Ue ob j e c t I f s du d oss I e r








télécharger 0.92 Mb.
titreUe ob j e c t I f s du d oss I e r
page5/9
date de publication17.11.2016
taille0.92 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

A lire

Cest très intéressant

ANNEXES


Choisir et mettre en œuvre des situations d'apprentissage et des méthodes pédagogiques adaptées ?


De quoi s'agit-il ?

Il s'agit de choisir et mettre en œuvre un " ensemble de démarches formalisées et appliquées selon des principes définis pour [que le stagiaire ou l'apprenti puisse] acquérir un ensemble de savoirs conformes aux objectifs pédagogiques " (définition issue de la norme " Terminologie " AFNOR NF X 50-750). Les méthodes pédagogiques sont

nombreuses et sont classées communément en deux groupes : les méthodes affirmatives et les méthodes actives.

NB : On parle également de méthodes transmissives pour désigner les méthodes affirmatives.
Les méthodes affirmatives regroupent :

les méthodes expositives où le formateur, directement ou indirectement, présente des savoirs aux formés (ex. : exposé magistral, projection d'un audiovisuel de présentation d'informations) ;

les méthodes démonstratives où le formateur présente les savoirs aux formés mais, en même temps, montre ce qu'il explique et, le cas échéant, fait expérimenter aux formés les comportements qu'ils doivent reproduire (ex. : le formateur qui explique et montre comment régler un semoir, le formateur qui réalise une expérience en biologie) ;

les méthodes interrogatives qui consistent à faire découvrir aux formés ce que l'on veut enseigner avec un cadre défini par le formateur qui pose une suite de questions habiles.
Les méthodes actives consistent " à faire acquérir au formé des connaissances, des capacités, à son initiative et par son activité propre. La situation pédagogique suggère au formé des questions dont le traitement lui apporte une expérience et un acquis supplémentaires. [Elle] prend appui sur la motivation du formé et provoque le désir d'action et d'activité " (définition issue de la norme " Terminologie " AFNOR NF X 50-750). Ex. : pour s'entraîner à la conduite de réunions, les formés simulent une réunion de travail et s'exercent à l'animation, puis tirent des conclusions de cette expérience.

Les méthodes pédagogiques portent en elles la conception du savoir : où se trouve le savoir et comment le transmettre ? Plusieurs conceptions existent :

le savoir est chez le formateur, celui-ci le transmet à l'apprenant ;

le savoir est chez l'apprenant, il faut le révéler et le structurer ce qui est le rôle du formateur ;

le savoir est à l'exrieur de l'apprenant et du formateur, la tâche de celui-ci est de permettre aux apprenants de s'approprier le savoir.
Comment faire ?

Il n'existe pas de bonnes ou de mauvaises méthodes. Elles ont toutes des intérêts dans la mesure où elles sont bien adaptées au contexte. Les choix doivent prendre en compte

différents critères : la cohérence avec les objectifs pédagogiques ; les caractéristiques du public et, en particulier, le respect des principes de la pédagogie des adultes ; les contraintes de temps et d'argent.
La cohérence avec les objectifs pédagogiques

La méthode pédagogique est un moyen d'atteindre les objectifs pédagogiques. Elle ne doit pas être une fin en soi. La nature des objectifs (c'est-à-dire le domaine et le niveau

dans la taxonomie) va déterminer le choix des situations d'apprentissage et des méthodes pédagogiques. Par exemple, les méthodes expositives peuvent être utilisées pour atteindre des objectifs de connaissance, alors que ces méthodes ne sont pas adaptées pour l'atteinte d'objectifs de synthèse ou d'habilités motrices. D'une façon générale, on peut dire qu'à un objectif d'acquisition de savoir-faire doivent correspondre des méthodes essentiellement pratiques, fondées sur des exercices et des mises en situation, et qu'à un objectif d'acquisition de savoir-être doivent correspondre des méthodes essentiellement participatives fondées sur le vécu des apprenants.


Le respect des principes de la pédagogie des adultes

Premier principe : les intérêts des personnes sont le résultat de leurs expériences.

En formation d'adultes, il est nécessaire, pour motiver les stagiaires, de privilégier des méthodes pédagogiques présentant des problèmes à résoudre ou des situations à analyser, ces problèmes et ces situations étant en rapport avec les expériences de chacun. L'utilisation du contexte professionnel et des projets des formés est à maximaliser

dans les formations d'adultes. Par exemple, dans un stage destiné à des demandeurs d'emploi, les stagiaires doivent s'entraîner à rédiger leur curriculum vitæ ; en formation d'agriculteurs, l'étude de cas concernant la gestion d'une exploitation peut concerner tous les stagiaires si il est facile de faire une transposition sur les situations réelles rencontrées par chacun dans son exploitation.
Deuxme principe : l'adulte n'arrive pas en formation vierge de toute idée sur le monde et les choses qui l'entourent.

Il possède des idées sur..., des images par rapport à..., des explications vis-à-vis de... Ce " déjà là " est appelé " conception préalable ". L'expérience passée a beaucoup

d'importance et une nouvelle connaissance s'organise en fonction de ce qui est déjà acquis. Connaître les conceptions des stagiaires permet au formateur un repérage des voies d'entrée les plus pertinentes des apprentissages et les obstacles à l'apprentissage. Le recueil des conceptions préalables se réalisent de différentes manières : individuellement ou en groupe, avec support verbal seul, avec manipulations, avec support écrit : schémas, dessins... Ex. : Le recueil des conceptions des apprenants vis-à-vis du cycle de l'eau (en demandant aux apprenants une représentation schématique) révèle que 90 % d'entre eux n'identifient pas le phénone de la transpiration et de l'évapotranspiration ; le formateur adaptera sa stragie par rapport à ces notions " obstacles ".
1   2   3   4   5   6   7   8   9








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com