Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille?








télécharger 13.92 Kb.
titreLes ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille?
date de publication03.02.2018
taille13.92 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > comptabilité > Documentos
Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille?

Isabelle Pauzé
Elle est grande comme un pétale de fleur, flottant doucement dans sa bulle, au creux du ventre de sa maman et déjà, en rêve, ses parents lui dessinent des cheveux blonds et de longs doigts pour jouer du piano comme sa grand-mère. Il vient tout juste de faire une entrée vigoureuse dans le monde qu’on cherche, dans son visage minuscule, des ressemblances avec son arbre généalogique au grand complet!
De tout temps, les ressemblances physiques chez les membres d’une famille ont exercé une fascination certaine. L’esprit de clan, encore plus fort quand l’ADN parle de lui-même, cimente d’une façon mystérieuse les liens de la tribu. Mais d’où vient au juste ce besoin de trouver chez le nouveau-né, puis chez l’enfant qui grandit, des similitudes héréditaires avec les parents, les frères et sœurs et la famille élargie? Petite odyssée au cœur de la génétique humaine, qui ne relève surtout pas du hasard…
Petite leçon d’hérédité

Lors de sa conception, votre trésor a hérité de 23 paires de chromosomes, léguées en parts égales par ses deux parents. Ce «cadeau biologique» a servi de base pour construire son bagage génétique, qui est absolument unique dans toute l’humanité.
L’être humain est constitué d'environ 100 000 gènes et, mis à part les jumeaux identiques, dont l'identité génétique est semblable, aucun individu n'est tout à fait pareil à un autre. Et c’est toujours le père qui détermine le sexe de l’enfant à naître. Les gènes sont porteurs d’une influence particulière: ils assurent la transmission de caractères physiques particuliers, de traits psychologiques ou de maladies quelconques. C’est ce qu’on appelle l’hérédité.
Cependant, tous les gènes ne s'expriment pas de façon égale. Certains caractères, dits dominants, sont prioritaires par rapport à d'autres, dits récessifs. Si deux caractères opposés se trouvent en concurrence dans l'organisme, l'un des deux éclipse totalement l'autre et son effet sur l'organisme est le seul qui soit apparent.
Par exemple, pour qu'un enfant naisse avec des cheveux roux, qui est un caractère dominant, il suffit qu'un seul des deux gènes parentaux détermine cette particularité. Par ailleurs, pour qu’un tout-petit ait des yeux bleus, qui est un caractère récessif, il faut que ses deux parents portent le gène des yeux bleus. La taille, les longs cils, les grandes oreilles et les taches de rousseur sont autant de caractères dominants. Par contre, les yeux bridés, les cheveux clairs, et la myopie, pour ne citer qu'eux, sont des caractères récessifs.
Copie conforme recherchée

Très tôt après la naissance d’un enfant, les parents (et souvent aussi la famille élargie) sentent le besoin d’accumuler les signes de reconnaissance pour se conforter dans leurs certitudes. Pour se persuader que ce petit oiseau qui gazouille dans leurs bras est vraiment le leur. Alors, ils dépoussièrent les albums de leurs propres photos de bébés pour comparer la forme du visage et les traits du nouveau-né. En fait, on ne veut pas le dire trop fort, mais on voudrait bien que cet ange, qu’on a attendu si longtemps, ait son patronyme affiché dans le front
«Je me souviens quand Élodie est née, raconte Maude. En l’allaitant les premières fois, à l’hôpital, je me surprenais à scruter la forme de ses oreilles, ses lèvres, ses pieds. Je voulais absolument lui trouver quelque chose de moi, quelque chose de son père. Mais, en même temps, je me trouvais un peu ridicule. Comment trouver dans cet être humain miniature les traits qu’elle aurait en grandissant? J’ai vite arrêté. Élodie était la plus belle petite fille du monde, c’était tout ce qui comptait», s’exclame la jeune maman.
Selon la criminologue et psychothérapeute Anne-Marie Fournier, c’est le besoin du prolongement qui est à la base de cette nécessité qu’éprouvent les parents de se reconnaître dans leur progéniture: «En soi, il y a quelque chose de très narcissique, de très égoïste, dans le fait de vouloir un enfant. C’est donc avec cette idée de se perpétuer à travers un petit être humain que les parents veulent à tout prix trouver quelque chose d’eux-mêmes chez leurs tout-petits.»
Y a un p’tit peu d’nous autres, là-dedans !

