Bibliographie sommaire








télécharger 375.56 Kb.
titreBibliographie sommaire
page1/9
date de publication19.10.2016
taille375.56 Kb.
typeBibliographie
b.21-bal.com > droit > Bibliographie
  1   2   3   4   5   6   7   8   9


PLAN DU COURS

1ère Partie : NOTIONS DE PSYCHOLOGIE GENERALE

Chapitre 1. GENERALITES

1.1. Origines de la psychologie

1.2. Définition de la psychologie

1.3. Branches de la psychologie

1.4. Méthodes utilisées en psychologie

Chapitre 2 : EXPLORATION ET CONNAISSANCE DU MONDE

2.1. Perception et sensation

2.2. Formes de sensibilités

2.3. Perturbations dans la perception

Chapitre 3.LA VIE ACTIVE DANS SES VARIATIONS

3.1. La motivation

3.2. Les conduites et leurs formes

Deuxième Partie : PSYCHOLOGIE MEDICALE

Chapitre 1.GENERALITES

1.1. Bref aperçu historique

1.2. Objet de la psychologie médicale

1.3. Méthodes d’approche de la psychologie médicale

1.4. Sciences connexes à la psychologie médicale

Chapitre 2. NOTIONS FONDAMENTALES EN PSYCHOLOGIE MEDICALE

2.1. La santé

2.2. La maladie

2.3. Notion de normal et d’anormal

2.4. Le maladie

2.5. Le médicament

Chapitre 3. LE MALADE ET LE MILIEU HOSPITALIER

3.1 Le milieu hospitalier

3.2 Face technique de l’hôpital

3.3 Relations humaines à l’hôpital

Chapitre 4. LES ACTES MEDICAUX ET LE COMPORTEMENT DU MALADE

4.1 La consultation

4.2 Le comportement du malade

TRAVAUX PRATIQUES



BIBLIOGRAPHIE SOMMAIRE

  1. AMAR A. et al. ; Le dictionnaire de la psychologie moderne, Tome l,

Bibl. Marabout Service, Belgique, 1969

  1. BRIAN M.F. ; Les voies nouvelles de la psychologie, Tome I, Col.

Marabout Service, 1971

  1. BESANÇON G. ; Qu’est-ce que la psychologie médicale ?-Actualité et nécessité,

Col. Les empêcheurs de penser en rond, Paris, 1999.

4. DACO P. ; Les prodigieuses victoires de la psychologie, Ed. Marabout, Paris, 2004

5. DELAY J. et PICHOT P. ; Abrégé de psychologie, 3e éd., Masson, Paris, 1990

6. JEAMMET Ph, REYNAUD M. et CONSOLI S.M ; Psychologie médicale, 2ème éd.,

Masson, Paris, 1996.

7. KRECH D. et al. ; Psychologie, Ed. du Renouveau pédagogique, Québec,



8. MUPAPA S. ; Consultation psychologique, cours inédit, OSP/IPN,

KINSHASA, 1984

9. PAROT F. et RICHELLE M. ; Introduction à la psychologie-Histoire et méthodes,

PUF, Paris, 2005

10. PAUL S. ; Traité de psychologie médicale, PUF, Paris, 1973

11. PETIT P.et DUBOIS M. ; Introduction à la psychosociologie des organisations,

DUNOD, Paris, 1998

12. SILLAMY N. ; Dictionnaire de Psychologie, Larousse, Paris, 1999

OBJECTIFS DU COURS

Au terme de ce cours, l’étudiant(e) de premier graduat en Sciences infirmières sera capable de :

1. Situer l’objet de la psychologie en général et de la psychologie médicale en particulier ;

2. Identifier les attitudes et les problèmes psychologiques du patient en vue de les interpréter pour une psychothérapie appropriée ;

3. Expliquer certains processus psychologiques permettant de comprendre et de s’adapter au comportement- du patient (client) dans ses relations avec l’infirmier ou le médecin au sein d’une institution hospitalière ;

4. Monter certains mécanismes pour rendre harmonieux ces rapports avec les personnes malades.

Première partie : NOTIONS DE PSYCHOLOGIE

GENERALE

Chapitre 1 : GENERALITES

    1. ORIGINES DE LA PSYCHOLOGIE


La psychologie est une science de long passé et de courte durée ! La pratique psychologique est fort ancienne mais la psychologie fut longtemps attachée à la philosophie, aux sciences biologiques (neurologie, physiologie,…), à la médecine et même à certains domaines non scientifiques et pseudo- scientifiques. Exemples :

-L’astrologie : art divinatoire cherchant à déterminer l’influence des astres sur le cours des événements.

