Resultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie








télécharger 325.02 Kb.
titreResultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie
page2/6
date de publication15.05.2017
taille325.02 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > Biología > Documentos
1   2   3   4   5   6
Famille des Rhinopomatidae


Rhinopoma cystops (Gray, 1831)

N
oms usuels : Français : Le Petit Rhinopome


Description et Caractères généraux : : C’est une chauve souris de petite taille, possèdent une longue queue.

La forme de son museau est droit et tronqué, formant une sorte de grain surmonté par une feuille nasale rudimentaire, ses oreilles sont de grande taille et triangulaires.

Il a pour habitude de reposer sur les paroies en écartant les membres, formant un x d’où émerge un « aiguillon » qui est en fait la queue qui dépasse la membrane inter fémorale.

Mensurations corporelles :

T+C = 49 - 61 mm , Q = 55 – 69,P = 12 – 13, OR = 16 – 19 , AB = 48 - 61

Mensurations crâniennes : CB : 17,6 , LZ : 10,5, MD : 11,8

Mensurations des doigts : III MET : 31 – 42 ( 1 PH : 7 – 9 , 2 PH : 14 – 17 ) , IV MET : 27 – 33( 1 PH : 10 – 13, 2 PH : 8 – 11) , V MET : 31 – 37 ( 1 PH : 9 – 10 , 2 PH : 6 – 9 )
Formule dentaire : I ½ + C 1/1 + PM 1/3 + M 3/3
Nourriture : Insectivore

Répartition historique : Cette espèce est connue uniquement de 3 régions d’Algérie : Sur la bordure nord du Sahara où elle a été signalée à Brezina et Laghouat par Loch en 1867. Au sud des monts des Aurès au Ghouffi collectée le 18/07/1979 par Kowalski (1991.) et au Hoggar à Oued Irhargar et Oued Tit, où elle a été tuée dans la première localité par Geyr Von Schneppenburg le 31/03/1979 à Oued Irhargar et récoltée par Anciaux d Faveaux dans une cave à Oued Tit en 1977.



Rhinopoma cystops

Statut IUCN Mondial

Statut IUCN Regional

Statut de protection en Algerie






Protégée



Famille des Hipposideridae

Asellia tridens (Geoffroy, 1813)

Noms usuels : Français : Le Trident

Description et Caractères généraux : Le trident est une chauve souris d’assez grande taille, au pelage de couleur variable, brun clair à roux, caractérisée par une feuille nasale dont la lancette élargie porte trois pointes carrées, les vertèbres caudales sont soudées en une baguette rigide, à l’exception des deux dernières.
Mensuration corporelles : T+C = 45 - 5 ,Q = 20 - 26 , P = 8 - 9 , OR = 16 – 18 ,AB = 49 – 55

Mensurations crâniennes : CB = 18 – 20 , LZ = 10 – 11 , MD = 12 - 14

Mensurations des doigts : III MET = 38 – 59 ( 1 PH = 13 – 17 , 2 PH = 16 – 18 ) , IV MET = 35 – 37 ( 1 PH = 11 – 13 2 PH = 8 – 9 ) , V MET = 29 – 32 ( 1 PH = 14 – 15 , 2 PH = 9 – 11)

Formule dentaire : I ½ + C 1/1 + PM ½ + M 3/3
Nourriture : Insectivore

Répartition historique : Cette espèce habite probablement tout le Sahara jusqu’à l’Atlas saharien. Elle a été signalé à Abadla par Gaisler et Kowalski en 1986 ainsi que par Duveyrier, à Beni Ounif par Folley (1922), Biskra par Andersen 1918, El-Goléa par Thomas1913, In Salah observée par Niethammeren 1971 et par Monod 1931 à Ouad N'Tourha.Les observations les plus récentes sont de Gaisler et Kowalski (1986) qui l’ont signalé à Abadla, Aïn Ouarak (Laghouat), Brezina.Une carte de distribution en Afrique de cette espèce est publiée par Kock (1869) et Kock-Weser (1984).