Quand on cherche à retrouver la fossette caractéristique du menton de papa chez Loïc, ou le petit nez retroussé de maman, dans le visage de Catherine, c’est souvent aussi pour se rassurer sur le fait qu’on a immortalisé de façon concrète le fruit de l’amour des parents. «J’étais ravie que Xavier ait nos yeux bleus et nos cheveux foncés, explique Lucie. C’était comme une façon pour moi de montrer au monde entier que ce bébé était vraiment le nôtre, un beau mélange de son père et de moi.»
Ces similitudes si touchantes se manifestent par ailleurs de bien des façons. La couleur des yeux et des cheveux, bien sûr, mais aussi les tics, les intonations de la voix et la façon de rire sont autant de signes qui permettent de reconnaître souvent aisément les membres d’un clan. De plus, outre le patrimoine génétique hérité de papa et de maman, l’environnement familial joue un rôle prépondérant dans la formation de la personnalité de l’enfant. Le petit, en grandissant, par une volonté de mimétisme toute naturelle, calque souvent ses gestes et ses expressions sur ceux de ses parents, accentuant du même coup les phénomènes de ressemblances.
«C’est en souhaitant être aimé et accepté comme membre à part entière de la famille que le petit voudra ressembler à ceux qui lui ont donné la vie, explique Anne-Marie Fournier. Nécessairement, avec le temps, l’enfant va acquérir certaines habitudes, voire certains traits de caractère légués par ses parents. C’est plus tard que sa propre personnalité prendra le dessus sur la reproduction pure et simple de certaines attitudes parentales.»
C’est plus tard aussi que l’héritier voudra se dissocier de cette famille à laquelle il sait appartenir, mais dont il souhaite également s’affranchir. Alors, même s’il conserve les boucles de son père ou les traits fins que lui a légués sa mère, il n'en sera pas moins fortement différent, parce que modelé par l’ensemble des influences extérieures et par ses propres choix de vie. Se démarquer de maman et de papa, arrivés à l’adolescence, pour montrer qu’on est bien plus que le fils ou la fille de quelqu’un, voilà à quel défi vos descendants sont aussi confrontés.
Et quand la génétique joue des tours…

Maxime tient de son grand-père paternel pour sa myopie précoce et son talent en mathématiques? Oui, il arrive aussi que le jeu des ressemblances saute des générations. C’est alors directement des ancêtres que le petit descend et dont le souvenir est régulièrement évoqué.

Il arrive aussi, par un curieux tour de passe-passe de la génétique, que votre fillette ne tienne physiquement de traits de ni l’un ni l’autre de ses parents (ni même du facteur!). Elle arborera alors une crinière brune, vous qui êtes blonde depuis toujours, et de grands yeux aussi noirs que les vôtres sont bleus. Mais, quand elle éclate de rire, les pommettes saillantes, pas de doute, c’est avec la même fraîcheur que vous.
Morale de l’histoire: oui, il est adorable de chercher des ressemblances entre les membres d’une famille, oui, le jeu des similitudes peut être fort rassurant et même instructif, mais il ne faut pas oublier, lorsque vous observez votre enfant, que vous avez fabriqué une petite perle tout à fait unique et que vous êtes, pour lui ou pour elle, le maillon indispensable dans la chaîne de l’hérédité.

similaire:

Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille? iconMailto: julie kerespars8457@Gmail. Com
«projet parental» sans parents. Vous ajoutez la loi de la concurrence entre cliniques, les forfaits et formules, et vous avez des...

Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille? iconTarif régulier vous avez inscrit 85$ alors que c’est 100$ Corrigé...
«9h00» À côté du 4 juin, pour éviter toute confusion, car même si le colloque commence à 9h, les inscriptions quant à elles, débutent...

Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille? iconLa section d'histoire de l'art de l'Université de Lausanne
«points de ravitaillement» proches des musées, : la Maxicarte vous fera bénéficier de nombreux avantages. Avec plus de 12 restaurants,...

Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille? iconGénétique des populations – Génétique évolutive
«classique» : on connait ou on cherche à connaitre le génotype des individus et de leur descendance. «Vous portez l’allèle muté,...

Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille? iconLa licence universitaire staps (sciences et techniques des activités...

Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille? iconA quel âge avez-vous débuté la course à pied?

Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille? icon«Loi du rétrécissement continu de la famille»(Durkheim) et pluralité des types de famille
«Loi du rétrécissement continu de la famille»(Durkheim) et pluralité des types de famille : passage du clan totémique (relation mystique...

Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille? iconC’est donc cet apprentissage que vous avez codifié ?

Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille? iconLes Preuss, une famille «wwoof»
«verts» et pour mieux comprendre les principes de permaculture qu’Annette et sa famille essaient de mettre en place

Les ressemblances physiques: avez-vous des airs de famille? iconMonsieur Jean-Paul Hamon
«croissance et pouvoir d'achat» qui va permettre aux capitaux privés d’investir dans la biologie et dans la radiologie, et, sans...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com