La vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s'étend de la formation de la croûte terrestre IL y a 4,6








télécharger 380.32 Kb.
titreLa vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s'étend de la formation de la croûte terrestre IL y a 4,6
page10/11
date de publication16.05.2017
taille380.32 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > Biología > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11
Tachyglossus et Zaglossus), et la famille des Ornithorhynchidés ne comprend que l'ornithorhynque (Ornithorhynchus anatinus). Il s’agit de Mammifères extrêmement primitifs, qui conservent en fait de nombreux caractères de Reptiles. Ils pondent car ils ne possèdent ni placenta ni mamelles à proprement parler, tandis que l’orifice génital est un cloaque comme chez les Reptiles. Les Marsupiaux, bien qu’ils ne soient pas du tout exclusifs de cette région (ils sont aussi présents dans les Amériques), en représentent le groupe le plus caractéristique. L’isolement prolongé de l’Australie et l'absence de compétiteurs ont déterminé une extraordinaire différenciation des formes de ces Mammifères, si bien qu’aujourd’hui les Marsupiaux jouent dans leur ensemble pratiquement tous les rôles écologiques (voir La chaîne alimentaire) que les Mammifères placentaires jouent dans le reste du monde. Parmi les espèces les plus remarquables, citons le diable de Tasmanie (Sarcophilus harrisi, famille des Dasyuridés) et le thylacine, ou loup marsupial (Thylacinus cynocephalus, famille des Thilacynidés) probablement éteint, le wombat commun (Vombatus ursinus, famille des Wombatidés), et les kangourous en général (famille des Macropodidés) auxquels appartiennent 57 espèces, parmi lesquelles les véritables kangourous, les wallabies, et les kangourous-rats. Aux Phascolarctidés appartient le koala (Phascolarctos cinereus), répandu dans les forêts d’eucalyptus.

Un long isolement
Les Marsupiaux sont apparus en Amérique du Nord, il y a plus de 100 millions d’années. De là, à l'époque où la plaque continentale européenne et la plaque continentale nord-américaine étaient unies (voir mouvements de la croûte terrestre), ils sont parvenus en Europe, où on en a découvert des formes fossiles, et en Amérique du Sud, où ils ont subi une première différenciation importante. Ensuite, ils sont arrivés en Australie où, sans compétiteurs et pouvant exploiter une quantité élevée de niches écologiques libres, ils se sont diversifiés, donnant lieu aux formes actuelles. À la même époque ont eu lieu la diversification et la diffusion des Mammifères à placenta, qui n’ont toutefois jamais envahi en masse l’Australie, restée entre-temps isolée du reste du monde pendant 50 millions d’années. Ailleurs, comme en Europe et dans l’Antarctique, les Marsupiaux ont disparu à cause des variations du climat (l’Antarctique par exemple ne se trouvait pas aussi au sud qu'aujourd’hui et n’avait pas un climat aussi rigide) ou de la compétition avec les Mammifères placentaires. L’Amérique du Sud, qui constitue elle aussi un continent-île, étant restée longtemps isolée du reste du monde et n'ayant été colonisée que tardivement par les Mammifères placentaires provenant du nord, compte encore environ 70 espèces de Marsupiaux. L’une de ces espèces, l’opossum de Virginie (Didelphis virginiana) a récemment colonisé l’Amérique du Nord en passant par l'isthme de Panama.

LA RÉGION NÉARCTIQUE
Généralités
La région Néarctique comprend toute l’Amérique au nord du tropique du Cancer, et le Groenland. Il s’agit d’une zone dominée par un climat tempéré froid, à cause de la vaste bande subpolaire qui la borde de l’ouest (îles Aléoutiennes) à l’est (Groenland), et au sud jusqu’au soixantième parallèle. Plus au sud, la région est entièrement couverte de forêts de Conifères (taïga). On trouve ensuite, le long de la côte Est des États-Unis, jusqu’en Floride et au golfe du Mexique, des forêts tempérées caducifoliées, des forêts subtropicales côtières et des formations de mangroves, tandis qu’à l’Ouest dominent les prairies qui, encore plus au Sud et dans les zones internes isolées par l’apport de vents océaniques, revêtent un caractère aride, laissant place aux déserts. Dans les Montagnes Rocheuses et le long des côtes du Pacifique se développent respectivement des forêts de grands Conifères et des formations méditerranéennes sempervirentes. Les montagnes sont concentrées à l'ouest du continent et, avec les déserts (Mojave, Sonora, vallée de la Mort), elles ont constitué un obstacle efficace contre la dispersion vers l’ouest de familles entières de Vertébrés. La région Néarctique présente donc tous les biomes des climats froids, tempérés et subtropicaux.

