Les maximes sont différenciées des principes. La morale de Kant juge la moralité d’une action en fonction de l’intention qui l’a amenée, et non des conséquences qu’elle entraîne. Vouloir le mal, même si les conséquences sont involontairement bonnes, est condamnable sur le plan moral, ce qui fait de la morale kantienne une morale de la volonté et des intentions, une morale déontologique. La démarche déductive de Kant est mise en avant : de la nature même de l’homme, en tant que sujet transcendantal (c’est-à-dire tout sujet humain possible) possédant une raison (faculté universelle, présente en chaque homme), détermine sur le plan pratique (=moral) un impératif catégorique. L’impératif catégorique correspond à une morale pure, ne considérant pas le sujet empirique (=réel) ni les circonstances, s’appliquant pour tout et à tous. Un tel impératif est unique, et doit être différencié des impératifs hypothétiques (Si je suis dans telle situation, alors je dois …..). La première formulation de l’impératif catégorique est donnée, en rapport avec le texte A] de cette même feuille et du 4/ de la feuille MORALE 1 : « Agis de telle sorte que la maxime de ton action (les raisons subjectives pour lesquelles tu agis) puisse être érigée en loi universelle (puisse être un motif d’action pour tous, objectivement) ».

(L, 1h) : Reprise du cours sur le rapport existence / conscience, avec une définition précise de la durée bergsonienne, comme liant entre eux des moments de conscience. Le texte 4 de Bergson de la feuille Conscience, temps, mémoire est lu avec précision : ce n’est que par abus de langage que nous parlons d’un état antérieur ou postérieur : chaque état se lie avec celui qui l’a précédé et prépare celui qui va venir. Ainsi, la conscience apparaît temporelle en ce qu’elle est continue, indivisible et changeante. La durée peut donc premièrement se définir comme temps vécu par le sujet.

Le 23/02/11 (L, 1h30) : Suite du cours, et présentation des conséquences de la durée bergsonienne. D’une part, nous expliquons en quoi la durée diffère de l’espace, où aucune fusion n’est possible : les objets existent à l’état séparés, juxtaposés. Le temps bergsonien est tout autre, non pas simultanéité juxtaposée, mais succession sans distinction. D’autre part, une conséquence est tirée de cette définition et du lien conscience/temps/mémoire : nous interprétons notre passé en fonction de notre présent, par une illusion rétrospective (ou « illusion de rétroactivité » pour Jankélévitch) qui nous fait lire notre passé à la lumière du présent. Le lien est fait, dans une perspective plus historique, avec le texte de Machiavel, qui montre bien en quoi le jugement concernant notre époque est difficile, puisque nous ne sommes jamais satisfaits de ce que nous avons (le présent) : nous regrettons le passé (ce que nous n’avons plus) et nous désirons le futur (ce que nous n’avons pas encore). D’où la difficulté d’une objectivité en Histoire.

Le 24/02/11 (L+ES, 1h) : Suite du cours sur la morale kantienne. La première formulation de l’impératif catégorique est réexaminée, par deux exemples (mensonge, texte A] feuille morale 2 de Kant ; exemple de la dénonciation de quelqu’un sous la menace). De là on montre l’importance pour Kant de la personne morale, et on examine la seconde formulation de l’impératif catégorique : ne pas utiliser l’autre comme moyen. Diverses situations sont examinées où l’autre ne semble pas considéré comme fin (personne morale, alter ego) mais est instrumentalisé. Même le travail semble tomber sous le coup de cette exigence. L’autonomie, comme détermination personnelle de sa volonté, est examinée comme condition même de l’exercice du devoir, ce que l’on voit en lisant le texte C] de la feuille morale 2 de Kant. Devoir à rendre pour le 21/03/2011 : les personnes ayant choisi l’explication de texte doivent faire la dissertation, et vice-versa.

(L, 1h) : Séance de révision hebdomadaire à partir des questions des élèves : on revoit, à leur demande, l’allégorie de la caverne de Platon, dont ils voient de nouvelles significations par rapport aux thèmes étudiés entre temps. Nous revoyons aussi la différence induction / déduction, et le la durée du flux de conscience chez Bergson. Ce texte, distribué, analysant la conférence « Le rêve » de Bergson, peut y aider. Il reste une question sur le sujet transcendantal chez Kant que nous examinerons à la rentrée.

VACANCES DE FÉVRIER / MARS

1   2   3   4   5

similaire:

Programme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …). iconProposition spécifique d’une action culturelle à long terme pour la M. C. E de Grésillon
«ateliers d’expression libre» pour enfants, et des stages pour adultes, dont les thèmes étaient reliés par une idée comparable à...

Programme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …). iconLe cancer constitue l’un des problèmes de santé publique à l’échelle...

Programme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …). iconProgramme d’accueil spécifique pour ces deux classes

Programme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …). iconCours ppa-6015
«L’approche par problèmes est une approche pédagogique qui consiste à confronter l’élève à des problèmes signifiants et motivants,...

Programme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …). iconEtude des Déficits en Complément Révélés à l’âge Adulte par une Infection
«complétait» l’action des anticorps, le complément fait partie de l’immunité non spécifique et comporte environ 30 protéines

Programme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …). iconChapitre II la participation politique
«offre politique» du moment et moins sujets au vote de classe. Plus pragmatiques, plus sensibles au contexte, ils voteraient en fonction...

Programme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …). iconI. Généralités tp sur lectine Con A. A. Application
«Drug-targetting». On cherche donc à cibler spécifiquement la drogue suivant la tumeur. Mais trouver le vecteur spécifique n’est...

Programme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …). iconTout d’abord grand merci à Isabelle Archier et à Roland Echinard...
«comme un seul homme», l’esprit sera donc étudié d’abord comme qualité spécifique de l’humanité et ensuite comme manifestation dans...

Programme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …). iconComité pour le Droit au Travail des Handicapés et l'Égalité des Droits...
«en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés» et rétablissement du «Droit au Travail pour tous les handicapés» inscrit auparavant...

Programme spécifique tl, contrat spécifique ). Des conseils généraux pour organiser son travail (faire des fiches par notion, identifier des problèmes précis, les positions majeures face à eux, …). iconCours de Monsieur Mouline par Michaël Roch cm de Stratégie et Qualité
«l’art de positionner ses troupes avant la bataille, d’établir des positions défendables et durables, donc choisir le terrain, le...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com