Raymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990)








télécharger 0.51 Mb.
titreRaymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990)
page19/19
date de publication17.05.2017
taille0.51 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > comptabilité > Documentos
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   19

schème. Système de formes stables, de structures. Les schèmes sont des moules de perception et de réflexion, des intermédiaires entre la perception, la pensée et l'action.
science. Forme de connaissance basée sur la logique, la méthode expérimentale et la recherche d'explications théoriques aux phénomènes. La science est une démarche d'exploration et d'interrogation du monde dont l'idéal est la preuve.
sens. Signification pratique d'un signe. Direction, orientation de ce signe. Sens de l'existence : lorsque l'existence entière est considérée comme un seul signe, alors le sens est sa signification ultime. Produire du sens : développer un discours à propos d'une pratique ou d'une institution.
signe. Unité minimale de signification. Signal doté d'une signification déterminée par un code et un contexte. Un signe est la représentation matérielle d'une idée (interprétable) à propos d'un objet de pensée donné. Les mots, les images, les signes, les vêtements de mode, les drapeaux sont des signes.
signification. Interprétation plus ou moins constante d'un signe. La signification est l'idée dont il est question dans le signe, l'interprétation qu'il faut donner à son objet.
signification sociale. Interprétation d'un signe fixée socialement et dont on ne peut se dégager sans déroger au consensus de valeurs et de normes de cette société. Par exemple, le travail a une signification sociale déterminée. La signification sociale du poste de Premier ministre est évidente pour tout le monde.
socialisation. Processus d'apprentissage des valeurs et des normes dominantes d'une société et acquisition des aptitudes nécessaires pour y fonctionner. Adaptation progressive d'un individu à un environnement social déterminé. L'éducation est un mécanisme fondamental de la socialisation.
strate sociale. Une certaine catégorie de gens dans la hiérarchie sociale, définie par son rôle, son pouvoir, sa richesse ou d'autres indicateurs sociaux de ce type.
structuralisme. Position en sciences humaines qui consiste à évacuer les aspects subjectifs, les significations que les gens attribuent aux choses, pour parvenir à une description objective des structures. Le structuralisme permet de rendre compte des mythes, de l'inconscient, des structures sociales, etc. Le structuralisme veut tout expliquer par les structures, ce en quoi il est un réductionnisme.

symbolique. Dans un premier sens : non matériel, non pratique, simplement par les signes. La violence verbale est une violence symbolique. Dans un second sens, plus intéressant : dimension signifiante de l'existence humaine ; la dimension symbolique est ce qui fait la spécificité de l'humain. Fonction symbolique, culture symbolique. Symbolisation : formation de symboles.
système. Entité dynamique composée d'éléments en interactions qui entretient des relations spécifiques avec son environnement. On distingue les éléments d'un système, ses intrants, ses extrants, sa structure et son activité. On peut comprendre toute réalité stable disposant de frontières comme étant un système.
système symbolique. Système de signes. La langue, la peinture, la musique, les langages non verbaux sont des systèmes symboliques. Une culture est formée des systèmes symboliques propres à une société donnée.
systémique. Relatif à la théorie des systèmes. À la conception qui découle de cette théorie. À tout ce qui a trait aux systèmes.
technique. Forme supérieure de la connaissance pratique. Manière d'utiliser outils et machines pour accomplir un certain travail ; ces instruments eux-mêmes. Le degré technique atteint par une société détermine sa productivité et le degré de sa maîtrise des forces de la nature.
théocratisme. Régime politique dans lequel la hiérarchie religieuse concentre l'essentiel du pouvoir de l'État.
utopie. Projet social idéal. Accomplissement ultime d'une visée historique. Vision merveilleuse d'un monde parfait. Au sens péjoratif : projet irréaliste et irréalisable, fumisterie.