La faune
Les vicissitudes géologiques du continent nord-américain et les raisons des ressemblances existant entre la région Paléarctique et la région Néarctique sont traitées ailleurs (voir La région Paléarctique). En ce qui concerne les Vertébrés, ajoutons que la composante holarctique, c'est-à-dire l’ensemble des groupes zoologiques communs à l’Eurasie et à l’Amérique du Nord, est prédominante par rapport à la composante tropicale, d’origine sud-américaine. Parmi les Amphibiens, il existe une famille endémique d’Anoures (les Ascaphidés, dits « grenouilles à queue ») et une autre, présente aussi dans la région Néotropicale (les Rhinophrynidés), tandis que les autres sont pour la plupart à grande distribution. Chez les Urodèles, on trouve de nombreuses familles très importantes du point de vue zoogéographique, tels que les Cryptobranchidés (ou salamandres géantes) également présents en Asie, les Protéidés qui présentent un genre relique en Europe et les Pléthodontidés. En plus, il y a deux familles endémiques aux membres réduits, les Amphiumidés (capables de mordre comme les serpents) et les Sirénidés, qui gardent leurs branchies et leur mode de vie aquatique même quand ils sont adultes. Parmi les Reptiles, citons une famille de tortues typique du Nouveau Monde, les Chélydridés, à laquelle appartient la tortue alligator (Macrochelys temmincki). Les crocodiles sont surtout représentés par la famille des Alligatoridés, que l’on retrouve en Chine. Parmi les serpents, il ne faut pas oublier les Crotalidés, qui comprennent les serpents à sonnettes, comparables aux Vipéridés et assez venimeux. En ce qui concerne les Oiseaux, citons les vautours du Nouveau Monde (famille des Cathartidés), parmi lesquels le, très rare, condor de Californie (Gymnogyps californianus), l’un des plus grands Oiseaux qui volent. Les Mammifères comptent pour la plupart des familles à distribution holarctique. On remarque la présence d’une espèce de Marsupiaux, l’opossum de Virginie (Didelphis virginiana), à la répartition en forte expansion. Tout comme l’opossum, le tatou à neuf bandes (Dasypus novemcinctus) et le raton laveur (Procyon lotor) ont envahi la région à partir du sud, par le détroit de Panama. Parmi les Artiodactyles, sont présents l’élan (Alces alces) et le caribou (Rangifer tarandus caribou), une forme Néarctique du renne européen (R. tarandus tarandus). La famille des Antilocapridés est en revanche une famille exclusive à laquelle n’appartient qu’une espèce, l’antilocapre (Antilocapra americana), le seul animal survivant d’un groupe d’Artiodactyles dont la structure des cornes était un intermédiaire entre la structure ramifiée et caduque (ou bois) des Cervidés et la structure entourée d’une enveloppe cornée et à croissance progressive des Bovidés.

Histoires de chameaux et de chevaux
Les Camélidés sont une famille à distribution disjointe, Néotropicale et Paléarctique. Ils naquirent en Amérique du Nord il y a plus de 50 millions d’années, dans l’Éocène, et à partir de là, ils se diffusèrent en Eurasie (grâce à des périodes de continuité territoriale entre les continents), puis en Amérique du Sud, se diversifiant dans les genres asiatiques (Camelus) et sud-américains (Lama et Vicugna) actuels. Leur disparition dans leur région d’origine explique l’actuelle distribution disjointe de la famille, et leur absence actuelle en Amérique du Nord. Le chameau à deux bosses vit en Asie centrale, et le dromadaire en Afrique et au Proche-Orient ; le lama, l’alpaca, le guanaco et la vigogne habitent les Andes. Les Équidés eurent une destinée identique et aujourd’hui ils ne sont présents que dans la région Afrotropicale (avec les zèbres) et dans la région Paléarctique (avec les ânes, les hémiones et le cheval de Przewalski), mais ils sont d’origine nord-américaine. Le cheval domestique fut introduit en Amérique du Nord par l’homme, à une époque récente, quelques millions d’années après la disparition de ses ancêtres dans ce continent.