Asellia tridens

Statut IUCN Mondial

Statut IUCN Regional

Statut de protection en Algerie






Protégée



Famille Emballonuridae


Taphosous nudiventris (Geoffroy, 1818)


Noms usuels : Français : La Taphien a ventre nu

Description et Caractères généraux : Museau court et conique , une dépression entre les yeux et une lèvre inférieure terminée par deux plages nues separées par un sillon, la queue est également particulièrement car elle traverse l’uropatagium , apparaissent en relief à la face dorsale de ce dernier. Cette espèce tire son nom de l’absence de poils sur les parties inférieures du corps, dorsalement et ventralement.

Mensurations corporelles :

T+C = 83 -93, Q = 27 – 34, OR = 20 – 30 , AB = 70 - 75
Formule dentaire : I ½ + C 1/1 + PM 2/2 + M 3/3

Nourriture : Insectivore

Répartition historique : Un seul individu a été signalé en 1977 à Oued -tit au Hoggar.



Taphosous nudiventris


Statut IUCN Mondial

Statut IUCN Regional

Statut de protection en Algerie






Protégée

Famille des Rhinolophidae
Rhinolophus blasii (Petters, 1867)


Noms usuels : Français : Le Rhinolophe de Blasius

Description et Caractères généraux : Taille moyenne, pelage brun dorsalement, beige brunâtre ventralement la selle, la largeur du fer à cheval, et les proportions des phalanges du 4° doigts caractérisent cette espèce. La selle est brusquement contractée en un point sub-median le 4° doigts à la première phalange qui dépasse largement en longueur la moitié de la seconde. Espèce essentiellement carnivore.

Mensurations corporelles : T+C = 42 - 48 , Q = 17 - 20 ,PP = 10,5 - 10 , AB = 46,5 - 45,5

Mensurations des doigts : III MET =31 31 31 ( 1 PH = 15,5 15 14,5 , 2 PH = 27,5 27,5 26,5 ) IV MET = 32,5 32,5 32 ( 1 PH = 8,5 9 8,5 , 2 PH = 16 16 16 ) V MET = 34 34,5 34 ( 1 PH = 11,5 11,5 10,5

2 PH = 10,5 13 12 )

Mensurations crâniennes : CB = 16,8, LO = 2,3 - 2,2, LZ = 9,5 - 9,6 , AB = 46,5 - 45,5 , MD = 12,8 - 12,7

Formule dentaire :

Nourriture : Insectivore

Répartition historique : Kowalski (1979) enregistra la présence de cette espèce à Sig . En 1983 Gaisler mentionna sa présence à Aokas (Béjaia). En 1984 Kowalski et Gaisler la rencontrèrent à Aïn El-Hadjadj (Aïn Sefra), Aïn Ouarka (Aïn Sefra), Honaïne (Aïn Témouchent), Madagh, Messerghine (Oran).En 1985 Beaucournu et Kowalski mentionnèrent sa présence à Sig . En 1986 Kowalski la signala à Chaâbet El-Akhra ( Kherrata), Souk El-Thenin (Bejaia ).



Rhinolophus blasii

Statut IUCN Mondial

Statut IUCN Regional

Statut de protection en Algerie





Protégée


Rhinolophus clivosus (Cretzchmar, 1828)



Noms usuels : Français : Le Rhinolophe de Clivose

Description et Caractères généraux : Caractéristiques et données biologiques de cette espèce sont inconnues.
Formule dentaire :

Nourriture : Insectivore

Comportement social :

Reproduction :

Répartition historique : Distribuée seulement au Hoggar et au Tassili ou l’on n’a retrouvé que ses feces ( Guano ) exclusivement au Hoggar et au Tassili. A Djanet du Guano a été retrouvé par Heim de Balsac en 1934 , et un spécimen a été recueilli de Tamanrasset reporté par Heim de Balsac (1994).