-La graphologie : étude du comportement d’un individu à partir de son écriture.

-La phrénologie, étude du caractère et des fonctions intellectuelles de l’homme d’après la forme du crâne, celle du cerveau.

-La chiromancie : procédé de divination fondée sur l’étude de la main (forme, lignes…)

La date retenue pour marquer le début de la psychologie comme science autonome (indépendante) est celle de la fondation de l’institut de Psychologie en 1879. C’est au cours de cette année que l’allemand WILHELM WUNDT (1832-1920) créa le premier laboratoire de psychologie expérimentale à l’institut de psychologie de LEIPZIG. D’aucuns considèrent ainsi que l’Allemagne a été le berceau de la psychologie.

    1. DEFINITION DE LA PSYCHOLOGIE


Etymologiquement, le mot psychologie vient de deux termes grecs : psyché (âme) et logos (science, étude ou traité) ; ce qui conduit à une très vielle définition de la psychologie selon laquelle « la psychologie est l’étude de l’âme » (ARISTOTE).

Comme objet d’étude d’une discipline qui se veut scientifique, l’âme paraît impropre à cause de sa connotation religieuse et de son inaptitude à se prêter directement aux méthodes d’investigation rigoureusement scientifiques. Elle est donc inaccessible, immatérielle et insaisissable par les méthodes scientifiques. En plus, l’âme ne constitue qu’une partie de l’ensemble de la personnalité de l’être humain et on ne saurait pas la localiser dans l’organisme de l’homme.

Les psychologues modernes préfèrent partir des manifestations extérieures, des réactions observables, bref du comportement. D’où nous pouvons retenir la définition suivante : « La psychologie est la science du comportement (de l’homme ou de l’animal) ». Le terme comportement a été traduit de l’anglais « behavior » ; terme utilisé par le plus grand psychologue du comportement, l’américain John Broadus WATSON (1879-1958). Comportement signifie l’ensemble des actions et des réactions d’un individu aux stimuli ou excitations variées dans un milieu donné. Enfin, nous pouvons dire que la psychologie est l’étude du comportement et des processus mentaux de l’homme.

    1. BRANCHES DE LA PSYCHOLOGIE


Il existe plusieurs branches de la psychologie classées selon l’objet d’étude, les domaines d’application et les méthodes utilisées.

1.3.1. Selon l’objet d’étude

Comme la psychologie étudie le comportement de l’organisme vivant, en l’occurrence l’homme et l’animal, nous aurons la psychologie humaine et la psychologie animale. Entre les deux se situe la psychologie comparée.

a)La psychologie animale

Elle étudie le comportement des animaux. L’animal réagit, il est donc un être psychique dont on peut étudier le comportement. Deux tendances :

-La psychologie animale classique : elle se fait dans des situations de laboratoire et utilise la méthode expérimentale.

-L’éthologie : elle met l’accent sur le comportement spontané de l’animal dans son milieu naturel ou dans des conditions très proches de celui-ci.

b) La psychologie humaine

Elle étudie le comportement de l’homme. Cette psychologie comprend plusieurs variantes :

-La psychologie générale : elle étudie les lois générales du comportement humain. Elle vise l’établissement des lois générales du fonctionnement mental de l’homme normal indépendamment du milieu social dans lequel il évolue, en négligeant les différences individuelles.

-La psychologie de l’enfant et de l’adolescent : elle étudie les lois et les étapes de développement de l’enfant et de l’adolescent. Certains auteurs l’appellent « psychologie génétique » ou « psychologie du développement de l’enfant et de l’adolescent ». La psychologie du développement peut se concevoir également pour d’autres périodes de la vie : l’âge adulte et la vieillesse.

-La psychologie sociale : elle étudie le comportement de l’homme dans le groupe, dans le milieu social avec ce que cela comporte comme conséquences sur la conduite (interactions individu –groupe – individu).

