Résumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l'identité non réductionniste sans fonder son néo-vitalisme sur une théorie de l'émergence cognitive.








télécharger 98.83 Kb.
titreRésumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l'identité non réductionniste sans fonder son néo-vitalisme sur une théorie de l'émergence cognitive.
page3/5
date de publication01.04.2017
taille98.83 Kb.
typeRésumé
b.21-bal.com > comptabilité > Résumé
1   2   3   4   5

La découverte du potentiel bio-mnémique du développement



En refusant de séparer le cerveau de la construction du corps, l’ensemble de l’organisme est décrit par Ruyer comme la subjectivité : « le cerveau n’est pas un instrument, une machine à fabriquer la conscience, la subjectivité. Comment une machine le pourrait-elle ? Tout l’organisme est, en soi, subjectivité. Le cerveau est un instrument à transporter, appliquer la conscience primaire de l’organisme à la tâche d’organisation du monde extérieur… Le cerveau est le lieu de l’organisme par où passent les circuits externes, la fabrication des outils et des machines, la création des œuvres d’art, des institutions sociales, l’organisation et l’entretien de tous les produits de culture. Le cerveau est en nous comme une partie embryonnaire conservée » (Ruyer,1951, p.50)4. Cette bio-subjectivité indique l’étiologie épigénétique du cerveau au sein du développement d’un organisme en interaction avec son environnement. Comme le montre bien Laurent Meslet (1995, p.117 et p.142) l’influence des travaux de l’embryologiste allemand Hermann Driesch, au moins dans le chapitre II des Eléments de psycho-biologie, ne réduit pas la philosophie du développement de Ruyer à une embryologie physico-chimique ou à une génétique stricte du développement.
L’interprétation psychobiologique de l’ontogenèse suppose chez Ruyer un potentiel bio-mnémique qui ne fasse pas référence à une conception engrammatique de la mémoire. L’apprentissage n’est pas inné, mais sa structure est engrammée depuis l’ontogenèse. Pourtant, se référant aux travaux de Spemann, Ruyer affirme que « les expériences de laboratoire ne sont pas précisément en faveur de l’entéléchie et du néo-vitalisme. Si l’on coupe une gastrula de Triton selon le plan sagittal, chaque moitié peut régulariser et fournir un embryon entier plus petit ; mais, si l’on sépare une moitié dorsale et une moitié ventrale, la première seule régularise en formant une plaque neurale proportionnée à sa nouvelle taille » (Ruyer,1948,p.137). Ce refus du néo-vitalisme interdit une conception entéléchique du développement mais autorise une distinction entre le pré-déterminé et l’équipotentialité. Le pré-déterminé vient imposer des règles et des régulations, mais Ruyer ne retient que la capacité bio-mnésique de l’organisme qui conserve des déterminants sans parvenir à les actualiser immédiatement : «Les facteurs actuels du développement n’en sont pas les causes, mais seulement les signaux mnésiques, les occasions » (Ruyer, 1949,p.139). La mémoire de l’organisme continue d’agir comme structure de l’apprentissage plutôt que comme des contenus prédéterminants le contenu sémantique de l’action du corps.
La présence de ce potentiel mnémique conditionne ainsi le développement du je cérébral : «L’aire embryonnaire qui deviendra le cerveau d’un homme commence nécessairement aussi par une subjectivité “fascinée”. La conscience psychologique, chez l’enfant nouveau-né, s’éveille peu à peu de la fascination organique pure…Le “je” psychologique et cortical devient lui-même central et règne sur ses propres “autre je” mnémiques, mais il reste vassal de l’“autre je” ou de l’x organique » (Ruyer,1952, pp. 52-53). La construction du cerveau reste imprimée de l’organisation préalable de son développement, sans parvenir à s’en libérer entièrement. Le je psychologique et cortical est le résultat d’un devenir mais second car il côtoie l’x organique de sa mémoire corporelle. Cette coexistence est une intégration plutôt qu’un emboîtement, car l’activité de la conscience ne peut être séparée de son tissu vivant, se définissant ainsi comme une conscience sensorielle. «Dans l’ontogenèse, le cerveau est refait de novo à partir d’un œuf qui ne contient pas de microstructures du système nerveux. On suit le développement du cerveau à partir d’ébauches de structure très simples…Que l’on baptise ou non “mémoire organique ” ce qui permet à l’œuf fécondé d’édifier l’architecture vertigineusement complexe du système nerveux, il est certain que le rôle éventuel du cerveau dans la mémoire psychologique sera subordonné à ce qui –mnémique ou non- a d’abord, sans cerveau, édifié le cerveau » (Ruyer,1952b, pp. 38-39). Ruyer définit ainsi un déterminisme a tergo selon lequel les conditions de l'activité psychologique des fonctions dépendent de leur architecture développementale

1   2   3   4   5

similaire:

Résumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l\La théorie du chaos est pour les mathématiciens une théorie comme une autre, née au XX e
«détermine» le lieu précis où le ballon va tomber, I e., par expérience, IL analyse deux instants passé et présent du ballon et IL...

Résumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l\Philosophie et theorie de l’identite
«mais qu’est-ce donc que je suis ?» Et IL répond aussitôt : «Une chose qui pense. Qu’est-ce qu’une chose qui pense ? C’est-à-dire...

Résumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l\Théorie 1 : les notions de culture et d’identité, problème définitoire

Résumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l\Partie 1: Une théorie de l'hérédité déjà ancienne

Résumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l\Résumé : Quelle est l'origine du monde ? Sur ce sujet, science et...

Résumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l\Notes sur la transcription X
«ajustements» ciblés sur l’identité et le processus d’identification. Jusqu’à une période récente, toutefois, l’interdépendance unissant...

Résumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l\Nanomonde et maxitrouille
«pape» des nanotechnologies, qui fait rêver le monde entier en popularisant ses idées futuristes, développe parallèlement une théorie...

Résumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l\Chaos originel et la théorie du Chaos
«gaz» sur le mot grec «khaos». Après avoir découvert que l’air est composé de deux parties dont l’une contribue à la combustion et...

Résumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l\Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie,...
«larges» (tests de floculation). Cette méthode a eu un succès certain, mais une foule de questions restait sans réponse

Résumé : Entre 1930 et 1959 R. Ruyer a su proposer une théorie de l\Au sens large du terme, la vérité est un accord entre la pensée et son objet
...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com