Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens)








télécharger 253.33 Kb.
titreRésumé du projet mémoire (objectifs, moyens)
page9/14
date de publication03.02.2018
taille253.33 Kb.
typeRésumé
b.21-bal.com > droit > Résumé
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   14

Une place pour les médecines alternatives


Nous savons maintenant que Le refoulement effectue une déconnexion neurale entre la partie de nous-mêmes qui sait que nous avons mal (tronc cérébral, système limbique), et celle qui pourrait accomplir le processus de guérison (cortex préfrontal). La morphine, que nous sécrétons, empêche ainsi le message viscéral douloureux d'accéder au cortex cérébral. Ce mécanisme est à la base, selon Janov, de la névrose, mal nécessaire, qui se manifestera soit dans la sphère psychique, soit dans la sphère somatique. Ce n’est, alors, que l'expérience physiologique consciente de la souffrance qui pourra provoquer la guérison. Tous les processus de prise de décision et de raisonnement sont intimement liés à l’émotion et nous entrevoyons les possibilités importantes d’une action sur l’émotion par l’intermédiaire d’une action sur le corps.

Le phénomène de genèse et de perception des émotions par le biais des processus en « boucle » peut être interrompu, à différents niveaux, et maintenir ainsi une pathologie émotionnelle. La prise en compte corporelle pourra alors lever les obstacles en rétablissant les connexions.

Il existe donc une place à prendre dans les thérapies manuelles pour la prise en charge des maladies psychiques. La recherche dans le domaine de l’anxiété, comme dans de nombreux domaines des neurosciences, met à profit des approches intégrées, qui nécessitent des expertises multiples. Les études moléculaires doivent à présent impérativement s’intégrer dans le contexte comportemental le plus proche possible de situations physiologiques, tout en étant rigoureusement contrôlées sur le plan expérimental. Les outils génétiques donnent une puissance inégalée pour rechercher la fonction d’une molécule déterminée. Ce type d’approche est appelé à se développer dans les années à venir avec des outils qui permettront d’activer ou de rendre silencieux certains circuits neuronaux sélectionnés.

La résolution, pas à pas, de ces processus élémentaires imbriqués, devrait permettre d‘expliquer les mécanismes sous-tendant l’anxiété pathologique. Mais les résultats ne pourront être probants que lorsque les études seront multidisciplinaires, et que nous n’oublierons pas qu’il existe en l’homme une seule force responsable de la santé physique et psychique.

Platon disait déjà que « l’erreur présente, rependue parmi les hommes, est de vouloir séparer la guérison du corps et celle de l’esprit », point sur lequel Aristote, Epicure, Lucrèce et bien d’autres s’entendent, tout en précisant sagement qu’il faut pratiquer cette pensée sans ignorer les nouveautés anatomiques et biologiques. Nous sommes un tout et l’homme étant si complet, ne peut être traité correctement que si l’on considère tous ses aspects lorsqu’il perd la santé.

C’est pourquoi les thérapies hors du système médical plaisent autant. La médecine étant subdivisée en spécialité en fonction de la région anatomique (ex : chirurgie orthopédique du genou) ou du système (ex : endocrinologue), elle manque de perspective sur les maladies et de considération du patient dans sa globalité. Ne voyant pas les rapports entre les systèmes il est possible de reconduire un patient chez plusieurs spécialistes, ce qui prendra du temps, de l’argent de l’énergie et qui dans l’esprit du malade résonnera de manière négative puisque ce dernier pourra imaginer que rien ne va chez lui, que sa santé est mauvaise et que si les choses se compliquent tant c’est peut-être qu’on ne trouvera pas la bonne solution ; chose qui ne fera qu’entretenir le circuit psychique emprunté par l’anxiété et comme expliqué précédemment, maintiendra les défaillances immunitaires, hormonales et musculaires, donc le patient dans la pathologie.



Une médecine plus holistique plait d’avantage aux patients qui se sentent enfermés dans un cercle vicieux dépendant des médicaments. De plus une génération nouvelle tournée vers les traitements naturels grandit en même temps que le courant de pensées qui reconsidère le lien entre le corps et l’esprit comme cela n’avait pas été le cas en occident depuis des centaines d’années.

Un exemple frappant est celui de l’hypnose, pour qui l’esprit est maitre de tout et dont les effets rapides ont étés mesurés par des appareils d’imagerie médicale. Les résultats sont notables autant sur l’aspect psychique du patient que sur le physique (les douleurs sont mieux tolérées ou disparaissent).

Bien que vielle de 4000 ans, la médecine chinoise est récemment arrivée en Europe et apportant des solutions dites miracles pour le traitement de maladies inflammatoires chroniques autant que pour les douleurs musculaires, les entorses et les dépressions.

L’ostéopathie, dernière-née dans les thérapies globalistes a un avantage pour se faire comprendre par la médecine occidentale, c’est l’anatomie. Et par ce biais elle explique son champ d’action qui dépasse parfois la connaissance des qualités de celle-ci.

Ces médecines holistiques présentent de nombreux avantages contrairement à l’allopathie, car il n’y a pas d’accoutumance aux médicaments, et donc pas d’effets secondaires ou indésirables.

Il y a donc beaucoup de thérapies méconnues malgré les bienfaits de leur prise en charge. Pour les maladies d’ordre mental, les traitements étant lourds, avec beaucoup d’effet secondaires, une accoutumance rapide et une dépendance élevée, il est peut-être temps d’envisager une étude massive pour évaluer la qualité des autres thérapies comparées à la médecine allopathique, ou encore accompagnée de celle-ci.

Des solutions aussi efficaces, moins chères, moins longues, sans contrepartie néfaste pour le patient et sa santé se feraient mieux connaitre, dans l’intérêt des thérapeutes, du patient et des caisses d’assurances maladies.
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   14

similaire:

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé: Objectifs

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) icon1. resume du projet

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé du projet

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé du projet

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé non confidentiel du projet

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé du projet siric

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé du projet pour un communiqué de presse 14

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé du projet pour un communiqué de presse 14

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRapport par
«Plateforme de ressources et de références» sur le site internet. Point culminant de la première phase du projet, la conférence de...

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconMasseur-Kinésithérapeute salarié ou libéral
«groupe» doit être nuancée car on trouve plusieurs types d’association : cela va de la simple mise en commun des moyens tels que...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com