Essai sur la structure culturelle








télécharger 166.34 Kb.
titreEssai sur la structure culturelle
page1/7
date de publication20.05.2017
taille166.34 Kb.
typeEssai
b.21-bal.com > comptabilité > Essai
  1   2   3   4   5   6   7


Faire taire et faire dire






(Essai sur la structure culturelle

de la logocratie médiatique)


Denis Duclos



L’essence culturelle des médias :

forger, entretenir et modifier la scène des liens de masse entre les êtres humains.



Les médias -télévisions, radios, presse écrite, supports en réseaux télématiques- ne peuvent être comparés à rien d’autre dans l’histoire pré-technologique, même si l’organisation des rumeurs, le prêche multiplié par le nombre de chaires, la diffusion de gazettes, ou la présentation de spectacles de masse (théâtre ou cirque) ont pu en être les précurseurs évidents. Les médias sont le résultat nouveau d’une “réaction chimique” entre les pulsions d’influence et d’emprise de la part des pouvoirs sur les gens pris ensemble, et les technologies de diffusion instantanée, herztienne, par fil ou par distribution de supports de lecture.
De cette réaction chimique est née une réalité spécifique, qu’on résumera sous le vocable :”moyen d’influence du lien de masse” (milm). Tous les aspects particuliers proposés dans le medium et évoquant des réalités différentes (scènes artistiques, lieux de débats, “forums” pluralistes, accès à la publicisation de petits créateurs ou commerçants, etc), me semblent pouvoir être subsumés dans la vérité du M.I.L.M, où grands et petits intervenants, puissances totalitaires ou porte-paroles d’institutions segmentaires, participent tous à former et à entretenir le lien de masse.
C’est en tant que tels que les médias structurent les échanges publics de paroles dans la société de masse moderne. Ils représentent aussi l’effort le plus intense pour orienter le flux des paroles privées entre les êtres humains, pour interférer avec elles et élargir du même coup l’espace des paroles publiques.
Le déploiement des médias s’effectue à l’intersection entre deux interventions du pouvoir sur l’échange humain :

-Le rapport comptabilisable, réduction d’une transposition de l’échange intersubjectif en échange réciproque d’objets ou de lignées d’objets (par exemple la lignée des biens de consommations contre la lignée des moyens numéraires). Ce qu’on appelle l’économie.

-Le rapport non-comptable, avec ses deux aspects de la création politique et de l’institution de ses produits dans le droit.
Il se manifeste en effet, entre ces deux “instances” du rapport humain, une plage intermédiaire dans laquelle la souveraineté de l’interaction politique peut être partiellement réductible au comptable, bien que jamais tout-à-fait, tandis qu’à l’inverse, le circuit des objets ne se relance qu’avec le moment non comptable de leur discussion.
L’essence du média, toute révélée qu’elle l’ait été tardivement par la technologie de l’information- se situe exactement là : dans l’égalisation des prises de parole non traitées par l’argent, et dans leur régulation quasi-comptable. Ainsi, par exemple de la série d’auteurs alignés dans un numéro thématique de revue, série qui a la vertu d’écraser la valeur créative des uns sur celle des autres; sans pour autant déroger au principe de non-comptabilisation des prises de parole souveraine dans l’arène des opinions politiques. Ainsi encore du bref temps de parole distribué par un meneur de jeu médiatique entre un grand nombre d”experts” réunis sur son “plateau”. Ainsi enfin de tout le jeu mené dans la presse pour composer un tableau bien tempéré des informations recevables ou non, ainsi que du type d’opinions qu’il est “licite” ou souhaitable de faire jouer dans telle conjoncture.

Dans la stratégie de mise en scène des interventions, le média ne fonctionne pas exactement comme un marché, mais pas non plus comme une arène politique directe. Sa participation spécifique au pouvoir (jamais réductible à la simple propagande totalitaire, qui nuit à son existence et renvoie plutôt à la forme autoritaire classique) consiste à “composer” un équilibrage savant censé représenter la communauté réelle des goûts, des intérêts et des opinions. Néanmoins, la part “artistique” ou artisanale de ce travail de composition diminue de plus en plus devant la part calculable : audimat, sondages, marchés des prestations et de produits audiovisuels, etc. La question de la possibilité d’un étiage entre calcul et irréductibilité de la création est importante : de sa réponse dépend le fait que le média conserve sa position intermédiaire ou se fonde à terme soit dans l’économie, soit dans le pouvoir souverain, sous sa forme autoritaire ou pluraliste.
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Essai sur la structure culturelle iconLes bases de l’anthropologie culturelle
«Un des meilleurs travaux où les étudiants puissent apprendre ce qu'est l'Anthro­pologie culturelle, à partir de quelles disciplines...

Essai sur la structure culturelle iconEssai sur la relation

Essai sur la structure culturelle iconEssai clinique réciser, si thérapeutique, phase 1,2, 3 ou 4, caractéristiques...

Essai sur la structure culturelle icon«Essai philosophique sur les probabilités»

Essai sur la structure culturelle iconEssai sur les éléments principaux de la représentation

Essai sur la structure culturelle iconEssai sur la pensée et la vie sociale préhistoriques

Essai sur la structure culturelle iconI. fiche d’identite de la formation
«Linguistique, Analyse du Discours et Didactique») et le parcours mcc («Médiation Culturelle et Communication»). Dans le projet actuel,...

Essai sur la structure culturelle iconBibliographie expression, stabilité et variation du patrimoine géNÉtique
«Essai sur la philosophie naturelle de la biologie moderne». Paris : Le Seuil, 244 p

Essai sur la structure culturelle iconEssai sur quelques problèmes concernant le normal et le pathologique
«Le Cerveau et la Pensée» (1980), in G. Canguilhem, philosophe, historien des sciences, 1992, p. 11 à 33 isbn 2226062017

Essai sur la structure culturelle icon“Essai de contribution à l’étude de la problématique du pin noir...
«Séminaire International sur la Biodiversité, l’environnement et la Santé». El Tarf. Algérie. 12-14 Novembre 2007








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com