II. dossier : le primat de l’intériorité 21








télécharger 0.61 Mb.
titreII. dossier : le primat de l’intériorité 21
page7/41
date de publication20.11.2017
taille0.61 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   41

D.SAINT BASILE DE CÉSARÉE (IV°s)43

1.Le diable, un ange qui « roule » pour lui.


Vient à présent, selon la progression de la réflexion, la question du diable44. D'où vient le diable, si les maux ne viennent pas de Dieu ? Que dire ? Que pour notre recherche sur lui, la même raison que nous avons donnée à la présence du vice dans les hommes nous suffit. Pourquoi l'homme est-il mauvais ? A cause de son propre choix. Pourquoi le diable est-il mauvais ? Pour la même raison : il possède lui aussi une vie dotée du libre arbitre, et détient le pouvoir soit de rester au service de Dieu soit de s'éloigner du bien. Gabriel est un ange, et il est resté sans discontinuer auprès de Dieu. Satan est un ange, et il est tombé complètement de son propre rang. Son propre choix a conservé le premier dans les hauteurs, et le libre arbitre de sa volonté a fait tomber le second. Le premier [Gabriel] pouvait aussi se dévoyer, et le second [Satan] ne pas tomber. Mais l'insatiabilité de son amour pour Dieu a sauvé le premier, tandis que son éloignement de Dieu a désigné l'autre à l'opprobre. Tel est le mal : le fait d'être éloigné de Dieu45.

2.Le diable n’est pas le Dieu du mal.


Une petite rotation de l'œil fait que nous sommes soit au soleil, soit dans l'ombre de notre corps; ainsi, celui qui a levé les yeux se trouve en pleine lumière, celui qui se penche vers l'ombre se trouve nécessairement plongé dans les ténèbres. De même, le diable est mauvais, parce qu'il tire le mal de sa volonté46, et non parce qu'il serait par nature l'antithèse du bien47.

3.La nature du diable est la jalousie


D'où vient donc sa guerre contre nous ? Comme il est le réceptacle de toute iniquité, il a reçu aussi la maladie de la jalousie48, et il nous a envié l'honneur qui nous est fait. Il n'a pas supporté la vie que nous menions au paradis, exempte de tout chagrin. Il a totalement abusé l'homme par ses ruses et ses machinations, il a utilisé pour le tromper le désir de l'homme d'être semblable à Dieu, il lui a montré « l'arbre » et a promis que celui qui le mangerait deviendrait semblable à Dieu. En effet, dit-il, si vous en mangez, vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal (Gn 3, 5).

Il n'a donc pas été constitué comme notre ennemi, mais il en est venu à nous considérer comme des ennemis par jalousie envers nous. Se voyant lui-même rejeté d'entre les anges, il n'a pas supporté de voir l'homme fait de terre élevé progressivement à la dignité des anges.

4.Conscience salutaire


Puisqu'il est devenu notre ennemi, Dieu a sauvegardé en nous une opposition contre lui, c'est pourquoi il a dit au serpent qui l'a assisté, reportant sur le diable ses menaces : Je poserai une inimitié entre toi et sa semence (Gn 3, 15). En effet, le commerce avec le Malin est réellement nuisible, car la loi de l'amitié49 existe par une certaine ressemblance en ceux qui sont unis. C'est pourquoi il est écrit à juste titre : Les relations mauvaises détruisent les mœurs honnêtes (1 Co 15, 33).

5.Le serpent, ce sont nos mauvaises habitudes


Dans les lieux propices aux maladies, l'air respiré peu à peu dépose chez ceux qui les habitent une maladie latente50; de la même façon, l'habitude de ce qui est vil introduit de grands maux dans les âmes, même si ce qui est funeste échappe à la perception immédiate. Pour cette raison, l'aversion pour le serpent est irréconciliable51. Mais si l'instrument 52est digne d'une telle haine, combien devons-nous haïr celui qui manie cet instrument53 ?

6.Le mirage de l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal


Mais pourquoi, dit l'impie, y avait-il au paradis « l'arbre » par lequel le diable devait réussir son attaque contre nous ? Car si l'amorce de la ruse n'avait pas existé, comment nous aurait-il conduits à la mort par notre désobéissance 54 ? C'est qu'il fallait qu'il y eût un commandement pour éprouver notre obéissance. Pour cette raison, il y avait une plante porteuse de beaux fruits afin que, en nous abstenant du plaisir, nous montrions la beauté de la tempérance et méritions justement les couronnes réservées à la persévérance55.

7.Cette nourriture conduit au vide


Mais l'ingestion du fruit n'eut pas seulement pour conséquence la transgression du commandement, mais la connaissance de la nudité : Ils mangèrent, dit l'Ecriture, leurs yeux s'ouvrirent et ils connurent qu'ils étaient nus (Gn 3,7).56
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   41

similaire:

II. dossier : le primat de l’intériorité 21 iconMerci de suivre précisément les instructions (textes en bleu qui...

II. dossier : le primat de l’intériorité 21 iconManuel Durand-Barthez
«collectif», adopté par la Faculty of 1000 dans les domaines biomédicaux. Son originalité par rapport aux précédents réside dans...

II. dossier : le primat de l’intériorité 21 iconDes eaux et des forêts dossier de Motivation / Notice
«dossier de motivation», d’émettre un quelconque jugement de valeur sur les candidats

II. dossier : le primat de l’intériorité 21 icon Le dossier de candidature au contrat doctoral 2017, ainsi que le...

II. dossier : le primat de l’intériorité 21 iconDossier 3

II. dossier : le primat de l’intériorité 21 iconDossier n° 1

II. dossier : le primat de l’intériorité 21 iconDossier n° 1

II. dossier : le primat de l’intériorité 21 iconDossier 5

II. dossier : le primat de l’intériorité 21 iconDossier 6

II. dossier : le primat de l’intériorité 21 iconDossier clinique








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com