 Les mots en caractères gras dans le texte sont définis dans le glossaire à la fin de l'ouvrage. [MB]

1 Les sujets de réflexion peuvent être utilisés comme thèmes pour des discussions en classe ou pour des travaux.

1 L'espèce humaine est dite homo sapiens, ce qui signifie « l'humain qui sait » ; mais plusieurs pensent que l'expression homo faber, « l'humain qui fabrique », serait plus caractéristique.

1 E. O. Wilson est l'auteur d'une somme impressionnante qu'on peut considérer comme l'acte de naissance de la sociobiologie comme discipline scientifique : Sociobiology : The New Synthesis, Cambridge, Harvard University Press, 1975. Cependant, Wilson est considéré avant tout comme un spécialiste des sociétés d'insectes. Ce livre a suscité de vives critiques, particulièrement en ce qui concerne les thèses du dernier chapitre qui porte sur la sociobiologie humaine, thèse qu'il a développée par la suite dans d'autres ouvrages. On l'a accusé de réductionnisme et de scientisme. L'une de ces critiques a été rédigée par un anthropologue éminent : Marshall Sahlins. Il s'agit de Critique de la sociobiologie, Paris, Gallimard, 1980. Pour notre part, nous croyons que la sociobiologie pèche en effet par réductionnisme ; toutefois, un rejet en bloc de ses enseignements serait aussi peu justifié qu'une admiration béate. Nous pensons qu'il y a encore une large place pour la discussion de ces idées, même si de toute évidence nous devons demeurer vigilants.

1 Claude Lagadec, Dominances : Essai de sociobiologie sur l'inégalité et la tromperie, Longueuil, Le Préambule, 1982, 215 p.

2 Ibid., pp. 53-54.

1 Edward O. Wilson dans J. F. Eisenberg, dir., et S. Dillon, dir., Man and Beast : Comparative Social Behavior, Washington, D.C., Smithsonian Institution Press, 1971. p. 184. Traduction de Claude Lagadec. Nous lui sommes redevable de ce passage particulièrement éclairant.

1 Ibid., p. 79.

1 Henri Laborit, La nouvelle grille, Paris, Laffont, 1974, 343 p.

1 P. Watzlawick, J. Helmick Beavin et Don D. Jackson, Une logique de la communication, Paris, Seuil, 1972, 280 p., et Gregory Bateson et autres, La nouvelle communication, Paris, Seuil, 1981, 373 p.

1 Ce tableau distingue quelques modes de production importants et spécifie certaines de leurs caractéristiques courantes. Il va sans dire qu'il s'agit d'un simple aide-mémoire qui n'a aucune prétention à la scientificité ou à l'exhaustivité.

1 Marcel Mauss, Essais de sociologie, Paris, Minuit, 1969, 252 p. [Texte disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.] ; P. Fauconnet et M. Mauss, « La sociologie : objet et méthode », pp. 6-41 ; citation p. 15. [Texte disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.]

2 Ibid., p. 16.

3 Ibid.

1 R. K. Merton, Éléments de théorie et de méthode sociologique, Paris, Plon, 1965.

1 Inspiré librement de John Perry et Erna Perry, The Social Web, San Francisco, Canfield Press, 1973, pp. 74-75.

2 Guy Rocher, Introduction à la sociologie générale, tome 1, Montréal, Les Éditions Hurtubise HMH, 1968, pp. 70 suivantes.

1 Op. cit., p. 71.

1 René Lourau, L'analyse institutionnelle, Paris, Minuit, 1970, 298 p.

1 Edward T. Hall, La dimension cachée, Paris, Seuil, 1971, 254 p.

2 Op. cit., p. 136.

1 Michel Bernard, Le corps, Paris, Éditions universitaires, 1972, 144 p., pp. 134-135.

2 Baron de La Mettrie, L'homme-machine, Paris, Denoël-Gonthier, 1981.

1 Attention ! Il s'agit d'un terme neutre ; nous sommes tous les indigènes d'une certaine culture.

2 Claude Lévi-Strauss, Anthropologie structurale, Paris, Plon, 1958.

3 Clifford Geertz, The Interpretation of Culture, New York, Basic Book inc. Publishers, 1973, 460 p.

4 « Marshall Sahlins, Au cœur des sociétés, Raison utilitaire et raison culturelle, Paris, Gallimard, 1980.