Rhinolophus clivosus


Statut IUCN Mondial

Statut IUCN Regional

Statut de protection en Algerie





Protégée



Rhinolophus euryale (Blasius, 1853)



Noms usuels : Français : Le Rhinolophe euryale

Description et Caractères généraux : C’est une espèce de taille moyenne, elle se différencie des autres rhinolophes par la forme de la feuille nasale, la lancette affecte la forme d’un triangle isocele , les bords de la partie supérieure de la selle sont parallèles, le fer à cheval est étroit, le pelage est brun dorsalement, beige brunâtre ventralement.

Mensuration corporelles : T+C = 42 – 48 ,Q = 17 – 20 ,P = 8 – 10, OR = 11 - 17,5,AB = 37 - 50,5

Mensurations des doigts : III MET= 20 – 36 ( 1 PH = 9 – 15 , 2 PH = 17 – 28 ) , IV MET = 20 – 38 ( 1 PH = 5,5 – 8 2 PH = 11 – 19 ) , V MET = 22 – 38 ( 1 PH = 8 - 12,5 , 2 PH = 9 – 13)

Formule dentaire :

Nourriture : Insectivore

Répartition historique : Elle a été rencontrée par Kowalski et Gaisler (1984) et (1986) à Aïn Fezza près de Tlemcen, Chaâbet El-Akhra (Kherrata), Souk El-Thenine et Aokas ( Béjaia). Cette espèce a été signalée par d’autres auteurs mais leurs informations restent non confirmées.


Rhinolophus euryale

Statut IUCN Mondial

Statut IUCN Regional

Statut de protection en Algerie





Protégée



Rhinolophus ferrumquinum (Schreber, 1774)



Noms usuels : Français : Le Grand Rhinolophe fer à cheval

Description et Caractères généraux : C’est une espèce de grande taille, au pelage dorsal assez foncé, la tête plus claire, le ventre et la poitrine sont beige.

La lancette de la feuille nasale se rétrécit régulièrement jusqu’à la pointe alors que la selle est comprimée en son centre.Les oreilles sont grandes, larges, à bord externe fortement convexe, les ailes sont larges, et peuvent envelopper tout le corps.

Mensurations corporelles : T+C = 52 - 60 , Q = 30 - 38 , P = 9 - 11 , OR = 18 – 22 , AB = 53 - 57

Mensurations des doigts : III MET = 35 – 42 ( 1 PH = 17 – 20 , 2 PH = 28 - 31,5) , IV MET = 37 – 44 ( 1 PH = 10 - 11,5, 2 PH = 17 – 20 ) , V MET = 39 - 43,5 ( 1 PH = 12 – 14 , 2 PH = 13 – 17 )

Mensurations crâniennes : CB = 22,5 – 23 , LZ = 11,5 – 12 , MD = 14,5 - 16

Formule dentaire : Formule dentaire : I 1/1 + C 1/1 + PM 2/3 + M 3/3

Nourriture : Insectivore

Répartition historique : Le grand rhinolophe fer à cheval est une chauve-souris commune au Nord de l’Algérie de la côte jusqu’à l’Atlas saharien. De 1858 à 1867 Loche la signala près d’Alger, entre-temps et jusqu’en 1887, Lataste la signala de Beni Slimane et Aokas (Béjaia). En 1856 Pomel la décrivit de Ghar Roubane (environs de Messaâd). En 1976 Anciaux de Faveaux observa un spécimen à Hamma Bouziane (Constantine) . Plus récemment, en 1983 Gaisler la décrivit et signala de Chaâbet El-Akhra (Kherrata ) et Tichy (Béjaia) et en 1986, Kowalski la signala à Chaâbet El-Akhra (Kherrata), Souk El-Thenine et Tichy (Béjaia). Cette espèce a, en outre, été localisée par Kowalski à Aïn Fezza (Tlemcen ), Aïn-Nouissi (Mostaganem ), Bouyagoub (Oran), Brezina, Djebel Chelia (Batna), Frenda, Madagh, Messerghine (Oran), Sebdou, Sig, où de nombreux individus dont le nombre varie de 8 à 31 ont été observés pour chaque localité.