LA RÉGION NÉOTROPICALE
Généralités
La région Néotropicale comprend toute l'Amérique du Sud, l'Amérique Centrale au sud de la zone de transition sonorienne (voir Les régions zoogéographiques), les Antilles, l'île de la Trinité et les Galápagos. Le continent sud-américain est bordé sur toute sa longueur côté ouest par la cordillère des Andes, à l'est de laquelle s'étend sans solution de continuité la forêt tropicale de la sous-région brésilienne, sillonnée par un réseau fluvial imposant. Le bassin hydrographique de l'Amazone présente une extension d'environ 7 millions de kilomètres carrés, 14 fois la superficie de la France, et plusieurs autres rivières, comme l'Orinoco, le Paranà et le Madeira, mesurent plus de 3 000 km de long. L'énorme richesse en eau, la pente minimale du réseau hydrographique et la constance des précipitations créent des conditions de grande stabilité, qui se reflètent sur les communautés animales et végétales, ce qui favorise une biodiversité élevée. Si on se déplace vers le sud et vers l'ouest, dans la sous-région chilienne, la latitude et l'altitude modifient les conditions climatiques et, par conséquent, la distribution des animaux et des plantes. Sur les Andes, qui atteignent avec l'Aconcagua 6 960 m d'altitude, 4 phases climatiques différentes se succèdent, avec une diminution progressive de la diversité biologique. La cordillère des Andes constitue en outre une barrière infranchissable pour les faunes, et sépare deux situations-limites en termes d'environnement : la côte du Pacifique, aride et peu peuplée, qui culmine dans le désert d'Atacama ; et la région amazonienne, où la pluviosité peut être 400 fois plus élevée que sur le versant opposé, et qui présente une forêt pluviale d'une richesse biologique immense. Plus on va vers le sud, plus l'aridité augmente, et plus la température diminue. Aussi bien sur le versant atlantique que sur le versant pacifique prédominent d'abord le chaco, une plaine alluvionnaire couverte de forêts tempérées de caducifoliés et comprenant des zones marécageuses, puis des prairies et des steppes (les pampas argentines), et enfin un paysage semblable à la toundra, en Patagonie et dans la Terre de Feu.

La faune
La faune de la région Néotropicale est caractérisée par un nombre élevé d'endémiques et de groupes reliques. Cela est dû essentiellement à trois facteurs. L'action anthropique a été longtemps très limitée, ce qui a favorisé le maintien de la diversité biologique dans les écosystèmes. Les communautés tropicales sont en elles-mêmes plus stables que celles des régions tempérées (et cette stabilité, favorisée par un habitat presque optimal, augmente et maintient la diversité des espèces), et, enfin, le lien entre l'Amérique du Sud et le reste des terres émergées a toujours été très limité (si bien que l'Amérique du Sud a représenté une sorte de continent-île où les échanges de faune par voie de terre ont eu lieu exclusivement par l'étroit corridor de Panama). Parmi les Poissons, nous trouvons les piranhas (genre Serrasalmus), appartenant à une famille, celle des Characidés, qui compte dans cette région environ 600 espèces, l'arapaima (Arapaima gigas, famille des Ostéoglossidés), qui, avec son quintal et ses 4,5 m de longueur, est l'un des plus grands poissons d'eau douce existant sur Terre, et la gymnote, ou anguille électrique (Electrophorus electricus, famille des Gymnotidés), pouvant atteindre 2,3 m de longueur, et capable de produire des décharges électriques de 650 volts, avec lesquelles il tue ses proies. Les Amphibiens comprennent un nombre élevé d’endémiques. Sur 10 familles d'anoures, 4 sont endémiques. Parmi les plus intéressants, citons les Pipidés, que l’on rencontre aussi dans la région Afrotropicale. Les dendrobates (famille des Ranidés) sont de petites grenouilles arboricoles qui produisent des venins cutanés utilisés par les Indiens d’Amazonie pour envenimer la pointe de leurs flèches. Les Reptiles sont divisés en 20 familles. Parmi les Chéloniens citons la mata mata (Chelus fimbriatus), un étrange prédateur des rivières au cou très long, et la tortue d’Arrau (Podocnemis expansa), la plus grande des tortues d’eau douce. Les crocodiles appartiennent à deux familles, celle des Crocodilidés et celle des Alligatoridés. Aux Iguanidés appartiennent l’iguane marin (Amblyrhynchus cristatus) des îles Galápagos, le seul Saurien du monde strictement marin, et les étranges basilics (genre Basiliscus), capables de courir plusieurs mètres sur la surface de l’eau. L'anaconda (Eunectes murinus), un Boïdé endémique, est l’un des serpents les plus grands au monde, tandis que les serpents corail (Micrurus et Leptomicrurus, famille des Élapidés) sont parmi les plus venimeux. Les Oiseaux constituent la composante la plus riche et la plus diversifiée des Vertébrés néotropicaux. Deux ordres endémiques importants y sont présents : les Rhéiformes et les Tinamiformes. Les premiers sont de grands Oiseaux incapables de voler, représentés par deux espèces de nandous (genres Rhea et Pterocnemia) ; les seconds comprennent 46 espèces de tinamous, des Oiseaux semblables aux Gallinacés, mais ayant une structure du crâne semblable à celle des Ratites, auxquels ils sont proches du point de vue phylogénétique (phylogenèse). Les manchots sont également présents (ordre des Sphénisciformes), de la Terre de Feu aux îles Galápagos. Parmi les Falconiformes, citons le condor des Andes (Vultur gryphus) et le vautour pape (Sarcorhamphus papa). Chez les Cuculiformes, citons l’étrange hoazin (Opisthocomus hoazin) : il s’agit d’un Oiseau caractérisé par la présence, chez les jeunes, de serres tridactyles sur les ailes, qui sont utilisées pour s’agripper aux branches. Plus que toutes les autres espèces vivantes, cet Oiseau, le seul représentant de la famille des Opisthocomidés, endémique de l’Amazonie, présente de fortes ressemblances avec l’Archaeopteryx disparu (voir évolution des oiseaux). Les Psittaciformes sont nombreux, et comprennent beaucoup de genres et d’espèces endémiques de perroquets. Parmi ceux-ci, figurent les grands Ara macao et A. ararauna. Les Trochilidés (colibris) sont presque tous endémiques de cette région, et comprennent des centaines d’espèces très petites et fort colorées, dont les dimensions varient de 6 à 20 cm, capables de battre leurs ailes 70 fois par seconde, pendant qu’ils explorent les fleurs à la recherche du nectar dont ils se nourrissent. Parmi les Piciformes, la famille des Ramphastidés, à laquelle appartiennent les toucans avec 37 espèces, est endémique. Parmi les Passériformes, les pinsons de Darwin (Embérizidés, sous-famille des Geospizinés), sont présents sur les îles Galápagos avec 13 espèces. Chez les Mammifères, enfin, sont caractéristiques de la région Néotropicale, les 73 espèces de Marsupiaux dérivés d’ancêtres provenant de l’Amérique du Nord (voir Un long isolement), l’ordre endémique des xénarthres - auquel appartiennent le tamanoir (Myrmecophaga tridactyla) et les paresseux (genres Bradypus et Choloepus) -, et les grands Félidés, tels que le puma (Felis concolor) et le jaguar (Panthera onca) - présents tous les deux également dans la région Néarctique. Les Camélidés (ordre des Artiodactyles) et les Tapiridés (ordre des Périssodactyles) sont également importants, de par leur extension géographique. Les premiers sont représentés notamment par le lama (Lama guanicoe) et par la vigogne (L. vicugna) et appartiennent à une famille à aire disjointe néotropicale et paléarctique, ayant une origine néarctique (voir Histoires de chameaux et de chevaux). Les seconds, avec trois espèces du genre Tapirus (tapirs), ont, eux, une aire disjointe néotropicale et indomalaise, due au mélange des faunes qui s’est produit pendant le Cénozoïque entre les plaques continentales correspondant aux actuels continents asiatique, nord-américain et sud-américain.