-La psychopathologie (psychologie pathologie) : elle étudie le comportement des malades mentaux (comportement morbide) c’est- à - dire, elle cherche les mécanismes et les lois des troubles du comportement, des anomalies psychiques. Elle se situe à mi-chemin de la psychologie et de la psychiatrie.

-La psychologie différentielle : elle étudie les différences de comportement entre les individus (différences quantitatives et qualitatives). Elle cherche à mettre en évidence le fonctionnement de l’esprit de chaque individu différent de celui des autres. Dans ce cas, on parle des différences inter- individuelles car les êtres humains se différencient les uns des autres sur le plan physique (âge, sexe, poids, stature, couleur de la peau, des cheveux,…) et sur le plan mental (aptitudes, intelligence, caractère).

-La psychanalyse : elle explore les couches profondes de la personnalité. D’où l’appellation de «  psychologie des profondeurs » ou science de l’inconscient. En général, la psychologie n’étudie et ne peut atteindre que les phénomènes psychiques conscients ne représentant qu’une faible partie de l’ensemble de la vie psychique. Or le comportement humain est commandé non seulement par des facteurs conscients mais aussi par des facteurs inconscients. C’est ainsi que FREUD, pour atteindre ces phénomènes inconscients, a créé des méthodes d’investigation parmi lesquelles nous citons l’entretien avec l’individu et l’analyse des rêves. Bref, la psychanalyse se présente à la fois comme une théorie du psychisme et comme une méthode d’investigation qui s’intéresse particulièrement aux phénomènes inconscients.

c)La psychologie comparée.

Elle se situe entre la psychologie animale et la psychologie humaine. Cette psychologie s’efforce de faire apparaître les similitudes et les différences psychologiques en mettant en parallèle l’homme et l’animal. Ainsi, on peut tirer certaines conclusions sur le comportement humain parce qu’il y a un rapprochement entre l’homme et l’animal, et ce dernier se prête mieux que l’homme aux conditions de laboratoire (expérimentation). En effet, pour des raisons morales, le chercheur ne peut pas mener certaines expériences sur l’homme. La psychologie comparée peut concerner également les hommes et les groupes humains entre eux, en fonction des races, des milieux culturels, des milieux socio-économiques, des âges, etc.

1.3.2. Selon les domaines d’application

Sous ce titre, il s’agit des branches de la psychologie pratique ou appliquée aux différents domaines de l’activité humaine.

a)La psychologie du travail ou industrielle : c’est l’application des principes psychologiques dans l’entreprise ou dans l’industrie pour une meilleure productivité. La psychologie industrielle se préoccupe principalement d’ :

-adapter l’homme au travail par une orientation professionnelle, une sélection à l’embauche et une formation permanente au cours de la carrière ;

-adapter le milieu de travail à l’homme par une structure bien réfléchie de l’entreprise, par un style de commandement adapté, par un système de rémunération qui tient compte du travail rendu, par des conditions de travail plus efficaces.

N.B : Quand on étudie particulièrement les rapports entre l’homme et la machine pour les améliorer, on parlera de l’ « ergonomie ».

b) La psychologie commerciale : c’est l’application de la psychologie dans le commerce (recherches sur le comportement du consommateur, problèmes de vente, de publicité, de marketing).

c) La psychologie médicale : c’est l’application des connaissances psychologiques sur le comportement du malade, la manifestation de sa maladie, le comportement du personnel soignant en relation avec le malade ; le tout dans un cadre institutionnel bien déterminé, l’hôpital. Elle permet d’harmoniser les relations médecin-malade afin de redonner confiance au patient et de l’aider à vaincre son mal.

d) La psychopédagogie : c’est l’étude des problèmes psychologiques en rapport avec la vie scolaire. Elle vise à faire connaître toute la réalité de l’enfant à l’enseignant avant que celui-ci n’exerce une action sur lui. Les données de la psychologie sont appliquées dans l’apprentissage de la lecture, de la mathématique,…

e) L’orientation scolaire et professionnelle : c’est l’application de la psychologie pour adapter l’individu à son milieu scolaire ou professionnel. Elle cherche à placer chacun là où ses aptitudes peuvent mieux le conduire au succès. On parle également de la psychologie scolaire qui est presque l’équivalent de l’orientation scolaire.