1 Voir à ce sujet : Centre de Royaumont pour une science de l'homme, Théories du langage, théories de l'apprentissage : Le débat entre Jean Piaget et Noam Chomsky, Organisé et recueilli par Massimo Piatelli-Palmarini, Paris, Seuil, 1979, 533 p.

1 Camera obscura : chambre noire (au sens photographique). Karl Marx et Friedrich Engels, L'idéologie allemande, Paris, Éditions Sociales, 1976, p. 20. [Texte disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.]

2 Ibid., p. 44.

1 Marx et Engels, Œuvres choisies, tome III, Moscou, Éditions du Progrès, 1974, 611 p., « Correspondance », lettre de Engels à Franz Mehring du 14-7-1893, pp. 518-519.

2 Karl Marx, Contribution à la critique de l'économie politique, Paris, Éditions Sociales, 1977, pp. 2-3. [Texte disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.]

1 Guy Rocher, Introduction à la sociologie générale, tome 1, Montréal, HMH, 1968, 153 p., p. 102.

2 Ibid., pp. 114-115.

3 Ibid., tome 3, Montréal, HMH, 1969, p. 393.

1 Fernand Dumont, Les idéologies, Paris, P.U.F., 1974, 183 p., p. 65.

1 Pierre Ansart, Les idéologies politiques, Paris, P.U.F., 1974, 213 p., pp. 56-57.

1 Robert Blanché, La méthode expérimentale et la philosophie de la physique, Paris, Colin, 1969, 384 p., p. 13.

2 Thomas S. Kuhn, La structure des révolutions scientifiques. Paris, Flammarion, 1972, 246 p. Kuhn pense que la plupart des expériences en science visent à confirmer et à étendre le domaine de validité des théories fondamentales d'une discipline.

3 Cart G. Hempel, Éléments d'épistémologie, Paris, Colin, 1972, 184 p. Hempel pense que les expériences ne peuvent pas confirmer les théories mais seulement les corroborer, C'est-à-dire renforcer notre confiance en elles sans qu'elles soient jamais définitivement prouvées. Cela parce que les faits doivent être déduits des lois scientifiques et non l'inverse (car l'induction n'est pas valable logiquement).

4 Karl Popper, The Logic of Scientific Discovery, New York, Harper and Row, 1965, 480 p. Popper pense que les théories scientifiques doivent être construites de manière à posséder des falsificateurs potentiels (c'est-à-dire de manière à pouvoir être prises en défaut dans les faits). Chaque échec des tentatives de réfutation renforce la valeur explicative d'une théorie, mais un seul succès peut la mettre en doute.

1 Norwood R. Hanson a montré dans Patterns of Discovery (Cambridge, Mass., Harvard University Press, 1958, chapitre 1, « Observation ») que les observations scientifiques étaient« chargées de théorie » (theory-laden). Toute observation des faits, par exemple, suppose une théorie de la mesure ; de plus, tout fait observé dépend à la fois du contexte et des gestalts perceptives de l'observateur.

1 Gaston Bachelard, Le rationalisme appliqué, Paris, P.U.F., (1949), 1970, 215 p.

2 Nous appuyons nos réflexions sur le travail de Pierre Bourdieu, Jean-Claude Chamboredon et Jean-Claude Passeron, Le métier de sociologue : Préalables épistémo1ogiques. Paris/La Haye, Mouton Éditeur, 1973, 2e édition, 357 p.

3 Gaston Bachelard, La formation de l'esprit scientifique, Paris, Vrin, (1938), 1970, 256 p., citation p. 14.

1 Il serait intéressant d'élargir le concept de métaphysique pour y inclure cette métaphysique sociale d'un genre nouveau qu'est la publicité, ou, plus généralement, toutes les formes de la métaphysique « au quotidien ». L'a priori pourrait bien y apparaître comme séduction...