Des Oiseaux inaptes au vol
Les nandous, dits aussi autruches américaines, sont de grands Oiseaux sans sternum caréné, donc inaptes au vol, tout comme les autruches africaines, les émeus et les casoars australiens. Les ancêtres de ces Oiseaux naquirent lorsque le supercontinent du Gondwana ne s’était pas encore fragmenté, ce qui se produisit à partir du Crétacé, c'est-à-dire il y a environ 150 millions d’années, quand l’Amérique du Sud, puis le bloc Australie-Antarctique se détachèrent de l’Afrique. Dans chacun de ces trois blocs, les formes qui donneraient lieu ensuite, après plus de 100 millions d’années d’évolution indépendante, aux Struthioniformes africains, aux Casuariiformes australiens et aux Rhéiformes sud-américains restèrent isolées. Les Ratites modernes, de véritables reliques du Gondwana, tout en étant des animaux différents les uns des autres, ont pourtant une origine commune, qui date de la période précédant la fracture du Gondwana.

ZOOGÉOGRAPHIE DES îLES
Aperçu historique
En 1880, Alfred R. Wallace jeta les bases de la zoogéographie insulaire dans son ouvrage
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

La vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s\La formation pedagogique initiale des professeurs de sciences de...

La vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s\Notez la situation initiale et les changements pendant cette période

La vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s\Notez la situation initiale et les changements pendant cette période

La vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s\Notez la situation initiale et les changements pendant cette période

La vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s\Notez la situation initiale et les changements pendant cette période

La vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s\Notez la situation initiale et les changements pendant cette période

La vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s\«Comment la vie est apparue sur Terre et quelles en ont été les conséquences ?»

La vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s\Une formation de qualité ouverte à tous
«Stratégie de recherche et d’innovation» qui définit des priorités de recherche sur quatre ans, permettant de relever les défis de...

La vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s\Notes sur la transcription X
«ajustements» ciblés sur l’identité et le processus d’identification. Jusqu’à une période récente, toutefois, l’interdépendance unissant...

La vie apparut sur la Terre pendant le Précambrien ou Archéozoïque, la très longue période qui s\La Grèce antique : médecine sacerdotale et médecine hippocratique
«Le Très-Haut a fait sortir de terre tout ce qui guérit et l’homme sage ne dédaignera pas ce secours»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com