f) La psychologie judiciaire, religieuse, militaire, musicale, politique…

1.3.3. Selon les méthodes utilisées

a)La psychologie expérimentale : elle recourt à l’expérimentation, aux méthodes de laboratoire pour saisir les processus mentaux d’un homme normal. Les psychologues expérimentalistes étudient la façon dont les personnes réagissent aux stimuli sensoriels, comment perçoivent-elles le monde,…

b) La psychologie clinique : elle utilise les méthodes cliniques. Elle diagnostique et traite les troubles de l’affectivité et du comportement (conflits par exemple).L’approche des cliniciens et leur intervention sont proches de celles des psychiatres qui possèdent un diplôme de médecine et qui soignent également les malades mentaux même en prescrivant des médicaments.

c)La psychologie factorielle : elle utilise l’analyse factorielle.

d) La psychologie scientifique : elle utilise l’observation quantifiée.

e)La psychologie mathématique : elle utilise l’analyse mathématique et la statistique.

N .B : Cette liste des branches de la psychologie n’est pas exhaustive et les recherches continuent.

    1. LES METHODES UTILISEES EN PSYCHOLOGIE


Chaque science diffère de l’autre de par son objet et sa méthode. Le psychologue ne procède pas de la même façon qu’un géologue, un agronome,…Voici les principales méthodes utilisées en psychologie pour explorer le comportement humain.

1.4.1. L’introspection :

Du latin intro (en dedans) et aspicere (regarder), l’introspection est une méthode qui consiste à regarder au-dedans de soi-même afin de se rendre compte de ses propres états de conscience. C’est une auto-observation, une observation interne, un examen de conscience.

a)Avantages :

-L’introspection aide l’individu à mieux se connaître, à connaître directement sa réalité psychique sous un de ses aspects les plus importants, la conscience.

-Contact direct : le sujet observé est en même temps sujet observant. On ne recourt donc pas à un sujet extérieur.

-Elle aide à comprendre et à interpréter ce qu’on observe chez les autres. Les psychologues sont unanimes qu’on ne peut découvrir le vrai sens du comportement que par la projection qui prend son point de départ dans la vie intérieure du psychologue (Cfr le phénomène de l’empathie par lequel l’observateur voit ses propres états de conscience coïncider avec ceux du sujet observé : nous souffrons avec celui qui souffre).

b) Limites et défauts :

-L’introspection est subjective : les conclusions que l’on tire sur soi-même reflètent ses penchants, ses sentiments personnels.

-L’introspection ne peut être appliquée à tous les domaines. Exemple : la psychologie génétique, animale et psychopathologie (ex. un malade mental est incapable d’une certaine concentration de son esprit sur un problème intérieur).

-Il est difficile d’être à la fois sujet observant et sujet observé surtout en cas d’émotions de grande intensité (peur, colère). L’individu pensant ne saurait se partager en deux dont l’un raisonnerait et l’autre regarderait raisonner.

-Il n’y a pas de science du particulier : on ne peut généraliser les conclusions que l’on tire sur soi-même.

-Les résultats obtenus par l’introspection ne sont pas vérifiables par des observateurs extérieurs.

-On tombe souvent dans la rêverie : au lieu de réfléchir sur l’objet de l’introspection, on peut se mettre à penser à autre chose.

N .B : Un des remèdes pour corriger les défauts de l’introspection, c’est la rétrospection : elle consiste à rappeler les états de conscience longtemps après leur manifestation. Il s’agit d’une introspection dirigée, dans laquelle on demande au sujet de décrire rétrospectivement ce dont il a eu conscience.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Bibliographie sommaire iconBibliographie thématique restreinte (1995-2006) Vous pouvez consulter...

Bibliographie sommaire iconBibliographie “Peripherie und Zentrum”
Bibliographie récapitulative” in: Haïti: Lettres et l’être, Toronto: gref 1982

Bibliographie sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Bibliographie sommaire iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Bibliographie sommaire iconSommaire

Bibliographie sommaire iconSommaire

Bibliographie sommaire iconSommaire

Bibliographie sommaire iconSommaire

Bibliographie sommaire iconSommaire

Bibliographie sommaire iconSommaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com