Rhinolophus ferruequinum

Statut IUCN Mondial

Statut IUCN Regional

Statut de protection en Algerie





Protégée


Rhinolophus hipposideros (Beschtein, 1800)


Noms usuels : Français : Le Petit Rhinolophe fer à cheval

Description et Caractères généraux : C’est le plus petit des rhinolophes, la longueur de son avant bras ne dépasse pas 43mm.

Il se distingue des autres par son pelage légèrement plus foncé, assez semblable à celui du grand rhinolophe . La selle de la feuille nasale apparaît conique vue de face, et elle ne présente pas de pointe en vue de profil.

Mensurations corporelles : T+C = 30 - 47 , Q = 20 – 24, P = 7 - 8 , OR = 14 – 18 , AB = 21 - 39

Mensurations des doigts : III MET = 20 – 25 ( 1 PH = 9 – 13 , 2 PH = 15 – 19 ) , IV MET = 19 – 28 ( 1 PH = 6 - 7,5 2 PH = 11 – 13) , V MET = 23 – 26 ( 1 PH = 7 – 9 , 2 PH = 11 – 15 )

Mensurations crâniennes : CB = 15 – 16 , LZ = 7 – 8 , MD = 9 - 10

Nourriture : Insectivore

Répartition historique : Habite la partie nord de l’Algérie, Habite la partie nord de l’Algérie, signalée depuis 1880 par Lataste à Annaba, 1923 par Facoz à Ifri. En 1976 Anciaux de Faveaux observa un individu à Chettaba (Constantine) et Gaisler la signala de Kherrata plus récemment en 1983. Kowalski et Gaisler (1986) l’observèrent à Brezina, Messerghine (Oran), Sebdou, Sig et Tichy (Béjaia).


Rhinolophus hipposideros


Statut IUCN Mondial

Statut IUCN Regional

Statut de protection en Algerie





Protégée

Rhinolophus mehelyi (Matschie, 1901)


Noms usuels : Français : Le Rhinolophe de Mehelyi

Description et Caractères généraux : Ressemble beaucoup au rhinolophe euryale, mais il est de taille un peu plus grande et de couleur plus claire, notamment sur le corps qui est généralement fauve cendré, la couleur foncée de la membrane membrane alaire contraste avec la teinte très pâle de la face ventrale. Il se distingue des autres surtout par la forme de la partie supérieure de la feuille nasale, la lancette, qui se termine par une longue pointe, parallèlement le fer à cheval et large. Fréquente rarement les mêmes cavités en hiver et en été.

Mensurations corporelles : T+C = 48 -60 , Q = 21 - 31 , P = 9 - 12 , OR = 19 - 22,5 , AB = 48 - 52

Mensurations des doigts : III MET = 33 – 38 ( 1 PH = 14 – 15 , 2 PH = 27 – 31) , IV MET= 34 – 40 ( 1 PH = 6 – 9 2 PH = 17 – 20 ) , V MET = 36 - 40,5 ( 1 PH = 11 - 12,5 , 2 PH = 11 – 13)

Mensurations crâniennes : CB = 18 – 21, LZ = 10 – 11, MD = 12 - 13,5

Nourriture : Insectivore

Répartition historique : Largement distribué sur la côte nord Largement distribué sur la côte nord, signalée depuis 1923 par Falcoz à Bouyagoub (Oran), Laghouat et Messerghine (Oran) où il observa ses parasites. En 1934, Heim de Balsac étudia sa biométrie. En 1979, Kowalski la signala de Sig et plus récemment en 1986, aidé par ses collaborateurs, notamment Beaucournu en 1985, il la signala de Aïn Ouarka (Aïn Sefra), Brezina, Honaïne, Messerghine, Sig. Capturé par Seddiki au Teffedest : 1990 : (au nord du hoggar) specimen dans formol à l’INA