2 C. S. Peirce, Textes anticartésiens, Paris, Aubier, 1984, 318 p., « Comment se fixe la croyance », (1878), pp. 267-286.

1 Nous entendons l'expression « théorie générale des systèmes » dans un sens proche de celui des auteurs suivants : Ludwig von Bertalanffy, Théorie générale des systèmes, Paris, Dunod, 1973, 296 p. ; Pierre Delattre, Système, structure, fonction, évolution, Paris, Maloine-Drouin Éd., 1971, 185 p. ; Jean-Louis Le Moigne, La théorie du système général, Théorie de la modélisation, Paris, P.U.F., 1977, 258 p. On trouvera une introduction intéressante et accessible dans la collection « Que sais-je ? » n° 1795 : Daniel Durand, Le systémisme, Paris, P.U.F., 1979, 128 p.

2 Par exemple : Denis Monière, Critique épistémologique de l'analyse systémique de David Easton, Ottawa, Éditions de l'Université d'Ottawa, 1976, 253 p. Ce dernier écrit : « la théorie systémique est une théorie normative car elle adopte les valeurs concrétisées par la domination d'un mode de production particulier, elle en fait les critères constitutifs de la théorie et élabore une explication des conditions nécessaires pour assurer la persistance du système qui les réalise et établir son universalité ». (p. 235) Toute l'équivoque de cette critique repose sur la confusion entre le concept eastonien de système social et le concept général de système comme mode de représentation d'entités sociales, lequel n'a aucune des visées imputées au modèle.

3 Bertalanffy lui-même écrit : « La principale critique du fonctionnalisme, en particulier dans la version de Parsons, est qu'il se préoccupe trop du maintien de l'équilibre, de l'ajustement de l'homéostase, des structures institutionnelles stables, etc. ; il en résulte que l'histoire, le développement, le changement socio-culturel, le développement dirigé de l'intérieur sont sous-estimés et apparaissent comme des « déviations » avec une signification de valeur négative. » (op. cit., p. 201).

1 Mario Bunge, Treatise on Basic Philosophy, vol. 4, A World of Systems, Dordrecht, Reidel, 1979.

1 Ludwig von Bertalanffy, Théorie générale des systèmes : Physique, biologie, psychologie, sociologie, philosophie, Paris, Dunod, 1973, 296 p., p. 136.

1 Jean-Pierre Dupuy, Ordres et désordres : Enquête sur un nouveau paradigme, Paris, Seuil, 1982, 282 p.

1 En un sens proche de Cornélius Castoriadis dans L'institution imaginaire de la société, Paris, Seuil, 1975, 503 p

1 J. W. Bews, Human Ecology, Londres, Oxford University Press, 1935, p. 14, Cité par James A. Quinn, Human Ecology, New York, Archon Books, 545 p., p. 5. Nous traduisons.

2 Ibid.

1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   19

similaire:

Raymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990) iconFonds raymond maillet (1927-1994)

Raymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990) iconVit et travaille à Montréal

Raymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990) iconCorrespondances intellectuelles 1990-2010

Raymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990) iconUn document produit en version numérique par Pierre Tremblay

Raymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990) iconUn document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay

Raymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990) iconUn document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay

Raymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990) iconUn document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay

Raymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990) icon1 L’éducation à la citoyenneté 1 1 De quelques objectifs
«éducation à la citoyenneté». Nous rapporterons enfin une première expérience menée en mathématiques dans le programme de Sciences...

Raymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990) iconAdam bruno / chiss robert / kaiser andré 4 micholet isabelle

Raymond Robert Tremblay Professeur au cégep du Vieux-Montréal (1990) iconMartin dansky 4108 Parc Lafontaine Apt 14, Montréal (Québec) H2L 3M8 (514) 528-0113








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com