THÈse pour le diplôme d’État








télécharger 347.83 Kb.
titreTHÈse pour le diplôme d’État
page6/11
date de publication20.11.2017
taille347.83 Kb.
typeThèse
b.21-bal.com > comptabilité > Thèse
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

D.Pyélonéphrites aigües graves



Les signes de gravité pris en considération dans cette étude étaient ceux listés par l’AFSSAPS :

  • hypotension <90mmHg de systolique,

  • tachycardie >120 /minutes,

  • présence de marbrures,

  • temps de recoloration cutané >3secondes,

  • oligurie <20mL/heure,

  • fréquence respiratoire <20/minutes,

  • troubles de conscience.

Des signes de gravité ont été retrouvés dans 12 cas, soit 6,5% des cas.

Le signe de gravité le plus souvent rencontré a été la tachycardie > 120/min.

Parmi les PNA graves, 50% sont dues à E.coli (n= 6), 16,7% à Klebsiella pneumoniae (n= 2) et 8,3% à Proteus mirabilis (n= 1). Dans 2 cas (16,7%), il n’y avait pas d’ECBU et dans 1 cas (8,3%) l’ECBU était négatif.


Tableau 4 : répartition des signes de gravité


Signes de gravité

Nombre de cas

Pourcentage

PAS < 90 mmHg

0

0

Tachycardie > 120/min

12

6,5

Marbrures

0

0

TRC > 3 secondes

0

0

Oligurie

0

0

FR < 20/min

1

0,5

Troubles de conscience

0

0



On a constaté que les PNA avec signes de gravité sont survenues en majorité ches les patientes de 20 à 39 ans représentant 50% des cas, mais elles ont atteint toutes les tranches d’âge (figure 7) .
Figure 2 : répartition des signes de gravité selon l'âge


E.Diagnostic positif de PNA



Le diagnostic définitif de pyélonéphrite défini par un ECBU positif a été retenu chez 93 patientes de 185 patientes étudiées (50.3%).

Les facteurs associés au diagnostic positif de PNA identifiés dans cette étude sont présentés dans le tableau 5.

L’âge < 50 ans (p=0,01) et la positivité de la BU (p=0,00008) ont été associés avec le diagnostic de pyélonéphrite. La lecture de l’ECBU apparaît comme un élément déterminant dans le diagnostic : la présence de germes au direct (p<0.000001) et la leucocyturie (0.000001) ont été significativement associés au diagnostic positif de PNA.

Tableau 5 : facteurs prédictifs du diagnostic de pyélonéphrite




PNA oui

n (%)

PNA non

n (%)

p

Age

< 50 ans

> 50 ans


74 (54)

19 (39.6)


63 (46)

29 (60.4)

0.01

Fièvre

oui

non


77 (50,9)

15 (44,1)


74 (49,1)

19 (55,9)

NS

Frissons

oui

non


78 (48,8)

15 (60)


82 (51,2)

10 (40)

NS

Douleur lombaire

oui

non


80 (52,9)

12 (36,4)


71 (47,1)

21 (63,6)

0.08

Signes fonctionnels urinaires

oui

non


57 (52,3)

36 (47,4)


52 (47,7)

40 (52,6)

NS

Signes fonctionnels digestifs

oui

non


51 (49,5)

42 (51,2)


52 (50,5)

40 (48,8)

NS

BU positive

oui

non


67 (62,6)

26 (33,3)


40 (37,4)

52 (66,7)

0,00008

Germes au direct

oui

non


93 (57,1)

0 (0)


70 (42,9)

22 (100)

<0,000001

Leucocyturie significative au direct

oui

non


93 (66,9)

46 (100)


46 (33,1)

0 (0)

<0.000001
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État de

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplome d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com