Rhinolophus mehelyi


Statut IUCN Mondial

Statut IUCN Regional

Statut de protection en Algerie





Protégée


Famille des Vespertillionnidae
Eptisecus isabellinus (Schreber, 1774)

Noms usuels : Français : La Serotine commune

Description et Caractères généraux : C’est une chauve souris d’une taille moyenne aux oreilles arrondies, plus hautes que larges, au tragus pointu les ailes sont longues, moyennement larges, les deux dernières vertèbres caudales sont libres, la dernière dépassant nettement le bord de la membrane inter fumorale . Le pelage est de couleur isabelle uniforme sur le dos, plus claire sur le ventre, sans lignes de démarcation nette. Elle fréquente des gîtes très varies avec une prédiction pour les bâtiments et les cavités souterraines naturelles.

Mensurations corporelles : T+C = 63 - 75 , Q = 41 - 45 , P = 9 - 10 , OR = 17 , AB= 46 - 52

Mensurations des doigts : III MET = 42 – 49 ( 1 PH = 15 – 17 , 2 PH = 15 – 22 ) , IV MET = 41 - 46

( 1 PH = 13 – 16 , 2 PH = 8 – 10 ) , V MET = 39 – 45 ( 1 PH = 9 – 11, 2 PH = 6 – 8)

Mensurations crâniennes : CB = 16,1 - 17,8 , LZ = 13, MD = 12,8 - 15 ,5

Formule dentaire : I 2/3 + C 1/1 + PM ½ + M 3/3

Nourriture : Insectivore

Répartition historique : De la côte méditerranéenne à l’Atlas Saharien De la côte méditerranéenne à l’Atlas saharien, signalée depuis 1867 par Loche à la plaine de Chlef, puis en 1885 Lataste la décrivit de Chaâbet El-Akhra (Kherrata) et Djebel Tata (près de Constantine) et en 1914, Jannel et Racovitza de Ifri (Béjaia). En 1968, Beaucournu et Clerc la mentionnèrent à Miliana, et Kowalski (1979) rencontra un spécimen à Oran. Plus récemment, les travaux de Kowalski et Gaisler (1985-1986) révélèrent la présence de cette espèce à Bouira, Messerghine, Amentane (M'Sila), Tebbar (Tlemcen) où ils ont pu voir des colonies dépassant les 40 individus et aussi à Aïn El-Hadjadj (Aïn Sefra), Arbaouats (près de Labiod Sidi-Cheikh)

1   2   3   4   5   6

similaire:

Resultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie iconGlossaire, abréviations et autres informations de base Mise à jour : voir nom du fichier
«la mise en œuvre du système de vigilance sur les nouveaux aliments, les compléments alimentaires, les aliments qui font l'objet...

Resultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie iconGlossaire, abréviations et autres informations de base Mise à jour : voir nom du fichier
«la mise en œuvre du système de vigilance sur les nouveaux aliments, les compléments alimentaires, les aliments qui font l'objet...

Resultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie icon1travail sur les continuites – mise à jour juillet 2014

Resultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie iconDocumentation classee sur les tourbieres (fevrier 2014), en complément du livre
«Le monde des tourbières et des marais», par O. Manneville, V. Vergne, O. Villepoux et le Groupe d’Etudes des Tourbières, delachaux...

Resultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie iconCm (4) Littérature et société
«je» de la focalisation, sur la mise au jour du caractère hiérarchisé et fermé de ce micro-groupe social et sur la démystification...

Resultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie icon1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014

Resultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie iconLes différents conflits que vous vivez chaque jour ont des répercussions...

Resultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie iconProblème : Comment s’appuyer sur les connaissances de la biologie...

Resultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie iconLa médecine indique que le sida, ayant officiellement causé 28 millions...
Nécessité d’organiser des "fléaux" contre la population noire. En 1931, des tests sont faits secrètement sur les Afro-Américains...

Resultats de la mise à jour des connaissances sur les chiropteres d’Algerie iconRapporter les résultats sur un schéma








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com