1. resume du projet








télécharger 190.25 Kb.
titre1. resume du projet
page4/11
date de publication19.11.2017
taille190.25 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

3.3. Récupération et collecte des déchets municipaux


images.jpg

Il convient de préciser sur ce point que la CAY IV ne compte pas entrer en concurrence avec la société HYSACAM qui possède déjà l’exclusivité des ordures ménagères de Yaoundé, ainsi que son propre projet de recyclage. La commue compte ainsi procéder à un tri sélectif des déchets organiques des marchés publics, abattoirs, volailles, stations d’épuration et opérations de nettoyage de son ressort. Elle compte également passer des contrats d’enlèvement de déchets avec les hôtels, restaurants et sociétés agroalimentaires de l’arrondissement. Bien qu’il soit difficile d’estimer les gisements de déchets de cette catégorie, le potentiel est assez énorme. L‘ensemble des déchets collectés seront ainsi acheminés vers le centre de traitement de déchets pour transformation et valorisation.



4. CONCEPTION ET MONTAGE D’UN CENTRE DE TRAITEMENT DE DECHETS ORGANIQUES







Le centre de traitement des déchets organiques a pour but de stocker, méthaniser, transformer et valoriser les gisements (matières fécales et déchets municipaux) en produits finis tels que l’engrais naturel, l’électricité, le gaz domestique et le carburant pour véhicules. La Commune de Yaoundé IV n’est sans doute pas la première à se lancer dans un tel processus de valorisation de déchets.

Un rapport publié en 2015 par l’Association européenne du biogaz a révélé près de 17.240 sites de production en Europe, pour un ensemble de 14,6 millions de foyers alimentés au biogaz. L’Allemagne s’impose comme leader du marché avec 165 unités d’injection du Biométhane pour une production électrique annuelle de 10 Twh. Elle est suivie par l’Angleterre (50 sites pour 2 Twh/an), les Pays-Bas (25 sites pour 0,9 Twh/an), le Danemark, la Suède, l’Autriche et la Suisse (10-20 sites pour 130-360 Gwh/an) et la France (19 sites pour 82 Gwh/an). Le procédé de méthanisation est très avancé en Asie, notamment en Chine où des particuliers possèdent leurs propres unités de production de méthane à usage domestique.

En début 2006, l’Union Européenne a mis sur le pied le vaste projet « BIOGASMAX » afin de réduire sa dépendance aux énergies fossiles. Ce projet entre dans le cadre du 6e programme cadre de recherche et de développement (PCRD 2000-2006) de la Commission Européenne. Ce projet regroupe les villes européennes de Lille, Stockholm, Rome, Berne, Torun et Ziclona en Pologne. Il vise à utiliser les biogaz comme carburant pour le transport terrestre sur la base des gisements disponibles dans les zones urbaines d’Europe afin de tirer parti des bénéfices environnementaux, sociétaux et financiers qui en découlent.

C’est ainsi que le Centre de Valorisation Organique (CVO) de la Commune de Séquedin a été inauguré le 20 septembre 2007, dans la Communauté urbaine de Lille en France. En tant que partie intégrante du projet pilote Biogasmax, l’usine du CVO de Séquedin emploi une quarantaine de personnes pour une capacité de traitement d’environ 108.000 tonnes de déchets fermentescibles provenant de l’ensemble de la métropole Lilloise de près de 1,2 millions d’habitants. L’usine traite déjà 51.537 tonnes de déchets par an, pour une production annuelle de 19.354 tonnes de compost, 137 tonnes de sulfate d’ammonium, 1.209.657 Nm3 de biogaz brut et 698.128 Nm3 de Biométhane injecté. Le CVO de Lille vise 34.500 tonnes de compost et 4 millions de Nm3 de biogaz par an, permettant d’alimenter une centaine de bus de la ville métropolitaine de Lille. Un contrat d’injection dans le réseau domestique de gaz a été signé le 17 juin 2011 avec GDF-Suez pour des recettes d’environ 2 millions d’Euros par an.

Le projet OZONE compte donc s’inspirer du projet Biogasmax pour la Commune d’Arrondissement de Yaoundé IV avant de l’étendre progressivement aux autres grandes villes du Cameroun. La particularité du projet OZONE sera d’utiliser des matières fécales directement issues des vidanges pour les transformer en produits divers. La production d’énergie issue du biogaz a l’avantage, comparé aux autres énergies renouvelables d’être plus rentable en termes de nombre de produits finis. Non seulement elle est moins chère comparé au solaire et aux éoliennes, mais n’entre pas en concurrence directe avec les denrées alimentaires, à l’instar du biodiesel et du bioéthanol.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

1. resume du projet iconRésumé du projet

1. resume du projet iconRésumé du projet

1. resume du projet iconRésumé du projet siric

1. resume du projet iconRésumé non confidentiel du projet

1. resume du projet iconRésumé du projet pour un communiqué de presse 14

1. resume du projet iconRésumé du projet pour un communiqué de presse 14

1. resume du projet iconRésumé du projet mémoire (objectifs, moyens)

1. resume du projet iconRésumé Dans ce projet pédagogique, les élèves jouent le rôle de scientifiques...

1. resume du projet iconRésumé Dans ce projet pédagogique, les élèves sont amenés à se comporter...

1. resume du projet icon1. Description du projet définitif Le projet de départ








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com